AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 ⊰ DEMANDES DE DONS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Mar 23 Fév - 19:38

Alexa et Yagor, merci beaucoup à vous deux mes petits ouistitis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Dim 28 Fév - 11:41

Bonjour, merci d'avance pour l'intérêt que vous porterez  à ma requête. Je préfère vous l'écrire avant de poster ma fiche et de la commencer pour être certain de pouvoir ou non partir sur cette idée.  I love you

PSEUDO : Dimitrey Osolkov (pseudo transitoire qui sera transformé si la demande de don est acceptée ne sachant si à ce moment-là, il restera encore de la place chez les Aakjaer ou les Norgaard, ce sera entre ces deux familles-là. Le prénom deviendra à consonance plutôt danoise ou suédoise selon la famille.)
DON SOUHAITÉ : lycanthrope
MOTIVATIONS : Il y avait le sorcier, l'être suivant la destinée des siens. Le chasseur aguerri, l'être prêt, toujours sur les routes, toujours prêt à se lancer dans la prochaine bataille, la prochaine demande. Il était ce fils dont ils étaient fiers, ce petit bout d'eux-mêmes qui jamais ne les décevraient. Il était la fierté, l'impertinence propre à celui qui n'est pas le premier né. Celui à qui tout était si facilement pardonné. Il était l'élu, celui qui mettrait fin à cette guerre lointaine, qui prouverait une fois pour toute la suprématie de la famille sur celles des ennemis. Il était l'espoir, il était la passion, il était la puissance, il était autre avant que tout ne se passe.

Le don serait vécu comme une malédiction, une étape qui aurait changé chaque parcelle de son existence. J'imagine vraiment qu'être devenu un lycan est transformé sa vie. Tout d'abord, au niveau de sa famille, lui qui auparavant, était le centre de l'attention serait maintenant en retrait. Une situation qui viendrait autant de sa propre initiative que d'une volonté familiale. On n'affiche pas un sang abimé sur le devant de la scène, on le cache et on prie pour que personne ne découvre jamais la vérité. Il aurait vraiment une sensation de mal être envers lui-même. Une incapacité de se retrouver dans sa propre carcasse, d'être devenu un autre tout en ayant beaucoup de mal à l'accepter. Je le vois bien s'être éloigné, avoir choisi une fonction moins prestigieuse mais davantage au contact de la nature et des animaux magiques, plus proche de la bête qui vit en lui. Le sorcier vivrait également dans une peur constante d'être découvert, que son sort se rapproche de celui des Poniński, situation qu'il ne veut jamais connaitre. Il pense qu'en se cachant, il pourra survivre. Parce que c'est de cela qu'il s'agit. Ce n'est plus vraiment une vie, c'est une peur constante qui ne le quitte plus. Il faut faire semblant, il faut prouver qu'on n'a pas été atteint même si c'est le cas. C'est un tout insidieux qui lui ferait vivre l'enfer sur terre. N'ayant personne avec qui évoquer sa situation, chaque nouvelle transformation serait une souffrance supplémentaire car les actes qu'il commet reste dans sa mémoire et qu'il n'a aucun moyen de les envoyer ailleurs. C'est une souffrance contre laquelle il doit se battre au quotidien. Tout cela entrainerait une perte de contrôle sur son quotidien contre laquelle il ne serait pas vraiment quoi faire.

Je vois donc quelque chose qui prenne place dans chaque parcelle de son existence, pas vraiment le don pour faire joli mais vraiment pour jouer sur sa vie, pour la compromettre, pour l'obliger à repenser les choses. Qui plus est, j'imaginais sa famille et lui-même sont persuadés que cette morsure est le faute de la famille ennemie. Je l'imagine vraiment n'avoir aucun contrôle dès qu'il est sous sa forme de loup-garou. Je vois également les phases de la lune affecter son caractère, il devient plus sanguin, plus « enragé », il éprouve plus de difficultés à se contrôler à l'approche de la pleine lune. Comme si la bête en lui cherchait déjà l'appel du sang.

MISE EN SITUATION : j'ai décidé de ne pas faire une mise en situation sur la  nuit de sa morsure mais plutôt sur les conséquences que cette dernière peut avoir.

Le corps est attaché, une folie, une nouvelle, une manière de tenter, de vouloir vivre. L'espace est clos, loin de toute vie, loin de toute population, ne reste que lui et la forêt, des kilomètres de sapins prêts à cacher le lourd secret. La baguette a été jetée au loin, elle ne sert plus à rien maintenant. L'attente commence. Douloureuse maladie. Les sensations commencent, toujours pareilles à celles du mois précédemment. Les sens se décuplent à l'approche de la pleine lune, lui rappelant sa nature changeante. La force augmente, les sens s'aiguisent, le combattant devient meilleur tout comme son envie de sang. Il l'emporte ce sang, loin, si loin. Les combats se veulent plus violent, ce n'est plus seulement pour gagner mais bien détruire. La destruction de l'autre, la volonté de soumettre et de détruire. Le sang appelle le sang, désir sentir le liquide acre couler. La nourriture change également, plus crue, plus animale. Dégoût de lui-même, impossibilité de contrer sa nouvelle nature. S'éloigner de toute vie, seule solution trouvée pour tenter de survivre. Pour tenter de ne pas trop détruire. Lune pleine, toi qui empoissonne ses veines. Toi qui réveille la bête qui sommeille au tréfonds de son être. Douleur assassine du changement, les membres se tordent, se changent, se détruisent pour devenir autres. Il tente de résister, de rester homme mais rien n'y a jamais fait. Les chaines magiques, dernier espoir, folie d'un homme qui n'a plus rien à perdre si ce n'est la vie. Laissez-moi être homme. Laissez-moi rester homme. Supplique que personne n'entend. Supplique interne. Les cris s'emparent de la petite cabane. Personne n'est là pour entendre. Personne ne le sera jamais. Famille qui restera à jamais chimère. Personne n'épousera une moitié de sorcier, une créature de la lune. Jamais il ne prendra ce risque. Bague au doigt devenant sentence de morts Il la tuerait. Elle, cette inconnue sans visage, cet être dont il se repaitrait, sans pouvoir se contrôler. Interdiction de parler de ça, de parler de cette chose qui se réveille en lui lorsque la lune est pleine, lorsque la lune s'arrondit. Appel pour la bête. Cri devenant hurlement. L'homme a fait place à la bête. Les chaines n'ont pas tenues, l'homme s'oublie, l'homme est mort, vive la bête.

Le froid, ça commence toujours par cette sensation de froid, cette amie dérangeante qui lui rappelle qu'il est homme. Ce sont les picotements dans l'ensemble de son être, la sensation de redevenir soi tout en ne l'étant plus totalement. C'est aussi les douleurs, celles qui prennent place dans toutes ses articulations, elles qui ont tant souffert des diverses transformations. C'est tout d'abord le noir, l'impression de vivre dans un brouillard. Les sens reviennent, un à un, comme si tout avait été coupé. Le souffle se fait plus court, le cœur s'emballe quand les flashs reviennent. C'est toujours ainsi, des petits bouts, des brides de la nuit, des séquences d'horreurs revenant, petit à petit, comme la plus douloureuse des tortures. Le fil se construit, se refait presque entièrement et l'être s'agite. Il se revoit, pas lui mais la bête, il la revoit en train de gambader. Elle a faim. Elle a toujours faim. Elle sent la vie, même au loin, ses sens sont aiguisés, ses sens sont incomparables. La bête jamais ne rate l'odeur alléchante. La bile remonte face à l'horreur des images, face à cette sensation de ne plus être homme. L'être s'agite, regarde autour de lui, aperçoit les tâches blanches, les symboles de ses tueries.Les mains sont recouvertes d'un autre sang que le sien et l'horreur revient. Il n'a pas le temps de se calmer, pas le temps de penser que déjà son corps tremble. L'horreur sans nom. La bête a tué… Pas qu'un renard et un sanglier. L'être régurgite, tente d'évacuer de ses entrailles la vérité. Il ne peut garder ça. Il ne peut supporter l'odieuse vérité. Elle a réussi, une pauvre marchande, une pauvre dame égarée tardivement dans les bois. Elle n'avait aucune chance face à la bête. Personne n'en a jamais eu… Ses mains se placent sur son corps, il tente de se griffer, de s'ouvrir l'intérieur du corps, d'enlever toute trace de l'acte impardonnable, d'enlever toute trace de la victime à l'intérieur de lui mais c'est impossible. La bête se moque de ses états d'âmes, elle ne pense qu'à elle. Se relever et avancer. Une nécessité… Le froid ne le tuera pas, non, il se contentera de le faire souffrir mais lorsque la bête reviendra, tout sera oublié, elle aime le froid, elle aime la nature, elle apprécie la souffrance, trop sans doute. Se relever… Avancer… Mais ne jamais oublier… Toujours cacher… Toujours dissimuler… Mais ne jamais oublier.

Désolé pour le pavé et encore merci quel que soit la réponse
Revenir en haut Aller en bas
bitch queen
avatar
bitch queen
Hiboux : 312 Avatar : nina constantinova dobreva. Double Compte : vysenia, the commander of death et zorah, the volcanoe. Crédits : @wildworld, (ava)+ elenagilbertsdaily, (gif)

Âge : twenty-three yo.
Nature du sang : high-born. (pureblood)
Statut civil : provocante, séductrice et fatale. la jeune fille a cherché durant quatre ans à ne pas être fiancée. aujourd'hui, après ses blessures, après être passée si proche de la mort, elle accepte. elle le sait, elle sera fiancée. et elle s'en fiche en vérité, elle aimerait juste que ce soit un mariage d'amour, plutôt qu'un mariage arrangé.
Patronus : lionne, fière et dangereuse.
Amortentia : elle n'en a jamais respiré les effluves, de ce fait, elle n'en sait absolument rien.

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Dim 28 Fév - 17:57

dimitrey, j'aime beaucoup la manière dont le don affecte ton personnage. I love you ce que je trouve d'autant plus excellent, c'est que c'est une manière assez différente, de la manière dont le don affecte raya ou encore nikolaj. I love you même si, il y a malgré tout certaines similitudes. j'aime beaucoup ta manière d'écrire, et j'ai été transporté par ta mise en situation. I love you c'est donc pour moi un oui.
il te faudra encore un oui, pour que ta demande soit acceptée. I love you

_________________
i can hold my breath, i can bite my to,gue, i can stay awake for days if that's what you want, be your number one. i can fake a smile, i can force a laugh, i can dance and play the part if that's what you ask. give you all i am. i can do it. but i'm only human, and i bleed when i fall down, i'm only human and i crash and i break down.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Dim 28 Fév - 20:22

Merci beaucoup Raya merci merci beaucoup I love you et aucun soucis je patiente
Revenir en haut Aller en bas
maison de loki
avatar
maison de loki
Hiboux : 315 Avatar : matthew daddario. Double Compte : serghei, svea, rhaegar. Crédits : hepburns. (ava) myself. (signa)

Âge : vingt-cinq ans, de haine et de colère.
Nature du sang : royal pur blood.
Statut civil : solitaire, il ne laisse pas l'amour se mettre sur son chemin.
Patronus : un puma, les pouvoirs du chef.
Amortentia : le parfum sucré et envoûtant de hedda.

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Dim 28 Fév - 23:04

Raya Ivanova a écrit:
dimitrey, j'aime beaucoup la manière dont le don affecte ton personnage. I love you ce que je trouve d'autant plus excellent, c'est que c'est une manière assez différente, de la manière dont le don affecte raya ou encore nikolaj. I love you même si, il y a malgré tout certaines similitudes. j'aime beaucoup ta manière d'écrire, et j'ai été transporté par ta mise en situation. I love you c'est donc pour moi un oui.
Je ne peux pas dire mieux et je serai folle de te refuser le don.
C'est un oui, pour moi aussi.

_________________

you're mine hedda
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Sed non risus. Suspendisse lectus tortor, dignissim sit amet, adipiscing nec, ultricies sed, dolor. Cras elementum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Dim 28 Fév - 23:31

oh merci beaucoup vraiment merci, je m'occupe de ma fiche et du changement de pseudo demain
Revenir en haut Aller en bas
i take my decisions
avatar
i take my decisions
Hiboux : 40 Avatar : teresa palmer. Crédits : amortentia

Âge : TRENTE-CINQ ANS. ≡ il y a un temps pour tout, un temps de pleurer, un temps de rire, un temps à se lamenter et un temps de danser.
Nature du sang : SANG-MÊLÉ. ≡ ni moldu, ni sorcier ; le meilleur ou le pire des deux : une chose non identifiée.
Statut civil : CÉLIBATAIRE. ≡ elle est condamnée à passer le restant de ses jours seule, ce n'est pas l'amour qui l'anime mais bien la vengeance.

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Lun 29 Fév - 18:37

PSEUDO :  Katya Vasilev.
DON SOUHAITÉ :  lycanthropie (loup-garou).
MOTIVATIONS : Le don de lycanthropie aurait vraiment un impact majeur sur le passé de mon personnage mais cela serait également un événement décisif au niveau de son évolution et de sa relation avec Félix Vogel (le membre dont j’ai pris le scénario). Ce don me permettrait d’expliquer le pourquoi du comment elle aurait pris la fuite de son esclavage à la maison Vogel à l’âge de treize ans. Qui plus est, sans son « ami » Félix qui prévoyait de s’enfuir avec elle. Mais ensuite je me suis posée la question, comment ça pourrait passer un enfant de treize ans,  à l’apparence d’un esclave, qui part seul à l’aventure jusqu’en France ? Mais le fait qu’elle aurait le don de lycanthropie donnerait vraiment un sens et répondrait à toutes ces interrogations. Non seulement, comme je le disais, ça permet d’être la raison de sa fuite sans Félix mais le fait qu’elle pourrait être recueilli par ceux qui l’ont mordu (un couple désireux de fonder une famille mais la femme est stérile, raison pour laquelle ils ont mordu Katya), pour lui permettre d’échapper à une vie de tourments. Ca me permettrait aussi de donner encore plus de caractère et de passion à mon personnage ! Cette retenue qu’elle va avoir envers les autres et en particulier envers Félix, ce secret qu’elle va garder et lui cacher. Je pensais même que ça pourrait lui donner certaine pulsion animal (pic de colère, peut être désir spontané de manger un steak tartare ?    ), cette force qui se serait éveillée en elle. Ce désir de violence et de vengeance envers les bourreaux de son passé. Et c'est même ce qui pourrait Katya a revenir à la capital, pour assouvir cette quête de vengeance à travers la résistance.

BREF. En tout cas, c'est vraiment un élément crutial de mon personnage et je vous remercie par avance de prendre en considération ma demande   Et je précise que Félix approuve tout à fait cette orientation au niveau du personnage !

MISE EN SITUATION :

Elle était là, cachée entre le coin du mur et ce meuble en bois fait sur-mesure incrusté des armoiries de la famille Vogel. Il mettait en valeur la tête du patriarche sculpté dans le marbre, son maître. Le symbole de sa terreur et de sa peau marqué. Dominant le manoir, ce hall était assez majestueux pour sublimer les yeux des invités les plus impressionnables. Seul les quelques vaisseaux de lumières dus à la pleine lune perçaient l’obscurité de la pièce et donnaient une mince visibilité sur les escaliers, là où devait s’immiscer la raison de son attente. Félix. Ce jeune garçon qui allait bientôt la rejoindre, dans le but de s’enfuir avec elle. Le plus loin possible de ce monde de servitude. A l’abri de ces journées où son corps n’était que le réceptacle des excès de colère du paternel. Sa peau craquelé à quelques endroits et d’autres abritant des cicatrices mal refermées. Des marques lui rappelant à vie son insignifiance, son existence tolérée bien que méprisée. La lune se levait encore plus haut dans la nuit, venant dévoiler le visage poussiéreux d’une esclave en quête d’espoir. Comme si elle l’appelait à résister, comme si elle l’encourageait à se libérer des chaînes qui lui ont été imposées. Mais la morsure de loup à son bras qui s’infectait depuis quelques nuits semblait d’ores et déjà être un frein à sa quête d’humanité. Les potions de son ami, aussi talentueux soit-il, ne suffisaient pas à cicatriser sa plaie. Ce soir encore, cette sensation de brûlure s’accentuait comme un acide qui tombait goutte à goutte sur sa peau frêle. Puis c’est ce creux dans son ventre, compressant ses organes, qui l’a mise à genoux. Des craquements résonnaient à l’intérieur de son corps, ses os se brisaient et se reconstituaient dans un squelette animal. Une envie de hurler à la mort mais sa cage thoracique se resserrait, comprimant ainsi ses poumons et coupant son souffle. Empêchée de dévoiler un quelconque son, ce ne sont que des larmes silencieuses qui traduisaient sa douleur. Se laissant tomber par dessus la fenêtre du rez-de-chaussée demeurée ouverte, l'enfant s'est écroulé à même le sol, déracinant quelques magnolias fraîchement plantées dans sa chute. Cet animal en elle, dominé par ses instincts, se perdit dans la nuit. Traversant la forêt dans une course agile. S'abandonnant au loin. Derrière elle, Félix. Mettant fin à son rêve enfantin d'une idylle d'un vaillant prince charmant sortant la princesse de son cachot. Un hurlement de loup retentissant à travers les bois. Synonyme de délivrance.

Les premières lueurs de l’aube s’éternisaient sur le visage de l’enfant endormi. Au pied d’un arbre, dévêtue et recouverte des premières feuilles mortes d’automne, c’est la mince couverture qui se posait sur elle qui la réveilla. Paniquée, elle se sentait instinctivement menacée. Mais c'est un couple d'une infinie tendresse qui la rassura. Ils étaient comme elle. Ils l'avaient engendré. Une louve désireuse d'un enfant qu'elle ne pouvait concevoir. Ils ont emporté la jeune enfant loin de ce domaine ravageur. Ils lui ont offert ce que tout enfant pouvait espérer. Une famille. Une renaissance. Le début d'une nouvelle vie. A quelques mètres, elle traverserait la frontière en direction de la France, ce pays aux milles promesses, laissant derrière elle ces êtres infâmes. Les yeux scrutant l'horizon en amont, balayant les cauchemars de son enfance. Un dernier adieu sans sanglots, sans remords. Des pas empressés en direction d'une ère de tolérance. Un nouvel espoir qui naît. Enfant perdu à la quête d'un semblant d'amour. Une rose qui se fanait, liée aux jours sombres qui s'enchaînaient par delà les montagnes embrumées. Une rose en ce jour qui reprend des couleurs, qui s'est révélée d'une force éclatante au froid de l'hiver. Une jeune lycanthrope. Malédiction pour les autres, une bénédiction pour elle. Ancienne proie des sorciers malsains. Puis une promesse. Une sentence irrévocable. Celle qu'un jour, les rôles seront inversés. Et qu'elle serait le loup dans les bois, la bouche suintant le sang de ces anciens bourreaux.

(Même si ça reste une malédiction en soi, j'ai voulu faire ressortir ici que c'est le fait qu'elle devienne un lycanthrope qui lui a permis de sortir de l'esclavage. Si elle n'avait pas eu ça, elle aurait encore eu les tourments du père Vogel.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bitch queen
avatar
bitch queen
Hiboux : 285 Avatar : dylan o'brien. Double Compte : yagor, svea. Crédits : mine. (avatar) myself. (signa)

Âge : vingt-trois eclipses.
Nature du sang : sang-mêlé, les veines brûlantes de haine.
Statut civil : solitaire, un cœur rongé par la vengeance et les ténèbres.
Patronus : un griffon, un patronus symbole d'ambivalence.
Amortentia : une odeur féminine de rose et de baies rouges, celle de ranveig.

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Lun 29 Fév - 19:31

Tu sais ce que j'en pense sachant qu'on en a déjà parlé, alors c'est un grand oui pour moi.
Faut que t'attendes un second oui pour que t'es le don.

_________________

let's the darkness consume you
be my anchor and don't let me drown, you're my only light in the darkness of my soul. can you fix my broken mind before i destroy yours.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i take my decisions
avatar
i take my decisions
Hiboux : 40 Avatar : teresa palmer. Crédits : amortentia

Âge : TRENTE-CINQ ANS. ≡ il y a un temps pour tout, un temps de pleurer, un temps de rire, un temps à se lamenter et un temps de danser.
Nature du sang : SANG-MÊLÉ. ≡ ni moldu, ni sorcier ; le meilleur ou le pire des deux : une chose non identifiée.
Statut civil : CÉLIBATAIRE. ≡ elle est condamnée à passer le restant de ses jours seule, ce n'est pas l'amour qui l'anime mais bien la vengeance.

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Lun 29 Fév - 20:14

Merci Ivanouchérie I love you
J'attends un autre avis dans ce cas!

_________________
Doesn't it feel like our time is running out ? I'm gonna change you like a r e m i x. Then I'll raise you like a p h o e n i x. Wearing our vintage misery. I think it looked a little better on me. ♔
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bitch queen
avatar
bitch queen
Hiboux : 388 Avatar : lily james, la déesse. Double Compte : leonid et torvald les bgs. Crédits : -av/@tellers. -gif/tumblr (signa) et ivana d'amûr (profil)

Âge : Elle écume sa vingt-quatrième année avec toujours autant d'arrogance et de médisence. C'est cette haine qui la consume, comme la tient éveillée.
Nature du sang : Elle est une ancienne esclave, elle est de ceux qui n'étaient rien, une simple Mêlée, plus que fière de son propre sang.
Statut civil : Célibataire et loin d'être attirée par les histoires de coeur. Hedvig est seule et ne s'en plaint pas.
Patronus : lol

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Lun 29 Fév - 20:16

pour moi c'est un oui. I love you
j'adore et je n'ai rien à redire sur la motivation/test rp.

_________________
would things be easier if there was a right way? oh, but honey there is no right way. and so you fall in love just a little bit everyday with someone new. @HOZIER.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i take my decisions
avatar
i take my decisions
Hiboux : 40 Avatar : teresa palmer. Crédits : amortentia

Âge : TRENTE-CINQ ANS. ≡ il y a un temps pour tout, un temps de pleurer, un temps de rire, un temps à se lamenter et un temps de danser.
Nature du sang : SANG-MÊLÉ. ≡ ni moldu, ni sorcier ; le meilleur ou le pire des deux : une chose non identifiée.
Statut civil : CÉLIBATAIRE. ≡ elle est condamnée à passer le restant de ses jours seule, ce n'est pas l'amour qui l'anime mais bien la vengeance.

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Lun 29 Fév - 20:22

AWIII SUPER MERCI BEAUCOUP !

_________________
Doesn't it feel like our time is running out ? I'm gonna change you like a r e m i x. Then I'll raise you like a p h o e n i x. Wearing our vintage misery. I think it looked a little better on me. ♔
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de thor
avatar
maison de thor
Hiboux : 103 Avatar : Richard Madden Crédits : CryingToYourHeart

Âge : 25 ans, 25 ans d'enfer, du sang sur les mains et un cœur qui saigne à mesure que le temps passe, un esprit en perpétuelle lutte qui semble voir le bout du tunnel.
Nature du sang : : Un sang pur coule dans ses veines, mêlé à celui de la bête.
Statut civil : Célibataire, son cœur de glace contrôlé par la magie ne peut s'éprendre de quelqu'un. Et puis, qui voudrait approcher un monstre ?
Patronus : Un aigle.
Amortentia : l'odeur des sapins

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Lun 29 Fév - 23:56

PSEUDO : Sebastian Poninski

DON SOUHAITÉ : Loup-Garou

MOTIVATIONS : Tout d'abord c'est écrit dans le Pv. Ensuite, ça donne un côté encore plus sombre aux esclaves du Tsar. Enfin, cela influence la personnalité de mon personnage qui même si au fond de lui est un personnage avec de l'honneur et du courage, il est aussi dévoré par la soif de sang et par les souvenirs que ses traques lui ont procurés. Il est torturé par ces souvenirs. Il sent que le loups et l'esclave prennent une très grande place dans son esprit et peut-être qu'il finira par accepter cette part de bête pour se libérer de ses chaînes.
MISE EN SITUATION : Son sang bouillonnait dans son corps, ses sens en alerte afin de trouver sa proie. Il cherchait une esclave du Tsar qui s'était enfuit. Il la sentait enfin, elle avait ralenti son allure. Derrière lui, des membres de la garde impériale le suivaient, ils étaient encore loin incapables de suivre son rythme qui était supérieur. La bête l'avait rendu fort, il pouvait courir plus vite et sentir des choses que personnes ne pouvaient sentir. Le Tsar lui avait confié ce cadeau, une belle récompense. Il l'aimait pour ça. L'odeur du sang était un nectar qui allait bientôt étancher sa soif. Sebastian avait grandi dans l'ombre et avait été créé pour ça. Il était le serviteur de la nuit et le gardien du royaume des morts. Personne n'échapperait à ses crocs et aux fouets de son maître. Il arriva bientôt dans une petite clairière où la lune perçait avec douceur la cime des arbres. Il commença à passer l'orée de la clairière pour trouver la jeune esclave, seule, la cheville foulée. Elle se débattait pour avancer quand soudain, elle glissa dans la terre. Sebastian décrivit un cercle autour d'elle à la manière d'un fauve. C'est ce qu'il était un fauve. Il laissa son long manteau de cuire se découper face à la jeune fille. Elle tremblait et gémissait dans un écho pitoyable. Sebastian se figea soudain sous l'éclat de la nuit. Le vent lui semblait plus doux qu'à l'habitude quand soudain. La lune claire et parfaite se figea dans le ciel ténébreux de Russie. Il sentit ses muscles se tendre, laissant ses vêtements se déchirer. Il geignait de douleur, laissant sa langue parcourir les pourtours de ses lèvres. Ses dents se changeaient progressivement en croc. Ses jambes se contractèrent ce qui le cloua au sol, sa bouche s'allongea laissant le museau de la bête prendre sa place. Il suffoqua au sol avant de pousser un rugissement glaçant d’effroi la nuit. Il s'approcha, poussant des cris roques en direction de sa victime. Il était un fauve et un fauve devait se nourrir n'est-ce pas. Il se jeta sur elle et commença à la dévorer, laissant ses gémissements lui servir d'orchestre pendant son dîner. Ses larmes perlaient sur ce corps qui déjà n'était plus qu'un amas de boyaux et de chaire putride, laissant une odeur fétide planer dans l'air. Se roulant dans le sang pour attraper les meilleurs morceaux. La bête n'était plus que ce qu'elle fut, le tendre et doux prince Pologne qu'il était au berceau avant que la lune ne vienne le frapper de sa douce Marque. La garde impériale venait d'arriver pour constater le carnage et le capitaine s'écria un joyeux et morbide « Bien joué chien ! » Quelques petits rires cruels vinrent tinter cette joyeuse nuit de banquet. Sebastian poussa un second rugissement comme pour signaler à sa douce maîtresse et protectrice que sa tâche était accomplie. Cependant, le prince dans ce cœur, dans cette âme était glacé d’effroi, car une nouvelle victime venait hanter ses cauchemars.

_________________

- We can be slaves, or we can be wolves -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre du mois
avatar
membre du mois
Hiboux : 200 Avatar : jessica parker-kennedy Double Compte : la maîtresse des potions (sofiya) Crédits : queen ivana (av) ; myself (signa) ; tumblr (gifs) ; vivi la déesse (bannières)

Âge : vingt-sept années que sa beauté a tout ravagé, dévasté. vingt-sept années que la poupée métissée ne cesse de lutter.
Nature du sang : la pureté souillée, la fierté échouée, elle ne sait pas, elle ne sait plus quand elle a été déchue.
Statut civil : la princesse a été convoitée, elle a été fiancée. on a donné sa main au plus offrant. mais il ne s'agit plus que d'un songe dans l'atmosphère, un murmure dans l'univers. la poupée est délaissée, abandonnée, pantin de tout le monde et de personne
Patronus : le filament argenté a doucement pris la forme d'un scorpion. symbole de ses origines et d'un caractère explosif.
Amortentia : une délicate odeur de cannelle mélangée à une pointe de pamplemousse. une effluve de vanille légèrement sucrée s'y est ajoutée, mais la poupée l'ignore encore.

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Mer 2 Mar - 1:12

PSEUDO : kahina al-mîsri

DON SOUHAITÉ : troisième oeil, voyance

MOTIVATIONS : alors tout commence un beau jour d'été, non je déconne   j'ai longuement hésité sur le don que je souhaiterai donner à kahina, notamment entre animagus, métamorphomage et puis voyance. et finalement, l'idée m'est apparue comme la lumière au bout du tunnel.
la famille de kahina possède le don de voyance depuis des générations. c'est un don qui se transmet cependant uniquement aux femmes de la famille, sa mère, sa grand-mère, et ses ancêtres féminines avaient toutes ce don, et c'est kahina qui en a hérité pour sa génération. elle a donc toujours été préparé à être voyante, elle savait que cela arriverait mais évidemment pas quand. c'est un don imprévisible, indomptable dira t-on même si kahina reste intimement persuadée qu'elle a une marge de manœuvre dessus, que son don vient des esprits africains et de toutes ces coutumes (elle est née en egypte) et que par conséquent, en ne les froissant pas, elle n'aurait pas de vision indésirable. ce sont des croyances véritablement liées à son histoire, ses valeurs, son éducation et sa famille évidemment. cependant, cela tend à disparaître depuis qu'elle est arrivée à stolytsia. c'est une partie d'elle, dont elle est fière contrairement à la plupart des voyants. c'est un don généralement mal perçu parce que parfois porteur d'événements très sombres. mais kahina ne le voit pas comme une malédiction, mais plutôt comme faisant parti de son être, de ce qu'elle est. d'autant plus que cela est une affaire de famille. elle est orpheline, et le troisième oeil lui permet de se raccrocher à sa mère notamment. elle se sent encore proche d'elle et de ses ancêtres féminines par le biais de ce don, quand elle est en transe elle se sent comme communiquant indirectement avec eux, comme un lien indestructible. c'est aussi l'une des rares choses qui la relie encore à son pays d'origine depuis qu'elle l'a quitté. kahina n'a d'ailleurs pas déclaré son don auprès du gouvernement (je peux changer ça si ça pose problème mais comme elle provient d'un pays étranger, elle a cacher plusieurs choses, comme son don et sa capacité à faire de la magie par la pensée et les mains, alors qu'on l'a séquestré à stolytsia). cependant elle aime parfois se faire passer pour voyante en lisant dans les cartes ou les feuilles de thé auprès de ses clients (elle est fille de joie) ou bien dans les rues mal fréquentées pour gagner quelques pièces, mais c'est plutôt pour s'amuser, elle ne fait pas de réelles prédictions comme ça. d'ailleurs son don ne se manifeste pas régulièrement. elle a eu plusieurs visions, la première s'étant manifesté quand elle avait autour de dix-sept ans. ce qu'elle ignore c'est la prophétie qu'elle a énoncé ce jour là, à savoir la mort de ses parents, elle ne s'en souvient pas, on ne lui a jamais dis. c'est quelque chose qui l'inquiète aussi, de ne pas savoir quand ça pourrait surgir, mais elle ne le montre pas réellement, elle se le cache un peu à elle-même aussi. encore une fois, elle ne veut pas le voir comme une malédiction mais plutôt comme une bénédiction des dieux. seulement elle refuse que le gouvernement l'apprenne, ne souhaitant pas que son don soit souillé au profit de sorciers sanguinaires. voilà globalement, c'est un don qui fait vraiment parti du personnage et j'espère que j'aurai été claire dans mes explications  I love you

MISE EN SITUATION :
Spoiler:
 

merci d'avance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de frigg
avatar
maison de frigg
Hiboux : 77 Avatar : danielle campbell Double Compte : raya la louve, Crédits : @bé my moon and stars (sweet nothing, avatar) + @tumblr (gif profil)

Âge : twenty-three yo.
Nature du sang : pureblood, not that matters anything anymore. (royal blood running through her veins, daughter of ilyah bytchkov)
Statut civil : gift to the hirvonen from the tsar himself, she's now engaged to raafael hirvonen.
Patronus : opaloeil des antipodes, dragon à la stature et à la grâce légendaire.

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Mer 2 Mar - 4:32

bé, tu as ma bénédiction.
je suis subjuguée, autant par tes motivations, que par ton test rp. c'est un grand oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre du mois
avatar
membre du mois
Hiboux : 200 Avatar : jessica parker-kennedy Double Compte : la maîtresse des potions (sofiya) Crédits : queen ivana (av) ; myself (signa) ; tumblr (gifs) ; vivi la déesse (bannières)

Âge : vingt-sept années que sa beauté a tout ravagé, dévasté. vingt-sept années que la poupée métissée ne cesse de lutter.
Nature du sang : la pureté souillée, la fierté échouée, elle ne sait pas, elle ne sait plus quand elle a été déchue.
Statut civil : la princesse a été convoitée, elle a été fiancée. on a donné sa main au plus offrant. mais il ne s'agit plus que d'un songe dans l'atmosphère, un murmure dans l'univers. la poupée est délaissée, abandonnée, pantin de tout le monde et de personne
Patronus : le filament argenté a doucement pris la forme d'un scorpion. symbole de ses origines et d'un caractère explosif.
Amortentia : une délicate odeur de cannelle mélangée à une pointe de pamplemousse. une effluve de vanille légèrement sucrée s'y est ajoutée, mais la poupée l'ignore encore.

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Mer 2 Mar - 12:22

moh merci elie ça me touche

_________________
It's hard letting go. I'm finally at peace but it feels wrong. Slow I'm getting up. My hands and feet are weaker than before. And you are folded on the bed where I rest my head. There's nothing I can see, darkness becomes me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bitch queen
avatar
bitch queen
Hiboux : 534 Avatar : phoebe tonkin Double Compte : freyja, raafael et ivar Crédits : viceroy (avatar) et manon d'amûr (gif profil)

Âge : vingt-quatre hivers.
Nature du sang : pur.
Statut civil : fiancée à yagor bytchkov d'après les dernières nouvelles.
Patronus : un corbeau, symbole des mystères de la vie et de la magie.
Amortentia : une odeur absurde de rhum mélangé à celle du bois

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Mer 2 Mar - 17:29

c'est un oui pour moi aussi j'adore ton personnage et ta plume I love you le don est à toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre du mois
avatar
membre du mois
Hiboux : 200 Avatar : jessica parker-kennedy Double Compte : la maîtresse des potions (sofiya) Crédits : queen ivana (av) ; myself (signa) ; tumblr (gifs) ; vivi la déesse (bannières)

Âge : vingt-sept années que sa beauté a tout ravagé, dévasté. vingt-sept années que la poupée métissée ne cesse de lutter.
Nature du sang : la pureté souillée, la fierté échouée, elle ne sait pas, elle ne sait plus quand elle a été déchue.
Statut civil : la princesse a été convoitée, elle a été fiancée. on a donné sa main au plus offrant. mais il ne s'agit plus que d'un songe dans l'atmosphère, un murmure dans l'univers. la poupée est délaissée, abandonnée, pantin de tout le monde et de personne
Patronus : le filament argenté a doucement pris la forme d'un scorpion. symbole de ses origines et d'un caractère explosif.
Amortentia : une délicate odeur de cannelle mélangée à une pointe de pamplemousse. une effluve de vanille légèrement sucrée s'y est ajoutée, mais la poupée l'ignore encore.

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Mer 2 Mar - 18:11

merci ma clara chou

_________________
It's hard letting go. I'm finally at peace but it feels wrong. Slow I'm getting up. My hands and feet are weaker than before. And you are folded on the bed where I rest my head. There's nothing I can see, darkness becomes me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i am a new member
avatar
Hiboux : 33 Avatar : taron egerton. Double Compte : andreï l'impétueux. Crédits : juxebox points (avatar) & taroners (tumblr).

Âge : vingt quatre printemps souillés.
Nature du sang : un prince au sang pur.
Statut civil : enchaîné jusqu'au cou par les liens sacrés du mariage dû au prestige de son nom.
Patronus : c'est un cerf, le seigneur des bois couronné.
Amortentia : le parfum des lilas et de la rosée du matin, une pincée de cannelle saupoudrée par l'acidité et la vigueur du citron.

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Mer 2 Mar - 18:37

PSEUDO : ulrich von rosenberg
DON SOUHAITÉ : l'occlumancie.
MOTIVATIONS : quand j'ai imaginé ce personnage, j'ai immédiatement trouvé que l'occlumancie était un don qui lui collait à la peau. Ca va à contresens avec sa personnalité, lui qui est à la fois exubérant, démonstratif et narcissique, il laisse les apparences tromper ses ennemis pour cacher sa véritable personnalité, quelqu'un de plus fragile et de plus attentif aux autres. L'occlumancie est donc primordiale puisqu'elle lui permet de porter ce masque et de jouer ce rôle du petit narcisse qu'est Ulrich et de cacher son vraie visage qu'il ne montre pratiquement à personne. Je n'ai jamais joué ce don jusqu'à ce jour et je le trouve très intéressant car c'est véritable défi pour vraiment jouer sur les émotions et le corps physique qui subit, comme on peut le voir dans les films avec Harry tout dégoulinant de sueur (so sexy) les effets de la légilimencie. J'aimerai vraiment continuer à développer ce don chez Ulrich, pouvoir fermer son esprit face aux intrusions, y parvenir et y échouer parfois, être en quelque sorte, en constante évolution car j'imagine que ce don est instable et n'est pas parfaitement maîtrisé sauf par quelques sorciers de talent. Bref, c'est mon petit défi pour ce personnage et je trouve que le don se mari comme un gant avec la personnalité aux milles facettes du rejeton von rosenberg.
MISE EN SITUATION : voilà la chose, je précise que ça se passe au tout début de l'apprentissage de ulrich, c'est-à-dire il y a plusieurs années de cela, quand le sorcier avait dix-huit ans, lors de son entrée à l'école. Aujourd'hui, il a vingt-quatre ans et est donc nettement meilleur dans cette discipline, mais je trouvais intéressant de mettre en avant le départ de l'apprentissage et sa difficulté.

Le corps tremble, la lèvre tressaute et les jurons se crachent par milliers. La sueur traverse la chemise d'un blanc nacré et l'esprit réclame l'arrêt des persécutions. Que cela cesse, par pitié pense l'ange, continuions à danser avec la mort pense le démon. Les pupilles sont dilatées et un filet de bave s'écoule le long du menton imberbe, parfaitement rasé, du petit chérubin. Son regard se pose sur le gros horloge derrière la silhouette de l'assaillant. Voici plusieurs heures que l'entraîne a commencé et les douze coups de minuit semblent déjà loin. « Recommencez. » souffle la victime en agrippant les pans du fauteuil en cuir vert émeraude. « Encore. » les sourcils froncés, c'est comme un ordre qu'il donne à son paternel qui ne sourcille pas. Bien au contraire, le sorcier dégaine encore sa baguette et la pointe sur l'enfant. Son fils unique n'est pas une petite chose fragile, bien au contraire. C'est un jeune prince qui ne demande qu'à apprendre et c'est de son propre chef qu'il a décidé de fermer son esprit, de le cloîtrer et de le verrouiller pour ne permettre à personne et surtout à pas à ses ennemis d'y pénétrer car oui, la vie d'un prince de sang-pur comme celle de Ulrich Von Rosenberg est bien difficile. Ses ennemis sont nombreux, tapis dans l'ombre et plus d'un souhaiterait jouer avec lui comme on joue avec un pantin. L'esprit est invisible, mais c'est cible aisée et terriblement dangereuse. Son estime pour soi pousse le sorcier à apprendre, à se battre pour réussir car l'échec n'est pas toléré, jamais. « Legilimen. » le sort n'est pas visible, mais il perce le crâne, précisément entre les deux yeux du sang-pur qui le sent. La pénétration est douloureuse, on casse son crâne, on écarte l'os pour s'enfoncer au plus profond de son esprit. Ulrich serre les dents avant de lâcher un hurlement profond, atroce et qui déforme sa voix. La douleur est indescriptible, elle frappe son crâne et le perce. Son sang se glace et son coeur cesse de battre subitement. Ses yeux s'écarquillent alors que tout n'est que glace. C'est comme si son père venait de plonger sa main à l'intérieur de son esprit pour trouver quelque chose, au gré de ses envies. Les pages défilent, les images également et voici la silhouette voluptueuse de cette femme qui apparaît. Ulrich la voit, mais son paternel également. Il voit son fils qui approche et offre une rose de l'hiver à la jeune femme, vêtue d'une tenue de servitude qui rit et lui embrasse la joue. Un sourire de dégoût se dessine sur les lèvres de l'homme qui brise le sort et lien subitement. Ulrich s'effondre du fauteuil et tombe à genou au sol, le souffle court. Son coeur bat de nouveau, la vie reprend son cours et le temps s'écoule à nouveau. « Même si son minois n'est pas désagréable, ne t'approche pas d'une esclave. » ce n'est pas le père qui parle, c'est le patriarche. L'enfant plisse les yeux et dévissage son géniteur. Son esprit est brouillé et ses yeux, injectés de sang. Les vaisseaux ont éclaté sous la pression, comme une consommation trop forte de drogue. « C'est... Privé. » articule Ulrich difficilement et non sans déglutir. La nausée le prend et il pose une main devant sa bouche, ravalant le contenu de son estomac de justesse. « Alors arrange toi pour que ça le reste ! » le fils et le père se défient du regard tandis que ce-dernier lève sa baguette pour assener un nouveau coup. La vision de Ulrich se trouble, pourquoi avoir choisi cette voie ? Il le sait, il ne le regrette pas. Ses secrets sont nombreux, tout autant que ses ennemis et intégrer Durmstrang représente un risque. Celui de se plonger dans le nid des vipères, dans la gueule du loup et qu'on fouille son esprit, qu'on joue avec lui comme avec une poupée. Il refuse d'être manipulé. « Legilimen. » à nouveau, cette sensation qui lui glace ce sang. C'est un coup de marteau qui lacère son crâne comme si elle était une enclume. Ulrich hurle à la mort et se roule au sol en se mordant la lèvre inférieure jusqu'à sang. Le goût de l'épais liquide se mélange à sa salive, c'est âcre et métallique à la fois. Les images défilent vite et à nouveau, cette esclave et ce visage de porcelaine qui apparaît, ses boucles noir de jais et ce rire. Son père peut voir ça, son père peut découvrir sa faiblesse. « Arrêtez... » souffle-t-il en se hissant sur ses genoux, mais son père n'en fait rien. Le sorcier continu de percer son esprit et d'aller toujours plus loin en lui. Le souvenir de sa mère s'immisce dans le flot, on la voit sourire et apprendre à son fils l'art de la peinture. « J'ai dit... Arrêtez. » « Mets y plus de conviction, on dirait un chat qui miaule. » la comparaison est si véridique qu'elle force Ulrich à se dépasser, à se battre pour repousser l'envahisseur. Son histoire est un livre, des pages que l'on peut lire à volonté, mais le sorcier ne le souhaite pas. Les pages deviennent blanches, sa force de conviction l'emporte tandis que le sort est repoussé en arrière. « IL SUFFIT ! » le cri tonne comme un ordre divin tandis que l'esprit se verrouille et qu'il n'y a plus rien. Le sort se brise et un halo de lumière blanc sépare les deux sorciers. A bout de force, Ulrich s'écroule au sol, presque inconscient. Il entend les pas de son père qui approche avant de lui adresser quelques mots. « C'est très bien. Tu sembles avoir compris comment fermer ton esprit par la force de ta volonté. Tu dois encore apprendre à jouer des apparences et surtout, à vider ta tête de toutes tes pensées, mais tu as passé une étape aujourd'hui. Nous reprendrons demain soir.  » et il murmure une incantation pour soigner les blessures du fils doucement, tout doucement comme une berceuse. Ulrich ferme les yeux, épuisé par la lutte gagnée. Le chaton n'est plus, c'est le fauve qui bondit maintenant, les griffes acérées et les crocs tranchants.

merci de l'attention que vous allez porter à tout ça

_________________


    Mirror, mirror on the wall, who's the fairest of them all?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bitch queen
avatar
bitch queen
Hiboux : 534 Avatar : phoebe tonkin Double Compte : freyja, raafael et ivar Crédits : viceroy (avatar) et manon d'amûr (gif profil)

Âge : vingt-quatre hivers.
Nature du sang : pur.
Statut civil : fiancée à yagor bytchkov d'après les dernières nouvelles.
Patronus : un corbeau, symbole des mystères de la vie et de la magie.
Amortentia : une odeur absurde de rhum mélangé à celle du bois

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Mer 2 Mar - 18:43

« Mets y plus de conviction, on dirait un chat qui miaule. » j'ai rigolé, j'avoue
pour moi c'est un oui I love you le don colle parfaitement au personnage et j'adore ta plume, comme toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bitch queen
avatar
bitch queen
Hiboux : 285 Avatar : dylan o'brien. Double Compte : yagor, svea. Crédits : mine. (avatar) myself. (signa)

Âge : vingt-trois eclipses.
Nature du sang : sang-mêlé, les veines brûlantes de haine.
Statut civil : solitaire, un cœur rongé par la vengeance et les ténèbres.
Patronus : un griffon, un patronus symbole d'ambivalence.
Amortentia : une odeur féminine de rose et de baies rouges, celle de ranveig.

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Mer 2 Mar - 22:01

c'est oui pour moi aussi, tout est parfait.

_________________

let's the darkness consume you
be my anchor and don't let me drown, you're my only light in the darkness of my soul. can you fix my broken mind before i destroy yours.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i take my decisions
avatar
i take my decisions
Hiboux : 10 Avatar : Eddie Redmayne Crédits : Schizophrenic

Âge : Trente deux ans, la sagesse en option
Nature du sang : D’une pureté sans faille. Ni une fierté, ni un avantage. Rien de plus que du sang
Statut civil : célibataire, le cœur aussi en pagaille que sa tignasse.
Patronus : Lièvre, agile et prompt à mieux se faufiler dans les dédales de l'existence
Amortentia : Parchemin neuf, terre humide & huile de lin

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Dim 6 Mar - 13:06

PSEUDO : Morten Vernersen
DON SOUHAITÉ : métamorphomage
MOTIVATIONS : Morten étant le scénario de Johanne, cette dernière avait proposé qu’il soit métamorphomage. Et à bien y regarder, ce don colle vachement bien au petiot en fin de compte. Je voyais bien Morten apprendre à développer ce don avec sa mère, comme un moyen supplémentaire de se rapprocher d’elle, bien qu’elle n’est pas été elle-même métamorphomage. Et avec le décès de cette dernière, l’usage de ce don serait devenu une obsession. Un moyen de se raccrocher à ce qu’il a perdu. En prenant les traits de sa mère au début, puis ensuite ceux de bien d’autres. Il a poussé les transformations à leurs extrêmes, repoussant les limites à chaque nouvelle métamorphose, jusqu’à filtrer avec le danger. Il s’est acharné pour parvenir à contrôler ses talents, poussant son corps dans ses derniers retranchements. Et son esprit, puisqu’en plus de devoir prendre le physique d’un être, il est aussi contraint de changer ses manières, sa façon d’être. C’est un don ambivalent pour lui. Au départ utilisé pour lui rappeler sa mère, une fois à Durmstrang, le don est devenu un moyen de se fuir lui-même. Changer de peau au gré de ses envies et de ses blagues pour éviter les blâmes et les reproches. Pour ensuite devenir un moyen de parvenir à ses fins.  C’est un révolutionnaire et le fait de pouvoir revêtir autant de visage qu’il le désire est un atout non négligeable pour lui. Il lui permet  d’approcher des sorciers qu’il ne pourrait pas côtoyer avec sa seule bouille. C’est aussi un don à double-tranchant, car à force de se glisser dans les pensées et les corps des autres, il lui arriverait parfois de se perdre. De s’oublier quand les transformations durent trop longtemps. Et d’avoir du mal à renouer avec son vrai lui.

MISE EN SITUATION :

Seul. Empêtré dans ses ténèbres. Le roulement de l’eau au-dehors, ce son qui le berce depuis son enfance. Et qui se mêle au bruit de la vie qui s’agite et qui pénètre dans la pièce par la fenêtre ouverte. Le monde lui semble affreusement lointain. Il s’en coupe un peu plus chaque jour. Les bruits de pas qui se répercutent dans le couloir, martelant le plancher lui brisent le cœur. Se répercutent contre le chaos de son souffle. Alors il enfoui son visage contre le matelas, agrippe l’oreiller qu’il cale au-dessus de sa tête pour ne plus rien entendre. L’absence le ronge. Et la présence de son père, oppressante ne fait que renforcer le vide qui est en train de l’absorber. Morten se perd, seul dans ses illusions. Et il ressent dans le désordre de son ventre, le chatouillement familier de ce don qui lui échappe sans elle à ses côtés. Trop jeune pour pleinement maîtriser un pouvoir d’une telle envergure. Trop irraisonnable pour se dire qu’il faut arrêter maintenant. C’est ce que son père n’a de cesse de lui dire. Il martèle son pauvre crâne, jour après jour, en lui faisant comprendre que ce qu’il est n’est pas digne d’un sang pur. Une aberration dont la rareté n’est pas le fruit d’un quelconque hasard.  Les sortilèges et le Polynectar permettent de changer de corps. Eux et eux seuls. Cesse. Indigne de ton rang. Abomination que tu es. Tu lui as fait perdre son temps, c'est de ta faute ce qui lui est arrivé. Sans toi, elle serait encore là. Les mots se glissent, fielleux dans les fibres de son pauvre cerveau. Il se morcèle dans son crâne, et le sang se brise contre ses tempes avec une telle force qu’il en gémit. Le cœur s’affole, martèle sa poitrine qui bientôt ne lui appartient plus. Il les connait ces élans de douleur insolites. Le mal qui se mêle à un plaisir étrange. La satisfaction de quitter sa peau pour se glisser dans une autre.

Les mèches en bataille se changent en boucles écarlates. Elles glissent sur les épaules laiteuses. Le corps sec du gamin se perd dans les courbes délicates d’une femme dans la fleur de l’âge. La silhouette empêtrée dans les draps tremble encore un maigre instant et le supplice cesse. Morten reste immobile, assourdit par les battements de son cœur. Les pulsations s’apaisent et avec elle la course folle de son souffle. Avec toute la délicatesse qui est à présent sienne, il abandonne son lit. Il ne fait qu’effleurer les lattes du plancher, marche sans émettre un son de cette démarche féline et gracieuse. A mille lieux de la sienne, les pas sautillant du gamin perdu entre deux âges. Et quand d’ordinaire il doit se hisser sur la pointe des pieds pour atteindre le miroir accroché au mur, cette fois son reflet lui apparaît sans effort. Il se reconnaît derrière ces traits fins. On lui a mainte fois répété qu’il était le portrait de sa mère. C’est peut-être pour cela que son père se borne à le regarder le moins possible. Parce qu’il lui rappelle celle qu’il a perdue. Le regard vert s’accroche à son jumeau, et l’aplomb de la jeune femme se défait. Ca lui fait mal, de se voir. De la voir. Trop fragile pour pleinement supporter une mutation, le corps rejette déjà sa nouvelle forme. L'expérience nécessaire à un tel sortilège lui fait affreusement défaut. Les frissons courent déjà sur la peau, la fatigue lui cisaille le crâne et le sang lui chatouille les narines. La jolie rousse renifle et recule d’un pas soudain mal assuré. Quelques minutes, c’est là le pauvre temps qu’il peut s’octroyer en compagnie de sa mère. Ce n’est pas la douleur de ce soudain retour dans son enveloppe charnelle qui le fait pleurer. C’est de ne pas être à même de passer plus de temps avec elle. De devenir pour de bon son véritable reflet, et non plus une pâle copie. Alors qu’il se laisse glisser à terre, prostré dans un coin de sa chambre au-dessus des canaux de Copenhague, Morten se jure que cette tare qui est la sienne deviendra sa plus belle réussite. Pour faire la honte de son père et la fierté de sa mère.  

merci tout plein  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de loki
avatar
maison de loki
Hiboux : 77 Avatar : ed westwick Crédits : bc

Âge : Vingt-quatre ans.
Nature du sang : Mêlé. Ancien esclave.
Statut civil : Relégué au célibat. Cela lui sied bien au teint (qu'il a d'ailleurs opalin)
Patronus : Un chien bâtard mais imposant. Yuri s'épancha sur la question et en déduisit que sa loyauté put être à l'origine de cette forme animale. Plus encore et après recherche, il fit l'amalgame avec Anubis, le dieu des Morts à tête de canidé.
Amortentia : Le parfum des chrysanthèmes, l'odeur boisée de l'if, et une fragrance encore inconnue.

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Dim 6 Mar - 13:36

PSEUDO : Yuri Báthory
DON SOUHAITÉ : Nécromancie
MOTIVATIONS : Je vous fais du coup un résumé de l'histoire de mon personnage afin de mieux comprendre son inclinaison pour la nécromancie  
Né esclave, Yuri a grandi de la sorte au sein d'une famille de sang-purs relativement tolérants et auprès de sa mère ayant elle aussi le statut d'asservie. Dragoslav, le jeune garçon de cette famille, a non seulement le même âge que Yuri mais lui ressemble ostensiblement ; les mêmes traits fins et cassants, un nez épaté, des yeux d'amande, une chevelure d'ébène. Frappés par cette ressemblance physique, les deux garçons commencèrent à lier une amitié ainsi qu'une complicité inextinguibles malgré l'intolérance sociétale. Au fil des années, les deux jeunes gens devinrent meilleurs amis sous le regard indulgent des maîtres de maison quand bien même la bonne naissance du premier miroitait au second sa condition de misérable. Afin de palier cette injustice, Dragoslav s'improvisa en secret précepteur de Yuri ; les deux garçons se rejoignaient la nuit dans la bibliothèque et s'instruisaient jusqu'à la lie. Grâce à l'aide de son jeune 'propriétaire' et ami, Yuri gagna en finesse d'esprit, en intellect et en perception. Néanmoins les escapades nocturnes tenues clandestines par les deux garçons furent un jour découvertes par l'un des esclaves qui en fut intrigué et jaloux ; ce dernier ébruita le secret qui passa outre les murs du manoir.
La rumeur se répandit telle une traînée de poudre, nourrissant la malveillance de nombres d'intolérants voyant cette amitié d'un mauvais œil ; bien vite, l'on accusa Yuri de dépravation, lui imputant à tort une homosexualité qu'il faisait subir au jeune Dragoslav lors de ces rencontres nocturnes. Les commérages s'amplifièrent, tissèrent des histoires absurdes et fantaisistes, accusant le jeune Yuri de tous les maux : on l'incrimina d'être un manipulateur, une force sombre, un spoliateur dérobant ses maîtres et se faisant parfois passer pour le jeune Dragoslav en lui soutirant ses vêtements. L'enfant du mal que l'on se devait d'abattre.

La vindicte populaire ne tarda pas à gagner les portes du manoir ; portés par la haine et une homophobie marquée, certains décidèrent d'aller rendre justice eux-même. C'est durant une nuit moite d'un mois d'Août que les détracteurs enlevèrent Yuri ; ils ne s'étonnèrent qu'à peine de son bel accoutrement, en déduisirent l'entière véridicité des commérages du village puis le torturèrent à mort. Sans doute que la liesse populaire avait laissé place à la folie (l'on recense ainsi certaines démences collectives avérées à travers l'Histoire), car la foule tortura le jeune garçon que l'on retrouva démembré.

Au petit matin, l'on se rendit compte dans la confusion la plus sinistre que leur victime n'avait été autre que Dragoslav.

Yuri en fut dévasté, incapable de se sustenter ni de trouver sommeil durant des semaines, ses Maîtres ne vinrent cependant pas s'émouvoir de son sort. Abattus par le chagrin, ils lui exhortèrent de quitter le manoir puisque trop peinés de croiser chaque jour ce visage leur rappelant leur fils unique. Commença une vie disloquée qui fut marquée par un trauma : le jeune garçon ne pensait qu'à son ami, obsédé par son absence et l'abomination de sa mise à mort. Mû par une amitié puissante et une psychose macabre, Yuri décida d'apprendre l'art de la nécromancie avec application afin de faire 'revivre' son ami. (dans ma fiche, Yuri sera recueilli par une femme d'âge mûr, instruite et affable, lui confiant les outils et le soutien nécessaires à sa démarche). Il y arrivera mais se trouvera marqué par la déshumanisation totale de Dragoslav, alors devenu Inferi le temps de quelques minutes.

MISE EN SITUATION : Sa pupille brune, crénelée de la suie de ses tourments, accrocha le miroir crasse sans qu'il ne cille pour autant. Le pauvre hère affrontait ses désirs comme ses craintes, aspirait à y déceler une lueur brute de sagesse, gommant toutes les aspérités d'une folie latente. Chaque jour succédait à un autre, et invariablement Yuri miroitait son reflet avec la faim de l'indigent ; il guettait les premiers signes de l'insanité d'esprit, craignant qu'elle le ne consume entièrement et ne se fasse phagocyte, tirait parfois ses traits entre ses longs doigts fins dans l'espoir, un peu candide et désespéré, de faire rosir son épiderme trop pâle et vitreux. Il avait le faciès pâle d'un macchabée ; de longs cils noirs courbés en d'élégants méandres, les joues creuses et glabres, les lippes bleues de ne pas avoir pu se lover dans le giron d'un duvet chaud. Le misérable. Au fil des ans, il avait engendré une seconde peau ; frêle et polaire telle la barbaque d'un cadavre. La revêtait parfois, arrachant la première se faisant antonyme car le garçon était connu pour sa verve fougueuse et son impulsivité de jeune lion. La glace d'un moribond, le feu de la terre (Las. Nombreux sont les ignares nourris par la croyance populaire et qui s'abreuvent d'absurdités ; rien n'est glacé lorsque le corps dort dans le ventre de Gaïa. Tout n'est que lave et cendre, ire discontinue du magma sustentant le limon), une antithèse à peine viable. Mais Yuri était tributaire de son obsession griffant son poitrail depuis le décès de Dragoslav ; il visitait dans ses rêves des corps disloqués mais amis, les gueules béantes, la putréfaction des membranes, l'exhalaison pestilentielle. N'en tirait qu'une placide admiration au réveil, s'interrogeait sur le sens de la vie sans jamais s'y attarder (mais lamentablement, il échouait. Ses synapses s'activaient sans cesse  afin de songer à la Mort triomphante, captivante dans ce qu'elle avait de mystique), et pour autant ne songeait guère à faire taire le tambour de son myocarde. Car il avait ressenti ce jour-ci, lors du réveil macabre de Dragoslav, une sensation de toute puissance quémandant en échange quelques éclats de sa raison. L'on ne reste ni lucide ni sagace lorsque votre ami revient d'entre les morts et que l'on siège face à l'Ankou. Depuis lors et malgré la lente dissolution de sa sanité d'esprit, il ne pouvait que croire en la force macabre de son pouvoir, admirant la fébrilité de la vie et la pourriture des organes de ses marionnettes. Il s'appliquait encore et toujours dans l'art de la nécromancie, rendu exalté  par ce pouvoir contre-nature et les Inferis qu'il faisait naître, tourmenté par ses fantômes.  « Sais-tu comment sont préparés les morts ? » lança-t-il à la silhouette se profilant dans le miroir, rictus de connivence sur ses lippes livides. « Sérieusement Yuri ? Comme ça dès le matin ? » Inflexion irritée portée par une voix cristalline. Une voix légère, semblable à un tintement de pièces. La prostituée se rendormit dans un borborygme irrité faisant rire l'intéressé.


En bref : Je compte surtout jouer sur l'aspect psychologique ; entre son obsession macabre, son tempérament de feu malgré ses interrogations lugubres (Yuri a une personnalité binaire : fasciné par la Mort mais croquant la vie à pleines dents), la frontière ténue entre la bonne santé mentale et la folie qu'induit un don aussi déroutant I love you

Merci de m'avoir lue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bitch queen
avatar
bitch queen
Hiboux : 534 Avatar : phoebe tonkin Double Compte : freyja, raafael et ivar Crédits : viceroy (avatar) et manon d'amûr (gif profil)

Âge : vingt-quatre hivers.
Nature du sang : pur.
Statut civil : fiancée à yagor bytchkov d'après les dernières nouvelles.
Patronus : un corbeau, symbole des mystères de la vie et de la magie.
Amortentia : une odeur absurde de rhum mélangé à celle du bois

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Dim 6 Mar - 13:45

c'est un oui pour tous les deux I love you j'ai adoré vos tests rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Dim 6 Mar - 16:41

PSEUDO : Lazlo Carnathar
DON SOUHAITÉ : animagus lion blanc
MOTIVATIONS : Lazlo adore depuis tout petit la métamorphose. (comme la joueuse d'ailleurs. comment ça, on a pas de cours de métamorphose IRL ? chut. ne brisez pas mes espoirs.) pour lui, transformer quelque chose en autre chose, ou quelqu'un en quelqu'un d'autre, c'est juste la magie à l'état pur. et il a toujours cherché à en savoir plus là-dessus, dans l'espoir de devenir professeur. hélas, ses parents refusant ce métier qu'ils jugent de bas étage, il n'a jamais pu réaliser son rêve. et il s'est rabaissé jusqu'à ce qu'il comprenne qu'il pouvait aller au-delà de ses propres espoirs, en devenant animagus. c'est, officiellement, par rapport à son amour de la métamorphose et par fierté qu'il a fait ça, mais officieusement, c'est une fuite. une fuite sans états d'âme dans l'état animal, où le sang, les émotions humaines et les situations critiques n'ont plus lieu d'être. hélas, il se pourrait bien que le jeune homme ne fuit un peu trop, et qui sait ce qui pourrait se passer si il se diluait finalement dans l'esprit animal ? mais il n'a aucune crainte - trop orgueilleux, ou trop insolent envers la vie, peut-être. il ne craint rien, mais il fuit encore ses responsabilités et sa peau humaine ...
MISE EN SITUATION :

La forêt résonnait autour de lui des bruits magiques de la nature déchaînée. La pluie trempait son pelage en le salissant de traînées noires comme du goudron. La boue maculait ses pattes, et si le sanglier qu'il avait chassé avait réussi à l'atteindre, si le sang qui détrempait son poitrail était l'origine de sa douleur lancinante, il délaissait tout pour l'impression enivrante de la liberté.

Ici, nul personnage pour lui ordonner ou lui interdire.
Qui irait donner un ordre à un lion immaculé ?

Il leva la gueule et rugit, et le rugissement secoua jusque son coeur dans ses côtes, car la sensation prenante, chevillée à ses tripes animales, était celle pure et joyeuse de la joie brutale. Il se remit à courir, le museau dans le vent violent de la tempête. Il n'avait pas peur, il ne pensait pas à l'épuisement prochain ou au retour dans sa chair humaine, mais plutôt au carnage d'une proie, au bonheur de l'estomac plein et au soleil qui poindrait pour sécher sa robe pâle. Il bondit dans une clairière, laissant voir la voûte stellaire : l'orage s'était enfin apaisé, et le lion s'installa sur un tronc d'arbre, ignorant les insectes qui l'auraient agacé s'il avait été humain. Le sanglier avait été une proie noble et sauvage, féroce jusqu'au dernier instant, jusqu'au moment où les crocs avaient retiré la vie d'une fraction tempétueuse des mâchoires.

Il leva le nez jusqu'à la lune, avec l'envie soudaine, comme les loups, de hurler jusqu'à cet astre aussi blanc que lui. Mais, une part de lui savait que les heures décomptées étaient les siennes. Et que la douleur aussi, il la partagerait. Si un spectateur avait été présent, il aurait cru que le lion venait de soupirer, en entendant le son sifflant qui s'exhala de son poitrail blessé.

Dans un mouvement lent et las, la bête devint homme, dans une attitude floue mais maîtrisée. Pas de douleur, hormis celle du torse encore sanguinolent. Ce n'était pas comme si il n'avait pas l'habitude : dès qu'il le pouvait, il se changeait en animal. Il aurait aimé être tout, sauf humain. La nature humaine ne lui plaisait pas, et le destin avait un curieux sens de l'humour pour lui offrir la responsabilité de venir d'une ancienne famille noble, déchue, au sang pur et à la soif de pouvoir. Il ne partageait rien de cela, il ressentait juste le besoin d'être libre, libéré des chaînes sociales et pitoyablement humaines.
Mais le lion était là, toujours, derrière les prunelles brunes où étincelait l'âme bestiale. Et c'était cela qui le faisait tenir. Ces moments à lui, rien qu'à lui.
Son vrai lui.

Du coup : cet état est important pour Lazlo, car cela lui donne la force d'avancer, mais c'est, paradoxalement, un monde où il s'enferme, quitte à délaisser ce qui devrait l'animer. C'est une force et une faiblesse dont il ne se rend pas compte, et l'impact psychologique de son entourage, ainsi que de ce don, risque de devenir plus fort au fur et à mesure.

Merci d'avance de prendre en compte ma demande
Revenir en haut Aller en bas
bitch queen
avatar
bitch queen
Hiboux : 285 Avatar : dylan o'brien. Double Compte : yagor, svea. Crédits : mine. (avatar) myself. (signa)

Âge : vingt-trois eclipses.
Nature du sang : sang-mêlé, les veines brûlantes de haine.
Statut civil : solitaire, un cœur rongé par la vengeance et les ténèbres.
Patronus : un griffon, un patronus symbole d'ambivalence.
Amortentia : une odeur féminine de rose et de baies rouges, celle de ranveig.

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   Lun 7 Mar - 13:32

morten et yuri; c'est un oui pour moi aussi, le don vous est accordé.
lazlo, également oui pour moi et il faut juste que tu attendes l'avis d'un autre membre du staff pour l'obtenir.

_________________

let's the darkness consume you
be my anchor and don't let me drown, you're my only light in the darkness of my soul. can you fix my broken mind before i destroy yours.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ⊰ DEMANDES DE DONS   

Revenir en haut Aller en bas
 
⊰ DEMANDES DE DONS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Appel aux dons sauvetage canichous Refuge de Fontorbe
» Dessins, travaux graphiques, artworks + demandes
» ─ Demande de dons particuliers.
» Demandes de remplacement
» Les dons magiques.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: archives de l'empire :: - la galerie des portraits-
Sauter vers: