AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 swallow my sins. (serghei)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maison de skadi
avatar
maison de skadi
Hiboux : 79 Avatar : lily collins. Crédits : ice and fire (av) alaska (sign).

Âge : vingt trois ans en enfer.
Nature du sang : half bloody hell.
Statut civil : le palpitant apeuré.
Patronus : un chevreuil, la douceur, la nature et l'évasion des bois.
Amortentia : une odeur masculine, piquante et sucrée, un mélange de vodka pur feu et de chocolat, le parfum de serghei.

MessageSujet: swallow my sins. (serghei)   Jeu 3 Mar - 13:57


serghei & ranveig
allez viens avec moi, nos coeurs à la lumière, des étoiles dans nos bras et nos âmes en enfer.
Le soleil d’hiver se répandait à travers l’unique vitrail de la bibliothèque, éclairant les courageux élèves dont la matinée se résumait à feuilleter les lourds grimoires à la recherche d’une note cruciale pour briller au sein du corps professoral. Mais Ranveig n’était pas de ceux là. La poupée de porcelaine fragile était venue sur un coup de tête, un désir incertain poussé par la curiosité de revoir Serghei. Le vrai Serghei, celui dont les yeux ne luisaient pas de noirs desseins, celui dont le sourire réconfortant saurait la rassurer et démentir tout ce qu’elle avait vu, ou cru voir. Que sa pauvre tête tourmentée par son passé avait encore fait éclore le fruit d’une imagination un peu trop débordante. Peut-être après tout que cette main pernicieuse et trop aventureuse n’était qu’un rêve éveillé, un tour mesquin de son esprit endommagé. Mais Ranveig ne se voilait pas la face devant toutes ces hypothèses fausses. Serghei changeait sous ses yeux impuissants.

Dissimulée dans un coin de la pièce au bout d’une des tables gorgée d’élèves assidus, penchés sur leurs parchemins et griffonnant à une vitesse effrayante, obstruant le silence de la pièce du grincement incessant des plumes. Ses prunelles hésitantes faisaient depuis une bonne demi-heure l’aller retour entre son livre de divination et le dos de Serghei. Cela lui valait quelques coups d’œil, accompagnés d’un sourire complice. Elle détournait immédiatement les yeux pour éviter d’avoir à subir certaines conversations compromettantes. Son esprit tentait de déchiffrer les rapports de la divination aux signes astrologiques, mais rien de tout ce charabia ne s’imbriquait clairement dans sa tête, tout filait vers une autre planète inaccessible, l’obligeant à relever les yeux encore et encore sur ce Serghei qui semblait bien inoffensif. Il paraissait appliqué à la tâche, sa tête reposant dans sa main, réfléchissant très certainement à l’un de ses devoirs qu’elle aurait aimé partager avec lui, à démêler des domaines dont elle ignorait tout. C’était ce qui lui manquait aussi à cet instant. Combien d’heures depuis leur entrée à Durmstrang n’avaient-ils pas passé à s’épauler, chacun tentant vainement d’aider l’autre dans une spécialisation dont il ignorait tout, mais montrant en engouement à vouloir aider l’autre. Combien de fois Serghei ne s’était-il pas endormi le nez entre deux grimoires, réveillé par le chatouillis de la plume de Ranveig. Cette époque si proche lui paraissait à l’instant si lointaine, qu’elle sentit une boule se former au creux de sa gorge.

Ses yeux pivotèrent vers la voûte de la bibliothèque au moment où le brun se retournait, comme si il avait pu sentir le regard de la poupée sur sa nuque. Elle fit mine d’être absorbée par les croisées d’ogives du plafond, avant de se ronger l’ongle du pouce et de baisser les yeux sur son livre qu’elle referma d’un geste nerveux pour aller le replacer là où elle l’avait pris. Faisant mille détours entre les allés pour éviter de revenir à sa place, elle s’empara d’un livre posé là sur une étagère, révélant malencontreusement les iris bruns de Serghei juste derrière, braqués sur elle. Reculant d’un pas, apeurée par cette soudaine apparition, Ranveig était prête à reposer le livre fissa pour faire disparaître ces traits qui n’appartenait plus au meilleur ami qu’elle connaissait si bien autrefois.
(c) AMIANTE

_________________
s a i n t & s i n n e r.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bitch queen
avatar
bitch queen
Hiboux : 285 Avatar : dylan o'brien. Double Compte : yagor, svea. Crédits : mine. (avatar) myself. (signa)

Âge : vingt-trois eclipses.
Nature du sang : sang-mêlé, les veines brûlantes de haine.
Statut civil : solitaire, un cœur rongé par la vengeance et les ténèbres.
Patronus : un griffon, un patronus symbole d'ambivalence.
Amortentia : une odeur féminine de rose et de baies rouges, celle de ranveig.

MessageSujet: Re: swallow my sins. (serghei)   Ven 11 Mar - 23:03


swallow my sins
Tout n'était qu'un infernal désordre. Une confusion sinistre qui lui dérobait son sommeil. Ongles rongés, cheveux arrachés. Il n'arrivait plus à mettre de sens sur ce qui lui arrivait. Ses journées n'étaient actuellement que tourment. Des fragments passés qui venaient se percuter dans son crane. D'affreux moments dont il n'avait absolument aucun souvenir. C'était sûrement le pire. Des scènes qui lui appartenaient sans lui appartenir. Comme s'il n'était plus maître de son corps. Les yeux effrayés de Ranveig le tourmentaient la nuit. Il lui était impossible de fermer l’œil sans entendre ses cris de détresse. Serghei n'arrivait pas à savoir comment il avait pu agir ainsi, comment il avait pu devenir ainsi. Il avait encore ce sentiment dans sa poitrine. Celui d'un être avide de faire du mal ; de faire du mal et d'y prendre plaisir malsain. Ce n'était pas lui, absolument pas lui. Il  n'avait pas une seule fois dans sa vie fait couler une pointe de sang, jamais. Et ceci, malgré toutes les horreurs qu'il avait pu subir par le passé. Les jours passaient sans qu'il ne les voit. La culpabilité de ses actes hantaient toutes ses pensées. Il voyait ses notes se dégrader, son attention en cours étant portée sur sa meilleure amie qui ne cessait de fuir sa présence.

Serghei était en cet instant dans la bibliothèque, son lieu privilégié. Il tentait de rédiger un devoir botanique sans vraiment y parvenir, et dans lequel il était déjà en retard. Le sorcier était bon élève, les retards ne lui étaient pas communs. Ils signifiaient directement un problème chez sa personne, ce qui était de toute évidence le cas. La main posée contre sa tête, il réfléchissait à tout sauf à son devoir. Encore une fois, Ranveig était l'objet principal de ses songes. Il avait tenté maintes fois de s'expliquer à elle, mais depuis l'agression elle l'évitait par tous les moyens. Il commençait à se rendre malade de son éloignement. Le besoin omniprésent de s'excuser et de se justifier, bien que ce qu'il avait fait était tout simplement inexcusable. Ranveig avait été depuis son arrivée à Durmstrang, sa rédemption. En sa présence, les jours sombres dont il avait été victime s’effaçaient pour un instant. Cette chaleur dans son cœur qu'elle seule arrivait à lui faire sentir, était quelque chose qu'il chérissait et qu'il ne souhaitait jamais perdre. Sa meilleure amie était une des rares personnes à qui il pouvait se raccrocher dans les moments critiques. Et actuellement, il n'avait jamais eu autant besoin d'elle que dans leurs six années d'amitié profonde et sincère.

Le sorcier sortit de ses songeries en sentant un regard insistant dans sa nuque. Se retournant par pure curiosité, il remarqua que ce regard noisette n'appartenait à nul autre que sa tendre meilleure amie. Il sentit un pincement au cœur en l'observant. Il avait l'envie immense de la prendre dans ses bras et de s'effondrer en excuses jusqu'en plus pouvoir respirer. Dés que Ranveig s'aperçut que son meilleur ami l'avait surpris en pleine action, elle s'agita légèrement dans tous les sens par nervosité. Serghei comprit directement que la jeune femme essayait de lui parler, et sa poitrine s'emballa à cette pensée. Voyant Ranveig s’éclipser entre les étagères pour qu'il ne puisse l’attraper, il laissa son devoir en plan sur le bureau devant lui et se leva de la chaise inconfortable sur laquelle il avait pris place jusqu'alors. Le brun commença à suivre son chemin en marchant le long des raies de livres, se disant qu'elle ne lui laisserait peut-être plus encore la chance de pouvoir s'expliquer. Quand elle s'arrêta, il fit chemin dans l'allée opposant. Sans voir son meilleur ami derrière, Ranveig prit un ouvrage au hasard et sursauta en croisant ses iris implorantes. Et alors qu'elle s'apprêtait à le remettre en place prête à encore prendre la fuite, Serghei attrapa vivement le bouquin en question, ainsi que la main de sa meilleure amie pour la garder avec lui dans le même instant. Le léger touché de leur peau suffit à envoyer au sorcier un peu de réconfort dans sa poitrine comprimée. « S'il te plait Ranveig, ne pars pas et laisse-moi t'expliquer. » Elle secoua sa tête de dénégation et se retira brusquement de son emprise. Il la voyait fixer étrangement l'endroit où Serghei l'avait tenu, comme si son touché avait laissé une marque sur sa peau. Ranveig expira un coup sec et lui tourna le dos en se dirigeant rapidement vers la sortie de la bibliothèque. Mais désespéré, le brun lui courut après et l'attrapa par les épaules pour la retourner vers lui. Il sentit un frisson parcourir le corps de sa meilleure amie par ce contact. « Je t'en supplie Ranveig, arrête de me fuir. Tu me connais, tu sais très bien que je serai incapable de te faire une chose pareille. » Serghei commença à perdre ses moyens et débattre ses paroles difficilement. « J-je ne sais pas comment te l'expliquer, mais ce n'était pas moi. Enfin, c'était moi mais sans réellement être moi. Il faut que tu me crois. » Il lâcha les épaules de la jeune femme pour passer frotter ses mains sur son visage, accablé et impuissant face à la situation.

_________________

let's the darkness consume you
be my anchor and don't let me drown, you're my only light in the darkness of my soul. can you fix my broken mind before i destroy yours.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de skadi
avatar
maison de skadi
Hiboux : 79 Avatar : lily collins. Crédits : ice and fire (av) alaska (sign).

Âge : vingt trois ans en enfer.
Nature du sang : half bloody hell.
Statut civil : le palpitant apeuré.
Patronus : un chevreuil, la douceur, la nature et l'évasion des bois.
Amortentia : une odeur masculine, piquante et sucrée, un mélange de vodka pur feu et de chocolat, le parfum de serghei.

MessageSujet: Re: swallow my sins. (serghei)   Sam 12 Mar - 23:36


serghei & ranveig
allez viens avec moi, nos coeurs à la lumière, des étoiles dans nos bras et nos âmes en enfer.
La poitrine comprimée, Ranveig tremblait déjà de cette proximité trop vite appropriée. A peine avait-elle eu le temps d’entreprendre de reposer le volume sur l’étagère pour briser le contact visuel qui s’opérait entre eux que Serghei s’était saisi de son poignet. Une grimace étira sa bouche alors que son corps opérait par instinct un mouvement de recul. « S'il te plait Ranveig, ne pars pas et laisse-moi t'expliquer. » C’était de joli mot dans la bouche de quelqu’un qui l’avait violentée. Tout sonnait trop faux à ses oreilles. Rien n’effaçait les actes de Serghei. Rien et surtout pas ses mots. Elle retira sèchement son poignet, laissant tomber le volume au sol et s’éloigna sans demander son reste, essayant de gagner rapidement la sortie de la bibliothèque. C’était sans compter sur l’obsession du brun. Talonnant la poupée égarée, qui menaçait de s’échapper, ses mains fortes saisissant ses épaules pour la faire pivoter face à lui. Face à ses iris désolés, portant les marques d’une vérité indéniable. Comment ne pas le croire ? Comment en vouloir à ce garçon qui partageait son quotidien depuis son entrée à l’école de magie ? Cet être tout aussi décharné qu’elle dont elle s’était bêtement amouraché. « Je t'en supplie Ranveig, arrête de me fuir. Tu me connais, tu sais très bien que je serai incapable de te faire une chose pareille. »» Il était presque touchant dans ses mots bredouillés, ses mots perdus, à la recherche d’un moyen de toucher le cœur brisé de la brune. Elle détournait les yeux, incapables d’oublier la lueur féroce qui s’était emparée de ses prunelles au moment fatidique. « J-je ne sais pas comment te l'expliquer, mais ce n'était pas moi. Enfin, c'était moi mais sans réellement être moi. Il faut que tu me crois. » Oh combien elle aurait voulu le croire. Combien elle aurait voulu lui pardonner ce méfait qui n’était pas son œuvre. Mais à l’écouter parler, Ranveig se confortait dans l’idée que quelque chose ne tournait vraisemblablement pas rond chez son meilleur ami.

Repoussant les mains de Serghei sur ses épaules, d’un geste las et presque triste, elle releva vers lui ses yeux noisette, emprunt d’un regret qu’elle dissimulait mal. Comment avaient-ils pu en arriver là ? Eux qui vivaient sur un trône d’idéal, à se perdre dans une vie meilleure que la leur, les voilà qui sombrait au fond du gouffre. Dans une chute lente et douloureuse. L’impossible pardon de Ranveig. Ranveig qui avait tant souffert de la violence outrepassée, et qui en portait encore les marques incendiaires sur son dos. Marques qu’elle n’avait jamais osé lui montrer. Dans un long soupire, elle secouait doucement la tête de droite à gauche. « Comment veux-tu que je te crois si tu ne peux même pas me l’expliquer ? Tu te dis incapable de faire ça et pourtant tu l'as fait. » La détresse se lisait dans les yeux de l’un comme de l’autre. Et si ce malheureux geste signait la fin de leur amitié. Leur fin. Le cœur endolori de Ranveig se compressait un peu plus dans sa poitrine. Elle reculait d’un pas hésitant, prête à courir pour lui échapper s’il le fallait. « Je ne veux pas que tu deviennes comme eux Serghei. Je ne veux pas que tu deviennes un monstre. » Elle avait des mots durs, des mots qui brisent, mais des mots vrais. Soutenant difficilement ce regard autrefois si réconfortait, elle espérait encore avoir rêvé la sauvagerie qui s’y était reflété. Et pourtant maintenant, quand elle osait croiser les yeux du sorcier, ce n’était que ce souvenir là qui le hantait. Regard fantomatique, dépourvu d’humanité. Dans un chuchotement presque imperceptible, serrant ses petits doigts entre eux pour les empêcher de trembler, elle avouait sa terrible confession. « Mais j’ai peur que ce soit déjà le cas. »

(c) AMIANTE

_________________
s a i n t & s i n n e r.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: swallow my sins. (serghei)   

Revenir en haut Aller en bas
 
swallow my sins. (serghei)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 05. Black Sins and White Vertus...
» I write sins not tragedies [Panic! At the disco]
» Des dessins (sins)
» [En cours] Aure vs Serghei
» Ceruleans Sins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: durmstrang :: - midgard :: bibliothèque-
Sauter vers: