AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 daddy's issue (kjartan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maison de thor
avatar
maison de thor
Hiboux : 266 Avatar : jake abel. Crédits : myself (ava, signa) ; brothers bright (lyrics)
jake.
Âge : vingt trois déjà, des millions de croix sur les murs d'une prison invisible, cage dorée qui lui enserre le coeur.
Nature du sang : pur, pur, pur. il le sait, depuis toujours, c'est gravé à coups de lames sur ses poignets.
Statut civil : célibataire, probablement bientôt fiancé, il a perdu son coeur dans les flammes du styx.
Patronus : les tâches, le rire sardonique, hystérique, et le dos courbé. une hyène dans toute sa splendeur, toute en nuance de bleu alors qu'elle avance, prédatrice.
Amortentia : sucré doux, c'est une odeur de fruits, de framboises sauvages, de cuir et d'un amour oublié. maternel plus que romantique, il n'a jamais su ce que voulait dire offrir son coeur.

MessageSujet: daddy's issue (kjartan)   Dim 21 Fév - 23:20


kjartan svendsen
we can have fun with a little fire

carte de sorcier
nom, prénoms : fils des guerriers, des chevaliers, des blonds aux armures étincelantes, fils des Svendsen, des sauvages, des armées. Il se tient droit, défie quiconque le regarderait de travers. Il est le représentant d'une famille, porte un poids sur ses épaules, un manteau froid attaché autour de son cou comme la laisse d'un chien consentant. Son prénom, il le tient des origines, de ce Danemark oublié. Le Kjartan craché par son père, soufflé par sa mère, gémit par les femmes et craint par ceux qui se seraient plongés trop longtemps dans les prunelles hantées du jeune homme. âge : déjà vingt trois ans que sa rage sème le désordre, que ses doigts se referment autour des âmes et que le froid lui percute les entrailles. Un deux, un trois, bientôt le quart de siècle et pourtant, il n'a toujours pas compris que le temps qui passe n'est pas la pire des douleurs. date, lieu de naissance : c'est dans le palais familial, dans la couche de sa mère qu'il est sorti par cette endroit honni où son père est tant rentré. Troisième enfant d'Agnar, la chanson est connue, ils savent quoi faire. Il est né dans le froid de décembre, sur la case du 5, sans se faire attendre, pile à échéance.   origines : le slave qui se mélange, il ne sait pas remonter dans l'arbre généalogique. Pourtant il sait que sa famille vient du Danemark, que les origines sont donc danoises et que le coeur est resté enfermé sur la pointe du pays. Il comprend aussi, la langue du peuple, les coutumes. C'est dans ses gênes, dans son être. nature du sang : gravé sur ses poignets, sur son dos, sur sa peau, dans son sang lui-même, tampon apposé sur chaque globule qui le compose ; c'est un sang pur, les familles royales et la naissance qui le prouve, sans l'ombre d'un doute. statut civil : il sait que ça ne durera pas, pourtant le statut de célibataire lui colle à la peau. Ses parents veulent le voir marié, se pavanant avec à son bras une belle blonde aux yeux cristallins. Mais toutes, elles fuient au bout de quelques jours. séducteur, dragueur, incapable de se satisfaire d'une paire de jambes, il ne refuse jamais les instants furtifs, contre un torse ou une poitrine, mais envoie paître les regards plus doux qui réclament un amour qu'il ne connait pas.  profession : les couloirs, les cours, les études, obligé de s'asseoir sur des bancs inconfortables, ayant la chance de pouvoir s'entraîner chaque jour jusqu'à ne plus tenir debout. Elève à Durmstrang, c'est son métier, son quotidien.  années d'étude : En plein dans sa sixième année, il fonce sans réfléchir, impatient de rentrer dans la vie, souffrant d'un léger syndrome de peter pan qui lui donne envie de rester enfermé entre les murs sombres de cette école où rien n'arrive. Où les gens sont encore fiers de ses frasques, de ses dons.  spécialisation : brûlant, dangereux sous la surface, il est fils du feu, feuer à plein temps. souriant, moqueur, malin, il danse sous les brasiers et s'imprègne des fumées denses. C'est sa façon d'être, le monstre au fond de lui.  maison : fils du feu, ses rires éclatants, son caractère fougueux, les peurs qui refusent de l'attacher, il a appris à devenir un fils de Thor, sans surprise. pas d'autre choix possible quand on est lui. personne ne sait qu'il est loin d'être l'enfant resplendissant qu'il aime à jouer. baguette : elle fait trente sept centimètres, un peu longue, adaptée comme une épée à sa main. en bois de sapin, souple et brillante, elle brille sous les rayons d'un soleil amer. et à l'intérieur, on retrouve du venin de vampire, si courant mais dont il ne se plaint pas. des plus pratiques, des plus dangereuses, rapide et précise, elle est son épée pour affronter le monde et les guerres les plus sanglantes. patronus : le rire qui fait froid dans le dos, les poils courts et doux, les tâches sombres et le museau ouvert sur une langue trop sombre, assoiffée, courbée, c'est une hyène qui apparaît au bout de sa baguette, dans la lumière bleutée du sortilège. ça surprend toujours ceux qui connaisse le kjartan joyeux et sociable, qui s'attendent à un lion majestueux et se retrouve face au charognard tacheté.  epouvantard : ça tourne, ça brûle, et puis il y a l'homme sans visage. il est de face, une capuche sur la tête. il lève la tête et ses yeux démangent, dérangent. rouges comme le sang, c'est son reflet qu'il voit apparaître, le monstre en lui, cette personne qu'il cache dans les tréfonds de son âme. sa liberté et le boulet au bout de la chaîne. sa seule peur ; la perte de contrôle, la perte du masque, la vérité dévoilée. ne plus rien avoir à cacher. perdre le combat. amortentia : sucré, doux, c'est une odeur de fruits sauvages, de framboises. doux comme les cheveux de sa mère quand il était petit. il y a une odeur de cuir qu'il ne comprend pas, et un peu de sang. l'amour, il ne connait pas, pourtant tout se mélange et tout se perd.  groupe : élevé pour servir son rang, pour servir son tsar, il est de ceux en rose, les castle on a cloud. les mêlés ne sont que des jouets avec lesquels il joue en riant. ça l'amuse de les voir se débattre dans leur vie, comme si ils pouvaient atteindre son niveau.
salveo maleficialumos maximahominum revelio


salveo maleficia.
quel est votre avis sur le tsar ?
épée, guerrier, soldat, il a toujours servis son père, les valeurs de sa famille. et sa famille sert le tsar, la famille royale. et ça lui convient tout à fait. il a déjà pensé à la révolution, à abandonner les idéaux, mais son rang lui convient, sa vie lui convient, et les gueguerres le font rire. seule la dictature marche pour faire fonctionner les société, il en est convaincu. le tsar lui convient là où il est, il n'a rien à redire à sa présence.

que pensez-vous de l'entrée des sang-mêlés à durmstrang ?
c'est amusant. les jouets leurs sont offerts sur un plateau. il ne peut les voir comme de vrais élèves. il s'amuse bien avec eux, cependant, les offrant à leurs anciens maîtres avec un plaisir malsain. pourtant, il ne l'avouera probablement pas, gentil avec les plus faibles, aidant les demoiselles en détresse et passant pour le sauveur général. mais il n'en a que faire d'eux. ils n'ont rien à faire là, mais leur combat est amusant. petites fourmis qui se débattent sous la loupe brûlante. qu'ils s'amusent encore. le spectacle le fera rire quand ils heurteront un mur. et aucun sang-mêlé ne mettra jamais sa vie en péril. alors qu'importe.

que représente l'esclavage des sang-mêlés pour vous ?
c'était bien pratique. des gens toujours prêts à satisfaire ses moindres besoins. habitué au luxe, il aime la solitude comme il aime avoir une brune ou un blond sous la main pour passer le temps, à coups de poings ou à coups de reins. les esclaves étaient parfaits pour ça, puisqu'ils n'avaient pas leurs mots à dire, qu'ils ne pouvaient nuir à sa position. aujourd'hui, qu'il y en aie encore lui plaît. la liberté est un don, ceux qui ont réussis à l'avoir doivent en profiter. mais il ne les encouragera pas forcément.

quelle est votre position vis-à-vis de la résistance ?
ils sont plutôt amusants aussi, ces combattants du bien. il ne pense pas une seconde qu'ils gagneront. ce n'est pas pour rien que l'ordre établi est toujours en place. ce n'est pas une bande de pantins qui changeront ça. il n'y croit pas vraiment. mais le spectacle est bien sympa, il aime ça. ça occupe ses journées, d'écouter les préoccupations profondes de ces gens qui ne savent de quel côté se battre. lui le sait, et n'hésitera pas à transformer les ennemis en pantins sous les fils de sa haine.
il a un masque, voir cinquante. tout le monde le connait comme le fils svendsen, adorable, sociable, toujours prêt à aider. certes un peu violent parfois, mais on lu pardonne parce qu'il le fait souvent pour aider les plus faibles. il parle aux sang-mêlés, n'insulte pas, rigole avec les autres. fait des blagues un peu lourdes mais dans le fond, c'est un bon gars. mais ils ne savent pas. ils ne savent pas qu'il y a un monstre rouge sang au fond de son être, qui brûle, qui veut tout dévorer, tout détruire. et qu'en vrai, il est loin d'être le héros de l'histoire. ◙◙ la luxure est une part importante de sa vie. un moyen de se défouler, d'apaiser le démon en lui. il couche partout, dans la discrétion qu'impose son rang, mais tout filtre et rien n'est longtemps un secret. il sait que les rumeurs les plus folles courent sur lui, et elles ne sont pas toutes fausses. il aime les expériences inédites et l'originalité. ◙◙ intrépide, courageux, ou juste suicidaire, il a une forte addiction à l'adrénaline. il aime le danger plus que tout. et vu que la peur ne fait pas vraiment partie de son vocabulaire, il a du mal à la ressentir et doit pousser de plus en plus loin pour ressentir quelque chose, pour sentir les battements de son coeur s'accélérer et sa tête se vider. il n'hésite pas à défier, battre, foncer sans réfléchir dans les ennuis. les blessures sont des trophées qu'il exhibe comme un gamin. ◙◙ l'épée, c'est son jouet. encore plus que sa baguette, il l'aime et la chérie. elle est son bien le plus précieux et dés qu'il peut, il l'attache dans son dos. elle fait partie de lui. depuis qu'il est petit, il a pris des cours d'escrime et ça lui a permis de se trouver une bonne fois pour toute. c'est la seule chose qui le détend vraiment. et quand il trouve d'autres épéistes sur le chemin, il ressent le peu d'émotions qui peut encore traverser son âme embrumée. rien ne vaut un combat à l'épée pour le mettre de bonne humeur. ◙◙ il est accro aux sucreries aussi, c'est un péché qu'il s'accorde souvent. tellement que tout le monde le sait et que beaucoup lui offre des paquets juste pour rentrer dans ses petits papiers. ce qui le fait beaucoup rire, mais il se voit mal refuser. alors il prend, mange, dévore et il n'en reste bientôt plus. il a toujours des bonbons dans les poches. le salé passe toujours en deuxième. il est beaucoup rié pour ça, mais peut lui importe. il ne s'est jamais préoccupé des avis extérieurs.
hominum revelio.
Coups bas, triches, croche-pieds, cris fictifs, coups dans tout les sens. C'est un massacre. Et lui, ça le fait rire. Il échappe à tout ça, partant dans les premiers, le cœur léger, bondissant comme un chevreuil. Le lac lui offre une chance unique de prendre la tête, devançant la moitié du troupeau d'idiot de sa promotion. Il nage, se bat, se tortille, s'échappe. Il ressort et d'un sort se sèche, s'ébrouant comme un chiot. Il sourit, heureux. D'apparence. Dedans, y a rien. Mais il rigole. Et se remet à courir. La forêt. Un bruit lui fait tourner la tête. Une brune, douce, le visage qui lui semble familier. Alors qu'il ne la connaît pas. Mais son cœur crie et il sourit, tendant la main. Il l'aurait fait pour n'importe qui. Mais quand elle l'accepte, que leur peau se touche, il sent le frisson qui le bouffe. Il voit dans son regard qu'elle n'est pas juste une fille. Qu'elle est sa vie. Son destin, son passé caché. Il se lèche la lèvre et fait un signe de tête. Elle lui répond et ils partent ensemble. Leurs pas accordés, leurs mouvements synchronisés. Comme une danse qu'ils auraient répétée toute leur vie. Les adversaires se dressent, mais il se lève, la baguette devenant une épée redoutable. Il se souvient des coups, des cours, de l'entraînement qu'on lui a donné. Et tout passe. Il n'a pas peur. Il n'a jamais peur. Il ne sait même plus ce que c'est. L'épouvantard l'attrape mais il gronde et lance le sort en mettant ses forces dans la bataille. Envolée l'illusion et il éclate de rire, rejoignant sa nouvelle meilleure amie à la fin de l'épreuve. Une dernière course dans le labyrinthe, mais quand ils sortent, tout le monde sait qu'ils sont maintenant deux. Un duo redoutable. Et l'arrivée, dans les début du classement, sans surprise aucune. Son père ne sera pas fière. Lui ne s'attendait pas à moins venant de lui-même. Un défi personnel, relevé une nouvelle fois. Arrogant dans la victoire, il passe son bras autour de la brune et se présente. Enfin. Signant le contrat invisible. Et observant les autres arriver les uns après les autres. Avec un intérêt calculateur. Évaluant la concurrence. Le rire léger. Le cœur en bois. Tic tac fait l'horloge et bonne chance murmure le vent.

pseudo, prénom : hedgekey/amaryllis. âge : nineteen.  pays : Belgique     avatar : Jake Abel, le fils d'Hermes, le rebel de Meyer.  inventé, scénario, prédéfini : inventé en majorité, fils d'une famille royale (le fils d'Agnar, le plus jeune de 23 ans)  crédits : hedgekey.  commentaire : ce forum, mais ce forum  

ZORN UND WUT
copyrights 2016  zorn und wut - none copies authorized

_________________
when the fires have surrounded you with the hounds of hell coming after you I've got blood, I've got blood on my name when the fires, when the fires are consuming you and your sacred stars won't be guiding you I've got blood, I've got blood blood on my name
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de thor
avatar
maison de thor
Hiboux : 266 Avatar : jake abel. Crédits : myself (ava, signa) ; brothers bright (lyrics)
jake.
Âge : vingt trois déjà, des millions de croix sur les murs d'une prison invisible, cage dorée qui lui enserre le coeur.
Nature du sang : pur, pur, pur. il le sait, depuis toujours, c'est gravé à coups de lames sur ses poignets.
Statut civil : célibataire, probablement bientôt fiancé, il a perdu son coeur dans les flammes du styx.
Patronus : les tâches, le rire sardonique, hystérique, et le dos courbé. une hyène dans toute sa splendeur, toute en nuance de bleu alors qu'elle avance, prédatrice.
Amortentia : sucré doux, c'est une odeur de fruits, de framboises sauvages, de cuir et d'un amour oublié. maternel plus que romantique, il n'a jamais su ce que voulait dire offrir son coeur.

MessageSujet: Re: daddy's issue (kjartan)   Dim 21 Fév - 23:20


were do you go
you can find my ghosts in the body sleeping next to me

« Kjartan. » Elle le souffle, ses cheveux blonds balayant le visage fragile de la petite poupée aux joues rouges. Un fils, encore un. Un troisième bébé qui passe dans ses bras, sous ses lèvres carmins, sous les caresses de sa chevelure d'argent. Il sourit, babille, petit enfant innocent. Descendant d'une lignée de chevaliers, d'hommes armés, de guerriers sauvages. Probablement ceux qui se battaient en premières lignes, probablement ceux qui regardaient les plans de batailles avec attention, en faisant bouger les petits pions en bois, probablement ceux qui se couvraient de peintures guerrières couleur de sang. Probablement ceux qui n'avaient peur de rien, si ce n'est de la peur elle-même. Ceux qui ne baissaient jamais les yeux. Ceux qui détestaient les tremblements, la perte de contrôle, plus que n'importe quelle armée ennemie. Ceux qui ne s'avouaient jamais vaincu. Ceux qui se relevaient alors que deux bras leurs avaient déjà été arrachés. Ceux dont le seul nom faisait se terrer des populations. Les Danois. Ceux qui ont jurés allégeance à un Tsar tout aussi indomptable qu'eux, qu'ils ont jugés digne de leurs épées. Ce peuple civilisé en société, qui se révélait horde de soldats une fois que le sang se mettait à couler. Peuple de meurtriers. Approuvés par le gouvernement, alors on l'accepte. Cette famille aux yeux opalescents, avec leurs sourires froids et leurs âmes brûlantes d'un feu qui jamais ne pourra s'éteindre. Son père le regarde. Ses yeux l'évaluent, notent les cris puissants et la frêle ossature. Sera-t-il capable de porter haut l'étendard ? Sera-t-il un digne fils pour les Svendsen ? Probablement. Tout ses enfants le sont. Il ne sera pas l'héritier, il n'est pas le premier. Il ne portera pas ce manteau-là sur ses épaules. Mais il aura son rôle à jouer. Transmettre le nom, transmettre la force. Les rendre fiers. Se tenir droit, défendre leur honneur. Porter les couleurs d'une des familles les plus puissantes, rugir leurs cris de guerre et faire brûler leur colère sur leurs ennemis. Petit garçon aux boucles blondes, seras-tu à la hauteur de ton rang ? Seras-tu assez fort pour tenir la distance ? Feras-tu honneur à ceux qui t'ont précédé ? Kjartan, fils d'Agnar, pourras-tu te tenir droit quand les armées te piétineront ? Avanceras-tu dans ton armure quand ton sang coulera, que le blanc deviendra rouge, que les canons retentiront, que les sorts fuseront, que le vert éclairera la nuit ? Quand la mort t'appellera, la regarderas-tu en face ? Lui serras-tu la main ? L'accueilleras-tu comme une vieille amie ? La combattras-tu jusqu'au dernier mot ? As-tu peur ? Petit bébé à peine sorti des limbes, penses-tu que tu grandiras comme il faut ? C'est un lourd fardeau sur des épaules. L'assumeras-tu ? Il accroche ses petits doigts dans les mèches rebelles de sa mère, son sourire se perdant dans une moue rêveuse, concentrée. Tout se mélange. Le père ne voit qu'un héritier, la mère s'extasie une seconde sur le miracle de la vie. Et le temps passe. Et le bébé dort. Et tout son avenir doit s'écrire.

◙◙◙◙

« Mieux que ça ! Vise, tire. Non, mieux que ça ! Plus fort. » Grognements plus qu'encouragements. Ça n s'arrête jamais. Jamais. Pas une seconde de répits, pas le temps de reprendre sa respiration. C'est pour les faibles, pour le bas peuple. Pas pour lui. Lui, il doit se battre. Il doit savoir. Il doit faire mieux. Mieux que tout les autres. Parce qu'il ne sera jamais un héritier, qu'il doit servir à autre chose. À être le meilleur de sa classe, à être le plus fort, à être un bon parti, un bon mari, un bon guerrier, un homme important. Il continue, la baguette en avant, la tenant haut. Son bras le lance, son corps crie grâce, ses jambes se retiennent de trembler. Des heures qu'il est là. Des heures qu'il s'entraîne. Des heures qu'il souffle comme un taureau dans l'arène et que son professeur – qui le traite plus comme un enfant pas sage que comme le prince qu'il est – joue les matador, esquivant toutes ses attaques avec des mouvements de bassins tout en souplesse. Connard. Des centaines d'insultes dansent dans les yeux du blonds qui a envie de lui sauter dessus, de l'avoir à coups de poings pour lui faire ravaler son sourire arrogant, ses reproches à la con et ses rires moqueurs. Il a envie de lui griffer le visage, lui déchirer la peau, faire se répandre son sang et ses dents, de s'offrir un collier fait avec ses os blancs et brisés. Il s'imagine avec des crocs, dévorant la chair rougeoyante de cet homme atroce, de ce sadique aux airs de dictateurs. La haine le fait se redresser et il bondit. Un, deux, trois. Ça pleut, ça fonce, mais il évite encore et toujours. Ça va le rendre dingue. « Tu es nul, Kjartan. Tout mes élèves y arrivent, mais tu n'es pas capable de me toucher. Pas une fois. C'est pathétique. Et tu te dis de sang royal. » Il sait que c'est pour le chauffer, il sait que ce n'est qu'une façon de le faire sortir de ses gonds, de le faire exploser. Mais bon sang, ce que ça marche. Il se sent plein d'énergie, empli d'une rage dévorante, qui fait bouillir ses membres, qui fait se tendre son être. Il a envie de le tuer. Rapidement. Puis de le faire revenir à la vie. Pour le tuer une deuxième fois, plus lentement. En prenant son temps. En arrachant ses membres, avant de les faire repousser, et de les enlever encore. Pendant des jours, des semaines, des mois, des années peut-être. De l'empêcher de respirer jusqu'à l'entendre le supplier. De lui crever les yeux avant de les lui faire bouffer. Il hurle, enfermé dans un tourbillon écarlate, où le monde devient un champs de bataille, une scène d'apocalypse, une orgie sanglante. Tout est rouge. Tout est mort. Et il sera le premier. Les sortes partent, les poings frappent. Il griffe, arrache, tue. On le tire en arrière, il se débat comme un démon, tremble, mord, rendu fous, complètement fou. Depuis quand n'a-t-il pas dormi ? Ou manger ? Il ne sait plus. Il s'en fout. Il a pas compté. Il détruit tout ce qui tombe sous ses doigts. Un grand coup sur sa tête. Et il s'évanouit. Ayant enfin droit au repos.

◙◙◙◙

Elle est là, douce Aphrodite qui illumine la pièce dés qu'elle y entre. Ses cheveux bruns, si doux contre sa joue, sa peau de pêche, si chaude sous ses doigts. Il sourit en la voyant, écartant sa chaise de la table. Elle atterrit sur ses genoux, il passe un bras autour de sa taille fine, pose le menton sur son épaule. Fine et fragile. Il sait qu'elle ne l'est pas. Comme elle sait qu'il n'est pas le fils de Thor, joyeux, intrépide, lutin des temps modernes. Elle sait que son sourire cache les ténèbres, que ses yeux qui brillent si fort sont morts à l'intérieur. Elle sait qu'il aime battre les gens, par plaisir. Elle sait qu'il n'aime pas les bruits trop forts, les gens qui sont trop heureux. Elle sait qu'il s'habille souvent en noir quand on le laisse choisir, elle sait qu'il n'écoute rien ni personne et qu'il n'obéit que pour éviter qu'on le remarque. Ou que le remarque encore plus. Que tout le personnage qu'il a crée depuis son entrée à l'académie n'est que ça ; un personnage. Elle sait que l'héritier n'est jamais né, que l'élève brillant, sportif, attentionné, protecteur, doux, optimiste qu'il montre à tout le monde, qui se fait aduler par l'institut en entier, n'est qu'un masque sur un autre masque, empilés comme des matriochka. Il inspire son odeur familière et son corps se détend. C'est comme une drogue. Le manque le rend aigri, l'absence le rend irritable. Quand il ne la voit pas, les jours s'égrènent trop lentement, son masque se fissure, les coups pleuvent, le rage fait bondir tout son corps. C'est un besoin. Exacerbé encore par cette promesse ancestrale, ce pacte qu'ils ont fait sous le regard des astres, sous la beauté du matin, leurs mains liés, leurs cœurs attachés pour la vie. Ils sont un. Un seul et même être, séparés par les griffes d'un destin froid et calculateur. Presque comme lui. Elle est sa jumelle, sa vie. L'air qui sort de ses poumons. Le soleil de sa nuit journalière. Il sourit en l'écoutant parler, apaisé par le son de sa voix. La femme qui parlait à l'oreille du sauvage, du monstre, du lion. Il répond sans réfléchir, naturellement, de ces phrases courtes mais directes qui font sa renommée. Sincère, presque toujours. Avec elle, sans arrêt. Les autres ne sont rien, des jouets, des pions, un troupeau de moutons manipulables à sa guise. Mais elle est la reine, la déesse, la sorcière qui règne sur son pays désolé, qui enroule son âme dans un fil rouge et le fait danser comme un pantin. La seule qui voit l'éclat rouge dans ses yeux, qui voit la fureur sous ses doigts, qui sent la tension dans ses poings, qui touche le sang au fond de lui. Elle est son tout. Elle est sa perte. Elle le distrait, le rend faible, le rend dangereux. Et il ne l'aime pourtant pas, pas de cette façon humaine, de celle qui inspire les poètes, les écrivains, les chanteurs. Il ne l'aime pas comme ça, car le terme est faible pour décrire le lien profond, chaîne incassable en argent massif qui relie deux âmes sœurs. Pas d'amour romantique. Mais ce lien qui prend naissance dans ses entrailles, remontent pour ligoter son cœur et son âme à celle de cette petite brune aux yeux de biches. Princesse de son royaume. Il sourit et frotte son nez sous l'oreille délicate de la poupée contre son torse. Elle est tout. Et il est tout. Ils sont tout quand leurs corps se lient. Et ils ne sont plus rien quand la distance s'installe. Papillons et flammes, un coup l'un, un coup l'autre, ils dansent jour après jour sur les limites avec l'ardeur des espagnols qui font claquer leurs talons sur les sols marbrés. Sans s'arrêter. Sans jamais s'arrêter. Ils ne peuvent pas, ne veulent pas, n'y pensent pas. Liés pour la vie. Sofiya. Son prénom murmuré dans les battements de son cœur. Et tout ces gens, qui ne savent pas, qui ne comprennent pas, qui ne ressentent pas. Le serment. La vie qu'ils mènent. Qui ils sont. Deux comédiens sur la scène, jouant un rôle sans cesse renouvelé. Mais quand leurs regards se croisent, ils savent. Il n'y a qu'eux. Et le monde. Elle est son paradis, et l'enfer, c'est les autres.

◙◙◙◙

Couché dans son lit, le ventre contre le matelas, le dos vers le plafond. Une fille assise à califourchon, une jambe de chaque côté, ses mains douces passant sur ses muscles, en redessinant les contours comme il lui plaît. Elle caresse sa peau avec un sourire, ses longs cheveux acajous lâchés sur son dos. Il parle pas. Elle griffe un peu ses reins et il bouge, s'arquant, comme pour chercher la douleur, chercher la caresse, trouver l'apaisement. Rien ne le lui offre. Rien du tout. Ses longtemps doigts effleurent le tatouage, le loup sauvage qui orne son corps. Il le cache pas souvent. Parfois. Quand il faut. Elle sait ce que c'est, l'ordre, la fonction. Les berserkers. Ce que personne n'avait vu venir. Ils s'attendaient tous à ce qu'il finisse dragon, sans ordre, simple partisan. Mais la violence en lui avait encore parlé. Elle l'avait forcée à rejoindre ceux dont le sang battait aussi vite que le sien. Qui lui donnerait le respect dont il a tant besoin. Il sourit en coin, le nez contre l'oreiller. Elle continue son inspection, caressant les cicatrices, les traces, le passé gravé sur sa peau. « C'est vrai ce qu'on dit sur toi ? » Il ouvre un œil, lui lance un regard amusé par dessus son épaule. « Sois plus précise. On dit beaucoup de choses sur moi. » Tellement de choses, tellement de rumeurs. Comme si ils s'attendaient tous à ce qu'il cache quelque chose derrière sa gentillesse, sa force brute et ses blagues débiles. Comme si ils pensaient que derrière ses sourires bienveillants et plein de joie de vivre se cachait le pire des démons. Si ils savaient. « Que tu es dangereux. » Il sourit en coin, renard à l’affût et d'un mouvement de bassin, la repousse, roule sur elle, l'emprisonne. Ses paumes enferment ses petits poignets, les levant au dessus de sa tête. La couverture s'en va loin et leurs corps s'emboîtent. « à ton avis ? » Il sourit, allant mordre la peau plus tendre sur son épaule, la faisant gémir alors qu'elle s'arque. « Je pense que c'est vrai. Mais que tu ne veux pas le montrer. Ce qui te rend encore plus dangereux. » Elle parle, il rit. D'un rire joueur, presque enfantin. Alors qu'en lui, gronde le monstre, beaucoup moins innocent. Il n'aime pas qu'on voit en lui. Il n'aime pas qu'on sache. Elle se tait, alors qu'il attrape son sein gauche entre ses lèvres, fait rouler la pointe sous sa langue, dévore la peau, la marque, la fait trembler. Quand il s'attaque au deuxième, son souffle s'étrangle. Mais elle parle quand même. « C'est vrai que tu ... » Il l'étouffe, mordant plus fort, elle pousse un cri. Il sourit et continue. « Que je ? » « Que tu baises aussi des hommes ? » Il s'arrête une seconde, le nez contre son ventre, haussant un sourcil. Il sait qu'on le dit. Il l'a entendu, souvent. Mais il ne peut nier. Prince des vices, Lucifer moderne, il aime la luxure autant que les sept autres péchés. Il est le huitième. Il rigole encore et souffle sur les boucles brunes entre ses jambes. Il lui fait oublier ses questions. Oublier les rumeurs. À défaut de pouvoir les nier.

◙◙◙◙

Le regard froid derrière son bureau, les yeux qui ne le lâche pas. Son père est en colère. Il l'est souvent quand il s'agit de son fils cadet. Mais le dit fils n'en a que faire. Ça fait longtemps qu'il est immunisé contre les colères de son père. Ça ne veut plus rien dire pour lui. Juste des minutes de gâcher. Il hausse un sourcil moqueur, croisant les bras en se tenant bien droit, assuré sur ses jambes. Bien sur le sol. Position de défense, et en même temps la plus confortable qu'il aie trouvé à ce jour. Il sourit en coin. Ça ne tarde pas. Des reproches qui tombent, pleuvent, dansent entre eux comme des bohémiennes, gitanes aux visages acides. Les perles qui le fouettent lentement alors qu'elles tournent, tournent, tournent. Il encaisse. Sans baisser les yeux. Son fils est tout. Bon élève, discipliné, apprécié, poli, bien élevé. Mais il n'est même pas fiancée. La dernière en date s'est enfuie en courant. Insultée en le trouvant au lit avec des jumelles, blondes comme la lune. Il a trouvé ça drôle. Ne s'est pas excusé. Son père a hurlé. Hurle encore. Peu importe. Aucune de l'attire, aucune ne le retient. Aucune n'arrive à le lier dans son âme. Peut-être parce que la petite partie qui vit encore n'est qu'une moitié. Il n'a pas d'amour à donner. Pas de pitié à offrir. Il veut juste qu'on lui foute la paix. Son père gronde, lui assène clairement des noms, lui disant qu'il va se battre, jusqu'à ce qu'il se retrouve avec la bague au doigt. Une blague, une vaste blague. Comme si ça allait arriver. Kjartan ne se marie pas. Il prend, use, abandonne. Aime une nuit ou deux et se détourne avec la grâce du monarque qu'il se targue d'être. Arrogant, il sourit pourtant, les yeux tendres pour les heures où elles fondent toutes. Au matin, il se réveille dans sa peau et s'en va. Sans scrupules. Son père continue son laïus et il n'écoute que d'une oreille distraite. Absent. De son corps, de la conversation. Peu lui importe. Il attend. Quand le souffle n'est plus, quand les paroles se taisent, il hoche la tête avec un sourire, fait une révérence moqueuse, fou du roi, fou de la cour « Et bonne soirée, père. » Il sourit alors que le visage en face vire au rouge. Et il fait demi tour. Incapable d'avoir peur. Il a déjà tout eu, tout subit, de ce que pouvait lui faire cet homme. Il n'a plus de chaîne. Animal sauvage. Il sort de la demeure familiale sans une once de regret, repartant vers son vrai foyer. Son père le convoque souvent, tout le monde le sait. Mais il s'en fout. Il retrouve Durmstrang avec l'air du roi qui rentre au château. Il n'est que le fou pourtant. Il danse dans des couleurs affriolantes et fait des cabrioles pour faire rire les gens. Mais dans ses grands yeux peints en noirs, ce sont les flammes qui crucifient le peuple.

ZORN UND WUT
copyrights 2016  zorn und wut - none copies authorized

_________________
when the fires have surrounded you with the hounds of hell coming after you I've got blood, I've got blood on my name when the fires, when the fires are consuming you and your sacred stars won't be guiding you I've got blood, I've got blood blood on my name
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre du mois
avatar
membre du mois
Hiboux : 920 Avatar : jenna-louise coleman Double Compte : la poupée métissée en provenance d'égypte (kahina). Crédits : timeless (av) ; moi-même (signa) ; tumblr (gifs) ; brynhildr (bannières)

Âge : vingt-trois années qu'elle écume la froideur de l'empire
Nature du sang : la pureté coule dans ses veines, la fierté de la princesse de glace transperce son regard
Statut civil : le temps l'a rapproché de sa sentence, les prétendants se bousculent pour lui passer l'anneau au doigt, mais aucun n'a su gagner le coeur de la poupée
Patronus : l'un des sorts qui lui a causé le plus de tords, mais elle a fini par arracher un filament argenté à sa baguette, prenant la forme d'un serpent
Amortentia : une effluve subtile de bois de santal mélangée à une pointe de vanille. une odeur qui lui est familière, mais la poupée veut oublier, l'oublier et se concentrer.

MessageSujet: Re: daddy's issue (kjartan)   Dim 21 Fév - 23:27

o.m.g mais que tu es beau, ça en devient malsain
on va bien s'amuser

_________________
It's hard letting go. I'm finally at peace but it feels wrong. Slow I'm getting up. My hands and feet are weaker than before. And you are folded on the bed where I rest my head. There's nothing I can see, darkness becomes me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de sigyn
avatar
maison de sigyn
Hiboux : 135 Avatar : holland roden Double Compte : alexa, raafael et ivar Crédits : hepburns (avatar)

Âge : vingt-trois années à écumer la terre de ses ancêtres.
Nature du sang : mêlé malgré l'ascendance royale.
Statut civil : coeur de glace.
Patronus : une biche.
Amortentia : une odeur de pluie, de parchemin et d'un parfum bien particulier.

MessageSujet: Re: daddy's issue (kjartan)   Dim 21 Fév - 23:38

kjartan svendsen a écrit:
Jake Abel, le fils d'Hermes, le rebelle de Meyer

adios
non plus sérieusement ces choix sont démentiels
bienvenue sur le forum et bon courage pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bitch princess
avatar
bitch princess
Hiboux : 1264 Avatar : emma watson. Crédits : princess rover (avatar), princess rover (gifs).

Âge : vingt quatre années.
Nature du sang : rebuté, admiré, haï, envié. carmin d'une pureté indéniable.
Statut civil : fiancée (andreas svendsen), union non-voulue que l'on reporte depuis cinq ans.
Patronus : harpie féroce, le caractère retranscrit dans la bête.
Amortentia : l'effluve de la mort, de la débauche et du regret qui s'ensuit.

MessageSujet: Re: daddy's issue (kjartan)   Dim 21 Fév - 23:54

oh mon dieu jake abel, le frère winchester oublié. I love you
bienvenue par ici et bon courage pour ta fiche. t'es un svendsen, donc je crois qu'il nous faudra un lien.

_________________
you see her when you close your eyes, maybe one day you'll understand why everything you touch surely dies.     - let her go, passenger -

      
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de thor
avatar
maison de thor
Hiboux : 266 Avatar : jake abel. Crédits : myself (ava, signa) ; brothers bright (lyrics)
jake.
Âge : vingt trois déjà, des millions de croix sur les murs d'une prison invisible, cage dorée qui lui enserre le coeur.
Nature du sang : pur, pur, pur. il le sait, depuis toujours, c'est gravé à coups de lames sur ses poignets.
Statut civil : célibataire, probablement bientôt fiancé, il a perdu son coeur dans les flammes du styx.
Patronus : les tâches, le rire sardonique, hystérique, et le dos courbé. une hyène dans toute sa splendeur, toute en nuance de bleu alors qu'elle avance, prédatrice.
Amortentia : sucré doux, c'est une odeur de fruits, de framboises sauvages, de cuir et d'un amour oublié. maternel plus que romantique, il n'a jamais su ce que voulait dire offrir son coeur.

MessageSujet: Re: daddy's issue (kjartan)   Dim 21 Fév - 23:59

SOFIYA, t'es pas mal non plus on va rire en effet, avec les deux monstres

FREYJA, la sublime rouquine merci pour les petits compliments, et pour le bienvenue !

INKA, il a tellement de visages le Jake merci beaucoup en tout cas, un lien sera avec plaisir (d'autant qu'en vrai, je suis l'âme soeur/meilleur ami de Sofiya, une Vasara), on se trouvera quelque chose

_________________
when the fires have surrounded you with the hounds of hell coming after you I've got blood, I've got blood on my name when the fires, when the fires are consuming you and your sacred stars won't be guiding you I've got blood, I've got blood blood on my name
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre du mois
avatar
membre du mois
Hiboux : 742 Avatar : max irons Double Compte : ulrich la vipère Crédits : sweet nothing, the queen bé (avatar) & dailymax (tumblr)

Âge : vingt cinq hivers sanglants.
Nature du sang : sorcier dont le sang est mêlé, sacrilège pour les tous puissants.
Statut civil : coeur de glace, si autrefois, des sentiments commençaient à naître et qu'un feu s'emparer de lui, il n'y a plus rien aujourd'hui. Son esprit est vide et ses sentiments, inexistants.
Patronus : son patronus prend la forme d'un tempétueux et indomptable serval.
Amortentia : l'odeur de pluie, et de bois mouillé comme de la camomille, un souvenir d'autrefois, un souvenir sous une couche épaisse de brouillard nébuleux.

MessageSujet: Re: daddy's issue (kjartan)   Lun 22 Fév - 11:05

il est bôôôôô
bienvenue

_________________


    The Gods have fashioned us for love. That is our great glory, and our great tragedy.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de baldr
avatar
maison de baldr
Hiboux : 167 Avatar : matthew daddario. Double Compte : hedvig la badass, torvald le fragile. Crédits : -av/@Hepburns.

Âge : Leonid écume ses vingt-cinq ans, un quart de siècle, on penserait presque qu'il est assez mature pour prendre le trône, malheureusement il ne l'est pas encore et le sera sûrement jamais.
Nature du sang : Pur, les Bytchkov est la famille la plus Pure qu'il existe, même si cette question de sang ne l'a jamais réellement intéressé.
Statut civil : fiancé à une bien étrange créature, une femme.
Patronus : némo.
Amortentia : l'odeur de pipi de chat.
Localisation : oklm à l'institut.

MessageSujet: Re: daddy's issue (kjartan)   Lun 22 Fév - 13:28

jack est un choix orgasmique.
il est trop peu vu ce garçon, alors qu'il est hot et qu'il a du charisme.
bienvenue et bon courage pour ta fiche en tous les cas. I love you

_________________

hello darkness my old friend
I've come to talk with you again, because a vision softly, creeping left its seeds while I was, sleeping. And the vision, that was planted in my brain... still remains within the sound of silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de loki
avatar
maison de loki
Hiboux : 315 Avatar : matthew daddario. Double Compte : serghei, svea, rhaegar. Crédits : hepburns. (ava) myself. (signa)

Âge : vingt-cinq ans, de haine et de colère.
Nature du sang : royal pur blood.
Statut civil : solitaire, il ne laisse pas l'amour se mettre sur son chemin.
Patronus : un puma, les pouvoirs du chef.
Amortentia : le parfum sucré et envoûtant de hedda.

MessageSujet: Re: daddy's issue (kjartan)   Lun 22 Fév - 14:27

je t'aime déjà pour jake en svendsen.
bienvenue sur le forum et bonne rédaction.

_________________

you're mine hedda
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Sed non risus. Suspendisse lectus tortor, dignissim sit amet, adipiscing nec, ultricies sed, dolor. Cras elementum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de thor
avatar
maison de thor
Hiboux : 266 Avatar : jake abel. Crédits : myself (ava, signa) ; brothers bright (lyrics)
jake.
Âge : vingt trois déjà, des millions de croix sur les murs d'une prison invisible, cage dorée qui lui enserre le coeur.
Nature du sang : pur, pur, pur. il le sait, depuis toujours, c'est gravé à coups de lames sur ses poignets.
Statut civil : célibataire, probablement bientôt fiancé, il a perdu son coeur dans les flammes du styx.
Patronus : les tâches, le rire sardonique, hystérique, et le dos courbé. une hyène dans toute sa splendeur, toute en nuance de bleu alors qu'elle avance, prédatrice.
Amortentia : sucré doux, c'est une odeur de fruits, de framboises sauvages, de cuir et d'un amour oublié. maternel plus que romantique, il n'a jamais su ce que voulait dire offrir son coeur.

MessageSujet: Re: daddy's issue (kjartan)   Lun 22 Fév - 17:19

ANDREI max irons c'est cliché si je dis que je voudrais un super lien ?
Merci en tout cas !

LEONID les jumeaux merci merci et je suis bien d'accord ! je n'ai jamais compris pourquoi on le voyait si peu !

YAGOR moi aussi je t'aime, enfin merci en tout cas !

_________________
when the fires have surrounded you with the hounds of hell coming after you I've got blood, I've got blood on my name when the fires, when the fires are consuming you and your sacred stars won't be guiding you I've got blood, I've got blood blood on my name
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre du mois
avatar
membre du mois
Hiboux : 742 Avatar : max irons Double Compte : ulrich la vipère Crédits : sweet nothing, the queen bé (avatar) & dailymax (tumblr)

Âge : vingt cinq hivers sanglants.
Nature du sang : sorcier dont le sang est mêlé, sacrilège pour les tous puissants.
Statut civil : coeur de glace, si autrefois, des sentiments commençaient à naître et qu'un feu s'emparer de lui, il n'y a plus rien aujourd'hui. Son esprit est vide et ses sentiments, inexistants.
Patronus : son patronus prend la forme d'un tempétueux et indomptable serval.
Amortentia : l'odeur de pluie, et de bois mouillé comme de la camomille, un souvenir d'autrefois, un souvenir sous une couche épaisse de brouillard nébuleux.

MessageSujet: Re: daddy's issue (kjartan)   Lun 22 Fév - 18:06

osef du cliché
j'accepte avec plaisir I love you

_________________


    The Gods have fashioned us for love. That is our great glory, and our great tragedy.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de thor
avatar
maison de thor
Hiboux : 266 Avatar : jake abel. Crédits : myself (ava, signa) ; brothers bright (lyrics)
jake.
Âge : vingt trois déjà, des millions de croix sur les murs d'une prison invisible, cage dorée qui lui enserre le coeur.
Nature du sang : pur, pur, pur. il le sait, depuis toujours, c'est gravé à coups de lames sur ses poignets.
Statut civil : célibataire, probablement bientôt fiancé, il a perdu son coeur dans les flammes du styx.
Patronus : les tâches, le rire sardonique, hystérique, et le dos courbé. une hyène dans toute sa splendeur, toute en nuance de bleu alors qu'elle avance, prédatrice.
Amortentia : sucré doux, c'est une odeur de fruits, de framboises sauvages, de cuir et d'un amour oublié. maternel plus que romantique, il n'a jamais su ce que voulait dire offrir son coeur.

MessageSujet: Re: daddy's issue (kjartan)   Lun 22 Fév - 18:08

En plus, ils sont tout les deux feuer et je pense que Kjartan va finir chez les Thor, donc .. Y aura de quoi faire.

_________________
when the fires have surrounded you with the hounds of hell coming after you I've got blood, I've got blood on my name when the fires, when the fires are consuming you and your sacred stars won't be guiding you I've got blood, I've got blood blood on my name
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre du mois
avatar
membre du mois
Hiboux : 742 Avatar : max irons Double Compte : ulrich la vipère Crédits : sweet nothing, the queen bé (avatar) & dailymax (tumblr)

Âge : vingt cinq hivers sanglants.
Nature du sang : sorcier dont le sang est mêlé, sacrilège pour les tous puissants.
Statut civil : coeur de glace, si autrefois, des sentiments commençaient à naître et qu'un feu s'emparer de lui, il n'y a plus rien aujourd'hui. Son esprit est vide et ses sentiments, inexistants.
Patronus : son patronus prend la forme d'un tempétueux et indomptable serval.
Amortentia : l'odeur de pluie, et de bois mouillé comme de la camomille, un souvenir d'autrefois, un souvenir sous une couche épaisse de brouillard nébuleux.

MessageSujet: Re: daddy's issue (kjartan)   Lun 22 Fév - 18:10

en effet, on peut se construire une superbe base

_________________


    The Gods have fashioned us for love. That is our great glory, and our great tragedy.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de loki
avatar
maison de loki
Hiboux : 311 Avatar : xavier dolan (en réflexion) Crédits : SWAN
coucou
Âge : vingt-six ans, prêt à entrer dans la vie active... ah non, pardon, prêt à fuir.
Nature du sang : pur (déshonoré, traqué, au ban de la société, mais pur)
Statut civil : célibataire sur le papier
Patronus : une souris, dont il a globalement plutôt honte.

MessageSujet: Re: daddy's issue (kjartan)   Lun 22 Fév - 19:32

j'adore ce que tu as écrit déjà, c'est prenant, un vrai feuer comme il faut
bienvenue par ici !

_________________

d'ailleurs, je recherche les membres de la fratrie,
ma boîte mp est ouverte aux nouveaux  


et pour en savoir plus, les liens c'est par ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre du mois
avatar
membre du mois
Hiboux : 920 Avatar : jenna-louise coleman Double Compte : la poupée métissée en provenance d'égypte (kahina). Crédits : timeless (av) ; moi-même (signa) ; tumblr (gifs) ; brynhildr (bannières)

Âge : vingt-trois années qu'elle écume la froideur de l'empire
Nature du sang : la pureté coule dans ses veines, la fierté de la princesse de glace transperce son regard
Statut civil : le temps l'a rapproché de sa sentence, les prétendants se bousculent pour lui passer l'anneau au doigt, mais aucun n'a su gagner le coeur de la poupée
Patronus : l'un des sorts qui lui a causé le plus de tords, mais elle a fini par arracher un filament argenté à sa baguette, prenant la forme d'un serpent
Amortentia : une effluve subtile de bois de santal mélangée à une pointe de vanille. une odeur qui lui est familière, mais la poupée veut oublier, l'oublier et se concentrer.

MessageSujet: Re: daddy's issue (kjartan)   Mer 24 Fév - 14:47

finis ta fiche qu'on puisse

_________________
It's hard letting go. I'm finally at peace but it feels wrong. Slow I'm getting up. My hands and feet are weaker than before. And you are folded on the bed where I rest my head. There's nothing I can see, darkness becomes me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de sigyn
avatar
maison de sigyn
Hiboux : 404 Avatar : poppy drayton. Crédits : redwyne aka ivana la blg (avatar) & (gif de profil), brynhildr aka inka le kk (bannière).

Âge : vingt-trois années, années qui ne lui appartiennent pas, plus.
Nature du sang : un sang impur, un sang rejeté. il est mêlé, il est rouge et il lui est indispensable. hedda le hait, persuadée qu'il s'agit de la raison de sa condition.
Statut civil : célibataire, fidèle à yador pour toujours et à jamais. infiniment sienne, désespérément seule.
Patronus : un cygne, il est blanc et majestueux, aussi pur qu'hedda.
Amortentia : une odeur de rhum mélangée à celle du bois, le parfum de yagor enivre ses narines.

MessageSujet: Re: daddy's issue (kjartan)   Ven 26 Fév - 11:34

JAKE ABEL JOLEM.
Bienvenue parmi nous.

_________________
    Where worlds collide
    Blood divides
    When darkness falls
    Fate calls.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de thor
avatar
maison de thor
Hiboux : 266 Avatar : jake abel. Crédits : myself (ava, signa) ; brothers bright (lyrics)
jake.
Âge : vingt trois déjà, des millions de croix sur les murs d'une prison invisible, cage dorée qui lui enserre le coeur.
Nature du sang : pur, pur, pur. il le sait, depuis toujours, c'est gravé à coups de lames sur ses poignets.
Statut civil : célibataire, probablement bientôt fiancé, il a perdu son coeur dans les flammes du styx.
Patronus : les tâches, le rire sardonique, hystérique, et le dos courbé. une hyène dans toute sa splendeur, toute en nuance de bleu alors qu'elle avance, prédatrice.
Amortentia : sucré doux, c'est une odeur de fruits, de framboises sauvages, de cuir et d'un amour oublié. maternel plus que romantique, il n'a jamais su ce que voulait dire offrir son coeur.

MessageSujet: Re: daddy's issue (kjartan)   Ven 26 Fév - 19:51

ANDREI, on fera ça alors !

ARTIOM, merci beaucoup, ça me touche

SOFIYA, ce week-end, t'inquiètes pas ! Je voulais faire ce soir, mais là ça va être chaud. Donc demain ou dimanche !

HEDDA, MERCI

_________________
when the fires have surrounded you with the hounds of hell coming after you I've got blood, I've got blood on my name when the fires, when the fires are consuming you and your sacred stars won't be guiding you I've got blood, I've got blood blood on my name
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bitch queen
avatar
bitch queen
Hiboux : 534 Avatar : phoebe tonkin Double Compte : freyja, raafael et ivar Crédits : viceroy (avatar) et manon d'amûr (gif profil)

Âge : vingt-quatre hivers.
Nature du sang : pur.
Statut civil : fiancée à yagor bytchkov d'après les dernières nouvelles.
Patronus : un corbeau, symbole des mystères de la vie et de la magie.
Amortentia : une odeur absurde de rhum mélangé à celle du bois

MessageSujet: Re: daddy's issue (kjartan)   Sam 27 Fév - 23:37


bienvenue sur durmstrang
embarquez pour stolytsia et l'institut

Félicitations, tu viens d'être validé Tu fais désormais officiellement partie des membres du forum. Avant toute chose, laisse moi te dire quelques mots sur ta fiche : ta plume est juste sublime j'ai adoré lire ta fiche I love you et kjartan est vraiment un personnage très intéressant . Maintenant que tu as un joli rang et une couleur sur ton pseudo (si c'est pas la classe ), tu dois remplir les registres pour y inscrire ton personnage. Il faudra tout d'abord vérifier que ton avatar est bel et bien inscrit dans le bottin. Si ce n'est pas le cas, n'hésite pas à contacter un membre du staff qui l'ajoutera le plus vite possible. C'est la même chose si ton personnage a un don. Il est toujours préférable de vérifier que ta place est bien réservée dans l'annexe des mutations magiques. Ensuite, comme tu dois sûrement t'en douter, tu devras recenser ton personnage dans les différents registres du forum. Si ton personnage étudie à Durmstrang, il faudra le signaler dans le registre des élèves. N'oublie pas de recenser son ordre s'il en fait partie. Tu devras aussi veiller à recenser ton patronus afin d'éviter qu'il ne soit pris. Si ton personnage exerce une profession ou qu'il est en stage dans la capitale, n'oublie pas de poster dans le registre des métiers. Et voilà, tu as terminé ! Tu peux désormais aller créer un scénario ou encore un lien préféfini. Tu peux aussi poster une fiche de liens et en demander aux autres membres. Pour finir, n'hésite pas à flooder I love you Nous te souhaitons un très bon jeu sur le forum I love you N'hésite pas à contacter l'équipe administrative si besoin I love you

ZORN UND WUT
copyrights 2016 zorn und wut - none copies authorized
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de thor
avatar
maison de thor
Hiboux : 266 Avatar : jake abel. Crédits : myself (ava, signa) ; brothers bright (lyrics)
jake.
Âge : vingt trois déjà, des millions de croix sur les murs d'une prison invisible, cage dorée qui lui enserre le coeur.
Nature du sang : pur, pur, pur. il le sait, depuis toujours, c'est gravé à coups de lames sur ses poignets.
Statut civil : célibataire, probablement bientôt fiancé, il a perdu son coeur dans les flammes du styx.
Patronus : les tâches, le rire sardonique, hystérique, et le dos courbé. une hyène dans toute sa splendeur, toute en nuance de bleu alors qu'elle avance, prédatrice.
Amortentia : sucré doux, c'est une odeur de fruits, de framboises sauvages, de cuir et d'un amour oublié. maternel plus que romantique, il n'a jamais su ce que voulait dire offrir son coeur.

MessageSujet: Re: daddy's issue (kjartan)   Sam 27 Fév - 23:39

merci beaucoup beaucoup, je suis ravie que ça t'aie plu

_________________
when the fires have surrounded you with the hounds of hell coming after you I've got blood, I've got blood on my name when the fires, when the fires are consuming you and your sacred stars won't be guiding you I've got blood, I've got blood blood on my name
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: daddy's issue (kjartan)   

Revenir en haut Aller en bas
 
daddy's issue (kjartan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wouyyyyyyy Le premier ministre Bellerive ''heureux'' de l'issue des élections
» Daddy, le prédateur?
» Daddy V de retour au sommet...
» Big Daddy V en interview... Part II
» Débat : comment définir l'issue d'un combat ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: archives de l'empire :: - la galerie des portraits :: sorciers certifiés-
Sauter vers: