AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 - let the darkness eat you up -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bitch princess
avatar
bitch princess
Hiboux : 1264 Avatar : emma watson. Crédits : princess rover (avatar), princess rover (gifs).

Âge : vingt quatre années.
Nature du sang : rebuté, admiré, haï, envié. carmin d'une pureté indéniable.
Statut civil : fiancée (andreas svendsen), union non-voulue que l'on reporte depuis cinq ans.
Patronus : harpie féroce, le caractère retranscrit dans la bête.
Amortentia : l'effluve de la mort, de la débauche et du regret qui s'ensuit.

MessageSujet: - let the darkness eat you up -   Dim 28 Fév - 11:34

 


Dans la mâchoire taillée et serrée, on pouvait y lire l'aigreur qu'elle peinait à masquer. Les traits tirés, les prunelles couvertes des paupières refermées, elle sentait ses poings se serrer, ses phalanges rejoindre ses paumes et les ongles qui s'enfonçait dans la chair pâle du creux des mains. Inka retenait le souffle qu'elle avait instantanément coupé, la lèvre inférieure mordue dans un éréthisme qu'elle avait elle-même causé. La simplicité ratée, le mélange qui ne donna qu'un élixir bon à jeter. Et des ingrédients, gaspillés, envolés, tout comme les ustensiles galvaudés qui s'étaient détériorés durant la manipulation. Le soupir se voulait agacé, comme l'expiation soufflé qui laissèrent échapper la fébrilité. Les yeux rouverts, elle s'approcha de la table de bois qu'elle effleura du bout de ses doigts, le regard ruiné par les pertes d'une maigre après-midi stérile. D'un geste précautionneux, elle attrapa le bois de poirier qu'elle mania dans des mouvements précipités mais scrupuleux, le large pupitre désormais immaculé comme si elle n'y avait pas touché de la journée. Dans son dos, le siège sombre où, étonnamment, aucun sous-fifre ne trônait, elle se tourna et toisa la chaise d'une œillade détachée. Parfois, l'objectif lui semblait si loin. Et d'autres fois, elle avait l'impression de pouvoir humer l'effluve d'exploits et de réussites. Fumet qui s'éparpillait dans l'atmosphère avant de s'épuiser dans de détestables illusions, désespoirs s'immisçant dans l'âme incontrôlable. Inka se blâmait pour l'échec poignant. Elle, qui s'était crue capable de créer, d'inventer et d'élaborer des grandiosités sans l'aide de ce dont elle était dépendante. La drogue dans laquelle elle s'abandonna, tant d'année à résister pour dans une finalité certaine, sombrer sous les charmes d'un pouvoir accru durant une poignée d'heures. Elle cloua ses iris sur le sachet qu'elle sortit de l'une de ses poches, l'adoration et la rancœur exprimées dans l'air esquissé avant de le poser sur la table et tourner les talons. La Vasara n'aimait pas se remettre en question et c'était exactement ce qu'elle était en train d'entreprendre. L'agacement qui la rendait fiévreuse, elle préféra quitter les lieux avant de subir les supplices d'une conscience tiraillée et vilipendée par des pensées éreintantes.

C'était dans les allées bondées que l'on pouvait la voir flâner, les pas qui s'ancraient dans les pavés maculés de saletés, crasses délaissées par les habitués qui ne pouvaient marquer leur territoire qu'ainsi, ces minables et piteux individus qu'elle observait de ses deux yeux ne décrivant que les jugements acrimonieux qui traversaient son essence. Le centre-ville, dynamique alors que la pénombre s'installait silencieusement dans un brouhaha, les corps qui devenaient ombres sous les coups de dix-huit heures, elle se mêlait aux individus qui ne faisaient guère attention à la présence muette qu'elle était. Son chemin croisa l'Allée d'Helheim mais elle ne savait que trop bien qu'il était trop tôt pour s'y aventurer sous les yeux qui, dès lors, l'auraient aperçu tournant dans une avenue peu fréquentée et certainement infréquentable. Se résignant, c'est l'Allée d'Asgard qui empoigna son attention. De grands édifices connus et reconnus, l'architecture qu'elle avait pris plaisir à contempler durant les instants de sérénité. Comme dans ce moment où les nerfs se détendirent, les poings se rouvrirent en un ravalement de salive qui lui permit, par la même occasion, de digérer l'irascibilité qu'elle se tiendrait de réprimer pour aujourd'hui. Pourtant, dans un brusque mouvement, une épaule heurta la sienne et on put voir dans les funestes abysses, l'étroitesse de sa tolérance. « Saleté. » qu'elle énonça dans un chuchotement tandis qu'elle suivait la direction que prenait l'enfant, le claquement de la langue sur le palais qu'elle ne retint pas. On aurait aimé l'assouager, mais on était conscient que c'était une tâche invraisemblable pour nombreux. Elle vit pénétrer dans le bâtiment et arqua instantanément un sourcil inquisiteur. « Même ces médiocres peuvent avoir de bons goûts, apparemment. » qu'elle susurra à elle-même en esquissant un mince sourire au bord des lippes. La démarche insignifiante valsa entre les carrures afin de rejoindre le seuil, embrasure découverte après avoir de l'une de ses mains, poussé la porte qui laissa apparaître de sombres clartés, une chaleur qui vint la faire frissonner. Pénétrant sur un parquet grinçant qui fit lever les mentons, elle se contenta d'avancer dans les allées. Une galerie d'art qui, à chaque mois passé, changeait de compositions, œuvres parfois inconnues qui se glissaient sur des murs pierreux. La silhouette disposée dans une petite pièce vidée de toute âme - même la sienne -, devant une peinture dont la signification restait imperceptible, elle plissait légèrement les yeux pour distinguer les traits de peinture qui formaient une toile abstraite, sens caché dans les entremêlements de couleurs. « Sûrement un individu qui se prend pour un artiste. Encore. »


ZORN UND WUT
copyrights 2016  zorn und wut - none copies authorized

_________________
you see her when you close your eyes, maybe one day you'll understand why everything you touch surely dies.     - let her go, passenger -

      
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
- let the darkness eat you up -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» | When Darkness Falls
» HEAVENSBEE ► hello darkness, my old friend
» « born in the darkness. » Ϟ WILLOW&OZ.
» [100%] Calliope ♣ I'm the darkness on your soul, the sweetness on your life, and the dream on your mind
» [1748] Follow me as I trip the Darkness [Leene]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: la capitale :: - le centre-ville :: l'avenue d'asgard-
Sauter vers: