AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 death is the mother of beauty (vysenia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maison de frigg
avatar
maison de frigg
Hiboux : 77 Avatar : danielle campbell Double Compte : raya la louve, Crédits : @bé my moon and stars (sweet nothing, avatar) + @tumblr (gif profil)

Âge : twenty-three yo.
Nature du sang : pureblood, not that matters anything anymore. (royal blood running through her veins, daughter of ilyah bytchkov)
Statut civil : gift to the hirvonen from the tsar himself, she's now engaged to raafael hirvonen.
Patronus : opaloeil des antipodes, dragon à la stature et à la grâce légendaire.

MessageSujet: death is the mother of beauty (vysenia)   Dim 28 Fév - 22:19


vysenia arya petrova bytchkov
death is my gift

   
carte de sorcier
nom, prénoms : petrova, tristement célèbre, cette famille est désormais éteinte. et dernière héritière, vysenia trône sur un tapis de cendres et d'os. nymeria petrova était une femme à la douceur et à la gentillesse, sans pareille. animée d'un besoin irrémédiable d'aider son prochain, elle fut exécuté comme tout les membres de sa famille, excepté vysenia, après avoir voulu remettre l'autorité du tsar en question. bytchkov, elle le tait ce nom. comme marqué au fer rouge sur son cœur noirci par les ténèbres, la sorcière est la première héritière d'ilyah bytchkov, frère de l'actuel tsar. du sang impériale coule dans ses veines maculées de noir. vysenia, prénom choisit par sa mère, il respire la malice et la grandeur d'esprit de sa génitrice. comme cherché au milieux des constellations et des étoiles, son second prénom, choisit lui par son père peu de temps après sa venue au monde, n'est autre qu'arya. doux et agréable à la prononciation. et de tout ça, la commandante de la mort ne sera bientôt plus qu'hirvonen, fiancée à un membre d'une famille vassale. ce qu'elle aurait pu espérer de mieux, selon son oncle. âge : vingt-trois ans, qu'elle se bat pour sa survie et pour ses idéaux. vingt-trois ans, que la princesse déchue tente de se faire une place dans ce monde. date, lieu de naissance : elle est née un certain vingt-et un décembre, dans le manoir petrova, par des nourrices misent dans la confidence de la romance entre ilyah et nymeria.  origines : la sorcière possède des origines russes, de part son père et des origines bulgares et grecques de part sa mère. fille du frère du tsar, elle possède aussi, absorbé par son palpitant, du sang royal. nature du sang : de sang-pur, elle est la seule des trois enfants d'ilyah a être née avec cette caractéristique. cela ne change cependant rien à ses yeux, qui juge plutôt les sorciers à leur magie qu'à leur sang. elle rêve malgré tout secrètement d'être reconnue pour qui elle est vraiment, une princesse royale. statut civil : offerte en cadeau aux hirvonen, par son oncle le tsar, elle est fiancée à l'un des héritiers, raafael.  années d'étude : cinquième année d'étude.  spécialisation : luft, son talent pour la magie a amené le jury à l'envoyer vers cette spécialisation.  don : nécromancienne, capable de jouer avec la ligne mince qui subsiste entre l'existence et la mort.  maison : frigg .   baguette : en bois de vigne, contenant en son cœur une plume de corbeaux albinos, mesurant vingt-neuf centimètres soixante-trois.  la baguette est lisse.  patronus : son patronus prend la forme d'un dragon, un opaloeil des antipodes pour être exact.  epouvantard : son épouvantard prend la forme de la vie elle-même. commandante de la mort, férue de magie noire. elle est devenue une experte dans son domaine. de plus, elle a passée toute sa vie à fuir et survivre, elle ne sait plus comment vivre, raison de son épouvantard.  amortentia : écrire ici.   groupe : empty chains at empty tables.
   
salveo maleficialumos maximahominum revelio


   
salveo maleficia.
quel est votre avis sur le tsar ?
    elle le hait de toute son âme et de tout son corps. il est la raison qui l'a poussé à devenir ce qu'elle est aujourd'hui. une entité faite de magie d'une noirceur incomparable. elle est devenue cette déesse à cause de lui. parce qu'il lui a brisé le coeur, parce qu'il lui a volé son enfance. parce qu'à cause de lui, elle n'a jamais connu sa mère. exécutée bien trop tôt. à cause de lui elle a du fuir, fuir pour l'afrique. et quand elle a enfin pu éprouver un moment de répit, une formation aussi noire que le fleuve du styx, l'attendait. il l'a brisé, et parce qu'il lui a ôté un bonheur immense, elle lui ôtera la vie.

  que pensez-vous de l'entrée des sang-mêlés à durmstrang ?
  elle n'en a que faire. à ses yeux, les sorciers de sang-mêlés devraient être traités au même titre que n'importe quel autre sorcier. les sorciers ne devraient pas être jugés par rapport à leur titre ou leur sang, mais par leur potentiel magique. et elle est prête à le crier haut et fort, bons nombres d'anciens esclaves possèdent une magie bien plus puissante que certains sorciers au sang-pur et royal.

  que représente l'esclavage des sang-mêlés pour vous ?
  une aberration. à ses yeux, les sang-mêlés devraient être aussi libre que n'importe quel sang-pur. ce sont des êtres humains avant tout, et des sorciers de surcroit. au même titre que n'importe quel autre sorcier. certes, tous n'ont pas la même puissance. mais celle-ci dépend de n'importe quel sorcier aussi. la sorcière le sait, le fait que l'esclavage ait été aboli est une bonne chose. il en serait une meilleure, si tout le monde respectait cette même abolition.

   quelle est votre position vis-à-vis de la résistance ?
   elle en sonne le glas. elle en tire la flèche. vysenia est la résistance, au même titre qu'hedvig. vysenia, est l'une des chefs de la résistance au sein de l'institut, et sans nulle doute, sa voix compte énormément aux oreilles des chefs du mouvement. ils ne le savent pourtant pas, mais la sorcière n'est pas qui elle prétend être. elle n'est pas simplement petrova, ou future hirvonen, elle est surtout, marqué à l'encre noir sur ses avant-bras, une bytchkov.
vysenia est la fille d’une sang-pur aux idées révolutionnaires et d’ilyah bytchkov, frère du tsar actuel elle n’a pas connu sa mère très longtemps, celle-ci ayant été exécutée sur ordre du tsar, alors que la sorcière n’était âgée que de cinq ans elle fut élevée jusqu’à ses quatorze ans, par yngrid, une médicomage autrefois proche de sa défunte mère. elle lui doit sa survie et beaucoup de choses. elles ont fuies à deux jusqu’en égypte, où elles furent recueillies par une tribu ancienne de sorciers égyptiens là-bas, vysenia apprit l’art de la magie sans baguette. art qui requiert beaucoup de puissance et d’énergie, il prouvait déjà les dires de la prophétie c’est pour cette raison qu’yngrid reprit contact avec le frère du tsar, lui promettant de lui livrer la puissante vysenia, en échange de son immunité nymeria petrova, mère de vysenia, est celle qui annonça la prophétie du destin de sa fille née d’un sang impérial et d’une tempête, la commandante de la mort lèverait l’enfer sur terre la prophétie est en marche, vysenia étant devenue il y a quelques années une commandante de la mort, une nécromancienne sa magie est puissante, et elle cache son véritable potentiel à l’institut elle prétend être une excellente élève, douée dans l’art compliqué des sortilèges, des potions et de la magie noire. mais elle n’est qu’au minimum de son potentiel elle a rejoint la résistance dès sa création au sein de l’institut. chef aux côté d’hedvig elle est celle qui tempère la sang-mêlée lorsque ses idées se veulent trop extrêmes pourtant, il lui arrive d’être prise de pulsions dangereuses, dû au fait qu’elle bride ses capacité il lui arrive donc de sortir de sa maison de l’institut, pour aller pratiquer son art dans un coin secret du château douce, attachante, déterminée, sage, réfléchie, paradoxale, tolérante, intelligente, curieuse, bornée, romantique, sensible, possessive, drôle, enjouée, charismatique, manipulatrice, malicieuse, honnête, franche et loyale elle veut destituer le tsar, et se venger de ce qu’il a fait subir à sa famille  
hominum revelio.
Elle sourit devant l’étendue d’eau glacée. Les autres élèves plongent dans les eaux profondes, allant à la rencontre de créatures dont ils ne connaissaient pas les secrets. Mais la commandante était plus maline. Elle sortit sa baguette, afin de ne pas montrer sa faculté à créer des sortilèges sans cette dernière, et pointa l’eau. L’eau se durcit, créant de la glace. Elle posa ses pieds sur cette dernière, puis se mit à courir, traversant le lac plus rapidement que si elle avait sauté dans les eaux noires et glacées. La sorcière s’était ensuite retrouvée dans les bois, elle avait fait vivre la nature autour d’elle, se servant des fougères et des arbres pour ralentir la course de ses futurs camarades. Elle se devait d’arriver le plus vite à son indice. La créature qu’elle avait dû affronter, n’était autre qu’un hippogriffe. Créature fière et dangereuse. Elle était aussi noble, et ne se laissait approcher que par des sorciers méritants. Un simple sortilège de pétrification avait suffi à ce qu’elle récupère l’indice. L’antre du dragon, avait été l’endroit où elle était restée le plus longtemps. Elle ne s’était pas attendue à trouver un épouvantard face à elle, et encore moins que sa peur la plus profonde soit celle qui représenterait la vie, le bonheur. Comment rivaliser avec un tel épouvantard ? la sorcière était restée une demi-heure à l’intérieure, perdant la grande partie d’avance qu’elle avait sur les autres.

   
pseudo, prénom : firedust, elie. âge : vingt-ans.  pays : france.  avatar : danielle la jolie campbell.  inventé, scénario, prédéfini : inventé.  crédits : don'tremember.  commentaire : bad bitches in da place.

   
ZORN UND WUT
copyrights 2016  zorn und wut - none copies authorized
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de frigg
avatar
maison de frigg
Hiboux : 77 Avatar : danielle campbell Double Compte : raya la louve, Crédits : @bé my moon and stars (sweet nothing, avatar) + @tumblr (gif profil)

Âge : twenty-three yo.
Nature du sang : pureblood, not that matters anything anymore. (royal blood running through her veins, daughter of ilyah bytchkov)
Statut civil : gift to the hirvonen from the tsar himself, she's now engaged to raafael hirvonen.
Patronus : opaloeil des antipodes, dragon à la stature et à la grâce légendaire.

MessageSujet: Re: death is the mother of beauty (vysenia)   Dim 28 Fév - 22:22


commander of  life.
magic can always fight half your battles.


PROLOGUE
- when the kingdom fall -
La jeune femme pose un pied dans la neige froide. Son corps fatigué est courbaturé par le travail acharné et par l’enfant à naître. Elle est soucieuse, soucieuse de ce qu’il va lui arriver. Ilyah l’avait prévenu, lorsqu’elle lui avait avoué vouloir garder l’enfant. Il faudrait qu’elle s’en aille, qu’elle fuit le pays et peut-être même l’Europe. Mais Nymeria n’était pas de ce genre de femme, elle n’était pas une lâche. Téméraire et brave, l’ancienne skadi était l’allégorie même du courage. Elle n’avait jamais fui devant aucun adversaire, et elle n’était pas prête de le faire. Pas même si l’ennemi en question, était l’être le plus puissant de sa nation. La sorcière s’affala sur son lit, inspirant profondément. Les médicomages chargés de son accouchement n’allaient pas tarder. Une contraction. Elle pousse un gémissement rauque, avant de poser une main sur le bas de son ventre. « doucement, mon coeur. » Elle inspire de nouveau, avant de penser à toutes les choses qu’elle a vécu jusqu’à maintenant. Elle se souvient de son entrée à l’académie de Durmstrang, et de sa rencontre avec le ténébreux prince. Elle n’aurait jamais pensé qu’il tomberait sous son charme, qu’il puisse être attiré par sa beauté singulière. Par les traits pourtant fatigué de sa peau, et par son uniforme de seconde main. Il l’avait pourtant remarqué, elle. Elle et sa beauté diaphane, elle et son sang de roturière. Elle et son sourire sincère, son rire cristallin. Elle et son humour de bas étages. Elle et sa passion dévorante pour l’aventure, les livres et les romances. Elle qui contrairement à toutes ces princesses à la beauté si merveilleuse, ne possédait pas le même raffinement ni la même élégance. Il lui avait dit que c’était cet aspect unique de sa personnalité, cet aspect si brut qui l’avait attiré. Et quelques mois plus tard, elle lui offrait sa virginité. La clé de son avenir, songe d’exotisme à sa vie si fade et futile. La sorcière s’était laissée allée, à cette romance interdite. Un secret qu’elle chérissait du plus profond de son cœur et de son âme. Elle est sortie de ses pensées par un bruit sourd contre sa porte. Elle lève la tête, se redresse douloureusement, et leur demande d’entrer. Les médicomages s’exécutent, et se placent à ses côtés. Analysant ses flux vitaux et magiques, le battement de son palpitant et celui de l’enfant à venir. Ils sortent leurs baguettes, et après plusieurs minutes de réflexions, se mettent à l’œuvre. La tempête souffle à l’extérieur de la chaumière. Flocons de neiges se mêlent à la fumée de la cheminée, souffle draconien. Et le cri de l’enfant, se perd dans l’obscurité et dans le fracas des éléments. La sorcière est alors prise de convulsion, et comme si la tempête avait été un signe annonciateur, Nymeria est assaillie d’une vision. Tragique, terrible et sournoise. Elle y voit le sang, le trépas, et sa fille. Ses mots sont scandés, dans la chaleur de la chaumière, alors que l’enfant pousse son second cri.

CHAPITRE UN.
- you are the avalanche -
Elle ne comprenait pas la gamine. Elle ne comprenait pas ce qui était en train de se produire autour d’elle. Un brouhaha, une cacophonie. Les cris retentissaient jusqu’à ses oreilles chastes, et son cerveau enfantin ne pouvait comprendre l’étendu des évènements. Elle lui tenait la main fermement, et courait à sa suite. Ses petites jambes étaient déjà endolories, et la neige rentrait dans ses chaussures déjà trouées. Sa mère venait pourtant de les lui acheter, mais la boue et les nombreux travaux extérieurs n’avaient pas aidé la petite à en prendre soin. « o-où est maman ? » Elle essaie de respirer en même temps, mais la tâche est beaucoup plus difficile que prévu. Sa marraine ne veut toujours pas lui répondre, et au lieu de la laisser prendre une pause, elle l’attrape et la porte. L’enfant enfouie sa tête dans la chevelure de la sorcière, humant le parfum rassurant qui s’en dégage. Parfum familier et agréable. « les hommes.. s’étaient des soldats ? » Des soldats étaient arrivés très tôt dans la matinée, terrassant la porte de la chaumière d’un simple sortilège. Ils avaient pénétrés de force, et étaient venu arrêter sa famille. L’enfant ne comprenait pas, et ne savait toujours pas ce qu’il se passait. Sa curiosité, inlassable, voulait pourtant des réponses. Elle se met à tirer les cheveux d’Yngrid. « répond-moi. » La sorcière continue de courir, puis s’arrête subitement. Elle tourne la tête à gauche et à droite. « accroche-toi bien à moi et surtout, ne bouge pas. » La petite fille inspire profondément puis s’exécute. Dans un craquement sonore, la sorcière et l’enfant disparaissent. Elles réapparaissent près d’un port, et la sorcière dépose la jeune fille sur le sol. « nous allons partir quelques temps chez des amis à moi, dans un autre pays, vysenia. » Elle fronce les sourcils, puis plisse ses petites lèvres. « tu n’as pas répondu à ma question, où est maman ? » La sorcière s’agenouille devant la curieuse, et caresse doucement sa joue froide. Elle n’avait pas eu le choix, d’abandonner son amie. « ta mère.. ta mère ne nous rejoindra pas, vysenia. » Elle fronce d’autant plus les sourcils, et des plis se forment sur le milieu de son front. La petite fille prend un air grave. « je ne partirais pas voir tes amies, sans maman. » Mais elle ne comprend pas la petite. Elle ne comprend pas que sa mère ne viendra pas, et ne viendra plus. Elle ne comprend pas qu’elle ne la reverra plus jamais, et que, comme tous les autres membres de sa famille, elle vient d’être exécutée. Elle ne comprend pas que sa mère ne fait plus parti de ce monde. « il le faut pourtant, c’est ce qu’elle voulait. » Des larmes perlent au coin des yeux de la gamine. Elle veut sa mère, elle en a besoin. « elle te l’a demandé ? » Sa mère savait que ce jour viendrait. Elle l’avait prédit. Le fruit interdit causerait sa perte. Et c’était ce qu’il s’était produit. Elle s’était faite remarquée, avait voulu lever une révolte contre le tsar. Et il s’était souvenu d’elle, de cette sorcière qui s’était entichée de son frère. Et il l’avait découvert, elle, le fruit interdit. Vysenia. Fureur, affront. Il avait décidé de tous les anéantir, dans le feu et le sang. Ils avaient tous été brûlés. Et ils ne restaient d’eux, que la gamine. La gamine au regard triste et à l’allure frêle. La gamine, à la magie pourtant déjà terrifiante. « le tsar a fait exécuté ta mère, vysenia. c’est désormais de mon devoir de te protéger. »  La petite fille éclate en sanglot. Yngrid sort de sa cape, une petite fiole contenant un liquide bleuté, et la force à en boire le contenu. La gamine s’effondre, endormie. Dans quelques heures, elles auront quittées les pays froids, pour se diriger vers le berceau de la magie. Le seul endroit à même de protéger la Petrova, des mains de son oncle. Par-delà les mers et les océans, en Egypte.

CHAPITRE DEUX.
- ready to be bolder -
Elle ferme son livre, inspire profondément puis ferme ses yeux. « lacarnum inflamare. » Elle les rouvre, et observe le bout de bois toujours éteint. La sorcière se tourne vers son ami. Ramsès était en vacances depuis déjà une semaine, et il l’entraînait corps et âmes dans l’art de pratiquer la magie sans baguette. « tu sais que je pars ce soir pour mon pays d’origine, ramsès, et que là-bas, on utilise des baguettes n’est-ce pas ? » Le sorcier égyptien la regarde avec un air amusé. A chaque fois qu’elle échouait, la sorcière lui disait la même chose. « vous autres européens, êtes réellement feignants. la pratique de la magie sans baguette est beaucoup plus difficile certes, mais elle permet réellement d’exploiter le potentiel d’un sorcier. » Il passe la main au-dessus du bout de bois, et lance le même sortilège que la sorcière. Au contraire d’elle, le sortilège fonctionne et des flammes jaillissent du bois, le transformant bientôt, en un petit brasier. La sorcière tape dans ses mains. « c’est un acte de véritable puissance. » Elle passe une main dans ses cheveux, puis inspire. « très bien, je ne partirai pas d’ici sans savoir utiliser la magie avec mes mains. » Il lui sourit, puis se remet à l’observer. « c’est très simple, en vérité. il suffit que tu te concentres. » Elle ferme les yeux. « imagine ta magie comme un flux à l’intérieur de toi, qui part de ta poitrine vers tes mains. » Elle plisse les lèvres. « visualise-la avec des couleurs, si cela peut t’aider. » Elle s’imagine une couleur violette et rassurante. Mystique et pourtant, si familière. Elle s’en souvient, il s’agissait de la couleur préférée de sa mère. Le peu de tenues qu’elle possédait, avaient cette couleur. « tu ressens des picotements, au niveau de tes paumes ? elle acquiesce. c’est ta magie, maintenant lance un sortilège tout en libérant ce flux. » Elle inspire. « aguamenti. » Elle libère en même temps ce dit flux, sentant les picotements dans ses paumes se diriger vers ses doigts, avant de créer ce qu’elle souhaitait. Elle ouvre les yeux, étonnée de la sensation grisante qui s’est emparée d’elle. Le brasier s’éteint, aspergé par le sortilège. Vysenia se met à rire, et se jette sur Ramsès. Elle l’enlace, puis dépose un baiser sur sa joue. « c’était fantastique ! » Ils rient aux éclats. Yngrid apparait alors, drapée d’une tenue typiquement égyptienne. « nous n’allons pas tarder à partir, vysenia. » Vysenia se tourne vers l’adolescent, et le remercie. Il se lève, fait une révérence à la princesse déchue. « promets-moi que tu continueras l’entraînement, et que tu deviendras grandiose vysenia petrova. » Elle lui sourit, et convaincue, lui confirme. Il la regarde d’un air entendu, puis se tourne vers les hautes herbes de la savane. Non sans un regard en arrière, le sorcier se transforme en antilope et disparaît. Vysenia était toujours émerveillée par ce spectacle, qu’elle jugeait le plus magique d’entre tous. Les élèves de l’école de Uagadou, étaient singuliers, et leur magie était puissante. Plus puissante même, et peut-être plus vertueuse, que celle des sorciers d’Europe. La Petrova s’avance vers Yngrid. « comment sais-tu que le pays n’est plus un danger pour moi, comment sais-tu qu’on ne se fera pas arrêter ou même exécuter au moment même où on posera un pied sur le continent? » La femme sourit, heureuse de voir que les fruits de ses leçons ont payés. Vysenia était capable de réfléchir, et d’évaluer toutes les possibilités. Elle avait gagné en maturité, en vivant parmi ces sorciers. Elle en avait appris beaucoup plus sur elle-même, qu’elle n’aurait pu apprendre en fuyant à travers toute l’Europe, durant des décennies. « parce que c’est sur ordre de ton père, que nous devons regagner le pays. et parce qu’il t’offre sa protection. » Vysenia baisse les yeux au sol. Son père était connu pour n’avoir qu’une parole. « compte t-il aussi offrir sa protection à ma mère ? » Elle lève les yeux vers Yngrid. « oh, c’est vrai. elle est déjà morte. »

ZORN UND WUT
copyrights 2016  zorn und wut - none copies authorized
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de frigg
avatar
maison de frigg
Hiboux : 77 Avatar : danielle campbell Double Compte : raya la louve, Crédits : @bé my moon and stars (sweet nothing, avatar) + @tumblr (gif profil)

Âge : twenty-three yo.
Nature du sang : pureblood, not that matters anything anymore. (royal blood running through her veins, daughter of ilyah bytchkov)
Statut civil : gift to the hirvonen from the tsar himself, she's now engaged to raafael hirvonen.
Patronus : opaloeil des antipodes, dragon à la stature et à la grâce légendaire.

MessageSujet: Re: death is the mother of beauty (vysenia)   Dim 28 Fév - 22:22


commander of death
she'll rise hell above, by the look on her face


CHAPITRE TROIS.
- i was born sick, you heard them say it -
Le pavillon impérial sort des eaux froides. Vysenia de son teint désormais bronzé, s’approche du rebord du port. Elle ne sait pas ce qui l’attend, et elle n’est pas prête. Son père, elle ne le connait pas. Elle l’a seulement vu sur des portraits, et a seulement entendu les rumeurs et les propos à son sujet. Elle serre son manteau de froid et claque des dents. Elle n’était plus habituée au froid de son pays, non. L’Afrique l’avait changée. Elle était devenue plus mature, plus douce et plus magique. L’Afrique lui avait appris de nombreuses choses, des choses auxquelles elle n’aurait jamais pensé. Elle pensait par exemple, que la magie sans baguette n’était que des fables, des légendes. Elle avait étonné de voir le contraire. Elle avait été surprise aussi, de ces sorciers capable de se transformer en guépard et en antilopes, à leur bon vouloir. Elle était d’accord avec Yngrid, pour dire que l’Afrique était le véritable berceau de la magie. Ces sorciers étaient fantastiques. Elle avait fait la promesse à Ramsès de devenir grandiose, et elle tiendrait cette promesse. Elle en voulait plus, elle voulait en connaître plus désormais. Elle voulait cette puissance, qu’elle avait ressentie au creux de ses paumes. Elle voulait être capable de choses, auquel le commun des sorciers n’avait pas accès. Elle inspire profondément, alors que des gardes impériaux sortent du pavillon, pour l’y escorter. Yngrid elle, se doit de rester sur le pontaux. Elle l’attendra, c’est certain. La sorcière dépose un baiser sur le front de Vysenia, puis s’écarte. Des larmes perlent au coin de ses yeux. « ne pleure pas, je ne vais pas t’abandonner. » Elle était prête, prête à rencontrer son père. Elle s’avance, la mine fière et le regard de braise. Conduite dans une cabine, la jeune fille attend quelques minutes. Patiente, elle réfléchit à toutes les choses qu’elle va pouvoir lui dire. A la peine qu’elle va pouvoir lui confier, ses songes, ses sentiments. Et toute la rancœur qui pèse sur son cœur. Elle pensait être passée à autre chose. Mais son enfance lui avait été volée. Elle avait été détruite, en même temps que sa mère partie dans un nuage de fumée et de cendres. « vous pouvez entrer. » elle entre, et tombe nez à nez avec un homme. Il respire la richesse, tant ses vêtements sont d’une beauté irréelle. La sorcière n’était pas habituée à autant de joyaux sur un même plastron. Elle n’était pas habituée à un décor comme celui-ci, et elle se sentait tâche au milieu de l’élégance. Mais comme elle le savait, tout ce qui brillait n’était pas d’or. Et le massacre que son père avait cautionné, le prouvait. « tu lui ressembles énormément. » Il s’avance, et pose sa main sur le visage de la douce. Il lui relève le menton, l’examine. « tu as les même cheveux, le même teint, et le même charisme. » Il s’agenouille devant l’adolescente. « mais, tu as mes yeux. les yeux des bytchkov. » Elle les laisse s’illuminer d’une braise imaginaire, avant que son géniteur ne s’éloigne. « je veux tout connaître de toi, arya. » Elle fronce les sourcils, vexée. « je ne m’appelle pas arya. je suis vysenia, vysenia petrova. la fille née de la tempête, la princesse sans couronne. » c’était ainsi que les sorciers égyptiens l’appelaient. Et elle était fière, de cette dénomination. Elle n’avait jamais entendue parler d’une quelconque Arya. « arya est le prénom que je t’ai choisi, la première fois que je suis venu te voir, quelques heures après ta naissance. » Dommage qu’elle ne s’en rappelait pas alors. Elle s’écarte de lui et lui tourne le dos. Elle observe le décor, les livres sur les étagères. Les sculptures disséminées ci et là. Richesses qu’elle n’aura jamais, elle. « je dois te parler de quelque chose de très important. » Elle se tourne vers lui, le foudroie du regard et ne pipe mot. « personne ne doit savoir que tu es ma fille, vysenia. le tsar et moi avons parlé, et nous nous promettons de garantir ta protection, et t’offrir tout ce dont tu as besoin, si tu ne parles pas de ton lien de parenté avec moi. » Elle a envie de rire. De rire à gorge déployée, mais ne dit rien. Elle attend la suite. « tes cousins et ta cousine sont au courant de ton existence, mais seuls et nous sommes dans la confidence. personne d’autre ne doit savoir. » Elle croise les bras sur sa poitrine. « sinon quoi, je finirai comme ma mère et les autres membres de ma famille ? » Coup de poignard. Le fait de réveler cet évènement ne lui fait plus rien, simplement un pincement au cœur. Elle en a oublié le souvenir de sa mère, elle ne serait même plus capable de la décrire. Elle l’a oublié. Elle connait sa réputation, elle est au courant de ses combats. Mais elle ne saurait pas mettre de visage sur cette femme qui lui ressemble pourtant, tant. « ce qui est arrivé à ta mère est regrettable, je te l’accorde. mais cela ne t’autorise pas à te montrer impertinente. » Elle fronce les sourcils, et s’impatiente. « je veux partir. descendre de ce navire, retourner auprès d’yngrid. » Il se tourne vers son bureau, sort une plume et commence à écrire. « tu ne la reverras plus. la sorcière a fait sa part du marché, et je peux t’assurer qu’elle est déjà loin. » Vysenia court vers le hublot, et regarde à l’extérieur. Le navire s’éloigne, avant de pénétrer sous les flots. « où est-ce que vous m’emmenez ? » Il sourit, continue d’écrire sur son parchemin, avant de le faire disparaître magique d’un simple coup de baguette. « j’aimerai que tu me montres quelque chose, vysenia. selon yngrid, tu serais capable de faire de la magie sans baguette, j’aimerai beaucoup assister à ça. » Elle inspire profondément, et s’écarte. Elle s’approche de la porte, mais cette dernière se referme magiquement. « laissez-moi sortir. je n’ai pas ma place ici. » elle tape contre la porte. Se tourne vers son père, qui les bras croisé, attend. Elle tambourine, mais rien ne se passe. Personne ne daigne l’ouvrir. « j’ai dis, laissez-moi sortir. » Il n’est pas d’accord, et son sourire se fait plus carnassier encore, plus machiavélique. Très bien. Elle tente de se remémorer le sortilège, et s’approche de la porte. Elle se concentre, visualise comme lui a si bien apprit Ramsès. L’atmosphère dans la cabine change, comme si cette dernière se chargeait entièrement de magie. L’adolescente fait un moulinet de sa main, tout en psalmodiant le sortilège. « alohomora. » Le loquet s’ouvre de lui-même, par magie. Elle s’apprête à ouvrir la porte et sortir, mais elle est retenue par un applaudissement. « c’était fantastique. c’est encore mieux que ce que j’imaginais. » Il se frotte les mains, puis se lève. Il retire le manteau de fourrure de Vysenia, qui se retrouve alors dans une tenue égyptienne. Légère, et peu appropriée en de telles convenances. Il ouvre une armoire, et en sort des vêtements riches et soyeux, colorés et merveilleux. « c’est pour toi, vysenia. change toi. » Elle toise les vêtements, avant de réfléchir. « pourquoi ? » Il se retourne, et fronce les sourcils. « je te demande pardon ? » Elle passe une main dans ses cheveux, puis lève la main vers les vêtements. « pourquoi maintenant, pourquoi tout ça et.. qu’est-ce que vous attendez de moi ? » Il sourit, carnassier. Dangereux, comme un animal qui a soif. Soif de sang, faim de chair. Il pose une robe dans les mains de la princesse et lui sourit. Elle frissonne. « tu es vouée à faire de grandes choses, vysenia petrova, et je vais t’aider à les accomplir. » Elle fronce les sourcils. Encore cette phrase. Cette même phrase qu’on lui répète depuis son enfance. Tu es vouée à faire de grandes choses. Elle n’en comprenait pas encore l’entière signification, et ne le voulait pas. Bien trop effrayée par ce que cela impliquait.

CHAPITRE QUATRE.
- stormborn -
Lorsque son père l’avait emmené ici, trois ans auparavant, la sorcière avait pensé qu’il s’agissait d’une blague. Elle n’avait pas eu le choix de rester enfermée ici, dans cette tour, magiquement cachée par de nombreux sortilèges. Selon lui, elle n’était pas encore prête. Il fallait qu’elle soit façonnée. Elle avait eu le droit à des précepteurs, droit à de nombreux cours théoriques et pratiques, mais n’avait pas eu le droit à une quelconque visite. Autre que celle de son père, et d’esclaves tenus au secret par un serment inviolable. Elle avait été rejointe un an après, par un garçon. Grand, ténébreux, il avait tout comme elle, un potentiel magique grand. Voué à un destin similaire au sien, Vysenia était devenue amie avec lui. Jusqu’à ce qu’inéluctablement, la sorcière commence à développer des sentiments à son égard. Sa baguette à la main, elle se concentre sur la cible en face d’elle. L’atmosphère se transforme, devient électrique. Un vent balaie la pièce. Ses cheveux fouettent son visage, ses yeux se remplissent de larmes. Puis d’un mouvement, elle lance le sortilège. La cible explose, et la sorcière rapidement, lance un sortilège de protection. Les projectiles la contournent. « tu serais capable de faire la même chose sans baguette ? » demande le sorcier. Elle lui sourit, avant de passer une main dans ses cheveux. « je suis capable de bien plus, même. » Elle range sa baguette puis lève ses paumes vers les airs. Elle chuchote une incantation, et les projectiles rapidement, redeviennent cibles. Les morceaux brisés se recollent, reprennent la forme de leur état initial. Elle plonge de manière virulente sa main droite en avant, brisant de nouveau la construction. De sa main gauche, rapidement, elle semble arrêter le temps. Créant un mur de protection. Les projectiles s’arrêtent, comme stoppés dans le temps, puis tombent sur le sol. « ton père a raison, tu es fabuleuse. » Ragnar l’attrape par la taille et la soulève dans les airs. Il plonge alors, ses lèvres sur les siennes. Sa lèvre inférieure joue avec la supérieure de la jeune femme, sa langue se mêle à la sienne et leurs souffles ne font plus qu’un. Un raclement de gorge, les fait sortir de leur bulle. « nous devons passer à ta dernière leçon, vysenia. » La sorcière se retourne vers son père, étonnée de sa visite. « j’ai plus de connaissances en magie que n’importe quel sorcier de mon âge, et je serais capable d’anéantir un village avec juste un sortilège, croyez-vous vraiment que j’ai besoin d’une dernière leçon ? » Vysenia était une arme. Elle avait été formatée pour en devenir une, pour utiliser tout son potentiel magique à des fins néfastes. Douce, bienveillante et attachante, son caractère n’avait pas changé. Seule sa magie était devenue différente. Plus noire, plus puissante et plus triomphante. Elle allait devenir,  si on ne l’arrêtait pas, un mage noir dans toute sa quintessence. Mais on ne voulait pas l’arrêter justement. On voulait qu’elle devienne cette quintessence. Qu’elle soit à même d’exécuter ce qu’on lui demanderait. Ragnar suit la jeune femme, lui aussi convié à la leçon. Ce qu’Ilyah entendait par leçon, était cependant bien différent d’une leçon lambda. Vysenia devait apprendre par elle-même, elle devait comprendre les rouages du sortilège. La puissance demandée, et tout un tas d’autres éléments qu’on donnerait en théorie à n’importe quel élève. Vysenia, avait un niveau bien trop avancé. « je veux que tu le fasses revenir à la vie. » Elle baisse les yeux, et recule. Elle pose une main sur sa bouche, regardant avec effroi le cadavre froid à ses pieds. L’humain en face d’elle, car il s’agissait bien d’un cadavre humain, était celui d’un adulte, un soldat par en juger par ses vêtements.   Il était, selon l’odeur, décédé depuis quelques jours déjà. « je n’ai réussi à ramener que des oiseaux la dernière fois, et un chat. qu’est-ce qui vous fait penser que je suis capable de ramener un être humain à la vie ? » Elle s’agenouille près du cadavre. Sa bouche se transforme en rictus écœuré. « ta magie évolue de jours en jours, tu es de plus en plus puissante. et je sais, que tu es désormais capable de ressentir la ligne mince qui subsiste entre la mort et la vie. tu es capable de se prodige, vysenia. »  elle plisse les lèvres, et se relève. Elle lève sa main vers le cadavre. « même si j’arrive à redonner vie à son corps, et j’ai bien dis si, je ne serais pas capable de lui rendre son âme. personne n’est capable de ça. » elle lève son regard vers celui de son père. Autoritaire et lumineux. Le plaisir qui l’habite lorsqu’il voit les exploits de Vysenia, met froid dans le dos. « ne dis pas ça. il y a quelques années encore, tu pensais que personne n’était capable de posséder un pouvoir comme le tient. » Elle passe une main dans ses cheveux. Ragnar s’éloigne, et s’approche du frère du tsar. Il préfère regarder la scène de loin. Elle s’agenouille à nouveau, devant le corps en putréfaction. Elle ne sait pas par quoi commencer. Elle ne sait même pas si elle doit utiliser sa baguette, si il existe une incantation spéciale, ou si elle a besoin d’ingrédients spéciaux. Elle réfléchit quelque secondes, avant de ranger sa baguette et de laisser ses mains se poser près du cœur du cadavre. Elle inspire, expire. Revenir sur une décision de la Mort, n’était pas mince affaire. Elle crée son incantation, puise dans ses connaissances. Elle créé d’elle-même, le sortilège qui ramènera à la vie l’être en face d’elle. Elle ne le traite pas comme un vulgaire animal, elle n’attend pas de lui donner une once de vie. Elle veut le  rendre magique, le rendre vivant. Elle avait besoin de quelque chose pour ça, cependant. Elle ne pouvait pas le faire toute seule. Elle se laisse transporter par la magie noire. Electrique, puissante. Sa main droite reste sur le corps du cadavre, alors que sa main gauche se lève et pointe Ragnar. Pour ramener cet être à la vie, elle devait être capable de le lier à la vie de quelqu’un d’autre. A la puissance magique d’un être. Et elle n’était pas prête à sacrifier sa propre magie, ou sa propre vie. Pas alors, qu’elle était si proche de sortir de cette tour. Mais c’était la magie noire qui parlait en elle, ce n’était pas sa conscience. Cette dernière était perdue, au fin fond des abysses et des ténèbres. Dans cette obscurité qui s’était créé au niveau de son cœur à elle. Ragnar se met à crier. Vidé, il était en train de mourir. Et plus il mourrait, plus elle sentait les battements du cœur du cadavre reprendre. Elle sourit, transportée par sa propre puissance. Un vent se lève dans la pièce, ses cheveux fouettent son visage. Puis elle s’arrête, avant-même que le cadavre ne redevienne vivant. Ragnar reprend son souffle, peu à peu. « je ne peux pas. » le frère du tsar ne pipe mot, trop abasourdi par ce qu’il vient de se produire. « ragnar, j’ai besoin que tu sortes de la pièce. » elle se tourne vers son père. « vous aussi. il faut que je trouve un moyen de le ramener à la vie, sans utiliser votre puissance magique à tous les deux. je risquerais de vous tuer pour lui donner vie. » la magie noire l’avait rendu aussi plus sage, mais aussi beaucoup plus prudente. Paradoxe. Les deux mages quittent la pièce, et elle se retrouve de nouveau seule, avec le cadavre. Elle inspire, puis puise dans sa force à elle. Elle développe sa puissance, et ne fait qu’un avec la magie. Elle ne lie pas sa vie à celle de la créature qu’elle s’apprête à créer, non, elle lie quelque chose de plus précieux encore. De plus véritable. Sa magie est assez puissante pour qu’elle puisse créer au moins quatre inféri, sans avoir à se soucier d’une trop grande perte d’énergie. Elle psalmodie son incantation, et la pièce est balayée par une bourrasque. Les flammes des bougies s’éteignent, et le silence s’insinue. La sorcière ouvre les yeux. Elle le sent, vivant. La créature tremble, et se redresse. Son esprit est vide, et elle le ressent, il ne possède pas d’âme. Pourtant, il est sien. Elle se sent immortelle et toute puissante. Sa mère l’avait prédit à sa naissance. D'un être au sang impérial et d'une tempête, naîtrait la commandante de la mort. Et c'était elle. Vysenia Petrova Bytchkov.

EPILOGUE.
- part of your world -
Elle était enfin libre. Libérée du fardeau de sa vie. L’institut lui ouvrait enfin ses portes, et avec lui, l’impression d’envol. Elle le savait, elle devrait cacher son potentiel magique. Elle ne devait pas se faire remarquer. Elle ne devrait pas parler de sa vie passé, des épreuves qu’elle avait vécues. Ni de son ascendance, celui lui était interdit. Ragnar, l’esclave, en paierait le prix si le statut illégitime de Vysenia venait à être révélé. Elle était prête, prête à faire partie d’un nouveau monde. Prête à sauver Ragnar de son bourreau de père, prête à sympathiser avec des gens, prête à rejoindre la résistance et à venger, tous ceux qu’elle avait perdus. Plus que la mort elle-même, elle en était la commandante. Et de sa magie naîtrait un nouveau monde, de son courage jaillirait l’enfer, et de son amour reposerait le paradis. Elle était prête, prête à se libérer. Et prête à libérer ceux qui le mériteraient.

ZORN UND WUT
copyrights 2016  zorn und wut - none copies authorized
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre du mois
avatar
membre du mois
Hiboux : 920 Avatar : jenna-louise coleman Double Compte : la poupée métissée en provenance d'égypte (kahina). Crédits : timeless (av) ; moi-même (signa) ; tumblr (gifs) ; brynhildr (bannières)

Âge : vingt-trois années qu'elle écume la froideur de l'empire
Nature du sang : la pureté coule dans ses veines, la fierté de la princesse de glace transperce son regard
Statut civil : le temps l'a rapproché de sa sentence, les prétendants se bousculent pour lui passer l'anneau au doigt, mais aucun n'a su gagner le coeur de la poupée
Patronus : l'un des sorts qui lui a causé le plus de tords, mais elle a fini par arracher un filament argenté à sa baguette, prenant la forme d'un serpent
Amortentia : une effluve subtile de bois de santal mélangée à une pointe de vanille. une odeur qui lui est familière, mais la poupée veut oublier, l'oublier et se concentrer.

MessageSujet: Re: death is the mother of beauty (vysenia)   Dim 28 Fév - 22:37

le pseudo, l'avatar, la batarde des bytchkov mais quelle perfection elie
je veux un lien pour sur, peut etre avec mon dc
rebienvenuuuuuuuue

_________________
It's hard letting go. I'm finally at peace but it feels wrong. Slow I'm getting up. My hands and feet are weaker than before. And you are folded on the bed where I rest my head. There's nothing I can see, darkness becomes me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de loki
avatar
maison de loki
Hiboux : 315 Avatar : matthew daddario. Double Compte : serghei, svea, rhaegar. Crédits : hepburns. (ava) myself. (signa)

Âge : vingt-cinq ans, de haine et de colère.
Nature du sang : royal pur blood.
Statut civil : solitaire, il ne laisse pas l'amour se mettre sur son chemin.
Patronus : un puma, les pouvoirs du chef.
Amortentia : le parfum sucré et envoûtant de hedda.

MessageSujet: Re: death is the mother of beauty (vysenia)   Dim 28 Fév - 23:02

comment t'es trop belle.
puis ce pseudo me fait rêver.
faudra voir le lien entre yaya et vyvy. (déformation de ton prénom, tahvu )
(re)bienvenue chez toi en tous cas.

_________________

you're mine hedda
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Sed non risus. Suspendisse lectus tortor, dignissim sit amet, adipiscing nec, ultricies sed, dolor. Cras elementum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de frigg
avatar
maison de frigg
Hiboux : 77 Avatar : danielle campbell Double Compte : raya la louve, Crédits : @bé my moon and stars (sweet nothing, avatar) + @tumblr (gif profil)

Âge : twenty-three yo.
Nature du sang : pureblood, not that matters anything anymore. (royal blood running through her veins, daughter of ilyah bytchkov)
Statut civil : gift to the hirvonen from the tsar himself, she's now engaged to raafael hirvonen.
Patronus : opaloeil des antipodes, dragon à la stature et à la grâce légendaire.

MessageSujet: Re: death is the mother of beauty (vysenia)   Lun 29 Fév - 0:00

sofiya + merci beaucoup, bé. I love you
on en parle sous peu.

ivana +
merci beaucoup mon chat. I love you
les bytchkov ont trop de beauté en eux.
et oui, on voit ça sous peu. I love you
merci. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i take my decisions
avatar
i take my decisions
Hiboux : 19 Avatar : shelley hennig Crédits : redwyne (av), stileesmccall (gif)

Âge : vingt-six années de vécues
Nature du sang : c'est une pureté exquise qui coule dans ses veines
Statut civil : fiancée, bientôt mariée
Patronus : un lynx, maître des secrets et des mystères
Amortentia : douce senteur du perce-neige, des draps propres mélangées à celle de la pluie venant de tomber

MessageSujet: Re: death is the mother of beauty (vysenia)   Lun 29 Fév - 9:34

le pseudo, l'avatar, l'histoire du personnage
(re)bienvenue ici, et bonne chance pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre du mois
avatar
membre du mois
Hiboux : 742 Avatar : max irons Double Compte : ulrich la vipère Crédits : sweet nothing, the queen bé (avatar) & dailymax (tumblr)

Âge : vingt cinq hivers sanglants.
Nature du sang : sorcier dont le sang est mêlé, sacrilège pour les tous puissants.
Statut civil : coeur de glace, si autrefois, des sentiments commençaient à naître et qu'un feu s'emparer de lui, il n'y a plus rien aujourd'hui. Son esprit est vide et ses sentiments, inexistants.
Patronus : son patronus prend la forme d'un tempétueux et indomptable serval.
Amortentia : l'odeur de pluie, et de bois mouillé comme de la camomille, un souvenir d'autrefois, un souvenir sous une couche épaisse de brouillard nébuleux.

MessageSujet: Re: death is the mother of beauty (vysenia)   Lun 29 Fév - 10:10

ohlalala, ce pseudo est parfait I love you
tu es super belle comme ça

_________________


    The Gods have fashioned us for love. That is our great glory, and our great tragedy.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bitch queen
avatar
bitch queen
Hiboux : 534 Avatar : phoebe tonkin Double Compte : freyja, raafael et ivar Crédits : viceroy (avatar) et manon d'amûr (gif profil)

Âge : vingt-quatre hivers.
Nature du sang : pur.
Statut civil : fiancée à yagor bytchkov d'après les dernières nouvelles.
Patronus : un corbeau, symbole des mystères de la vie et de la magie.
Amortentia : une odeur absurde de rhum mélangé à celle du bois

MessageSujet: Re: death is the mother of beauty (vysenia)   Lun 29 Fév - 13:28

tes choix sont canons je me répète mais il va nous falloir des liens
rebienvenue ma belle I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bitch queen
avatar
bitch queen
Hiboux : 312 Avatar : nina constantinova dobreva. Double Compte : vysenia, the commander of death et zorah, the volcanoe. Crédits : @wildworld, (ava)+ elenagilbertsdaily, (gif)

Âge : twenty-three yo.
Nature du sang : high-born. (pureblood)
Statut civil : provocante, séductrice et fatale. la jeune fille a cherché durant quatre ans à ne pas être fiancée. aujourd'hui, après ses blessures, après être passée si proche de la mort, elle accepte. elle le sait, elle sera fiancée. et elle s'en fiche en vérité, elle aimerait juste que ce soit un mariage d'amour, plutôt qu'un mariage arrangé.
Patronus : lionne, fière et dangereuse.
Amortentia : elle n'en a jamais respiré les effluves, de ce fait, elle n'en sait absolument rien.

MessageSujet: Re: death is the mother of beauty (vysenia)   Lun 29 Fév - 19:25

merci à vous les filles. I love you
je vous aime.

_________________
i can hold my breath, i can bite my to,gue, i can stay awake for days if that's what you want, be your number one. i can fake a smile, i can force a laugh, i can dance and play the part if that's what you ask. give you all i am. i can do it. but i'm only human, and i bleed when i fall down, i'm only human and i crash and i break down.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de frigg
avatar
maison de frigg
Hiboux : 77 Avatar : danielle campbell Double Compte : raya la louve, Crédits : @bé my moon and stars (sweet nothing, avatar) + @tumblr (gif profil)

Âge : twenty-three yo.
Nature du sang : pureblood, not that matters anything anymore. (royal blood running through her veins, daughter of ilyah bytchkov)
Statut civil : gift to the hirvonen from the tsar himself, she's now engaged to raafael hirvonen.
Patronus : opaloeil des antipodes, dragon à la stature et à la grâce légendaire.

MessageSujet: Re: death is the mother of beauty (vysenia)   Mar 1 Mar - 1:30

je m'auto-valide. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: death is the mother of beauty (vysenia)   

Revenir en haut Aller en bas
 
death is the mother of beauty (vysenia)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Commande Death at Koten
» Cities of Death
» Episode 1 - American Beauty
» Mes Death Skullz
» Death Guard contre Crimson Fist de Tarkand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: archives de l'empire :: - la galerie des portraits :: sorciers certifiés-
Sauter vers: