AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 ⊰ DEMANDES DE DONS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
i rule the north empire
avatar
i rule the north empire
Hiboux : 122 Avatar : mystère et boule de gomme. Crédits : redwyne la coquine.

Âge : ne soit pas trop indiscret, veux-tu ?
Nature du sang : sang pur et royal, on est pas du même level.
Statut civil : marié, swagé.

MessageSujet: ⊰ DEMANDES DE DONS   Mer 10 Fév - 20:43


demandes de dons
parce que c'est cool de lever une armée d'inferi

Vous avez sûrement du lire l'annexe sur les mutations magiques pour scruter ces quelques lignes. Avant toute chose, il faut savoir que faire la demande d'une particularité n'est pas une demande anodine. Un don est certes un cadeau mais il a souvent des aspects négatifs. Certains, comme la lycanthropie, sont vus comme des malédictions. Il faut donc avoir à l'esprit que doter votre personnage d'une mutation quelconque l'affectera d'une manière ou d'une autre. Il ne s'agit pas de faire une demande pour rendre votre personnage plus intéressant ou supérieur aux autres sorciers. Le don a forcément un impact sur la vie du sorcier que vous voulez interpréter. C'est pourquoi l'équipe administrative a décidé de mettre en place un système de demandes de dons. Elle jugera les motivations et les aspects des demandes afin d'accorder les dons ou au contraire, les refuser. Il s'agit surtout d'empêcher les abus. Si votre demande est construite et logique, le staff n'aura aucun problème à vous accorder le don convoité. Si au contraire, le don n'a aucun impact sur votre personnage ou qu'il est présenté comme un simple accessoire, alors la réponse sera forcément négative. Réfléchissez bien à la construction de votre personnage et à l'implication du don que vous souhaitez avant d'en faire la demande. Il est préférable de faire votre demande avant de rédiger votre fiche de présentation. Toute demande de don faite après validation sera immédiatement refusée. Il vous faudra deux oui de la part des membres de l'équipe administrative pour faire valider votre don. A la suite de quoi la place vous sera réservée pendant sept jours. Si vous ne terminez pas votre fiche au-delà du délai accordé, la place sera dès lors remise en jeu. N'oubliez pas d'utiliser le formulaire mis à votre disposition avant de poster votre demande. Plus une demande sera détaillée et construite, plus elle aura de chances d'être acceptée.

Code:
<m88>PSEUDO :</m88> écrire ici
<m88>DON SOUHAITÉ :</m88> écrire ici
<m88>MOTIVATIONS :</m88> [i]Merci de détailler vos motivations concernant le don. En quoi ce don pourrait être essentiel dans la vie de votre personnage par exemple ?[/i]
<m88>MISE EN SITUATION :</m88> [i]Il s'agit d'un petit rp d'environ 500 mots. Il doit mettre en avant l'impact du don sur votre personnage ainsi que la façon dont il le vit.  Bonne rédaction ![/i]

ZORN UND WUT
copyrights 2016  zorn und wut - none copies authorized
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de baldr
avatar
maison de baldr
Hiboux : 144 Avatar : sam claflin. Crédits : outlines.

Âge : Vingt-quatre ans, avec cette amère impression d'avoir eu une innocence volée.
Nature du sang : Sang-pur, membre d'une grande famille noble de l'Empire.
Statut civil : Célibataire, il recherche une fiancée qu'il perçoit en Raya, tandis que son coeur et son désir penchent vers Oskar qui lui procure de doux fantasmes.
Patronus : Son patronus prend la forme d'un loup.
Amortentia : Un arôme d'ambre masculine, le bois d'un manche à balai et l'odeur d'une épée récemment forgée.

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Dim 21 Fév - 18:40

PSEUDO : Nikolaj Svendsen.
DON SOUHAITÉ : don de lycanthropie, loup-garou.
MOTIVATIONS : Je suis nul pour détailler les motivations, ts. J'aimerais vraiment que Nikolaj ait ce don, qui serait plus vraisemblablement plus un handicap qu'autre chose.  Depuis sa morsure (qui se serait passée durant les terribles évènements de la première révolution, en 1905.), Nikolaj aurait ce sentiment de honte (envers lui-même), mélangé à de la rage. A cause de ça, il aurait développée une phobie à la vue du sang, ne le supportant plus de le voir couler (assez problématique). Je le verrai bien péter des câbles, perdre sa raison et sa conscience à la vue, ou peut-être même parfois s'évanouir ou être apeuré. Bref, la merde. Bon, après au niveau du positif, il aurait gagné en force le garçon et en impulsion, ce qui collerait bien et qui l'aurait poussé dans la filière des Feuer, pour le physique. Je ne sais pas trop quoi dire d'autres, mais voilà, j'aimerais vraiment l'avoir, alors sivousplait et je vous laisse du coup aux mains de ma mise en situation.
MISE EN SITUATION : Ses yeux s'étaient voilés d'une ombre, celle des ténèbres, celle de la peur et de la panique. Il voyait le corps amorphe de cette jeune femme, un corps ensanglanté, sans vie. En elle, il se voyait, lui-même, quelques années auparavant, lorsqu'il avait quatorze ans, durant la terrible révolution qui avait débuté en avril 1905. Il se voyait par cette horrible nuit de pleine lune, cette nuit où retentissaient continuellement des bruits, des feux, des sortilèges qui fusèrent dans toutes les rues. Il avait fait l'erreur de s'aventurer en pleine nuit, de vouloir rejoindre les autres, les grands, les adultes, ceux qui savent se battre. N'allez point le blâmer, les ennemis s'attaquaient à la noblesse, à son identité, à lui. Et il n'avait pas fait le poids. Il avait été rattrapé par l’ennemi, par ce grand monstre, cette créature des ténèbres qui était en harmonie avec cette nuit ensanglantée. Et en une fraction de seconde, il avait chuté à terre, les larmes aux yeux, lâchant les armes, baguette et épée. Il sentait une énorme douleur se propager dans tout son corps, ayant germé sur sa hanche. Et lentement, toutes ses forces s’évaporèrent, le rendant peu à peu inconscient, perdant son esprit. Il avait juré voir deux grands yeux jaunes accompagnés d’un sourire néfaste, celui du diable, celui du démon qui venait de l’avertir qu’il était maintenant une âme damnée, qu’il était perdu et qu’il n’était plus rien.

La victime était devenue bourreau. A cet instant, en cette nuit, c’était lui qui était devenu ce démon, comme à chaque pleine lune, mais là, c’était lui qui avait eu ce petit sourire néfaste, celui du diable, celui fier, venant de vendre une nouvelle âme innocente, de la marquer de la perversion la plus démoniaque. Il ne voulait pas, il n’avait jamais voulu, il restait stupéfait devant ce corps, ne sachant que faire. Elle semblait morte. Il avait tué. Et l’instant d’après, il n’était plus meurtrier. Il avait perçu encore dans sa poitrine un léger battement de cœur qui hurlait à l’agonie. Il devait la sauver mais il restait pétrifié, ne sachant que faire. Offrir une mort paisible à cette jeune femme ou la sauver afin qu’elle vive, ainsi, elle connaîtrait le même mal que lui, la même souffrance et la même douleur, la même honte qui la contaminerait et se propagerait dans tout son corps. Il devait la tuer, il devait la libérer. La panique et l’impulsion, en brio duo, l’emportèrent et soudainement, il vint à la soulever, paniquant, essayant de réfléchir, de savoir où il pourrait l’emmener pour qu’elle vive. Il court, il court, il la porte dans ses bras, elle reste en sang, et lui aussi, se retrouve tâché de sang. Il panique, il sent cette panique, ce virus qui infecte toutes les parties de son corps et brutalement, il trébuche, il n’a plus de force, il laisse tomber le corps à l’agonie et il tombe à côté d’elle, il ne supporte pas, il n’y arrive pas. Il se retrouve projeté dans cette nuit sordide dans la capitale de l’Empire, allongé, allongé comme ici et ses paupières lourdes, son esprit embrumé et endormi et il ferme lentement les paupières en pleurs, en panique. Il se promettait qu’il allait la sauver, qu’il allait sauver cette jeune fille, Raya.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bitch queen
avatar
bitch queen
Hiboux : 534 Avatar : phoebe tonkin Double Compte : freyja, raafael et ivar Crédits : viceroy (avatar) et manon d'amûr (gif profil)

Âge : vingt-quatre hivers.
Nature du sang : pur.
Statut civil : fiancée à yagor bytchkov d'après les dernières nouvelles.
Patronus : un corbeau, symbole des mystères de la vie et de la magie.
Amortentia : une odeur absurde de rhum mélangé à celle du bois

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Dim 21 Fév - 18:45

mon dieu j'adore pour moi c'est un grand oui j'adore la façon dont le don interfère dans la vie de nikolaj et j'ai hâte d'en savoir plus sur votre lien avec raya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de baldr
avatar
maison de baldr
Hiboux : 167 Avatar : matthew daddario. Double Compte : hedvig la badass, torvald le fragile. Crédits : -av/@Hepburns.

Âge : Leonid écume ses vingt-cinq ans, un quart de siècle, on penserait presque qu'il est assez mature pour prendre le trône, malheureusement il ne l'est pas encore et le sera sûrement jamais.
Nature du sang : Pur, les Bytchkov est la famille la plus Pure qu'il existe, même si cette question de sang ne l'a jamais réellement intéressé.
Statut civil : fiancé à une bien étrange créature, une femme.
Patronus : némo.
Amortentia : l'odeur de pipi de chat.
Localisation : oklm à l'institut.

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Dim 21 Fév - 18:47

Je suis fan également, je me suis vraiment sentie transporter dans le rp, donc pour moi c'est un grand oui. I love you le don est donc à toi.

_________________

hello darkness my old friend
I've come to talk with you again, because a vision softly, creeping left its seeds while I was, sleeping. And the vision, that was planted in my brain... still remains within the sound of silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de loki
avatar
maison de loki
Hiboux : 315 Avatar : matthew daddario. Double Compte : serghei, svea, rhaegar. Crédits : hepburns. (ava) myself. (signa)

Âge : vingt-cinq ans, de haine et de colère.
Nature du sang : royal pur blood.
Statut civil : solitaire, il ne laisse pas l'amour se mettre sur son chemin.
Patronus : un puma, les pouvoirs du chef.
Amortentia : le parfum sucré et envoûtant de hedda.

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Dim 21 Fév - 18:56

Leonid Bytchkov a écrit:
Je suis fan également, je me suis vraiment sentie transporter dans le rp, donc pour moi c'est un grand oui. I love you le don est donc à toi.
entièrement d'accord.

_________________

you're mine hedda
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Sed non risus. Suspendisse lectus tortor, dignissim sit amet, adipiscing nec, ultricies sed, dolor. Cras elementum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i take my decisions
avatar
i take my decisions
Hiboux : 196 Avatar : Mads Mikkelsen Crédits : moi.

Âge : 49ans à fouler de ses pieds gracieux cette terre putride.
Nature du sang : Pur, il coule sans interruption et sans gene dans les veines royales des Rasmussen.
Statut civil : Célibataire, le mariage n'est pas fait pour lui. Il n'aimera sans doute jamais suffisamment une femme pour l'épouser. Cela ne l'empeche pas de gouter aux plaisirs de la chair.
Patronus : Une pieuvre : Multitache, possessive, tactile. Il vous attrape dans ses tentacules et vous noie.
Amortentia : L'odeur d'un bon souffle du dragon, d'une rose semblable à une femme, d'une trainée de poudre.

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Dim 21 Fév - 21:42

Hello  

PSEUDO : Janis Rasmussen
DON SOUHAITÉ : Empathie
MOTIVATIONS : Alors alors, j'ai pensé à l'empathie comme une alternative à la Legimencie en fait. Il s'agirait donc d'un don dont il a hérité à la naissance et pas quelque chose qu'il a voulu avoir et qu'il a appris par lui-même. C'était au début de sa vie plus une malédiction qu'un don parce qu'il avait beaucoup de mal à contrôler tout ça et qu'il était souvent envahi de trop nombreuses émotions qui ne lui appartenaient pas. Il aurait été pendant son enfance plutôt renfermé à cause de ça, il n'aimait pas sortir ou être entouré par une foule parce qu'il était rapidement submergé par toutes les vagues d'émotion. J'aimerais qu'en grandissant, il est tiré de son don sa force, je m'explique. Il s'est rendu compte que ce pouvoir pouvait lui être utile, il aurait par exemple démasqué une esclave sang mêlée qui volait la famille en sentant ses émotions, il savait se cacher ou autre quand son père ou sa mère étaient fâchés, il a fini par comprendre les émotions liées aux mensonges par exemple. Le dernier point lui sera utile dans sa vie de magistrat puis de haut juge. J'ai aussi dans l'idée d'en faire quelqu'un de très charnel et porté sur le plaisir physique et quoi de mieux que de pouvoir sentir les émotions de ses partenaires pour ça? Alors oui, après on peut se dire pourquoi l'empathie et pas la légimencie, déjà parce qu'il est possible de bloquer un legimens, ensuite parce que je veux que le personnage ait un peu de mal encore parfois en public et que ça le force à avoir un contrôle impeccable sur lui-même. Ça servirait aussi dans ses coups plus ou moins fourbes, dans ses petits complots royaux et familiaux. J'aime aussi l'idée que ce don soit un secret pour la plupart des gens, certains membres de sa famille sont au courant mais presque personne ne le saurait?
MISE EN SITUATION : Une grande inspiration d’air, une main qui se crispe. La salle est bondée, la réunion familiale bat son plein. Un léger sourire aux lèvres, je m’avance de personne en personne, serrant des mains et murmurant des petites formules de politesses à mes frères, à leurs épouses, à leurs enfants. L’heure est grave, les sourires sont petits, faibles et imparfaits. Mon regard repart régulièrement sur Eldrich, ses émotions sont particulièrement puissantes et étouffantes aujourd’hui. Ses yeux s’arrêtent parfois sur moi, mon ainé me connait, il sait pour ce don, il est conscient que je scrute involontairement la moindre de ses émotions. Si j’avais été une autre personne, si je n’avais pas été son frère, il aurait probablement tenté de se débarrasser de moi pour cela, il se serait senti trop vulnérable et ouvert au monde.

L’ambiance est pesante, je me bats contre des émotions sombres qui me donnent quasiment toute envie de détruire quelque chose, n’importe quoi. Je me noie lentement dans la rage, la tristesse et le deuil des personnes dans la pièce. Je me nourries de ses émotions pour cacher les miennes. Je mets en masque en m’imprégnant de tous ces ressentis, je me cache derrière lui pour ne pas paraitre coupable. Bien sûr, je regrette d’avoir eu à faire ça, je me désole moi aussi de la mort de mon neveu mais la chose devait être faite, il aura au moins eu le mérite d’avoir une mort rapide. J’affiche donc ma mine sombre, mes yeux pétillants faussement d’une vengeance que je ne peux ressentir contre moi-même. Je me fais passer pour le frère, l’oncle, le beau-frère dévasté par la nouvelle.

Un de mes neveux pose sa main sur mon épaule et le contact physique augmente la transmission, je me braque quelques instants avant de rapidement détendre mon corps. Il ne sait pas, il ne sait même absolument rien. Il ne comprend pas que je peux lire sous sa colère et sa tristesse les légères traces d’une satisfaction face à cette mort. Il est sans doute débarrassé d’un obstacle, une barrière en moins face à son ambition croissante qui était mise en péril par cet héritier aujourd’hui mort. S’il savait seulement qu’il venait de poser sa main aristocratique sur l’épaule de celui qui venait de lui ouvrir une porte, un nouvel horizon. Je lui offre un petit sourire, pas totalement vrai mais suffisamment pour qu’il passe pour de l’affection et de la sympathie.

Dans une autre situation, je me serai servi de mon don pour découvrir qui était responsable de tout cela, examinant chaque sentiment comme une pièce à conviction, je sais que l’on attendra cela de moi, que je vais devoir faire semblant de les aider à démasquer un meurtrier qui est en fait sous leurs yeux. Alors, je hocherai la tête, je trouverai un coupable, sans doute quelqu’un d’insignifiant, un sang mêlé quelconque qui passait innocemment par là. Ou mieux, quelqu’un qui se trouve dans mon chemin et qui portera le chapeau pour mon crime, qui subira la vengeance brulante de ma famille, celle qui m’enroule actuellement de toute part, chacun de nous veut sa part du gâteau, chacun veut faire couler le sang de cette main assassine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de sigyn
avatar
maison de sigyn
Hiboux : 135 Avatar : holland roden Double Compte : alexa, raafael et ivar Crédits : hepburns (avatar)

Âge : vingt-trois années à écumer la terre de ses ancêtres.
Nature du sang : mêlé malgré l'ascendance royale.
Statut civil : coeur de glace.
Patronus : une biche.
Amortentia : une odeur de pluie, de parchemin et d'un parfum bien particulier.

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Dim 21 Fév - 22:05

pour moi c'est oui I love you je trouve que le don colle parfaitement avec le personnage et l'histoire I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bitch queen
avatar
bitch queen
Hiboux : 388 Avatar : lily james, la déesse. Double Compte : leonid et torvald les bgs. Crédits : -av/@tellers. -gif/tumblr (signa) et ivana d'amûr (profil)

Âge : Elle écume sa vingt-quatrième année avec toujours autant d'arrogance et de médisence. C'est cette haine qui la consume, comme la tient éveillée.
Nature du sang : Elle est une ancienne esclave, elle est de ceux qui n'étaient rien, une simple Mêlée, plus que fière de son propre sang.
Statut civil : Célibataire et loin d'être attirée par les histoires de coeur. Hedvig est seule et ne s'en plaint pas.
Patronus : lol

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Dim 21 Fév - 22:57

pour moi c'est aussi un oui, j'adore le don et l'impact que ça a sur le personnage, bref le don est à toi. I love you

_________________
would things be easier if there was a right way? oh, but honey there is no right way. and so you fall in love just a little bit everyday with someone new. @HOZIER.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i take my decisions
avatar
i take my decisions
Hiboux : 196 Avatar : Mads Mikkelsen Crédits : moi.

Âge : 49ans à fouler de ses pieds gracieux cette terre putride.
Nature du sang : Pur, il coule sans interruption et sans gene dans les veines royales des Rasmussen.
Statut civil : Célibataire, le mariage n'est pas fait pour lui. Il n'aimera sans doute jamais suffisamment une femme pour l'épouser. Cela ne l'empeche pas de gouter aux plaisirs de la chair.
Patronus : Une pieuvre : Multitache, possessive, tactile. Il vous attrape dans ses tentacules et vous noie.
Amortentia : L'odeur d'un bon souffle du dragon, d'une rose semblable à une femme, d'une trainée de poudre.

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Dim 21 Fév - 23:42

Merci à vous deux I love you

_________________
Blood is thicker than water.
Pour faire court, vous êtes ici chez les salopards. C’est admis. On n'a pas des idées bien jojos, et on n’a pas peur de le dire ! On fomente, on renégate, on laisse libre cours à notre fantaisie.©️pathos.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de loki
avatar
maison de loki
Hiboux : 311 Avatar : xavier dolan (en réflexion) Crédits : SWAN
coucou
Âge : vingt-six ans, prêt à entrer dans la vie active... ah non, pardon, prêt à fuir.
Nature du sang : pur (déshonoré, traqué, au ban de la société, mais pur)
Statut civil : célibataire sur le papier
Patronus : une souris, dont il a globalement plutôt honte.

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Lun 22 Fév - 0:42

bonjour tous ! moi aussi je viens vous voir, parce qu'en me baladant sur les mutations, bim l'idée du personnage toute entière m'est apparue

PSEUDO : artiom haarde (le prononcez pas trop à voix haute, vous allez vous faire mal à la gorge, je sais bien    mais en russe c'est trop joli artiom, Артём, avouez.)

DON SOUHAITÉ : métamorphomage (d'ailleurs si je puis me permettre, je crois qu'il y a un petit couac dans la description, et on ne comprend pas bien si c'est inné ou non, il doit manquer un mot. Je pars du prince que c'est inné, j'espère que c'est bien ça   ) Par ailleurs, il s'appelle Haarde et je ne sais pas s'il peut y avoir un don dans une famille "noble" où rien n'est précisé. Si ce n'est pas possible à cause de cela, je réfléchirai à autre chose, parce que je tiens vraiment à cette famille de déshonorés  

MOTIVATIONS : Le don a plus ou moins conditionné la vie de Artiom. Faut dire que métamorphomage, c'est pas vraiment le truc que tu peux passer outre. Les cheveux roses quand il était enfant et ressentait une grande joie, c'était pas cool. Bref je m'égare   Artiom est né métamorphomage, un cadeau d'un ancêtre mort, donc autant dire qu'il s'est senti un peu seul dans la famille. Et déjà que la famille défrayait la chronique, avant même d'être jugée coupable de trahison... On a toujours essayé de cacher le "don" du petit cadet, sans trop savoir si c'était un don ou une malédiction. Sauf que ça l'a construit, ça fait partie de lui. Déjà, avoir des transformations physiques en fonction de ses sentiments, et en avoir honte... eh bien ça pousse à cacher ses sentiments, à les masquer le plus possible, à tenter de devenir plus serein, plus froid, à se construire un masque. Et c'est exactement ce qu'il a entrepris de faire durant toute son adolescence, allant contre sa nature changeante, joyeuse, versatile, pour essayer d'avoir l'air glacial. Et pour ne pas être le vilain petit canard de la famille, il s'est jeté à corps perdu dans les études, voulant rendre les adultes fiers. Imprégné des idéaux révolutionnaires de sa famille, il a voulu briller en magie, en histoire, en politique, pour prouver à tout le monde que les grandes idées progressistes étaient soutenues par des gens qualifiés et intelligents, pas par un jeune métamorphomage idiot et changeant. (Et puis depuis que sa famille est en fuite, il a intérêt à filer droit aux yeux de tout Durmstrang, donc il joue le bon élève droit dans ses bottes). Sauf que tout ça, ce n'est pas vraiment lui. Et du coup au quotidien, son don lui permet de s'échapper, de relâcher la pression. Artiom a lonnnngtemps travaillé assidûment sur ces transformations, pour être désormais capable de devenir tout à fait quelqu'un d'autre. Et sous l'enveloppe d'autrui... il n'a rien à prouver à personne, n'est-ce pas ? Il se plaît donc à endosser d'autres carapaces, pour redevenir le jeune homme vif, alerte, amusant, vilain, moqueur, un vrai Loki, qu'il a besoin d'être. C'est plus qu'il s'y plaît, c'est un peu vital   Et globalement, s'il veut survivre en tant que Haarde à Durmstrang, alors qu'il est pour de bon révolutionnaire, c'est pas plus mal de pouvoir changer d'apparence  

Au-delà de ça, mes motivations personnelles en tant que joueuse, c'est d'utiliser cet aspect un peu "dichotomique", de m'amuser avec un personnage qui se paume complètement dans sa tête tout en voulant être très important, et de créer des situations bien cocasses en rp  

Mais du coup, pour la mise en situation, je ne sais pas si c'est très parlant   Parce que contrairement à d'autres dons, il ne l'utilise pas pendant sa vie quotidienne, c'est plutôt un secret structure plutôt sa vie, enfin il y a nécessairement deux choses séparées : le moment avec don et le moment sans don, vous voyez. Pour ne pas faire juste un rp rigolo de métamorphomage, ou un rp de révolutionnaire où il est sous une autre apparence, j'ai proposé un exemple de cette utilisation "vitale" dont je parlais, j'espère que ça ira  

MISE EN SITUATION :

Le dîner de Saint-Nicolas chez les Haarde était une promesse de légendes pour l’année à venir. Rassembler autour de la table les cousins les plus éloignés d’une famille qui vit désormais cachée étant nécessairement un défi de qualité, il fallait que chacun puisse profiter de cet instant pour briller, se réconcilier et fomenter de nouveaux projets. Et la rumeur veut qu’à une table de Haarde, chacun essaie de gueuler plus fort que son voisin. Autant vous dire qu’à peine les entrées servies, la table ressemblait déjà à un champ de bataille. Fort heureusement, personne n’est là pour voir ça : il y a bien longtemps que les Haarde ont abandonné l’idée d’avoir des serviteurs, ou des domestiques, et n’ont évidemment jamais eu d’esclaves. Et c’est au moins la garantie que les secrets ne s’ébruiteront pas. Si chacun s’égaie joyeusement jusqu’au dessert, les conversations sérieuses finissent fatalement par reprendre le dessus. « Alors, Artiom ? Bientôt libéré de Durmstrang ? Tu deviens quoi, après ? »

La question à 1000 roubles. « Par Vulchanova, je deviens Tsar bien sûr ! » Toute la tablée s’esclaffe, mais l’hériter Haarde ne s’en tirera pas comme ça. Les rires s’éteignent, et les regards sont toujours braqués sur lui. On attend qu’il parle, qu’il montre qu’il a en lui du sang de Haarde. Et le sang, en réalité, ils s’en contre-fichent. Ce qu’ils attendent, c’est la voix des Haarde. Artiom sait pertinemment que ses cheveux bruns doivent prendre quelques nuances claires, une modification qu’il n'est jamais parvenu à contrôler, sous le coup de l’angoisse. « Je discute régulièrement avec Sefryd Viktorsson, c’est une femme redoutable. Je sais que certains d’entre vous sont intimement convaincus qu’il nous faudrait trancher la tête à tous les Purs qui sont trop vieux pour se réveiller, trop engoncés dans des conceptions abominables du monde pour deviner dans quel sens marche désormais le destin. Mais n’oublions pas qui nous sommes ! Nous pouvons convaincre n’importe qui, n’est-ce pas ? C’est bien pour cela, que nous sommes traqués. Car nous présentons un danger. Servons-nous en ! Nous ne pouvons vivre éternellement cachés. Protégés, oui. Sur nos gardes, absolument. Mais certainement pas cachés. Il nous faut être dehors, inlassablement, pour expliquer, pour convaincre, pour transformer durablement une société ! N’oubliez pas qu’en France, il y a un siècle de cela, le roi s’est vite réinstallé sur la chaise que les révolutionnaires avaient laissé vacante. Nous ferons mieux encore ! Nous en sommes capables ! » Quelques rires, quelques applaudissements, la salle est globalement conquise. Les mèches d’Artiom sont absolument blondes, mais qui s’en préoccupe ?

Il fuit, évitant du regard un oncle qui l’alpague, qui n’a que le temps de lui chuchoter une phrase à l’oreille. À toute allure, il file vers Stolytsia. Lorsqu’il arrive en ville, il ne ressemble en rien au cadet Artiom. Il a l’allure d’un viking blond d’une trentaine d’années. Il s’installe dans une auberge, commande une vodka pure, sous l’œil bonhomme du patron. Ce viking blond, c’est Olaf, on le connaît par ici, il vient de temps en temps écluser sa soif. Olaf, neutre, épatant, étrange, amateur de jolies filles. Il ne reste jamais bien longtemps, juste le temps d’épater la galerie. Ce soir pourtant, le soi-disant Olaf, récupérant progressivement de l’angoisse du dîner, reste enfermé dans sa solitude. Une phrase tourne en rond dans sa tête, celle que l’oncle a eu le temps de lui chuchoter. « Au lieu de fuir vers Stolytsia, tu ne voudrais pas mimer l’impératrice, et tuer la vermine ? »



pour le lien avec Sefryd, j'ai complètement improvisé ce qui collait au personnage mais je ne compte pas en parler dans ma fiche bien sûr, je remplacerai quand j'aurais un lien avec un(e) révolutionnaire de durmstrang,  je sais bien que c'est un PV, dont on ne parle qui plus est pas en plein dîner, le secret, toussa toussa (:  Et pour la fin évidemment qu'il n'a pas l'intention d'assassiner le tsar, mais l'idée que des membres de sa famille commencent à lui souffler, c'est d'utiliser son don pour gagner une place au sein des fidèles purs, et espionner, voir commettre un coup d'éclat. Sauf que pour lui son don, c'est neutre, c'est salvateur, c'est sa liberté, il ne veut pas mêler ça à ses projets politiques. Il est partagé, dileeeemme.

edit 1 : je suis désolée de ce monstrueux pavé, j'avais pas réalisé, pardon *-*

edit 2 : j'étais trop enthousiaste pour attendre demain pour poster, mais quand vous lirez ceci avec votre esprit frais, peut-être que vous verrez des fautes d'orthographe absurdes, c'est parce qu'il était pas du tout l'heure d'écrire, soyez indulgents (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bitch queen
avatar
bitch queen
Hiboux : 312 Avatar : nina constantinova dobreva. Double Compte : vysenia, the commander of death et zorah, the volcanoe. Crédits : @wildworld, (ava)+ elenagilbertsdaily, (gif)

Âge : twenty-three yo.
Nature du sang : high-born. (pureblood)
Statut civil : provocante, séductrice et fatale. la jeune fille a cherché durant quatre ans à ne pas être fiancée. aujourd'hui, après ses blessures, après être passée si proche de la mort, elle accepte. elle le sait, elle sera fiancée. et elle s'en fiche en vérité, elle aimerait juste que ce soit un mariage d'amour, plutôt qu'un mariage arrangé.
Patronus : lionne, fière et dangereuse.
Amortentia : elle n'en a jamais respiré les effluves, de ce fait, elle n'en sait absolument rien.

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Lun 22 Fév - 1:45

PSEUDO : Raya Ivanova. (prénom qui risque peut-être de changer, selon mon humeur prochaine. I love you )
DON SOUHAITÉ : lycanthrope.
MOTIVATIONS : avoir le don de lycanthrope pour raya, la pousserait à aller dans les extrêmes. auparavant douce et attachante, en grandissant auprès d'alexa et de lazar, raya s'est endurcie. elle est devenue une sorte de copie des deux, plus ou moins réunies. machiavélique, légèrement psychopathe. elle est passée de la généreuse raya, à l'hautaine princesse de glace. elle s'est crée une carapace parfaite et sans failles, et est devenue une reine dans l'art du paraître et de la manipulation. cet effet qu'elle a eu sur les gens, la terreur qu'elle a réussit à inspirer, l'ont poussé à plus ou moins s’idolâtrer, se mettre sur un piédestal. elle s'est depuis ce moment où elle a eu le déclic, sentie parfaite. la lycanthropie changerait ça. elle ne serait plus parfaite, plus du tout. souillée par la morsure, elle serait partagée entre cette impression de puissance bestiale, et cette peur de céder à ses plus sombres failles. en fait, je pense que la lycanthropie pourrait permettre de faire ressortir, avec le temps (et les rps donc,) le côté humain en elle, face au monstre qu'elle est devenue. rendant le personnage d'autant plus paradoxal. elle serait sujette à des crises d'hormones, provoqué par son changement de statut. à des crises de colères plus dévastatrices que les précédentes, et peu à peu, elle perdrait cette attitude parfaite. ce qui lui ferait peur. elle y verrait des avantages bien sûr. avec ses nouveaux sens aiguisés, une nouvelle perception des choses. cette luxure d'autant plus pressante au creux des reins. et elle tenterait de ne pas y succomber, tout en au final, cédant malgré tout. elle serait face à quelque chose qu'elle ne contrôle pas, et ça l'effraierait. et c'est ce que j'aime par rapport à la lycanthropie, c'est que ce don, selon le statut émotionnel et l'avancement du personnage dans le jeu, peut-être perçu et jouer de tas de manières différentes. I love you sur ce, bonne lecture, en espérant que je n'ai pas trop perdu dans mon style d'écriture durant ces longs mois loin du rpg.  
MISE EN SITUATION :
Elle court et s’éloigne. Aussi vite qu’elle le peut. Sifflant l’air de ses jambes de gazelles, elle s’arrête un moment, et émet un gémissement. Sourd et rauque. Elle s’est perdue l’étoile, assiégée par de nouveaux démons. Doucement, elle perd de son éclat, couleur céleste tombant diaphane. Elle serre des poings et tente de ne pas fléchir. Mais la douleur, aussi grisante soit-elle, la brise. Elle tombe sur le sol, et tente de retenir un cri, mais la souffrance est inévitable. Elle ne peut que succomber aux tourments qui l’assaillent, qui la prennent de toute part. Et elle s’en veut l’insoumise, la triste princesse au royaume infernal. Elle s’en veut d’être sortie ce soir là. Elle s’en veut de l’avoir rencontré lui. Ce démon sous cette forme de bête. Celui qui tente, ardemment de s’insinuer sous sa peau. Et elle se sent sale et meurtrie. Elle déglutit à l’idée de se changer en cette chose, cette créature dont elle n’a pas le contrôle.  Cet animal pourtant si proche de ce qu’elle est réellement. Une louve à la morsure sanguinaire. Une déesse déchue, triste constellation brisée par une pluie de comètes. La douleur lui prend au niveau des reins, et comme possédée par une force invisible, elle se cambre. Elle entend ses vertèbres se briser, ses muscles se déchirer et ses os un à un céder. Elle pleure l’hérésie, et ses larmes chaudes coulent sur ses joues dévorées par la violence des évènements. Elle a envie d’appeler au secours, mais elle ne le fera pas. Parce que personne ne peut l’aider. Personne ne peut la soustraire à son mal être, à cette distorsion de sa personnalité. A cette autre personne qui brusquement, s’est décidé à vivre en elle. Elle tente de s’accrocher à sa force de caractère. Elle essaie de se répéter que tout va bien se passer, qu’elle est forte. Qu’elle n’est plus celle qu’elle était. Douce et fragile Raya, petite étoile perdue sur un océan de cristal. Non, des années d’entraînements lui ont permis de parer à tous les défis, et de survivre dans cet enfer symbolique qu’était le sien. Elle avait su créer sa carapace. Elle était devenue son propre chevalier en armure. Froide, hautaine et sarcastique. Beauté fatale à la langue acide. Mais n’était-ce pas ce qu’elle était devenue, qui l’avait ensuite rendu ainsi ? Ses pensées s’entrechoquent dans sa cervelle, tant et si bien qu’elle ne sait plus qui elle est. Son odorat se précise encore et son ouïe semble à son apogée. Elle avait remarqué que ses sens s’étaient déjà développé après sa marque, sa souillure. Mais elle n’aurait jamais pensé qu’ils puissent être aussi puissants sous l’astre lunaire. Elle ferme les yeux, et l’ovale céleste lui arrache son dernier soupir. Elle s’évanouit, et laisse place à la créature.

Aveuglée par la lumière, elle place sa main devant ses yeux. L’air frais s’insinue dans ses poumons, et la terrible catin se met à déglutir. Le goût et l’odeur métallique se glissent peu à peu dans sa bouche, et les souvenirs de sa nuit agitée commencent à refaire surface. Elle se dégoûte et elle se hait. Elle se hait de n’être plus souveraine, de s’être transformée en simple roturière. Pire encore, elle éprouve même plus d’estime à leurs égards qu’à ce qu’elle est devenue. Elle se lève, ses pieds nus ne faisant qu’un avec l’herbe fraîche et mouillée. Elle porte ses doigts tatoués de sang séché sur ses lèvres, et délicatement en suce la texture. Se rendant compte de son geste, elle retire vivement sa main. Dégoutée par ce qu’elle est devenue, meurtrière. Mais d’autant plus écoeurée, par cette part si sombre d’elle-même, qui semble l’apprécier. Alors elle se promet de se venger, de lui nuire. De le tuer dans son sommeil. Elle se promet, qu’elle l’anéantira au premier regard. Et elle ne s’arrêtera pas de le vouloir, tant que des cieux, il ne pleuvra pas du sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Lun 22 Fév - 2:22

je ne me souviens pas avoir vu quelque part une interdiction pour les dons innés chez les familles prédéfinies, donc j'espère que ce n'est pas le cas.  

edit; c'est vachement plus long que prévu, désolée.    

PSEUDO : helena svendsen.
DON SOUHAITÉ : empathie.
MOTIVATIONS : comme je suis tombée sur le don avant de tomber sur les familles, j'ai plus ou moins basé helena sur cet habilité, qu'elle aurait toujours vu comme une malédiction. après tout, quel droit a-t-elle d'aller fouiller dans la tête des autres? elle n'a jamais aimé qu'on la perce à jour, et elle n'en trouve aucune satisfaction à retourner l'action.  puis, hel, elle n'a jamais été douée avec ce don. qu'elle y ait travaillé vingt-quatre années ne change rien au fait qu'elle n'arrive pas à gérer ses émotions ou celles des autres. elle est rapidement devenue une excellente menteuse et s'est donnée pour mission de bloquer le don. elle se contente de se barricader entre quatre murs blancs en espérant que mr sentiment ne passe pas la porte.
donc pour l'instant, elle le renie, explose parfois de colère quand quelqu'un à côté d'elle ressent trop fort, et s'exile pendant des heures dans l'espoir de juste cesser le vacarme dans sa tête. c'est un véritable calvaire dont elle joue malgré tout. au bout de quelques mois à l'institut, elle n'a pas hésité à l'utiliser pour se faire une place. même si elle ne contrôle qu'à moitié les informations qu'elle reçoit, elle en devine assez pour s'en amuser et se venger. un amour secret, une peur inattendue, elle est un véritable requin quand il est question de se protéger les arrières et prend tout ce qu'elle peut trouver. - bon, malgré tout, cette méthode la met k.o pendant des jours, puisqu'elle passe du blocage à la digestion totale  
d'un point de vue rp, je trouve ça hyper intéressant de pouvoir voir hel s'énerver à propos des sentiments, se questionner sur leur provenance, etc. puis pouvoir décrire ce qu'elle perçoit des autres, ce qu'elle lit au travers d'une colère ou d'un dégoût, ça me paraît un super bon exercice.  et enfin pour ce qui est de l'évolution, je la vois bien prendre conscience que ce n'est pas forcément une malédiction et que bien dosé, ça pourrait être une bénédiction. à partir de là, peut-être qu'elle essaierait de s'entraîner plus fort, et non pas à en bloquer l'issue, mais à sélectionner ce qu'elle veut récolter, et à le doser pour que cela ne l'affecte pas personnellement.  I love you

MISE EN SITUATION :  « Non mais tu t'entends parler? » C'est la voix énervée d'Hosanna qu'elle perçoit, au travers du brouhaha de ses propres pensées. Une voix coupante, froide et impertinente. Elle ne sait pas quel autre adjectif idiot elle peut donner à l'intonation disgracieuse qui danse sur les lèvres de sa soeur avant qu'elle ne l'expulse à la manière d'un juron. Les disputes n'ont jamais donné fière allure à sa cadette, qu'importe le joli minois que lui ait donné la nature. C'est juste comme cela - rien n'a l'air juste dans l'inclination exacerbée des lèvres de l'enfant, rien n'a l'air réel dans les flammes de pure haine qui dansent dans ses yeux. Un fabuleux rêve, pense-t-elle alors, un rêve sans but et sans fond, un rêve aux détails chimériques et aux visages transparents, un rêve qui au petit matin aura disparu dans les tréfonds de sa mémoire.
Mais elle ne rêve pas, et Hosanna lève sa main avec une vitesse hallucinante. Le coup résonne dans toute la pièce, peut-être même dans toute la demeure. Et c'est ainsi qu'elle sent les murs se fissurer, un par un, avant de tomber en ruines. Elle ne sait pas comment prévenir le coup et comprend qu'elle a royalement compromis ses chances de réussir à rester calme.
D'abord, la colère. Hautaine et fabuleuse, elle a caressé le bras de sa soeur pour venir la traverser toute entière comme une onde de choc, insensible aux murs, aux protections et aux prières d'Helena. C'est un sentiment étrange qui semble remuer dans sa poitrine comme un lion en cage. Elle a la subite et soudaine envie d'hurler sur sa soeur qu'elle n'a rien compris, que parfois les gens mentent et que oui, elle se pose des questions. Que oui, aujourd'hui, elle pense par elle-même mais qu'avec tout le bordel qu'elle fait avec ses amours d'adolescente, elle n'arrive même plus à s'entendre. C'est un sentiment qu'elle expérience rarement par elle-même, surement la faute de sa passivité face au monde, et qu'elle a souvent le désagrément de sentir aux travers des autres comme un élixir malveillant la surveillant à chaque pas, menaçant de l'avaler toute entière si jamais elle y goûtait une gorgée. Elle se dit que peut-être, si elle s'énerve, alors elle ne cessera jamais de l'être, et ça, ça la terrifie.
Ensuite c'est la haine, camouflée dans son habit sombre au détour d'un regard. Elle l'aperçoit au coin des yeux de sa soeur et elle se demande à quel instant elle s'y est logée, à quel moment propice Hosanna a trouvé le moyen de haïr son propre sang. Elles ont toujours eu cette relation forte et fusionnelle, que rien n'a jamais semblé pouvoir briser. Et voilà qu'Helena évoque un doute pour que le tout rende Hosanna rouge de colère et haineuse. A cette seconde précise, la sorcière voudrait simplement détourner ses yeux du spectacle, fermer son esprit et marcher si loin que sa soeur ne serait qu'un vaste souvenir. Elle voudrait que rien de tout cela ne soit vrai car elle ne supporte pas l'idée que sa cadette la haïsse à ce point, et pour si peu. Mais Hel devine, entraperçoit au détour d'une grimace ou d'un regard qu'il n'y a pas que ça. Que peut-être la jalousie dévore Hosanna, qu'un semblant de complexe la prend par la gorge à chaque fois qu'elle la voit. Elle aurait dû le sentir, elle pense, puis elle se souvient qu'elle fait tout pour ne rien ressentir.
Alors, elle se dit, c'est sa faute si Hosanna est dans cet état. C'est sa faute de penser tout haut, de tout emmagasiner comme des données d'un livre, d'être trop réaliste, trop terre-à-terre, trop décidée à découvrir les moindres failles du système. Peut-être qu'elle cherche une bête là  où il n'y a rien. Son visage s'abaisse en signe d’abdication, elle baisse les armes et retient les hurlements qui lui déchirent la poitrine. Elle ploie devant la colère de sa soeur à la manière d'une môme, dans l'espoir que cela stoppe la volée de sentiments qui l'assaillent. Mais c'est un monstre gluant qui vient prendre son bras, puis ses jambes, et enfin tout son corps dans une accolade désespérée.
la suite, si vous avez du courage:
 

voilà, merci de prendre ma demande en considération.
Revenir en haut Aller en bas
bitch queen
avatar
bitch queen
Hiboux : 388 Avatar : lily james, la déesse. Double Compte : leonid et torvald les bgs. Crédits : -av/@tellers. -gif/tumblr (signa) et ivana d'amûr (profil)

Âge : Elle écume sa vingt-quatrième année avec toujours autant d'arrogance et de médisence. C'est cette haine qui la consume, comme la tient éveillée.
Nature du sang : Elle est une ancienne esclave, elle est de ceux qui n'étaient rien, une simple Mêlée, plus que fière de son propre sang.
Statut civil : Célibataire et loin d'être attirée par les histoires de coeur. Hedvig est seule et ne s'en plaint pas.
Patronus : lol

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Lun 22 Fév - 15:06

Artiom, alors pour moi c'est un oui, mais j'ai une petite requête, artiom est encore jeune et même s'il s'est entraîné sur ses transformations, il doit avoir des limites dans le changement de son corps, il ne peut pas être plus grand, ne peut pas jouer quelqu'un de beaucoup plus musclé, il faut que ça reste dans la mesure du possible et qu'il ait aussi des limites quant à son don. I love you en revanche j'aime l'effet que ça a sur lui et l'utilité que son don aura dans la révolution.

Raya, pour moi c'est un oui également, j'aime beaucoup le changement que ça a provoqué chez elle et l'influence de la lycanthropie sur sa vie de tous les jours. I love you

Eve, c'est encore un oui, j'adore l'effet et le rp, bref tout est parfait.

avant d'avoir le don, il faudra attendre un second avis. I love you

_________________
would things be easier if there was a right way? oh, but honey there is no right way. and so you fall in love just a little bit everyday with someone new. @HOZIER.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de loki
avatar
maison de loki
Hiboux : 311 Avatar : xavier dolan (en réflexion) Crédits : SWAN
coucou
Âge : vingt-six ans, prêt à entrer dans la vie active... ah non, pardon, prêt à fuir.
Nature du sang : pur (déshonoré, traqué, au ban de la société, mais pur)
Statut civil : célibataire sur le papier
Patronus : une souris, dont il a globalement plutôt honte.

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Lun 22 Fév - 15:13

merciiii hedvig !

oui, bien sûr oh là là, tu as tout à fait raison, je ne l'ai pas précisé, mais j'imaginais notamment une limite de temps : au bout de plus d'une demi-heure, une heure, en gros, passée dans un autre corps, il est pris de malaises, épuisé, et peut clairement pas continuer longtemps comme ça, ça lui bouffe une énergie vitale. Et ce que tu dis sur la forme de la métamorphose se combinerait parfaitement : en gros, plus le changement est léger (couleur de cheveux et nez busqué ;)), plus il peut tenir longtemps, un jour ou deux pour des cheveux quoi. et plus le changement est important, plus c'est complexe. Pour quelqu'un de grand, de musclé... il peut tenir une seconde devant son miroir et patatras

je patiente tranquillement, mais je précisais pour le prochain avis du coup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bitch queen
avatar
bitch queen
Hiboux : 285 Avatar : dylan o'brien. Double Compte : yagor, svea. Crédits : mine. (avatar) myself. (signa)

Âge : vingt-trois eclipses.
Nature du sang : sang-mêlé, les veines brûlantes de haine.
Statut civil : solitaire, un cœur rongé par la vengeance et les ténèbres.
Patronus : un griffon, un patronus symbole d'ambivalence.
Amortentia : une odeur féminine de rose et de baies rouges, celle de ranveig.

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Lun 22 Fév - 16:11

Hedvig Møller a écrit:
Artiom, alors pour moi c'est un oui, mais j'ai une petite requête, artiom est encore jeune et même s'il s'est entraîné sur ses transformations, il doit avoir des limites dans le changement de son corps, il ne peut pas être plus grand, ne peut pas jouer quelqu'un de beaucoup plus musclé, il faut que ça reste dans la mesure du possible et qu'il ait aussi des limites quant à son don. I love you en revanche j'aime l'effet que ça a sur lui et l'utilité que son don aura dans la révolution.

Raya, pour moi c'est un oui également, j'aime beaucoup le changement que ça a provoqué chez elle et l'influence de la lycanthropie sur sa vie de tous les jours. I love you

Eve, c'est encore un oui, j'adore l'effet et le rp, bref tout est parfait.
Je suis de même avis, c'est ok pour moi également.
Et avec les détails que tu as rajouté dans ton dernier posts Artiom, je suis davantage convaincue.

_________________

let's the darkness consume you
be my anchor and don't let me drown, you're my only light in the darkness of my soul. can you fix my broken mind before i destroy yours.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bitch queen
avatar
bitch queen
Hiboux : 312 Avatar : nina constantinova dobreva. Double Compte : vysenia, the commander of death et zorah, the volcanoe. Crédits : @wildworld, (ava)+ elenagilbertsdaily, (gif)

Âge : twenty-three yo.
Nature du sang : high-born. (pureblood)
Statut civil : provocante, séductrice et fatale. la jeune fille a cherché durant quatre ans à ne pas être fiancée. aujourd'hui, après ses blessures, après être passée si proche de la mort, elle accepte. elle le sait, elle sera fiancée. et elle s'en fiche en vérité, elle aimerait juste que ce soit un mariage d'amour, plutôt qu'un mariage arrangé.
Patronus : lionne, fière et dangereuse.
Amortentia : elle n'en a jamais respiré les effluves, de ce fait, elle n'en sait absolument rien.

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Lun 22 Fév - 16:13

merci beaucoup à vous deux. I love you

_________________
i can hold my breath, i can bite my to,gue, i can stay awake for days if that's what you want, be your number one. i can fake a smile, i can force a laugh, i can dance and play the part if that's what you ask. give you all i am. i can do it. but i'm only human, and i bleed when i fall down, i'm only human and i crash and i break down.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de loki
avatar
maison de loki
Hiboux : 311 Avatar : xavier dolan (en réflexion) Crédits : SWAN
coucou
Âge : vingt-six ans, prêt à entrer dans la vie active... ah non, pardon, prêt à fuir.
Nature du sang : pur (déshonoré, traqué, au ban de la société, mais pur)
Statut civil : célibataire sur le papier
Patronus : une souris, dont il a globalement plutôt honte.

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Lun 22 Fév - 16:15

oooooh
oh la la la la la la la. c'est la joiiiiiiiie

félicitations aux copains de la bizarrerie, et merci beaucoup serghei

_________________

d'ailleurs, je recherche les membres de la fratrie,
ma boîte mp est ouverte aux nouveaux  


et pour en savoir plus, les liens c'est par ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Lun 22 Fév - 21:13

merci beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Lun 22 Fév - 21:43

PSEUDO : Mikhail Azarov
DON SOUHAITÉ : Occlumen
MOTIVATIONS : Misha est un homme ordinaire dans ce monde de fous, d’origine modeste et de sang mêlé, il n’a guère été favorisé par la vie hormis son charme de loup et pourtant, il s’est toujours donné les moyens pour s’élever au dessus de son rang. Travailleur acharné, il a appris la magie dans les ouvrages bien avant de pouvoir la mettre en pratique, apprenant les bons gestes, les bonnes formules pour qu’il n’ai plus qu’à les appliquer une fois arrivé à l’âge légal. Sans être un être exceptionnellement intelligent, c’est un homme profondément compétitif et il a ce besoin vicieux d’écraser les autres. Comment le faire autrement qu’en étant meilleurs qu’eux dans leur propre domaine ? Tout ça pour dire qu’il a ce besoin viscéral de s’élever au dessus de la moyenne mais plus encore, il aime avoir le dessus, devenir intouchable tout en pissant à la tête du monde, ce monde qui le rejette. Sa soif de connaissance n’est pourtant pas le seul point clé chez Misha : derrière cette arrogance et cette suffisance se cache un tempérament profondément vicieux. Il n’a aucune estime pour les autres, il n’aime que lui et son entourage n’est là que pour servir à ses propres desseins. Autant le dire, ces derniers sont loin d’être avouables et il semble que Misha aime semer le trouble, il aime détruire ce qu’il touche, c’est instinctif. Il souille tout ce qu’il approche, détruit ce qu’il peut y avoir de beau, anéanti les rêves et pille ce qu’il y a de plus pur. Misha n’est pas un homme bon, Misha est un homme sans cœur, sans âme et pour parfaire son déguisement de gendre idéal, il doit savoir cacher ses pensées et ses émotions qui ne sont qu’haine et perversité. Nul ne doit savoir ce qui traverse son esprit malade alors qu’il sourit en tenant la porte à la demoiselle. Il y veille bien.


MISE EN SITUATION :
IMPUR.
VERMINE.
SANG DE BOURBE.

Ces mots résonnaient dans ton esprit alors que tu soulevais les poids sans sourciller avec tes dents serrées qui faisaient tendre la peau sur tes mâchoires saillantes. Ces mots, tu te les répétais sans cesse pour te donner cette rage dévastatrice, cette haine qui te faisait pousser des ailes. Ils n’avaient pas idée de ce que tu étais, ce qu’ils avaient créé au fil du temps en tentant de t’anéantir. Ils croyaient faire de toi un esclave ? Ils croyaient pouvoir détruire l’essence même de ton âme ? Ils n’étaient parvenus qu’à te rendre plus fort, plus dur. Chaque parole te restait gravée en mémoire, chaque fois que l’on te crachait à la figure pour avoir osé leur passer devant, pour avoir seulement osé fouler les mêmes couloirs qu’eux. Ils croyaient te blesser, te rabaisser ? Tu avais envie de leur rire au nez. Voyez seulement à quel point vous m’avez rendu plus fort.
Reposant finalement ton instrument, tu t’asseyais un instant sur le bord du banc le temps de reprendre ton souffle. Tu ne lésinais sur aucun effort pour parfaire ton image et entretenir l’illusion comme tu l’avais fait ces dernières semaines avant de finalement, clou du spectacle, retirer ton masque d’agneau pour laisser le carnassier faire son apparition.
Sautant sur tes pieds, tu attrapais une serviette propre avant de te diriger vers les douches, un léger sourire sur le coin de tes lèvres charnues. Voilà longtemps que tu n’avais plus ressenti cette plénitude du loup repus. Et cette satisfaction, tu la devais à la jolie première année que tu avais repérée quelques mois plus tôt. Blonde aux grands yeux verts, plutôt commune finalement si seulement elle n’avait ce petit air de biche effarouchée. Elle n’était sans doute pas comme ces autres sangs-purs, peut-être même qu’elle défendait les droits des mêlés, peut-être même pensait-elle vraiment pouvoir changer le monde ? Elle aurait pu en être touchante si t’avais su éprouver quoique ce soit. Au lieu de t’attendrir, elle avait réveillé ton instinct de chasseur et t’avais tout mis en œuvre pour la troubler un peu davantage chaque jour laissant traîner ton regard sur elle quand tu savais qu’elle t’observait de biais, lui offrant un petit sourire de coin lorsque vos regards se croisaient, lui proposant ton aide pour attraper l’ouvrage de l’étagère du haut. Pauvre bichette qui ne comprenait comment un homme comme toi pouvait t’intéresser à elle.
A présent, elle savait. Et tu te délectais en repensant à la surprise qui s’était emparée d’elle quand tu l’avais saisie au détour d’un couloir. Elle avait pensé que serait arrivé le moment où ses rêves se réaliseraient. Elle avait pensé que la réalité deviendrait conte de fée. T’en avais fait un cauchemar. Tu t’en mordais la lèvre tandis que l’eau brûlante te tombait sur le visage. Et cet instant ou elle murmurait entre deux larmes qu’elle pensait que tu l’aimais. Tu lui avais sourit d’un air condescendant, lui caressant l’épaule malgré son tressaillement. « J’ai menti. » T’as pas dit pas, pas d’explications, encore moins d’excuses. T’avais juste fait ce que tu savais faire de mieux. T’avais détruit ce qu’il y avait de beau.
Et demain ? Demain tu mentirais encore, tu passeras à côté d’elle en la frôlant, assuré qu’elle n’oserait rien dire, assuré qu’elle n’oserait jamais avouer qu’elle avait été salie par un impur comme toi. Peut-être même qu’elle changerait d’avis à son tour ? Peut-être qu’elle deviendrait aussi noire que toi ?
Toi tu continuerais à vivre comme si de rien était et si l’on venait à te demander ? A t’interroger ? Tu mentirais. Avec cette assurance perfide qu’ils ne pourront rien contre toi, qu’ils pourront bien te soumettre à n’importe quel sortilège ou sérum, ton secret resterait bien gardé.
Ils n’avaient sans doute pas tort de vous interdire l’accès à la magie finalement.

Revenir en haut Aller en bas
maison de skadi
avatar
maison de skadi
Hiboux : 67 Avatar : sophie turner. Double Compte : aucun. Crédits : avatar : jade, code : endlesslove

Âge : vingt-trois ans.
Nature du sang : le sang pur mêlé par celui de la mère, cette abomination emprisonnée dans ses veines.
Statut civil : le coeur seul, le corps accompagné, parfois, sans que jamais elle ne s'abandonne. actuellement en couple avec Mikhail Azarov, énigmatique relation qui se joue dans l'ombre.
Patronus : le caracal au regard aiguisé, tardivement apparu dans les gerbes argentées.
Amortentia : l'odeur électrique d'un soir d'orage, des gouttes de pluie s'écrasant dans l'herbe, assortie des notes poussiéreuses coincées entre deux pages d'un livre. ses premiers pas à l'air libre dépourvus de ses chaînes.

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Lun 22 Fév - 23:56

PSEUDO : sonnie koskinen
DON SOUHAITÉ : métamorphomage
MOTIVATIONS : le passé du personnage repose en grande partie sur ce don, ainsi que celui de sa mère, puisque c'est d'elle que Sonnie l'a hérité. Il faut donc que je parle de la mère avant de parler de la fille. Cette capacité lui a sauvé la mise à de nombreuses reprises, en tant qu'esclave. C'était quelque chose dont les maîtres jouaient, alors qu'elle se retrouvait à moduler son apparence à leur guise, les laissant devenir les auteurs de son identité. N'étant littéralement plus elle-même, ce que sa condition d'esclave avait déjà commencé à lui enlever à la base, et là c'était le coup de grâce. Quelque part, ça lui permettait de faire la différence, d'espérer de meilleurs traitements, c'était tout du moins le cas dans la première grande maison qu'elle a servi avant de se retrouver enceinte du chef de famille et de se retrouver envoyée ailleurs, où est née Sonnie. Sonnie a appris très tôt à quel point il serait salvateur pour elle de savoir maîtriser ce don, à quel point il serait vital d'être capable de changer de visage lorsqu'elle grandirait. Tant pour s'accomoder aux demandes des maîtres que pour espérer disparaître un jour.
C'est notamment grâce à ses premières métamorphoses qu'elle a pu prétendre à affaiblir l'un de ses maîtres, en empruntant le visage de sa défunte fille l'espace de quelques minutes, numéro qui lui permit à de nombreuses reprises de le manipuler, d'infiltrer ses affects et d'y creuser des failles suffisamment profondes pour espérer un jour qu'il la laisse s'émanciper. Et donc l'une des raisons principales l'ayant conduite à quitter sa condition d'esclave pour prétendre à intégrer Durmstrang par la suite.
Bien sûr, il y a également de nombreux éléments de sa vie qui tournent autour de ce don, telles que toutes les fois où elle a pu approcher son père durant ces dernières années en se glissant sous les traits de ses connaissances, ruminant sa vengeance à son égard, incapable pourtant de se contrôler suffisamment longtemps pour parvenir à échanger quelques mots avec lui.
Et puis, il y a tous ces visages qu'elle revêt, toutes ces identités qu'elle a dû subtiliser pour plaire, pour remplir cette partie de sa condition d'esclave, et cette peur de ne plus se retrouver, de ne plus réintégrer ses propres traits à force de se perdre dans les transformations, de pousser ses capacités à bout en éreintant son corps. ça reste une échappatoire à Durmstrang aussi, de changer de visage, de corps, de déambuler un peu sans avoir l'étiquette de sang impur collée dans le dos. c'est un don très ambivalent, entre ce qu'il a pu lui apporter mais tout ce qu'il détruit au passage, parce qu'elle ne devait pas se contenter de changer de physique, mais aussi de ressembler psychologiquement aux personnes que l'on voulait qu'elle devienne, aussi longtemps qu'elle le pouvait. (en soi, j'imagine que chaque transformation lui coûtait des efforts énomes, ça lui pompait son énergie et ça la brisait un peu au passage de devoir s'oublier de la sorte.)
En bref, j'ai grandement construit le personnage autour de la capacité, et ça me laisse énormément de possibilités d'évolutions par la suite, et de rps.  
MISE EN SITUATION :
« N'oublie pas ton visage. » Les draps se froissent sous les bras qui se débattent contre l'invisible, qui griffent l'oreiller, le cou, les joues, ce masque qui ne devrait rien ressentir, ce masque qui n'est pas elle. Les filets lumineux de la lune se découpent derrière les barreaux des fenêtres, emprisonnent sa peau laiteuse qui s'assombrit subitement, avant de retrouver ses taches de rousseur, qui disparaissent à nouveau. Les mèches folles s'emmêlent entre ses omoplates, quelque dizaines de teintes s'y attachant, d'un blond scintillant à un vert émeraude, et elle ne parvient plus à ouvrir les yeux, ses yeux qui ne voient plus la réalité, sa réalité. « N'oublie pas ton visage. » La langue de la mère qui claque tandis qu'elle lui adresse un regard en biais, abandonnant déjà sa chevelure flamboyante au profit d'un carré châtain, le bras de Monsieur glissant sur ses épaules en l'entraînant dans les escaliers. Le leitmotiv qui revient dans la violence d'une nuit aux rêves assassins, ces mots assénés depuis si longtemps, ces mots qui prennent leurs sens alors qu'elle se redresse brutalement sur le matelas, l'échine trempée, les pommettes écarlates. Ses traits s'étirent, se distordent, parce qu'à trop jouer, Sonnie, elle se perd. Elle perd la partie. A son tour, elle s'oublie. La gamine qui n'a pas voulu naître esclave, la gamine qui a refusé de courber l'échine. La gamine qui s'est bien plue à incarner ces différents personnages pourtant, sans comprendre qu'elle n'en demeurait pas moins esclave, leur docile marionnette. Ces autres si souvent effleurés, interprétés avec brio, pour lesquelles elle a éparpillé des petits morceaux d'elle-même, en perdant quelques uns, certains qu'elle ne retrouverait jamais. Son coeur s'affole dans sa poitrine et chaque os s'embrase, incapable de renouer avec sa forme originelle, la laissant là, perdue au milieu de cette chambre bien trop grande pour une fille de rien comme elle. Elle voit les yeux du maître qui s'accrochent à son visage, ces doigts qui cajolent ses longs cheveux noirs en l'appelant d'un prénom qui ne lui appartient pas. Elle entend ses excuses, lui accorde un pardon dont elle n'est pas maîtresse, s'assure un repas chaud dans le ventre et cette impression d'être quelqu'un, la gosse chérie par son père. Avant de n'être plus rien dans ses prunelles, d'y voir son reflet réapparaître, familier, dépourvu de toute substance pour lui, perdant son sens pour elle. Elle ressent la fatigue, ses jambes qui tremblent et qui l'abandonnent, laissant l'enveloppe originelle plonger dans le néant, l'esprit se perdre dans les abysses.

Elle sent ses pensées s'accélérer au rythme de son coeur meurtri, défilant les souvenirs de ces paroles qui ne lui sont pas adressées, ces mots qu'elle reçoit pour tous ces autres qu'elle incarne, ces êtres emprisonnés dans ses cellules qui hurlent à l'unisson. Le cycle infernal. Le cauchemar au sein du cauchemar.

Et elle se réveille. Brutalement. Le silence du pavillon résonne encore des battements furieux de son myocarde, et ses doigts s'agrippent à ses cheveux, étirent les mèches sous ses yeux plissés, en décèlent la couleur, contemplent la forme de ses mains, de ses jambes, ses paumes parcourent ses traits comme pour s'assurer que rien n'a changé. Cette identité qui est la sienne, qu'elle peut enfin embrasser sans frémir, sans sentir son être se dérober en s'imaginant l'avenir. Ce corps abîmé pourtant, qu'elle peine parfois à reconnaître. A se demander si c'est elle. Si ce corps qui est le sien lui ressemble encore. Lui appartient encore. Âme égarée dans la ronde de ses multiples visages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de loki
avatar
maison de loki
Hiboux : 315 Avatar : matthew daddario. Double Compte : serghei, svea, rhaegar. Crédits : hepburns. (ava) myself. (signa)

Âge : vingt-cinq ans, de haine et de colère.
Nature du sang : royal pur blood.
Statut civil : solitaire, il ne laisse pas l'amour se mettre sur son chemin.
Patronus : un puma, les pouvoirs du chef.
Amortentia : le parfum sucré et envoûtant de hedda.

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Mar 23 Fév - 0:24

mikhail et sonnie, vous avez ma validation de mon côté.
faut encore attendre l'avis d'une seconde admin pour l'avoir.

_________________

you're mine hedda
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Sed non risus. Suspendisse lectus tortor, dignissim sit amet, adipiscing nec, ultricies sed, dolor. Cras elementum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Mar 23 Fév - 1:32

PSEUDO : Gretta Von Rosenberg.
DON SOUHAITÉ : animagus
MOTIVATIONS : bon, tout un tas de petites raisons me motivent à faire la demande de ce don. On ne va pas se mentir, certaines sont meilleures que d’autres et certaines plus futiles, mais je vais toutes les exposer (dans la mesure du possible) histoire d’être aussi franche que possible – et de vous aider au mieux à prendre votre décision.
Pour commencer Gretta est le scénario de Manon (@Leonid) dans lequel elle proposait la possibilité du don de métamorphose innée (comme j’ai tout compris de travers j’ai pensé Animagus, j’ai kiffé et je me suis embourbée dans mes sottises  ), bref c’est le point de départ de ma demande. Puis, finalement l’idée m’a semblée plutôt sympas à exploiter – d’autant que ça m’a déjà tenté plusieurs fois sans que je n’ose vraiment me lancer. Bref, j’ai pas mal hésité et c’est sous cet aspect (voir ci-dessous) que j’ai préféré exploiter le don de Gretta, parce qu’il lui ressemble et parce qu’il me permet de lui donner vraiment un sens, de l’intégrer à l’histoire de la gamine Von Rosenberg. C’est à dire que j’imagine Gretta capable de prendre l’apparence d’un Renard (un renard polaire en l’occurrence, pour l’esthétique) mais seulement et uniquement capable de ça. C’est à dire en un seul et unique animal qu’est le Renard (à l’image de McGonagall et son apparence de chat). Parce qu’il est rusé, déterminé, qu’il est dépeint dans les fables comme heureux, vaniteux, envouteur, capricieux.. Ce qui me rappel Gretta sur de nombreux points. Néanmoins pour limiter un peu les choses encore, parce que c’est une capacité plutôt conséquente vue comme ça et que Gretchen est tout de même particulièrement jeune. J’imaginais qu’elle ne pourrait le faire que sur de court lapses de temps, qu’elle contrôlerait mal cette particularité et que ça l’épuiserait inévitablement et demanderais récupération avant d’être relancé. J’imaginais aussi (si je vais trop loin donnez moi des coups de baguette) je ne sais pas si c’est possible, mais peut-être qu’à trop rester sous cette apparence elle pourrait en oublier qui elle est réellement (encore un problème de contrôle), ce qui limiterais encore pas mal son usage (je crois qu’il y avait eu un délire du genre avec Croûtard/Peter Pettigrew ou Sirius et son apparence de Chien). BREF. J’imaginais du coup, que Gretchen ne serait pas avide d’utiliser son don au début, mais qu’elle aurait été forcée sous la pression parentale. Des parents qui aurait mit beaucoup d’espoir sur son apprentissage de la capacité. Finalement, elle sympathiserait réellement avec tout ça à son entrée à Durmstrang seulement, lorsque le Renard lui aurait permit de traverser le labyrinthe haut la main ou qqch du genre.
MISE EN SITUATION : C’est un soir, un soir d’automne. Un de ces soirs automnaux-là où le ciel est teinté de lueurs rougeâtres, orange et violettes. Où le ciel est beau, particulièrement beau, recouvert et presque imprégné des couleurs du soleil couchant. De ces mêmes couleurs qui semblent avoir prit possession des arbres et de leur feuillage. Des couleurs chaudes et de saison. C’est finalement au bout d’un moment (ni court ni long) que les couleurs rougeâtres, les teintes orangées et les ombrages violets se décident à laisser place à l’obscurité de la nuit. Laissant celle-ci tomber, la laissant s’installer sur la ville et ses pavés. Une douce et fraiche nuit qui vient se déposer sur les rues comme pour en investir chaque recoin, chaque parcelle de béton et chaque espace libre entre les bosquets. L’obscurité et son règne de peur, de terreur. La gamine inanimée, dans son lit, dort à points fermés. Des mèches de sa belle chevelure blonde, aux reflets de feu, tombant de manière anarchique sur son visage et ses lèvres rouges entrouvertes, brillant délicatement et remuant doucement au rythme de sa respiration. Ses paupières lisses et pâles qui remuent de manière inquiétante. L’enfant est hantée. Le visage éclairé, elle est hantée par les rêves, les songes et les cauchemars. Des rêves de bêtes au pelage parfois sombre et hérissé, parfois clairs et laiteux, mais toujours aux dents crochues et bien dissimulées. De bêtes, que dis-je, de monstres. De créatures violentes et sauvages, peut-être plus voraces que violentes mais carnivore et toujours plus affamées, c’est une certitude. Cette créature déchirant la chaire chaude et mouillée de ses crocs aiguisés avant de redresser la tête – les babines sanguinolentes. Une goutte, deux gouttes, trois gouttes et une multitude d’autres gouttes qui s’écoulent de la gorge lacérée, déchiquetée, du vulnérable animal couché au sol. La tête dans une position plus qu’improbable et la nuque étrangement tordue, aucun de ses poils ne bougent. Et c’est dans un dernier soubresaut que l’inoffensif rongeur rend son dernier souffle, les entrailles à l’air sous la gueule encore bavante de la monstruosité poilue. La truffe frémissante se fronçant et les narines se dilatant sans cesse à l’odeur métallique, à l’odeur de ferraille du liquide rouge qui s’écoule encore et encore le long de son corps mêlé à l’odeur de gibier du corps inanimé.
Ce n’est ni un loup, ni un ours. Ni un lion, ni même un tigre. Non, ce n’est ni plus ni moins qu’un renard, un simple renard seul, affamé et terrifié – perdu – qui rouvre les yeux. Blottit entre les feuillages humides des haies du jardin Von Rosenberg. C’est le souffle court et la gorge sèche que Gretchen rejoint avec difficultés la grande fontaine. Et quelle n’est pas cette horreur qui traverse ses pupilles à sa vue, dans le miroir tremblotant de l’eau. C’est dégout face à elle, pleurnicharde et tremblotante. Renarde.

Et les faisceaux lumineux sifflent derrière ses oreilles, manquant chaque fois de peu la fourrure blanche et immaculée de la bête qui fuit aussi vite qu’elle le peut. Tentant de passer à travers des sortilèges qui virevoltent de toutes parts, avec toujours un peu plus de difficultés. Le contrôle, le contrôle Gretta.. (…) Garde le contrôle bon sang. Ses poumons n’en peuvent plus, ils se resserrent à chaque nouvelle inspiration, ses muscles faiblissent sous son poids, sous l’effort à fournir. Elle à juste le temps de le voir, le fantôme planté là. Elle à juste le temps de l’entendre crier. « Cours, sauve-toi, je t’en prie.. (…) Cours ! » Alors la renarde passe devant lui, elle ne cesse pas de courir, sans pour autant le quitter des yeux. Elle ne cesse de le regarder tout en continuant sa course effrénée pour l’estime, la fierté et l’honneur – de soit mais aussi et surtout de sa famille. Peut-être qu’elle l’imagine, le labyrinthe est bien plus long qu’elle ne se l’était imaginé et elle est à bout de souffle, lessivée. C’est la première fois, la toute première fois, qu’elle parvient à maintenir la métamorphose aussi longtemps sans se laisser avoir. Sans se laisser submerger par l’instinct de l’animal.
Enfin, se sont une goutte, deux gouttes, trois gouttes et une multitude d’autres gouttes qui s’écoulent sur ses joues et se fondent parmi ses larmes. Puis c’est le ciel qui s’assombrit, soudain, pour pleurer avec elle. Des centaines, des milliers, un chiffre incalculable de petites perles translucides qui se déposent doucement sur les feuilles mortes environnantes. Les larmes s’arrachent à ses yeux, perlent sur ses joues sans qu’elle ne tente rien pour les en empêcher. Elle s’effondre, genoux à terre, cette terre lui salissant la peau et écorchant sa chaire. La terre noire, aussi noir que son cœur. Noir et sauvage. Indomptable, comme la bête qui à laissé sa place. Comme la renarde disparue pour laisser place à l’enfant frêle et déboussolée, mais satisfaite. Incroyablement fière et satisfaite est la gosse qui vient de relever le test, le défi. Et elle se remémore doucement les souvenirs passés, parce que probablement qu’enfant elle n’aurait jamais imaginé l’avantage de ce don tout particulier la renarde.

Citation :
Bon, j'avoue que je ne suis pas franchement satisfaite - mais qui ne tente rien n'a rien. J'ai essayé de mettre un maximum de limites/d'inconvénients au don pour rendre les choses aussi crédibles que possibles, mais s'il y a des détails à ajouter/retravailler ou si ça ne convient vraiment pas, je suis preneuse de tout conseil. Merci d'avance d'avoir prit le temps de tout lire en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
bitch queen
avatar
bitch queen
Hiboux : 534 Avatar : phoebe tonkin Double Compte : freyja, raafael et ivar Crédits : viceroy (avatar) et manon d'amûr (gif profil)

Âge : vingt-quatre hivers.
Nature du sang : pur.
Statut civil : fiancée à yagor bytchkov d'après les dernières nouvelles.
Patronus : un corbeau, symbole des mystères de la vie et de la magie.
Amortentia : une odeur absurde de rhum mélangé à celle du bois

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Mar 23 Fév - 12:47

mikhail et sonnie c'est bon pour moi I love you le don est donc à vous
gretta, je trouve les motivations très intéressantes le fait de voir qu'elle a du mal à contrôler son don qu'elle a acquis sous la pression familiale, la peur de se transformer et de se perdre dans l'animal qui prend le dessus I love you j'adore et puis ce test rp pour moi c'est un oui I love you il ne te manque plus qu'une autre approbation pour avoir le don I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de skadi
avatar
maison de skadi
Hiboux : 67 Avatar : sophie turner. Double Compte : aucun. Crédits : avatar : jade, code : endlesslove

Âge : vingt-trois ans.
Nature du sang : le sang pur mêlé par celui de la mère, cette abomination emprisonnée dans ses veines.
Statut civil : le coeur seul, le corps accompagné, parfois, sans que jamais elle ne s'abandonne. actuellement en couple avec Mikhail Azarov, énigmatique relation qui se joue dans l'ombre.
Patronus : le caracal au regard aiguisé, tardivement apparu dans les gerbes argentées.
Amortentia : l'odeur électrique d'un soir d'orage, des gouttes de pluie s'écrasant dans l'herbe, assortie des notes poussiéreuses coincées entre deux pages d'un livre. ses premiers pas à l'air libre dépourvus de ses chaînes.

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Mar 23 Fév - 13:09

merci beaucoup à toutes les deux, j'ai hâte de pouvoir jouer ça.

_________________
    be fire, not this ash
    I did not unzip my chest to every kind of hurt, and stagger back, wounded and alive, just to hear you call me weak for trying. I opened my door to Heartache — I gave her the fucking key. understand that I am not your next victim in a laundry list of broken girls. So when you go looking to make a plaything of a sunburst, you better look for someone with less fire than me. Because softness or no, I will eat you alive before I let you make a meal of me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de loki
avatar
maison de loki
Hiboux : 315 Avatar : matthew daddario. Double Compte : serghei, svea, rhaegar. Crédits : hepburns. (ava) myself. (signa)

Âge : vingt-cinq ans, de haine et de colère.
Nature du sang : royal pur blood.
Statut civil : solitaire, il ne laisse pas l'amour se mettre sur son chemin.
Patronus : un puma, les pouvoirs du chef.
Amortentia : le parfum sucré et envoûtant de hedda.

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Mar 23 Fév - 14:45

ça marche pour gretta, j'adore aussi.

_________________

you're mine hedda
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Sed non risus. Suspendisse lectus tortor, dignissim sit amet, adipiscing nec, ultricies sed, dolor. Cras elementum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   

Revenir en haut Aller en bas
 
⊰ DEMANDES DE DONS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Appel aux dons sauvetage canichous Refuge de Fontorbe
» Dessins, travaux graphiques, artworks + demandes
» ─ Demande de dons particuliers.
» Demandes de remplacement
» Les dons magiques.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: archives de l'empire :: - la galerie des portraits-
Sauter vers: