AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 INTRIGUE 1 ⊰ blood must have blood (clôturée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
i take my decisions
avatar
i take my decisions
Hiboux : 667 Avatar : dancy, avec ses petites fesses. Double Compte : pova la grosse badass qui claque des culs. Crédits : tumblr, velvet dust, leave et inka la belle

Âge : trente-huit ans, même s'il jure avoir trainé sa carcasse des siècles durant, et voilà bientôt vingt ans que la capitale fait de lui son captif.
Nature du sang : pur, pur alors qu'il se sent aussi souillé que les mêlés, victime d'un sang de bête, de monstre.
Statut civil : en laisse, sous le regard moqueur du paternel.
Patronus : un albatros, du temps où il y arrivait : il n'est plus qu'un filet d'argent, trait pour trait à la fumée de ses cigarettes.
Amortentia : farine, parfum de la Mère, pomme.
Localisation : nul lieu qu'il ne déteste plus que la capitale, ou même de l'Autriche qu'il rejoint parfois : seul l'institut est sauvée de sa rage, de son désespoir.

MessageSujet: Re: INTRIGUE 1 ⊰ blood must have blood (clôturée)   Dim 6 Mar - 22:20

Capharnaüm terrible, d'hommes et de bêtes. Coups qui se noient dans la foule, et la marée humaine emporte les âmes et les esprits. Il n'y a plus aucun sujet, que des figurants déchainés se disputant la place d'acteur. Des bras, des poings, tout pour s'octroyer la place principale, le mot qui saignera l'adversaire. Félix n'est que chagrin pour les élèves qu'il découvre sous un nouveau jour, ceux qu'il a cru bons enfants qui seraient changés par la force des choses, moins terribles que leurs ainés. La désillusion a un goût amer ! Mais avant qu'il ne puisse approfondir ses jérémiades, voilà que des corps s'affaissent, et lui-même se voit percuté. Chancelant, que trop bancal, le professeur se rattrape à la première personne qui lui vient – doux inconnu dont l'identité lui échappe, et se remet sur pied. Ses yeux cherchent l'homme, et le trouvent. Haute silhouette en train de se frayer un chemin dans l'horreur, et trop désorienté pour penser aux conséquences de ses actes, élève la voix, sans vraiment espérer se faire entendre. « Profiter de la foule, le paroxysme de la lâcheté. » Mais déjà, l'Autorité est là. Bondissante, sauvage. L'angoisse le prend au cœur, et il est tétanisé : la conséquence de ses actes ne lui est jamais venue à l'esprit.

_________________





сила народная
– Die Macht gehört zum Volk.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bitch queen
avatar
bitch queen
Hiboux : 388 Avatar : lily james, la déesse. Double Compte : leonid et torvald les bgs. Crédits : -av/@tellers. -gif/tumblr (signa) et ivana d'amûr (profil)

Âge : Elle écume sa vingt-quatrième année avec toujours autant d'arrogance et de médisence. C'est cette haine qui la consume, comme la tient éveillée.
Nature du sang : Elle est une ancienne esclave, elle est de ceux qui n'étaient rien, une simple Mêlée, plus que fière de son propre sang.
Statut civil : Célibataire et loin d'être attirée par les histoires de coeur. Hedvig est seule et ne s'en plaint pas.
Patronus : lol

MessageSujet: Re: INTRIGUE 1 ⊰ blood must have blood (clôturée)   Lun 7 Mar - 0:25


Hedvig c'était feu et flammes, le froid comme la chaleur, tout ou rien, à la vie ou à la mort. Le regard posé sur les iris de ce prétentieux, sa baguette tournée vers le prince, le dit fils de l'empereur caché derrière les ruines de son frère jumeau, elle resta de marbre quant aux réfléxions qui fusaient. Ils étaient tous, sans exception de la crasse, des individus qu'elle voulait exterminer, tuer, torturer, faire saigner, saigner jusqu'à la mort, jusqu'à ce que le souffle ne s'éteigne. Mais Hedvig était surveillée, Hedvig était sotte, sotte de réagir, de répondre aux provocations si peu recherchées, à ces provocations influençant son jugement, sa logique, sa couverture, son secret. « La révolution a le visage d'une femme, c'est certain.» La gamine sourit, elle était bien un des multiples visages de la révolution, de ceux qui se battaient pour une cause que l'on ne pouvait pas accuser, avec laquelle on devait être en accord, sans quoi, ces ennemis, ces adversaires finiraient bien par périr, par mourir telles des mouches, des insectes à écrabouiller. La blonde ignora le grabuge autour d'elle, ses yeux verrouillés dans ceux de l'héritier déchu, prête à attaquer à tout moment, à se défendre, à jeter ses poings, à lui cracher à la figure, à l'assommer, à le tuer s'il le fallait. Il n'avait aucun droit de parler de ses frères et de ses sœurs de telle manière, mais ça ne l'étonnait pas, un arriéré, comme tout le reste de ces consanguins qui se trouvaient face à elle, l'observant avec la haine propagée dans leurs iris, et la rage dans leurs cœurs. Mais ils n'étaient pas la seule à enrager, Hedvig était sûre d'elle, trop sûre d'elle, si elle devait représenter la résistance, alors elle le ferait, elle la représenterait et la rendrait fière. « Je suis persuadé que son Altesse ne souhaite pas entrer dans un conflit car il serait dommage qu'il tâche ses habits avec quelques gouttes de notre sang ou même du sien... » Son regard se posa sur celui d'Andreï, pendant un court instant, quelques petites secondes elle voulut baisser sa baguette et partir, pendant quelques secondes elle sentit le besoin de s'enfuir et de ne pas regarder en arrière. Mais la rancœur était bien là, cette confiance qu'elle avait autrefois nourri pour lui ne tenait plus qu'à un fil. Peut-être qu'il y a quelques mois elle aurait écouté ce qu'il avait à lui dire, peut-être qu'il y a quelques mois elle aurait baissé sa baguette et n'aurait rien dit, mais trop de choses étaient arrivées, trop de choses qu'elle ne pouvait plus supporter et ignorer. « Ca suffit, un autre massacre serait futile. » Ca en est trop, sa main posée sur celle de la sorcière, elle le repoussa et le fusilla du regard. Elle ne baisserait pas les armes, pas aujourd'hui, jamais. « Traître. Tu me fais honte. Choisis ton camp Andreï, peut-être qu'ensuite tu pourras me faire la morale. Écoute toi, tu parles comme eux, comme cette vermine. » Elle employait les mêmes mots que les Purs employaient en les interpellant, la vermine. Qu'est-ce que ce mot signifiait-il vraiment ? Rien. Rien de plus qu'une insulte, un emblème, un symbole d'une soumission qui prenait lieu dans cette capitale, dans ce monde magique, mais qui devait cesser, immédiatement. Une autre présence vint s'immiscer dans ce tableau grotesque, Anastasia, si Hedvig l'aimait comme une sœur, elle ne comprenait pas sa neutralité, pourquoi celle-ci ne levait pas l'étendard sanglant comme son peuple le faisait, elle avait vécu la même horreur, la même torture, pourtant celle-ci ne prit pas de parti. C'était dommage, bien trop dommage. « Calmes-toi Hedvig, c’est dangereux. »  C'était ce chuchotement, ce murmure qui la frappèrent d'une réalisation frustrante, si elle venait à se battre, des personnes comme Ana finirait pas être blessée, elle était prête à se sacrifier, à sacrifier les Purs, mais ne voulait pas voir ses proches terminer dans un bain de sang. Alors Hedvig baissa sa baguette, elle ne s'avoua pourtant pas encore vaincue. Pas cette fois-ci. « Bien. » Mais avant qu'elle ne fasse quoi que ce soit, elle cracha aux pieds de Yagor, elle ne toucha par sa chaussure, mais c'était une provocation indigne, un crachat qui personnalisait toute sa haine et son dégoût pour cet affreux personnage. « La vengeance est un plat qui se mange froid. La résistance est comme une hydre, coupez lui une tête, deux repousseront. Menace ou promesse, à méditer. » Elle fusilla l'assemblée du regard, avec que ses yeux ne se posent sur des casques et une foule enragée. Les autorités. Hedvig était pratiquement sûre de se faire arrêter, mais c'était le prix à payer, le sacrifice à faire. Alors elle se tourna vers Anastasia et lui dit dans un murmure. « Pars. Pars vite. » Et elle fît face à Yagor, à Inka, à Andreï et assuma la sentence qui tomberait aujourd'hui, ce jour auquel elle se rappellerait toute sa vie.

_________________
would things be easier if there was a right way? oh, but honey there is no right way. and so you fall in love just a little bit everyday with someone new. @HOZIER.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de loki
avatar
maison de loki
Hiboux : 315 Avatar : matthew daddario. Double Compte : serghei, svea, rhaegar. Crédits : hepburns. (ava) myself. (signa)

Âge : vingt-cinq ans, de haine et de colère.
Nature du sang : royal pur blood.
Statut civil : solitaire, il ne laisse pas l'amour se mettre sur son chemin.
Patronus : un puma, les pouvoirs du chef.
Amortentia : le parfum sucré et envoûtant de hedda.

MessageSujet: Re: INTRIGUE 1 ⊰ blood must have blood (clôturée)   Lun 7 Mar - 18:11

Yagor sentit une baguette pointée sur son visage. La poigne était forte, furieuse, remplie de haine. Elle ressemblait d'ailleurs à la sienne, elle-même. "Je t'interdis de dire ça." Le brun tourna la tête pour faire face à la sorcière. Une mêlée, sans aucun doute. Sa chevelure blonde angélique faisait un doux et drôle contraste avec le brun de ses yeux qui ne reflétait que vengeance. Une mêlée cuite à point. Une ancienne esclave aujourd'hui libérée, parierait Yagor. Parfaitement comme il les détestait. "Un mot encore et je te défigure." Yagor ne put s'empêcher de relâcher un sourire en coin. Un de ces sourires détestables, celui qui fait sentir quiconque comme un moins que rien. Un déchet face à la royauté. Cette mêlée avait de toute évidence oublié sa place. « J'hésite entre deux mots pour te qualifier. Courageuse ? » Le sourire du sorcier grandit avec une envie certaine de détruire. « Ou tout simplement stupide ? » Yagor fixa la mêlée devant lui avec répugnance. Il ignorait son identité, seulement quelques vestiges de son visage aperçu dans les couloirs de l'institut venaient à lui, mais le brun était sûr d'une chose ; C'était une rebelle. Yagor était calme, mais autant dire que cette sérénité n'avait rien de rassurant. En particulier quand les vêtements du sorcier portaient encore le sang de membres de la révolte de la veille. « J'opterai pour la stupidité. Car pointer sa baguette sur le second fils du Tsar, ce n'est pas être courageuse, mais être suicidaire. » La jeune femme ne répondit pas, interrompue par le geste d'un un mêlé qui avait vraisemblablement changé de camp. Son histoire, tout comme son visage étaient familiers à Yagor. Le brun assistait au débat fielleux de la rebelle en silence. Elle était amusante. Réellement. Il allait se faire un pur plaisir en l'écrasant, en la remettant à sa place, à la place qui lui sera pour toujours seulement accordée. Hedvig, chuchota-t-il pour lui-même. C'était le nom qu'il avait entendu des lèvres de la brune se se tenant à ses cotés. Yagor la vit baisser sa baguette après les mots de son amie, non pas sans avoir craché à ses pieds dans un geste qui ne sifflait que rancœur. « La vengeance est un plat qui se mange froid. La résistance est comme une hydre, coupez lui une tête, deux repousseront. Menace ou promesse, à méditer. » Des paroles qui n'étaient que du vent et un geste qui était de trop aux yeux du sorcier. Yagor entendit les autorités arriver, mais il n'en avait que faire. Toute son attention était portée sur une unique personne. Toute sa colère ne grandissait que sur une jeune femme dénommée Hedvig. Elle avait creusé sa tombe. Et profondément.  « Ignores-tu donc qui tu es ? » Yagor avança lentement vers la blonde. Les pas lourds, annonce de sang à venir. « Je vais te dire mon dicton préféré, Hedvig. » Il crachait son prénom avec venin. « Esclave tu es, esclave tu seras. Et Jusqu'à ta mort. » Sur ces mots, il empoigna violemment les cheveux d'Hevig et la balança férocement au sol. Le bruit de son corps claquant contre le pavé n'était que pur plaisir aux oreilles de Yagor. La foule effrayée se bouscula pour former un cercle autour d'eux. Temps mieux, il raffolait des spectacles. Le sorcier écrasa son pied contre la gorge de la jeune femme pour l'étouffer ; juste un peu.  

_________________

you're mine hedda
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Sed non risus. Suspendisse lectus tortor, dignissim sit amet, adipiscing nec, ultricies sed, dolor. Cras elementum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre du mois
avatar
membre du mois
Hiboux : 920 Avatar : jenna-louise coleman Double Compte : la poupée métissée en provenance d'égypte (kahina). Crédits : timeless (av) ; moi-même (signa) ; tumblr (gifs) ; brynhildr (bannières)

Âge : vingt-trois années qu'elle écume la froideur de l'empire
Nature du sang : la pureté coule dans ses veines, la fierté de la princesse de glace transperce son regard
Statut civil : le temps l'a rapproché de sa sentence, les prétendants se bousculent pour lui passer l'anneau au doigt, mais aucun n'a su gagner le coeur de la poupée
Patronus : l'un des sorts qui lui a causé le plus de tords, mais elle a fini par arracher un filament argenté à sa baguette, prenant la forme d'un serpent
Amortentia : une effluve subtile de bois de santal mélangée à une pointe de vanille. une odeur qui lui est familière, mais la poupée veut oublier, l'oublier et se concentrer.

MessageSujet: Re: INTRIGUE 1 ⊰ blood must have blood (clôturée)   Lun 7 Mar - 19:17


sofiya serre fermement sa baguette dans sa poche. elle n'attend qu'une chose la gamine. pouvoir lancer le premier sort, celui qui mettra à terme aux discours stupides de la vermine. elle se tient debout. et elle admire la foule qui se déchire. ses lippes se tendent alors que les illuminés ont pensé pouvoir gagner. obnubilée par le spectacle qui se déroulait devant ses iris noisettes, la sorcière ne le vit pas. mais elle sent sa main effleurer la sienne. et lui glisser un papier. elle ne dit rien la gamine. elle se contente d’acquiescer, parce qu'elle sait. des informations capitales se trouvent entre ses mains. elle a juste le temps d'apercevoir la chevelure ténébreuse d'andreï. sofiya resserre son étreinte contre son bois de rosier. elle veut parer la poupée, à toute éventualité. elle n'hésitera pas. et s'il le faut, un sortilège sortira de ses délicates lèvres rosées. pari tenu. glisse t-elle à son âme soeur.  elle ne manquait jamais de relever un pari venant de kjartan. sofiya posa son regard amande sur les sorciers qui venaient s’agglutiner autour de la scène. elle savait que les rebelles étaient en infériorité. et ça l'a fait rire sofiya. d'un rire cristallin, délicat, doucement cynique. elle admirait avec fierté la grâce de sa sœur inka. mais bien vite l'adrénaline se perdait dans les murmures de l'atmosphère. et la princesse perdait sa patience. elle approuvait la remarque de raya. pitié qu'il se passe quelque chose. il serait temps de faire quelque chose tu ne crois pas ? murmura t-elle à kjartan. du sang, leur sang qui coule sur les pavés chinés de stolytsia. c'était là tout ce que la vipère demandait. et ses yeux sont accaparés par ce qui semble lui être des ombres. les ténèbres se réveillent et la gamine s'éveille à son tour. et alors qu'elle s'apprêtait à sortir sa baguette, une voix se fait entendre. hedvig, la tornade blonde encore et toujours. un parasite qu'il aurait fallu écraser dès que l'occasion s'était présentée. et elle crache. elle ose souiller les pieds de yagor, du représentant de l'autorité, de la puissance magique à son apogée. sofiya ne se retient pas pour exprimer son envie de la faire saigner. mais l'héritier agit avec rapidité. sofiya ne pouvait qu'approuver les actes de sa majesté.  finis en avec elle yagor. bien qu'elle aimait jouer avec les prisonniers, sofiya voulait que celle-ci meurt, maintenant.

_________________
It's hard letting go. I'm finally at peace but it feels wrong. Slow I'm getting up. My hands and feet are weaker than before. And you are folded on the bed where I rest my head. There's nothing I can see, darkness becomes me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i take my decisions
avatar
i take my decisions
Hiboux : 667 Avatar : dancy, avec ses petites fesses. Double Compte : pova la grosse badass qui claque des culs. Crédits : tumblr, velvet dust, leave et inka la belle

Âge : trente-huit ans, même s'il jure avoir trainé sa carcasse des siècles durant, et voilà bientôt vingt ans que la capitale fait de lui son captif.
Nature du sang : pur, pur alors qu'il se sent aussi souillé que les mêlés, victime d'un sang de bête, de monstre.
Statut civil : en laisse, sous le regard moqueur du paternel.
Patronus : un albatros, du temps où il y arrivait : il n'est plus qu'un filet d'argent, trait pour trait à la fumée de ses cigarettes.
Amortentia : farine, parfum de la Mère, pomme.
Localisation : nul lieu qu'il ne déteste plus que la capitale, ou même de l'Autriche qu'il rejoint parfois : seul l'institut est sauvée de sa rage, de son désespoir.

MessageSujet: Re: INTRIGUE 1 ⊰ blood must have blood (clôturée)   Lun 7 Mar - 22:57

La situation reprend son sens, et bien vite Félix oublie le lâche dans la cohue. Les mots viennent à ses oreilles, et la détresse elle aussi. Désespoir silencieux, position délicate. L'injustice à l'odeur macabre macule l'atmosphère et il y devine la place qu'il doit prendre. La scène est affreuse, provoque un tourbillon intérieur, une haine sans nom. La violence dominante, écrasant la gorge de la vérité, de la justice. Il se sent comme l'enfant impuissant devant la Mère qui souffre sous la rage du Père, qui a trop d'honneur pour hurler à la mort, se choisir un sauveur. Ses membres flanchent un instant, comme à chaque fois qu'il a découvert les blessures de sa mère - qui ont tant fait échos aux siennes, avant que la contenance lui revienne : s'il est désormais un adulte, s'il peut désormais agir, il ne peut se flanquer dans cette miséreuse tétanie. La baguette au poing, et au cœur le manteau de courage qu'il lui a manqué des années durant. Rien ne régit plus son esprit, et il pointe le bois de citronnier sur la silhouette haute, ce Yagor qu'il ne peut que détester. « STUPÉFIX. » L'effet de surprise paie, car voilà que le corps s'afaissent avec raideur. Chevaleresque comme il ne l'a que trop de rares fois été, il tend une main secourable à la jeune femme qu'il a associé à la Révolution. « Je suppose qu'on ne t'a jamais appris qu'on laisse son honneur à oser toucher une femme ? » Une vague idée, le désir d'humilier. De faire payer ce qu'il n'a fait payé à son propre père, et peut lui importe qu'il s'agisse d'un éminent rejeton, du plus craint ici présent. Puis un regard vers une élève dont loue les talents au chaudron, Sofyia Vasara, qui n'a pas bronché quand l'injustice s'est produite. Non, il n'arrive pas à la comprendre.

_________________





сила народная
– Die Macht gehört zum Volk.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bitch queen
avatar
bitch queen
Hiboux : 534 Avatar : phoebe tonkin Double Compte : freyja, raafael et ivar Crédits : viceroy (avatar) et manon d'amûr (gif profil)

Âge : vingt-quatre hivers.
Nature du sang : pur.
Statut civil : fiancée à yagor bytchkov d'après les dernières nouvelles.
Patronus : un corbeau, symbole des mystères de la vie et de la magie.
Amortentia : une odeur absurde de rhum mélangé à celle du bois

MessageSujet: Re: INTRIGUE 1 ⊰ blood must have blood (clôturée)   Lun 7 Mar - 23:35

« Oh pour l’amour des dieux, écorchez-vous, battez-vous, tuez-vous, mais faites vite. Vous devenez ennuyant. » Alexa n'aurait pas su dire mieux. Elle observait les sorciers se déchirer entre eux sous l'influence d'émotions pittoresques. La jeune femme se moquait de la lueur outrée qui pouvait briller dans certains regards. C'était le cas pour la majorité des impurs et de leurs partisans qui s'étaient rendus au discours du tsar. Pauvres fous. Ils espéraient sans doute qu'il s'agissait d'une véritable commémoration envers leurs congénères mais ils se trompaient. Ils voyaient bien la désapprobation suinter de tous les pores des sorciers qui les entouraient. Ils ne pouvaient pas être dupes au point de croire un seul instant qu'ils se souciaient du massacre qui s'était produit. La plupart des purs étaient au contraire ravis de ces pertes, y compris le tsar. Contrairement à son habitude, Alexa se contentait d'observer et d'attendre l'étincelle. Elle se délectait de l'indignation des uns et de l'arrogance des autres. Yagor s'amusait à sa façon en s'opposant à une odieuse ancienne esclave que la jeune femme méprisait. Hedvig Moller. Un rictus s'éleva au coin de ses lèvres quand elle aperçut les autorités arriver en masse. Elle espérait que les rebelles soient tous arrêtés et tués dès que possible. Ces traîtres. Un rire amusé s'échappa de ses lèvres quand elle observa Yagor écraser la pauvre ancienne esclave sous ses bottes. Là était sa place après tout. Alexa se rapprocha inconsciemment, comme pour mieux assister à l'humiliation de la Moller. Comme Sofiya, elle voulait du sang. Elle voulait voir du sang impur se déverser une nouvelle fois sur les pavés de la capitale et venir abreuver la terre. La brune était tellement focalisée sur ce qui se passait sous ses yeux qu'elle fut totalement ébahie en entendant un cri percer l'air. Les mots se formèrent dans son esprit sans que ce dernier ne réussisse à accepter la réalité. Il n'avait pas osé après tout, pas le propre fils du tsar. « Je suppose qu'on ne t'a jamais appris qu'on laisse son honneur à oser toucher une femme ? » C'est à peine si elle sentit la main de Raya se poser sur son épaule. Alexa n'entendit pas ses murmures et ne réalisa pas tout de suite ce qu'elle faisait. Son instinct avait pris le dessus sur sa raison. Un instinct féroce et impitoyable. La jeune femme pointait déjà sa baguette en direction du professeur qui avait signé son arrêt de mort. « Je suppose que tu vas savoir ce que c'est de perdre son honneur en se faisant tuer par une femme. » Et déjà elle esquissait un bref mouvement de poignet et murmurait les paroles interdites. « Endoloris. » Un éclair rouge éclaira l'assistance médusée. Alexa était devenue une véritable furie. Ses pensées étaient dirigées vers le professeur et sur la souffrance qu'elle allait lui infliger. La colère guidait chacun de ses mouvements et chacune de ses décisions. Elle était aveuglée par la haine, comme lorsqu'elle avait torturé sa propre mère. Félix Vogel connaîtrait sûrement un sort pire que la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i take my decisions
avatar
i take my decisions
Hiboux : 667 Avatar : dancy, avec ses petites fesses. Double Compte : pova la grosse badass qui claque des culs. Crédits : tumblr, velvet dust, leave et inka la belle

Âge : trente-huit ans, même s'il jure avoir trainé sa carcasse des siècles durant, et voilà bientôt vingt ans que la capitale fait de lui son captif.
Nature du sang : pur, pur alors qu'il se sent aussi souillé que les mêlés, victime d'un sang de bête, de monstre.
Statut civil : en laisse, sous le regard moqueur du paternel.
Patronus : un albatros, du temps où il y arrivait : il n'est plus qu'un filet d'argent, trait pour trait à la fumée de ses cigarettes.
Amortentia : farine, parfum de la Mère, pomme.
Localisation : nul lieu qu'il ne déteste plus que la capitale, ou même de l'Autriche qu'il rejoint parfois : seul l'institut est sauvée de sa rage, de son désespoir.

MessageSujet: Re: INTRIGUE 1 ⊰ blood must have blood (clôturée)   Mar 8 Mar - 0:05

Que trop fier de son geste, il ne voit pas le vent tourner. L'homme est aveuglé par son propre courage, qu'il en oublie les conséquences : malheureuses et terribles, il n'adviendra du professeur qu'une succession de violents chagrins et douleurs. La voix tonne dans le silence pesant, et le glas sonne l'heure! Les mots l'agressent et lui font perdre ses couleurs : il ne peut croire en la cruauté d'une jeune femme, encore élève. Une silhouette parmi tant d'autres qui grouillent à Durmstrang, redonne vie aux murs! Voilà donc ce qui peuple l'École qu'il a tant aimé ? On ne saurait dire ce qui l'a le plus déchiré, l'injustice de la jeunesse, ou bien la fatalité qui suit. Près de treize ans qu'il n'a reçu ce sort, et si longtemps qu'il n'est plus habitué à la douleur physique. Quelque chose se déchire, un bruit atroce. Tout dans sa tête résonne, choque. Les bruits sont ignobles, et ses membres se tordent et tremblent comme ils l'ont fait depuis son plus jeune âge. Le professeur est à terre, souffre. Le contrôle d'esprit qu'il tente d'exercer sur lui-même, se défaire de l'emprise! Plus facile à dire qu'à faire, car sa main tatonne dans le vide, à la recherche de la baguette roulée quelques centimètres plus loin. Pourtant, les doigts finissent par trouver, par s'accaparer de nouveau le bois tant aimé. La poigne se serre, et son sang brule. L'enfer à l'intérieur de ses veines, et mille et un diables qui s'amusent à le torturer! Un seul mot, un seul cran à franchir! Félix tente d'ignorer l'horreur qui se déroule dans son corps, et pointe avec le peu de force qui lui reste sa baguette sur sa tortionnaire, Alexa. « EXPULSO! » Plus un cri de désespoir, la douleur qui hurle : le sortilège ne sera pas aussi puissant qu'en tant normal, mais cela devrait être suffisant pour reprendre ses esprits. Doucement, il se remet à genoux. « Je ne compte pas mourir aujourd'hui. » Faible voix, à peine audible entre ses grandes goulées d'air. Un nouveau sortilège lui échappe des mains, comme une leçon de bon sens qu'il tente de lui inculquer - oui toi Alexa . « Cracbadaboum! » Le maléfice qui fait sauter les coutures, les lanières! Jamais un Vogel ne perd son honneur.

_________________





сила народная
– Die Macht gehört zum Volk.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bitch queen
avatar
bitch queen
Hiboux : 312 Avatar : nina constantinova dobreva. Double Compte : vysenia, the commander of death et zorah, the volcanoe. Crédits : @wildworld, (ava)+ elenagilbertsdaily, (gif)

Âge : twenty-three yo.
Nature du sang : high-born. (pureblood)
Statut civil : provocante, séductrice et fatale. la jeune fille a cherché durant quatre ans à ne pas être fiancée. aujourd'hui, après ses blessures, après être passée si proche de la mort, elle accepte. elle le sait, elle sera fiancée. et elle s'en fiche en vérité, elle aimerait juste que ce soit un mariage d'amour, plutôt qu'un mariage arrangé.
Patronus : lionne, fière et dangereuse.
Amortentia : elle n'en a jamais respiré les effluves, de ce fait, elle n'en sait absolument rien.

MessageSujet: Re: INTRIGUE 1 ⊰ blood must have blood (clôturée)   Mar 8 Mar - 2:43

La louve ne s’attendait pas à ce que les évènements prennent une telle proportion. Elle voulait du sang, elle voulait qu’ils se battent. Elle fut ébahie et ravie par la force qu’exerça Yagor sur l’ancienne esclave, immaculée contraception. Elle sourit, la catin. Et sous son sourire délicat, ses dents carnassières se dégagent. Le sang appelle le sang. Et cette futile créature ne méritait que de mourir sous les pieds de l’impérial. La déesse de la nuit s’avance légèrement, suivant sa cousine. Elle veut voir la scène de plus près, sentir les os de la prude craquer sous le poids de son bourreau. Elle est obnubilée par cette scène qui se joue. Spectacle dansant des cieux et des enfers. Elle jouit comme une catin, jubile face à la détresse du regard de la rebelle. Et les éléments s’enchainent alors rapidement. Elle entend le sortilège fuser et se retourne vivement. Le jet touche le prince, qui dans un bruit sourd tombe sur le sol. Il ne bouge plus, comme pétrifié. Statue vivante, prisonnière de son propre corps. Il avait osé. Le futile professeur qu’il était, sang-pur de bas étages, venait de lever sa baguette contre quelqu’un dont il ne pourrait jamais espérer avoir le rang ni les richesses. L’Ivanova pose une main sur sa cousine, tension palpable et électrique. Elles ne forment qu’une, astres célestes en orbite. Elle n’ose pas la retenir, lui montre juste son soutien. Elle sent qu’Alexa va se déchaîner, va révéler la dragonne mortelle qui sommeille en elle. Souffle ardent et apocalyptique. Felix venait de commettre une erreur irréparable. Il venait de signer son arrêt de mort, et la louve n’empêcherait pas sa cousine de le terminer. De le faire rejoindre le Walhalla. Raya tourne la tête vers les autorités, qui lentement se rapprochent de leur groupe. Elle n’en a que faire, elle s’impatiente. Elle veut hurler à la lune, sortir ses crocs, sortir ses griffes. Elle veut sentir la chaire du fou entre ses griffes, elle veut sentir son sang emplir sa bouche, et se nourrir de ses intestins.  Impitoyable, la louve attend que le sortilège parte. Elle sort la sienne, prête à parer à n’importe quel coup. « Endoloris. » Et Raya se met à rire, à gorge déployée. Elle jubile, s’extasie. Le spectacle fait naître en elle des sentiments obscurs et grisants. Elle se plaît à voir le corps du professeur convulser sous le sortilège de sa cousine. Elle tape entre ses mains, applaudit. Folle, elle devient folle. Elle veut une suite, elle veut le voir se briser. S’écorcher. Et elle veut entendre son cri, son cri percer la foule. Elle veut l’entendre hurler à la mort, hurler à en perdre sa voix. A s’en déchirer les cordes vocales. Le professeur lance un sortilège, qui déconcentre sa cousine. Elle fronce les sourcils, arrête de rire. L’hydre en elle s’éveille, créature démoniaque venue tout droit des enfers. Elle le voit se relever, doucement. Elle aurait pu être prise de pitié, mais ce sentiment ne fait plus parti d’elle depuis bien longtemps. Et alors qu'il lève sa baguette et lance un nouveau sortilège, la louve se place entre sa cousine et lui. Lançant un sortilège de protection. Rapide, le sortilège se répercute contre le bouclier de la princesse. « Comment oses-tu ? » Elle le regarde, pointe sa baguette vers lui. « Incarcerem. » Le sortilège crée des cordes autour du professeur, qui se retrouve alors bloqué, incapable de se libérer. Elle plonge alors, dans ses connaissances. Et lance un sortilège de magie noire. « Sanguis Segmentum. » Le sortilège lancé avait pour effet de créer de profondes entailles dans le corps de la personne visée, le faisant alors se vider de son sang. Elle jubile alors qu’elle voit le corps du professeur se couvrir d’entailles. Sortilège noir, elle savait que quelqu’un viendrait pour aider le professeur et le sortir de sa torpeur. Le soigner n’y changerait rien, il serait marqué à vie par les cicatrices de ce sortilège. Elle se lèche les lèvres, l’odeur du sang pénétrant ses narines. Personne ne touchait impunément aux personnes qu’elle aimait le plus, et toucher à sa cousine, n’était pas quelque chose qu’elle pouvait cautionner.

_________________
i can hold my breath, i can bite my to,gue, i can stay awake for days if that's what you want, be your number one. i can fake a smile, i can force a laugh, i can dance and play the part if that's what you ask. give you all i am. i can do it. but i'm only human, and i bleed when i fall down, i'm only human and i crash and i break down.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bitch queen
avatar
bitch queen
Hiboux : 388 Avatar : lily james, la déesse. Double Compte : leonid et torvald les bgs. Crédits : -av/@tellers. -gif/tumblr (signa) et ivana d'amûr (profil)

Âge : Elle écume sa vingt-quatrième année avec toujours autant d'arrogance et de médisence. C'est cette haine qui la consume, comme la tient éveillée.
Nature du sang : Elle est une ancienne esclave, elle est de ceux qui n'étaient rien, une simple Mêlée, plus que fière de son propre sang.
Statut civil : Célibataire et loin d'être attirée par les histoires de coeur. Hedvig est seule et ne s'en plaint pas.
Patronus : lol

MessageSujet: Re: INTRIGUE 1 ⊰ blood must have blood (clôturée)   Mar 8 Mar - 3:11


« Ignores-tu donc qui tu es ? » Elle le regarde pleine de dégoût, mais elle s'était promise d'accepter son châtiment, d'accepter la violence, elle voulait voir l'abruti répliquer, cracher son venin comme elle l'avait fait. La vengeance, il l'aurait, mais elle lui rendrait comme il avait pu lui donner. « Je vais te dire mon dicton préféré, Hedvig. » Il connaissait son prénom, et il s'en rappellerait. Il s'en rappellerait dans son dernier souffle, au moment où elle aurait la chance de pouvoir l'égorger, lui faire du mal comme son peuple lui en avait fait. Ce n'était même plus une question de vengeance, c'était une question de sang, de rembourser tout le sang que les Mêlés avaient dû laisser couler à cause de ces imbéciles. C'était la rage qui consumait ses iris, qui dévorait son âme, qui contrôlait chacun de ses mouvements, la rage pure et dure, la rage qui vous lacère, qui vous étouffe et qui vous bouffe. Qu'ils brûlent, qu'ils crament. « Esclave tu es, esclave tu seras. Et Jusqu'à ta mort. » Et elle sentit la masse se pencher sur elle et l'écraser sous son poids, le pied sur sa gorge, le mal s'émancipant sur tout son corps. Hedvig se débattait, elle n'arrivait plus à respirer, ou encore à bouger, elle était comme marionnette, comme poupée de chiffons, qui n'attendait que qu'on vienne l'aider. Et c'est là, qu'elle entendit son sauveur. Félix. « STUPÉFIX. » Elle sentit Yagor tituber et tomber, raide, tendu, c'était là, à ce moment que la furie blonde décida d'agir, baguette en main, folie défigurant son visage. Elle se leva et se jetta sur le corps de son assaillant. Yagor. Si elle avait peur des conséquences, elle n'avait pas peur de le défigurer. Son poing s'écrasa contre son nez, elle le mordait la folle, elle le mordait sur l'épaule comme pour lui arracher sa chaire, elle s'arrêta, le regarda droit dans les yeux. « Tu connais mon prénom. Bien. Car tu vas t'en rappeler. » Elle riait comme une folle, comme si l'esprit saint venait de la quitter, de s'évaporer de son esprit, elle riait à gorge déployée. « Ton dicton est pitoyable. Tu veux entendre le mien? Les Purs brûleront, un a un, jusqu'à ce qu'il n'y en ait plus. » Mais avant même qu'elle ne puisse continuer, son regard se tourna vers le professeur qui l'avait sauvé auparavant et si son désir était de continuer à s'occuper de ce mécréant, elle se tourna pourtant et se leva en toute hâte et se tourna vers la seconde assaillante. Raya. Sa baguette levée, la tête haute, elle cria cette fois-ci et de manière concise. « Respecte tes aînés abrutie. » Et elle cria encore plus fort. « Expedimenta ! » La louve se leva haut dans les airs, ne pouvant pas même bouger, contrôler par ce sort malsain, Hedvig la laissa tomber, la laissa retomber comme si elle voulait entendre ses os craquer sous l'impact. « Et pour la fin. ENDOLORIS. » Si elle n'avait jamais lancé un sort si maléfique auparavant, elle sentait la haine la consumer, tant que les barrières de ses principes venaient de se détruire. Elle voulait voir la fille souffrir, elle voulait la voir se tortiller avant de recevoir le prochain coup, avant de recevoir la prochaine sentence.

_________________
would things be easier if there was a right way? oh, but honey there is no right way. and so you fall in love just a little bit everyday with someone new. @HOZIER.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i take my decisions
avatar
i take my decisions
Hiboux : 667 Avatar : dancy, avec ses petites fesses. Double Compte : pova la grosse badass qui claque des culs. Crédits : tumblr, velvet dust, leave et inka la belle

Âge : trente-huit ans, même s'il jure avoir trainé sa carcasse des siècles durant, et voilà bientôt vingt ans que la capitale fait de lui son captif.
Nature du sang : pur, pur alors qu'il se sent aussi souillé que les mêlés, victime d'un sang de bête, de monstre.
Statut civil : en laisse, sous le regard moqueur du paternel.
Patronus : un albatros, du temps où il y arrivait : il n'est plus qu'un filet d'argent, trait pour trait à la fumée de ses cigarettes.
Amortentia : farine, parfum de la Mère, pomme.
Localisation : nul lieu qu'il ne déteste plus que la capitale, ou même de l'Autriche qu'il rejoint parfois : seul l'institut est sauvée de sa rage, de son désespoir.

MessageSujet: Re: INTRIGUE 1 ⊰ blood must have blood (clôturée)   Mar 8 Mar - 3:33

La douleur, jamais ne cesse. Une vient en remplacer une autre, et chaque fois la sensation renouvelée est plus terrible. Car, si le Doloris ne fait plus effet, qu'il a réussit à s'en sortir, le malheur le guette de nouveau. La Folie personnifiée, la Rage incarnée profère des menaces, qu'il accueille avec la même crainte silencieuse qu'il a toujours arboré pendant son enfance. Des cordes, tout autour de son corps, comme mille et un serpents jaloux de sa liberté ; entravé, Félix se résout presque à la terreur qu'il va connaître, l'absence de compassion humaine. Magie noire qu'il peut sentir dès la baguette levée. Horreur, sang qui se glace : il croit voir venir sa fin, en un après-midi qu'il a jugé inoffensif. Vermillon sur son costume, sur sa chemise qui se macule de l'âpre couleur. Le corps qui faiblit sous les torrents qu'il ne peut contrôler ! Trop forte pour qu'il puisse voir quoique ce soit. Le temps n'est rien dans ce monde de douleur. N'est... Dans un mélange de délivrance et de surprise, Félix tombe à terre, défait de ses liens. Tremblant, il ne parvient tout à fait à comprendre la raison de sa liberté, et est tétanisé devant ce sang qui est le sien qui coule à flot.  Il peine à voir le bois de citronnier au milieu de cette mer immonde, et n'entend pas le carnage à côté de lui. La main fébrile récupère la baguette, et non sans de grands efforts la tourne vers lui-même. Sa bouche est pâteuse, et il doit se reprendre à plusieurs fois avant de prononcer cela correctement. « Vulnear Sanentur. » La voix tremble, et le sortilège n'est pas aussi efficace qu'il devrait être. Au moins, il est certain de ne pas se vider entièrement de son sang. Sous ses yeux livides, pâles et translucides, il voit la Révolution – à défaut d'autre nom, faire tordre de douleur cette Raya Ivanova. Comment en étaient-ils arrivés là ? Malgré la douleur, et tout en cherchant dans son costume poisseux de sang les reliques d'une fiole – certainement brisée dans la chute, il lève une nouvelle fois la baguette. Un protego qu'il lance sur Hedvig, et qu'il espère prolonger assez longtemps, n'étant jamais certain d'un revers de situation malencontreux.

_________________





сила народная
– Die Macht gehört zum Volk.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de baldr
avatar
maison de baldr
Hiboux : 167 Avatar : matthew daddario. Double Compte : hedvig la badass, torvald le fragile. Crédits : -av/@Hepburns.

Âge : Leonid écume ses vingt-cinq ans, un quart de siècle, on penserait presque qu'il est assez mature pour prendre le trône, malheureusement il ne l'est pas encore et le sera sûrement jamais.
Nature du sang : Pur, les Bytchkov est la famille la plus Pure qu'il existe, même si cette question de sang ne l'a jamais réellement intéressé.
Statut civil : fiancé à une bien étrange créature, une femme.
Patronus : némo.
Amortentia : l'odeur de pipi de chat.
Localisation : oklm à l'institut.

MessageSujet: Re: INTRIGUE 1 ⊰ blood must have blood (clôturée)   Mar 8 Mar - 3:40


Leonid regardait son père dire ce discours, il était dans son ombre, attendant peut-être un jour de pouvoir être à sa place, de se tenir là où il se tenait et délivrer les mêmes mensonges sans même penser à sa culpabilité. Un massacre d'une telle envergure avait eu le don de le choquer, il n'était pas réellement de ceux qui partageaient cet entousiasme pour la résistance ou encore les puristes, il était neutre, passif, très mal endoctriné par son propre père. Lorsque l'empereur délivra ses dernières paroles, il se retourna et disparut dans l'immensité du château, laissant son fils aîné regarder la foule s'élever, la rage, la rancoeur, la haine. Toutes ces choses si bien dissimulées au sein de l'institut, mais qui ne faisait que s'aggraver à l'extérieur. On lui avait interdit de se rendre dans la foule, pas comme son frère, il était hautement protégé par les gardes et était en sérieux danger, mais son regard se posa sur un visage, celui de son jumeau. Il le voyait au loin entouré de sa bande habituelle, mais un détail le sortit de sa torpeur, un combat allait se déclencher à cause sûrement d'une insulte que son jumeau avait eu l'audace d'envoyer. Curieux, mais aussi inquiet, même si ça il ne se l'avouerait jamais, Leonid descendit les escaliers du château avec discrétion. « Nous n'avons pas le droit de vous laisser sortir, votre Altesse. » Leonid les regarda, avant d'assener un coup à l'un et de désarmer l'autre avec sa main libre. Il avait appris beaucoup, peut-être trop, et sans même regarder en arrière, il sortit des murs du château et commença à se frayer une place dans la foule en ébulition. Son regard se tourna d'abord vers Raya lançant des sorts au professeur Vogel, il ne comprenait pas, absolument plus rien, elle venait de s'attaquer à l'autorité, pourquoi, qu'est-ce qui avait motivé ses actions ? Puis, ses yeux se posèrent sur son frère. Son frère pétrifié au sol. La scène devait être allée si vite qu'il ne pouvait s'imaginer qu'elle ait pu dégénéré si rapidement. Il ressentit un pincement lorsqu'il vit Yagor couvert d'écorchures, pétrifié au sol comme un enfant, alors qu'il était loin d'en être un. « Enervatum ! » Sans même hésiter, sans même comprendre pourquoi, sa première action fût de délivrer son frère de cette transe. Il l'éveillait, mais ne voulait pas le voir retourner dans ce combat. Alors le gamin s'approcha de son frère, et se pencha au-dessus de lui. « Père souhaite que tu retournes dans l'enceinte du château. » Mensonge ou vérité, quelle était la différence ?

_________________

hello darkness my old friend
I've come to talk with you again, because a vision softly, creeping left its seeds while I was, sleeping. And the vision, that was planted in my brain... still remains within the sound of silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i take my decisions
avatar
i take my decisions
Hiboux : 781 Avatar : natalie dormer. Double Compte : inka vasara. Crédits : princess rover (avatar).

Âge : тридцать лет. (trente ans). les âmes dans le creux de ses mains, les neiges sur la chevelure d'idunn.
Nature du sang : нечистой крови (sang impur). la crasse qui arpente les pavés.
Statut civil : неженатый (célibataire). à tous, à chacun, jamais à sa propre personne.
Patronus : бестелесный (incorporel). l'incapacité à exceller dans le sortilège, l'inutilité de s'en servir.

MessageSujet: Re: INTRIGUE 1 ⊰ blood must have blood (clôturée)   Mar 8 Mar - 15:16

La lèvre inférieure constamment mordillée dans cette foule où elle avait appris à se fondre pour passer inaperçu, ses pas se voulaient incertains mais déterminés à ne pas perdre le fil d'une flânerie précautionneuse. Elle n'avait rien à faire parmi ces êtres de haine et de rage, ceux qui dans l'euphorie d'un regroupement en plusieurs clans, étaient prêts à brandir leur baguette dans un élan de folie, la frénésie ingouvernable des idéaux qui se rencontraient pour se fracasser avec brutalité les uns contre les autres. Nyx n'aurait jamais dû mettre les pieds dans un tel attroupement, sachant que les langues acérées envenimeraient les discussions sans accords accomplis, que la finalité ne pouvait être que sanguinaire, les flots cramoisis venant orner les pavés de sa couleur et de sa fragrance qu'elle n'avait jamais aimé. Nyx n'était pas empathe. Diable, elle ne savait jamais discerner les sentiments d'autrui et peinait à secourir ceux qui se confiaient dans les rares moments où elle pouvait donner un semblant de son attention. Mais s'il y avait une chose dont elle avait conscience, c'était cette réticence que Janis avait quand il s'agissait de se mêler aux rassemblements. L'assemblée était hargneuse et inhospitalière, à peine eut-elle le temps de franchir un petit groupe en les frôlant qu'elle put voir jaillir dans l'atmosphère, ces teintes chatoyantes mais funestes qu'elle redoutait. La gorge serrée, elle tenta de garder son regard sur celui qu'elle jusqu'ici suivi, ne pas perdre cette sensation qui l'avait poussé à se faufiler entre les corps pour avoir un œil sur lui, lui qui perdrait sa domination sur ses actions s'il venait à s'imprégner des émotions qui noyaient tous ces sorciers. Les sortilèges prononcés par ces autres la faisaient difficilement déglutir, l'insécurité qu'elle n'aimait pas ressentir et qu'elle cherchait constamment à éviter, à contourner. Elle aurait pu changer de visage, elle aurait pu se faire passer pour quelqu'un d'intouchable mais elle savait qu'en abuser la menait inévitablement vers sa perte. Elle ne pouvait pas se résoudre à se cacher, à ensevelir son identité déjà amochée par le patronyme qui n'était pas sien. Elle avait le regard rivé sur les pavés, ces mêmes dalles qui s'habillaient peu à peu d'un grenat qui l'horrifiait. Et la voix s'éleva dans un maléfice énoncé, un timbre qu'elle reconnut et qui instinctivement, lui fit tourner la tête vers la source de l'intonation. Parmi les carrures, entre toutes ces valses de corps qui se provoquaient, elle dût se mettre sur la pointe des pieds pour regarder par-dessus des épaules et voir le presque inerte (Félix) tenter de soigner ses propres blessures. Dans l'inconscience dont elle savait faire preuve, dans la nervosité mélangée à la colère qui se manifestaient dans une crinière très légèrement rosée, les petites bousculades vinrent libérer le passage qu'elle se forgea d'elle-même, comme un fantôme qui s'immisçait entre les batailles et qui faisait en sorte de s'en sortir indemne, pour le moment. Nyx n'était pas habile de la baguette, avait perdu de sa maîtrise depuis qu'elle n'était plus cette vagabonde imprudente mais avait retenu quelques apprentissages acquis à la dure. Arrivée dans son dos, elle porta l'une de ses paumes sur l'une des épaules du Vogel, comme le geste qui se veut amical et chaleureux, bienveillant et presque maternel. « Vulnera Sanentur. » Car prononcé une deuxième fois permettait de refermer les plaies. Et si le résultat voulu n'était pas aussi efficace qu'elle l'espérait, moindre étaient les gouttes perlant sur les tissus. Elle aurait pu l'articuler une troisième fois, une quatrième fois, une cinquième fois. Mais elle savait que c'était vain, alors elle se contenta d'un froncement de sourcils, de cette mine amère qu'elle esquissait en regardant ces grands, ces individus qui se pensaient suprêmes et qui sous leur forme humaine n'étaient en réalité qu'inhumains.

_________________
i've crossed every line, broken every boundary and now it's retribution time, 'cause the church that i went to... it ain't that holy.    - judgement day, stealth -

      
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de thor
avatar
maison de thor
Hiboux : 266 Avatar : jake abel. Crédits : myself (ava, signa) ; brothers bright (lyrics)
jake.
Âge : vingt trois déjà, des millions de croix sur les murs d'une prison invisible, cage dorée qui lui enserre le coeur.
Nature du sang : pur, pur, pur. il le sait, depuis toujours, c'est gravé à coups de lames sur ses poignets.
Statut civil : célibataire, probablement bientôt fiancé, il a perdu son coeur dans les flammes du styx.
Patronus : les tâches, le rire sardonique, hystérique, et le dos courbé. une hyène dans toute sa splendeur, toute en nuance de bleu alors qu'elle avance, prédatrice.
Amortentia : sucré doux, c'est une odeur de fruits, de framboises sauvages, de cuir et d'un amour oublié. maternel plus que romantique, il n'a jamais su ce que voulait dire offrir son coeur.

MessageSujet: Re: INTRIGUE 1 ⊰ blood must have blood (clôturée)   Mar 8 Mar - 17:35

le temps est lent, et bien vite, il s'ennuie profondément. il a envie de mettre de l'animation, mais il sent que ça va arriver. il n'a pas tort, et il assiste à l'explosion avec un dédain à peine voilé, à peine montré. il joue le jeu, son sourire accroché à ses lèvres comme un naufragé à son radeau de fortune, et il rit légèrement alors que les paroles fusent, que tout le monde s'acharnent, que les camps s'affrontent avec une rage de vaincre plutôt divertissante. il ne voit pas l'intérêt, et pourtant le sang qui coule lui remue les entrailles. il aime les voit imploser, se déchirer. il sourit à sa sofiya qui se défend comme une tigresse, qui tient tête au monde et fait gonfler la fierté dans sa poitrine. l'avoir comme âme soeur est un cadeau, un trésor. il n'aurait pu rêver mieux et son propre ego s'en voit regonfler à bloc. il sourit à la proposition. laisse le temps agir. et c'est le cas de le dire. il reste contre elle alors que la place autour d'eux vole en éclats, que les sorts fusent, que la couleur les fait trembler. magnifique spectacle aux milles facettes, un spectacle qui fait exploser leur groupe insolite avant même qu'il ne puisse reculer. enfermé dans le tourbillon, il recule d'un pas pour se délecter du spectacle, de la débandade, du massacre déguisé. des peuples se soulèvent pour moins que ça. il sourit en coin, glisse la main dans sa poche et effleure la douceur familière de sa baguette. il la sent presque trembler d'envie. elle veut jouer. elle veut faire saigner. et ça le fait sourire d'autant plus. son camp est flou, alors il ne joue pas. ne tente pas le tout pour le tout. jusqu'à ce que les cheveux bruns s'envolent, que le corps retombe avec un craquement et que la souffrance la consume. un expelliermus lui échappe malgré lui, faute de trouver mieux, mais la blonde est protégée, l'impur qui touche à sa raya, sa princesse sauvage. d'un bond, il lâche sofiya et s'avance, faisant barrage, se prenant le sort de plein fouet. l'endoloris qui le met à genoux, mais ne lui fait pas baisser les yeux. il défie l'impure, cette hedvig dont il n'a que faire, de changer de cible, de continuer son sort. le corps en feu, l'habitude des parents qui le regardaient de haut, il souffre. il souffre comme jamais. mais son regard ne flanche pas. et la louve dans son dos est une motivation nécessaire. un grondement lui échappe et il sert les poings, encaissant. il est bon qu'à ça.

_________________
when the fires have surrounded you with the hounds of hell coming after you I've got blood, I've got blood on my name when the fires, when the fires are consuming you and your sacred stars won't be guiding you I've got blood, I've got blood blood on my name
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bitch queen
avatar
bitch queen
Hiboux : 534 Avatar : phoebe tonkin Double Compte : freyja, raafael et ivar Crédits : viceroy (avatar) et manon d'amûr (gif profil)

Âge : vingt-quatre hivers.
Nature du sang : pur.
Statut civil : fiancée à yagor bytchkov d'après les dernières nouvelles.
Patronus : un corbeau, symbole des mystères de la vie et de la magie.
Amortentia : une odeur absurde de rhum mélangé à celle du bois

MessageSujet: Re: INTRIGUE 1 ⊰ blood must have blood (clôturée)   Mar 8 Mar - 18:54

Tout allait vite. Trop vite pour laisser le temps à Alexa de comprendre que sa cousine s'était placée devant elle pour parer le sort. La baguette déjà levée pour répliquer à l'attaque du professeur, un rire fusa de ses lèvres carmins quand Raya se chargea à son tour de Félix Vogel. Elle observait avec le plus grand plaisir le professeur se couvrir d'entailles au sol. La brune remercia celle qu'elle considérait comme sa propre soeur d'un bref regard. Un instant qui fut fatal à sa cousine puisque l'odieuse créature du nom de Moller avait miraculeusement réussi à sortir vivante de son altercation avec Yagor. « Expedimenta ! ENDOLORIS ! » Les yeux écarquillés, la jeune femme observa avec horreur sa cousine être projetée dans les airs avant de retomber avec fracas sur les pavés de la capitale. L'éclair rouge ne fit que renforcer la fureur noire d'Alexa. Ses jointures étaient devenues livides tant elle serrait sa précieuse baguette entre ses doigts. Hedvig Moller avait osé s'attaquer à Yagor et à sa cousine et elle allait payer pour ses actes.  La jeune femme s'avança vers elle tout en guettant le moindre geste brusque ou le moindre murmure. Elle était prête à mettre le monde à feu et à sang. Elle fronça les sourcils en voyant Leonid s'occuper de son frère. Une première dans tout l'Empire. Lorsqu'elle arriva à hauteur de la Moller, Alexa l'observa sans la moindre once d'humanité dans le regard. Elle pouvait la tuer en quelques secondes et elle savait qu'elle n'en serait pas affectée. Elle avait pourtant d'autres projets à l'esprit. Des plans qui auraient sûrement ravis Raya. A cette pensée, la jeune femme laissa sa colère éclater de nouveau. « Tu vas le payer vermine. Impedimenta ! » Un sourire cruel s'étira sur son visage tandis que la Moller était frappée par le sort. Une lueur dangereuse brillait dans ses yeux. Elle voulait la faire souffrir, atrocement. « Pour Yagor. ENDOLORIS ! » Le corps souillé de l'ancienne esclave tomba aussitôt au sol avant de se contorsionner. Alexa ne souriait plus. Elle voulait lui faire payer, jusqu'à la mort. Ce n'était plus de l'amusement mais une mise à mort. « Pour Raya. Un souvenir qui, je l'espère, te marquera à vie. Sectumsempra ! » Le sortilège percuta le corps de l'ancienne esclave. Un corps qui commença à saigner abondamment avec l'émergence de coupures très profondes. Alexa savait qu'elle allait mourir mais elle s'en moquait. Elle comptait bien observer la vermine se vider de toute son hémoglobine et rendre son dernier souffle. Alexa savait que des partisans des mêlés se trouvaient autour d'elle et la jeune femme observa donc la foule avec la plus grande méfiance. Personne ne toucherait à sa proie. Personne. Elle le devait à Raya et à Yagor.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i take my decisions
avatar
i take my decisions
Hiboux : 667 Avatar : dancy, avec ses petites fesses. Double Compte : pova la grosse badass qui claque des culs. Crédits : tumblr, velvet dust, leave et inka la belle

Âge : trente-huit ans, même s'il jure avoir trainé sa carcasse des siècles durant, et voilà bientôt vingt ans que la capitale fait de lui son captif.
Nature du sang : pur, pur alors qu'il se sent aussi souillé que les mêlés, victime d'un sang de bête, de monstre.
Statut civil : en laisse, sous le regard moqueur du paternel.
Patronus : un albatros, du temps où il y arrivait : il n'est plus qu'un filet d'argent, trait pour trait à la fumée de ses cigarettes.
Amortentia : farine, parfum de la Mère, pomme.
Localisation : nul lieu qu'il ne déteste plus que la capitale, ou même de l'Autriche qu'il rejoint parfois : seul l'institut est sauvée de sa rage, de son désespoir.

MessageSujet: Re: INTRIGUE 1 ⊰ blood must have blood (clôturée)   Mar 8 Mar - 19:47

Une autre voix que la sienne, douce comme celle d'une Mère. Craintive, comme l'oiseau qui s'envole à la moindre brise. La main sur son épaule, le contact timide qui lui arrache un sourire! La douleur est telle que le plus infime mouvement lui arrache sa clarté d'esprit, et même maintenir sa tête droite, plonger son regard dans ce visage qu'il ne parvient à discerner, dans ce flou de chaleur qui lui remplit le cœur d'une drôle de sensation. Car le sang ne coule plus, car il a trop coulé, une drôle de molesse l'envahit, et il aimerait garder auprès de lui cette silhouette si réconfortante. Sa bouche bouge, le son a du mal à sortir. « M... Merci... » Sa bouche est encore pateuse, et il tente de reprendre ses esprits, sa contenance : affalé devant une femme qui évoque tant de choses, sans qu'il ne puisse assez réfléchir pour restituer à chaque visage son lieu et son contexte... Le bruit autour le déconcentre, et il pose sa main sur le bras de la jeune femme, juste pour sentir de nouveau l'agréable sensation. La lucidité lui revient, au gré des lumières tamisées du bordel où il vient la rencontrer si souvent. La situation le bouleverse. « Mademoiselle Nyx ? » Un murmure, un soulagement. Il s'est cru un instant au Paradis, auprès de sa Mère. Puis les bruits du dehors lui reviennent en masse, l'horrible brulure du Doloris, cette fois-ci destiné à la jeune sang-mêlée qui n'a pas froid aux yeux. Enfant du courage, il ne peut se permettre de se morfondre : la terrible vérité est, qu'ils sont seuls au milieu d'une foule, malgré les adorables âmes qui s'y traînent, craintives et aimantes, nul ne peut leur venir en aide. Il s'appuie sur un bras pour se relever, dans la peine et la douleur. « Mademoiselle, partez. Ce ne serait pas prudent. » Un effort considérable à brandir la baguette, une nouvelle fois encore. L'énergie qu'il tente de trouver dans cette carcasse qu'il traine, dans ce corps mort qui ne réagit presque plus aux stimulis. Il aimerait s'endormir. « Everte Statim! » Sur Alexa, qui sera vivement projetée en arrière. La douleur ne compte plus, et il sait que le maléfice, l'atroce Doloris n'agit plus sur la petite sang-mêlée. Alors, il sait que le temps est compté, que l'important est de s'enfuir suffisamment loin... Oh, encore un effort! « BOMBARDA MAXIMA. » qui fend l'air, et qui vient à détruire une partie d'un muret non loin de ce carnage, dans l'espoir de détourner l'attention. La puissance du sort est à critiquer, mais c'est tout ce qu'il lui faut pour attraper le bras d'Hedvig, et l'entrainer un peu plus loin, au milieu de la foule. Quelques pas qui lui coutent cher, et il a plus l'impression de s'appuyer sur la jeune fille que de l'aider à avancer. « Je... Il vous faut retourner dans un endroit sûr... » Le souffle est court et il espère qu'ils n'ont pas suivi.

_________________





сила народная
– Die Macht gehört zum Volk.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre du mois
avatar
membre du mois
Hiboux : 920 Avatar : jenna-louise coleman Double Compte : la poupée métissée en provenance d'égypte (kahina). Crédits : timeless (av) ; moi-même (signa) ; tumblr (gifs) ; brynhildr (bannières)

Âge : vingt-trois années qu'elle écume la froideur de l'empire
Nature du sang : la pureté coule dans ses veines, la fierté de la princesse de glace transperce son regard
Statut civil : le temps l'a rapproché de sa sentence, les prétendants se bousculent pour lui passer l'anneau au doigt, mais aucun n'a su gagner le coeur de la poupée
Patronus : l'un des sorts qui lui a causé le plus de tords, mais elle a fini par arracher un filament argenté à sa baguette, prenant la forme d'un serpent
Amortentia : une effluve subtile de bois de santal mélangée à une pointe de vanille. une odeur qui lui est familière, mais la poupée veut oublier, l'oublier et se concentrer.

MessageSujet: Re: INTRIGUE 1 ⊰ blood must have blood (clôturée)   Mar 8 Mar - 22:59


la vasara est accrochée au bras de kjartan. et elle observe d'un air hautain le spectacle qui se joue devant ses prunelles noisettes. elle se délectait de la scène qui se déroulait. de yagor anéantissant hedvig. de sa majesté qui détruisait l'illuminé. un sourire de satisfaction sur ses lippes rosées. et la vipère espérait que le prince en finirait, une bonne fois pour toute, avec celle qui avait bien trop défié l'autorité, la royauté. et puis sans prévenir, les sortilèges se mirent à pleuvoir. des éclairs de lumière se confrontaient dans l'atmosphère. la poupée avait déjà sorti son bois de rosier. elle avait envie d'en torture quelques uns, puis de les tuer. elle voulait voir leur sang couler, à tous ceux qui pensaient pouvoir contrer la pureté. sofiya regardait les corps se déchirer, la peau se mettre à saigner. elle est dans son élément la gamine. elle se réjouit d'une telle scène. un massacre de plus qu'elle ajouterait à sa vie bien remplie. mais des sorciers à la pureté inégalée se mirent aussi à tomber. sofiya ne savait pas vers où aller, qui aider. elle veillait à ce que kjartan reste à ses côtés. spectatrice inerte, la vipère se contenta de jeter un regard vers andreï, afin de s'assurer que son pantin n'était pas touché, qu'il n'essayerait pas de sauver la mêlé. les corps se tordaient de douleur. et sofiya restait impassible, baguette en mains, prête à se protéger et à la protéger avant tout. mais alors qu'elle s'apprêtait à lancer un sortilège sur hedvig, la poupée fut sonner. sa moitié venait se tomber. un endoloris lui était affligé par la mêlé. sofiya allait la tuer, sans hésiter. le sort jeté sur sa moitié, elle le ressent comme si elle avait été attaquée personnellement. mais la rebelle venait de s'éclipser au bras de félix. remplie de rage, la poupée doit se décider. elle ne sait pas quoi faire, qui suivre. finalement, elle se précipite auprès de kjartan et raya, tous deux au sol. protego ! elle lance le sortilège sur les deux blessés pour les protéger. ça va, ça va allez. elle est bouleversée la poupée de voir le sang-pur dans cet état, de voir des gens qu'elle aime vulnérables. je, je reviens, je reviens. elle ne sait plus parler la gamine. elle est perdue. et puis elle se relève, elle a du sang sur ses vêtements mais elle s'en fiche la sorcière. elle avance jusqu'à alexa qui est loin d'être en bon état. vulnera sanentur. sofiya répète la formule plusieurs fois d'affilée. et elle voit les blessures de la sang-pur se dissiper.

_________________
It's hard letting go. I'm finally at peace but it feels wrong. Slow I'm getting up. My hands and feet are weaker than before. And you are folded on the bed where I rest my head. There's nothing I can see, darkness becomes me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bitch queen
avatar
bitch queen
Hiboux : 534 Avatar : phoebe tonkin Double Compte : freyja, raafael et ivar Crédits : viceroy (avatar) et manon d'amûr (gif profil)

Âge : vingt-quatre hivers.
Nature du sang : pur.
Statut civil : fiancée à yagor bytchkov d'après les dernières nouvelles.
Patronus : un corbeau, symbole des mystères de la vie et de la magie.
Amortentia : une odeur absurde de rhum mélangé à celle du bois

MessageSujet: Re: INTRIGUE 1 ⊰ blood must have blood (clôturée)   Jeu 10 Mar - 0:22

La furie était déterminée. Elle observait le sang s'échapper des veines de la vermine avec la plus grande délectation. Elle comptait les secondes avant que le coeur ne lâche, que la peau ne pâlisse et que la poitrine ne se soulève plus. Elle attendait patiemment la mise à mort lente de Hedvig Moller avec satisfaction. La pauvre vermine semblait inconsciente. Une conséquence salutaire qu'elle ne méritait pas. Alexa s'avançait déjà vers la Moller pour l'éveiller quand elle fut projetée violemment au sol. Le souffle coupé, elle essaya de se redresser, en vain. Sa poitrine était comprimée par un poids étouffant. Ses poumons n'arrivaient plus à aspirer l'air qui sifflait entre ses lèvres rougies par le sang. Son coeur battait avec moins de rigueur et une grimace s'était lentement étirée sur son visage si fier. La haine était tellement vivace dans son esprit qu'elle essaya de se redresser, furieuse à l'idée de perdre sa proie. Elle n'arriva qu'à tourner la tête pour voir le maudit professeur entraîner la vermine au loin. Alexa poussa un cri de rage qui ne se révéla être qu'un simple râle. La jeune femme se laissa retomber sur le dos en sentant sa poitrine résister à la pression qu'elle exerçait sur son corps. La brune observa le ciel sombre avec la certitude qu'elle tuerait un jour Félix Vogel et Hedvig Moller. Alexa passa une main glacée sur ses côtes douloureuses tout en tentant d'inspirer l'air brûlant. Les yeux mi-clos, elle sursauta malgré elle en sentant des mains se poser sur les siennes. « vulnera sanentur. » Un soulagement perceptible émergea de son buste jusqu'à présent douloureux. Alexa remercia Sofiya tandis qu'elle répétait la formule salvatrice. La jeune femme se redressa lorsque toute souffrance se dissipa. Elle s'empara de la main de Sofiya et la serra brièvement avant de l'entraîner vers Raya et le Svendsen. La peine infligée par le professeur était toujours présente dans son corps endolori mais elle s'en fichait. Cela la faisait avancer davantage. Alexa s'agenouilla devant sa cousine et pointa sa baguette vers son corps immobile, bien trop immobile.  « Vulnera Sanentur. » Elle avait conscience de la dureté du choc qu'elle avait subi mais elle voulait l'apaiser d'une quelconque façon. Alexa murmura la litanie trois fois avant de poser ses mains sur ses bras, comme pour la protéger et lui envoyer tout son amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bitch queen
avatar
bitch queen
Hiboux : 312 Avatar : nina constantinova dobreva. Double Compte : vysenia, the commander of death et zorah, the volcanoe. Crédits : @wildworld, (ava)+ elenagilbertsdaily, (gif)

Âge : twenty-three yo.
Nature du sang : high-born. (pureblood)
Statut civil : provocante, séductrice et fatale. la jeune fille a cherché durant quatre ans à ne pas être fiancée. aujourd'hui, après ses blessures, après être passée si proche de la mort, elle accepte. elle le sait, elle sera fiancée. et elle s'en fiche en vérité, elle aimerait juste que ce soit un mariage d'amour, plutôt qu'un mariage arrangé.
Patronus : lionne, fière et dangereuse.
Amortentia : elle n'en a jamais respiré les effluves, de ce fait, elle n'en sait absolument rien.

MessageSujet: Re: INTRIGUE 1 ⊰ blood must have blood (clôturée)   Jeu 10 Mar - 20:59

« Respecte tes aînés abrutie. » Raya n’a pas le temps de se retourner vers son interlocutrice, l’immaculée contraception. Elle n’a pas le temps de comprendre ce qu’il lui arrive, qu’elle se retrouve déjà dans les airs, comme bloquée par une force invisible. Elle ne comprend pas, sa baguette toujours en main, qu’elle ne peut faire le moindre mouvement. Qu’elle se retrouve bêtement à la merci d’une sang-mêlée. Haut le cœur, la louve se sent tomber. Le contact avec le sol est brutal. Elle retient un cri, puis se sent remonter dans les airs. Elle panique, elle se sent faible. Presque détruite par un sortilège quelconque, détruite par la main d’une vermine. Et elle a peur. Peur de ce qu’il va advenir d’elle. Il vaut mieux pour elle que la Moller ne la rate pas, car la vengeance de la princesse sera terrible. Elle retombe alors. Son corps brisé, comme disloqué, elle entend un craquement dans sa poitrine. Côte brisée. Elle tourne légèrement la tête vers ses avant-bras. Elle ne ressent plus rien. Elle essaie de bouger ses jambes, mais aucune réponse. Souffle coupé, la belle se laisse happée par les obscurités. Elle n’entend plus les bruits qui l’entourent, elle n’entend plus rien. Comme une malédiction. Elle se sent avaler par les ténèbres, avalé par la mort. Ses yeux se ferment, et doucement, elle lâche un dernier soupir. Douleur froide. Elle n’a pas eu le temps de voir Kjartan s’interposer entre le sortilège du doloris, preux chevalier dans son armure noire et sur son cheval blanc. Elle ne comprend plus rien, elle n’est plus. La princesse des étoiles n’est plus qu’une coquille vide, un être mort à l’intérieur. Parce que c’est ce qu’elle semble ressentir. La mort, le froid. Une larme perle sur sa joue, alors que ses battements de cœurs ralentissent. Elle n’aurait même pas ressenti le sortilège impardonnable, elle n’aurait pas ressenti la douleur. Car elle ne ressentait déjà plus rien. Pas la moindre sensation. Elle ne savait juste qu’une seule chose. Sa fin était proche. Exutoire, un sortilège l’apaise. Il ne la ramène pas vraiment à la vie, il soigne juste ses plaies les plus importantes. Empêchant son corps brisé et ouvert, de saigner d’avantage. Il l’empêchera de mourir d’une hémorragie interne. Elle rouvre les yeux, et tente d’aspirer l’air. Mais ça lui est difficile. Poussière, agitation. Elle ne sait plus où elle est, et ne comprend pas. Les souvenirs, tranchants lui reviennent. Son bourreau, cette sang-mêlée. Raya est encore en vie, et elle va s’accrocher à ça. « Je ne ressens rien, je-je, je ne peux pas bouger. » C’était la vérité. Elle tentait de bouger ses avant-bras et ses jambes, mais la tâche semblait bien trop compliquée. Elle n’arrivait pas. Le contact répété avec les pavés l’avaient brisée. La louve en elle hurle, elle veut sortir, se venger. Détruire. Faire pleuvoir du sang des cieux. Mais elle ne peut pas, la lune n’est pas en sa faveur. La princesse, n’était plus qu’un pantin désarticulé. Une chose était certaine, elle espérait que la blonde n’avait pas fait long feu, et que son corps était toujours en train de se faire piétiner. Elle n’imaginait pas à quel point elle avait tort. Son palpitant doucement faiblit, et ses yeux se ferment une nouvelle fois. Elle se laisse partir, comme effondrée par le poids des évènements.

_________________
i can hold my breath, i can bite my to,gue, i can stay awake for days if that's what you want, be your number one. i can fake a smile, i can force a laugh, i can dance and play the part if that's what you ask. give you all i am. i can do it. but i'm only human, and i bleed when i fall down, i'm only human and i crash and i break down.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de frigg
avatar
maison de frigg
Hiboux : 77 Avatar : danielle campbell Double Compte : raya la louve, Crédits : @bé my moon and stars (sweet nothing, avatar) + @tumblr (gif profil)

Âge : twenty-three yo.
Nature du sang : pureblood, not that matters anything anymore. (royal blood running through her veins, daughter of ilyah bytchkov)
Statut civil : gift to the hirvonen from the tsar himself, she's now engaged to raafael hirvonen.
Patronus : opaloeil des antipodes, dragon à la stature et à la grâce légendaire.

MessageSujet: Re: INTRIGUE 1 ⊰ blood must have blood (clôturée)   Jeu 10 Mar - 21:46

Accoudée à la fenêtre du palais, la sorcière suit le discours de son oncle, le tsar avec une attention palpable. Elle ne regarde même pas son père, qui, lui-même accoudé n’écoute pas un mot du discours de son frère. Elle ne veut pas faire attention à son géniteur. Quelque chose chez lui l’attire autant qu’il la repousse. Elle ne sait pas si elle lui en veut. Lui en veut de ne pas s’être précipité à la rescousse de sa mère, de nombreuses années plus tôt, ou si elle lui en veut de l’avoir retenue captive jusqu’à son entrée à l’institut. « Ca va créer une émeute, en est-il conscient ? » Le sourire de son père, la pousse à comprendre que c’était le cas. Elle soupire, désolée d’un tel massacre. Elle trouvait que le sang versé sur les marches de la capitale, n’était rien d’autre qu’un gâchis. Un gâchis qu’elle saurait faire payer à son oncle, investigateur du meurtre de sa mère. Réfléchie, elle avait posé ses pions ci et là dans la capitale. Elle regarde une nouvelle fois par la fenêtre, et vois son bras droit, son égale, l’autre chef de la rébellion au sein de l’institut. Hedvig. « Donc, vous me faites sortir de l’institut pour écouter le discours de mon oncle, mais je n’ai pas le droit de sortir et de me joindre à la foule ? » Il opine. Elle fait craquer sa mâchoire, en signe de mécontentement. Elle n’avait pas eu de traitement spécial durant toute sa vie, avant d’être faite prisonnière par son propre père pour lui apprendre les rudiments de la magie noire et exploiter son potentiel magique jusqu’à son apogée. Vysenia était beaucoup plus douée pour la magie et les sortilèges que la plupart des élèves de son année et au de-là. Son entrainement avait payé, mais elle avait toujours fait en sorte, de n’utiliser qu’un minimum de son potentiel. Elle ne voulait pas, que tout le monde sache qu’elle pouvait déverser l’enfer sur eux, d’une simple incantation. Elle était la commandante de la mort, et elle était capable de grandes choses. Mais elle n’acceptait toujours pas le massacre, et le discours qui se jouait sous ses yeux. Une fois fini, son père quitte la pièce. Elle se retrouve seule, toujours accoudée au rebord de la fenêtre. Elle gratte ses poignets, signe qu’elle est stressée. Elle le sent, quelque chose se trame. Son regard traverse la foule, et elle comprend. Hedvig l’intrépide, la sulfureuse. Elle n’aurait jamais dû venir. Elle n’aurait pas dû. Hedvig était la tempête, tandis que Vysenia était la tempérance. Si l’une était volcanique, l’autre représentait l’océan calme et paisible. Il lui arrivait de faire des vagues, mais Vysenia était toujours dans le contrôle. Elle ne laissait pas ses émotions déborder. Elle l’a voit aux prises avec son cousin, et décide de quitter le palais. Rejoindre la foule, et calmer le jeu. Faire partie son amie, d’une mort presque assurée. Elle ouvre les portes de la pièce et tombe nez à nez avec des gardes. Intrépides, ils l’empêchent de sortir. Elle n’utilise même pas sa baguette, sorcière habituée à utiliser la magie de ses mains. Pétrifiés, ils tombent sur le sol. Quelqu’un ici remarquera bien assez tôt son absence. Mais pour le moment, elle se doit de venir en aide à son alliée. Elle marche vite, ne court pas. Ses talons claquent sur le sol du palais, jusqu’à ce qu’elle en sorte par une ouverture secrète. Elle ne peut pas sortir devant la foule, ils risqueraient d’envahir le palais et de le mettre à feu et à sang. De plus, elle ne pourrait pas passer les autorités. Et elle ne pouvait montrer son appartenance à cette terrible famille. Cela lui était interdit. Si elle voulait que ses amis survivent, si elle voulait elle-même survivre. Elle soupire alors qu’elle traverse les sorciers autour d’elle. Ils la poussent, s’excusent, ou ne font rien. Un capharnaüm. Elle n’aime pas la foule Vysenia, alors elle relève sa cape noire sur sa tête. Comme si elle pensait ainsi pouvoir passer incognito. Elle arrive déjà trop tard. Elle remarque que Leonid est là aussi, accoudé à son frère. Il le sort du sortilège qui lui a été lancé. En très peu de temps, les éléments se sont enchaînés. Elle voit les deux cousines Ivanova. L’une au sol, à l’agonie, et l’autre accoudée à elle. La mort ne viendra pas de suite, ni pour l’une ni pour l’autre. Elle lui fait presque pitié, celle au visage amoché et au corps sans vie. Mais elle n’a pas le temps. Pas le temps de l’aider et d’assister les blessés. Sa cape au vent, elle traverse la foule comme la mort le ferait. Avec une rapidité et une élégance sans pareille. Elle la repère enfin, au bras d’un professeur mal en point. Le professeur Vogel. Elle marche plus vite, et arrive enfin à leur rencontre. « Je t’ai dis qu’il ne fallait pas venir, Hedvig. » Elle remercie le professeur d’un hochement de tête, avant d’aider à soulever la rebelle. Ils s’éloignent, se cachent derrière un petit abri. Elle pose la sorcière au sol, et pose ses mains sur son corps. « Regeneratione Vitae. » Elle puise dans sa force vitale, dans l’énergie de sa magie. Le vent se lève autour d’eux, alors que le sortilège porte ses fruits. Le cœur de l’insoumise bat plus vite, ses forces lui reviennent. Elle le sait, le sortilège prend effet. Dans quelques secondes, Hedvig ne ressentira plus la douleur de ses blessures. Elle ne ressentira plus les courbatures et la sensation douloureuse que le sortilège impardonnable lui a laissée. Elle se tourne enfin vers le professeur. Et exécute le même sortilège. Puissante magie, qu’elle tire de son entraînement acharné. Elle ressent malgré tout, une once de fatigue. Utiliser la magie blanche, la fatiguait beaucoup plus, maintenant qu’elle s’était plongée dans la magie noire. Habituée à utiliser ses mains en secret pour faire des sortilèges puissants, elle ne s’était pas rendu compte qu’elle venait de pratiquer la magie sans baguette devant eux. Secret qu’elle avait pourtant voulu garder. « Tâchez de ne pas m’attirer d’ennui, vous deux. Je pense que vous en avez déjà fait assez. » Elle retire enfin sa capuche, et laisse apparaître sa chevelure brune et son regard angélique. « Je suis désolée mais je ne connais absolument pas la capitale, une idée de comment nous sortir de là ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de skadi
avatar
maison de skadi
Hiboux : 79 Avatar : lily collins. Crédits : ice and fire (av) alaska (sign).

Âge : vingt trois ans en enfer.
Nature du sang : half bloody hell.
Statut civil : le palpitant apeuré.
Patronus : un chevreuil, la douceur, la nature et l'évasion des bois.
Amortentia : une odeur masculine, piquante et sucrée, un mélange de vodka pur feu et de chocolat, le parfum de serghei.

MessageSujet: Re: INTRIGUE 1 ⊰ blood must have blood (clôturée)   Ven 11 Mar - 19:39

La foule grondante et les regards braqués vers le tsar. Petite ombre au milieu du monde, elle se tenait là, les oreilles grandes ouvertes face à ce tissu de mensonges. Les doigts fébrilement serrés, chassant la douleur que ce discours purulent de fausseté, ranimait au bas de son dos. La guirlande ensanglantée, fruit de son passé d’esclave, preuve irréfutable de l’ignominie des sang purs, des sangs bleus. Elle avait le cœur en rage, la chaleur grondante d’une révolte sourde qui menaçait de percer, cette tension palpable qui grisait la foule, chacun tournant l’œil vers son voisin. Ami ou ennemi ? Allié ou à évincer ? Elle tempérait ses ardeurs comme elle le pouvait la gamine, elle focalisait son attention sur ce personnage pédant, sur ce charlatan du pouvoir. Ses yeux noirs braqués sur lui comme les flammes de l’enfer, prête à l’incendier sur place, quand le jour serait venu.
Mais ce jour n’était pas encore arrivé.
Et le malaise que subissait la foule, cette bombe prête à exploser, était fomenté de bout en bout par l’entité politique, qui se retirait dans son palais.

Tout explosa ensuite. De petites piques que l’on s’envoie, des menaces à la baguette. Esquivant plusieurs habitants aux yeux perçants, Ranveig s’avançait, cherchant des yeux quelqu’un qui aurait pu se trouver là, quelqu’un de connu. Mais tous les visages qui se succédaient n’était qu’attisé par la haine, la haine raciale des autres. Une haine sanguinaire qui ne s’apaiserait que dans le sang rouge et miroitant que l’on exposerait sur la place de palais, devant les yeux avides du tsar.
Elle repéra une forte agitation de ce côté-ci. Des sorts qui fusaient, des exclamations de voix. Et celle-ci plus forte que toute les autres, la voix de la révolte grondante. Hedvig. La marrée humaine se souleva alors que les cheveux blonds de sa sœur s’écrasaient au sol sous ses yeux impuissants. Ranveig poussa un cri, fendant la foule comme elle le pouvait, se faisant bousculer, écraser, bringuebaler. Les éclairs fusaient, la neige n’était plus qu’un ramassis de boue. La foule se dispersait et Ranveig n’eut que le temps de voir ce qui poussait les gens à fuir.
Les autorités. De part et d’autre. Partout à la fois. Un piège.
Jouant des coudes la pauvre gamine hurlait encore le nom de sa sœur qu’elle avait vu tomber au sol, au milieu de cette jungle de sang purs. Elle se précipitait là où elle l’avait vu s’effondrer, percutée de plein fouet par un sortilège destructeur. La débâcle faisait rage et la pauvre poupée, les yeux brouillés par les larmes n’eut que le temps d’apercevoir deux corps se trainant à l’écart comme ils le pouvaient. Elle bravait la cohorte de gens pour atteindre le refuge de sa sœur, du professeur et d’une autre jeune personne. Déchirée, les yeux tuméfiés, tremblante. Elle pleurait encore, le souffle court. « Hed… Hedvig. » Ses petits doigts engourdis par le froid cherchaient refuge dans son manteau. « Ils sont là. Les autorités. »

_________________
s a i n t & s i n n e r.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bitch queen
avatar
bitch queen
Hiboux : 388 Avatar : lily james, la déesse. Double Compte : leonid et torvald les bgs. Crédits : -av/@tellers. -gif/tumblr (signa) et ivana d'amûr (profil)

Âge : Elle écume sa vingt-quatrième année avec toujours autant d'arrogance et de médisence. C'est cette haine qui la consume, comme la tient éveillée.
Nature du sang : Elle est une ancienne esclave, elle est de ceux qui n'étaient rien, une simple Mêlée, plus que fière de son propre sang.
Statut civil : Célibataire et loin d'être attirée par les histoires de coeur. Hedvig est seule et ne s'en plaint pas.
Patronus : lol

MessageSujet: Re: INTRIGUE 1 ⊰ blood must have blood (clôturée)   Sam 12 Mar - 0:13


Hedvig sentait la rage la consumer, elle savait qu'elle avait tort de se jouer en spectacle de cette manière, de torturer quelqu'un avec autant de plaisir, mais c'était plus fort qu'elle, plus fort que ses principes. Elle se délectait de la douleur de l'autre, de la voir se tortiller de douleurs, alors qu'Hedvig ne sentait que délectation et joie, la joie de pouvoir lui rendre ce qu'elle avait sûrement dû faire subir à une esclave auparavant. Œil pour œil, dent pour dent. Le spectacle devint encore plus divin quand Kjartan Svendsen vint se mettre en face de sa soit-disant bien aimée et prit le sort de Raya à sa place, si la blonde aurait pu réduire l'intensité du sort, elle n'hésita pas à tenir sa baguette encore plus fermement. Un autre Pur, une autre vermine à faire souffrir. Sa victoire fût pourtant de courte durée. « Tu vas le payer vermine. Impedimenta ! » Hedvig n'eut pas le temps de réagir et sentit déjà la douleur traverser son corps lorsque la vile Ivanova lança son prochain sort. « Pour Yagor. ENDOLORIS ! » Elle ne sentait plus rien, juste un mal, froid, dur, pur et horriblement cruel, elle savait qu'elle venait de faire subir ce même châtiment à une autre personne, elle savait à quel point ça faisait mal, et acceptait difficilement cette douleur lacérante, ce mal, cette horreur. « Pour Raya. Un souvenir qui, je l'espère, te marquera à vie. Sectumsempra ! » Du sang. Du sang de partout. Alexa ne l'avait pas rattrapé, et si elle voyait des sorts fusés, des cris s'égosiller, Hedvig perdit la vue, perdit le sens du temps, de la vie et ferma lentement les yeux sentant les battements de son cœur ralentir et le sang se vider de ses veines. Ce sang qu'elle avait dit sacrifier, ce sang qui lui était si cher mais pour lequel on avait que fait la torturer. Hedvig acceptait peut-être passivement son sort, mais elle avait fait quelque chose de bien aujourd'hui, elle avait fait mal, elle avait touché en pleine poitrine, peut-être même paralysé une Pure. Un sourire difforme vint se former sur ses lèvres alors qu'elle était en train de sombrer dans les profondeurs. Elle n'entendit pas même les cris du professeur Vogel, ni l'explosion qui suivit, elle était sur un nuage, son nuage d'adieu, son nuage qui la mènerait vers son paradis, vers son père. « Je... Il vous faut retourner dans un endroit sûr... » Un doux écho qu'elle croyait rêver. On l'avait tiré, mais elle l'avait à peine senti, son sang se vidant toujours, elle mourrait sûrement, elle mourrait pour la résistance. Si un sourire resta prostré sur ses lèvres, une larme vint pourtant rouler sur ses joues couvertes de sang. Elle pleurait, comme elle riait. Peut-être que sa vie devait finir ainsi, dans le sang et la gloire. « Je t’ai dis qu’il ne fallait pas venir, Hedvig. » La voix ne la sortit pas de sa torpeur, peut-être parce qu'elle savait à qui elle appartenait. Vysenia, son amie, son alliée, alliée à qui elle faisait assez confiance pour lui laisser les rênes de la révolution. Elle sentit ses paupières devenir de plus en plus lourdes et sentit l'inconscience l'arracher de ce monde en ruines. « Regeneratione Vitae. » Mais c'était alors qu'un choc électrique vint réanimer ses membres, son cerveau, son visage, même le bout de ses doigts et que cette adrénaline éteinte venait de s'éveiller. Elle se releva violemment, sentant le mal dans ses membres, les courbatures, l'horreur de ses habits encore en sang, trempés par sa sueur. « Tâchez de ne pas m’attirer d’ennui, vous deux. Je pense que vous en avez déjà fait assez. » Hedvig eut le temps d'arquer un sourcil et de lever les yeux au ciel. « Tu aurais dû m'y laisser. Je n'ai fais qu'honorer les idées de la résistance, défendre les minorités soumisent par les Purs. As-tu oublié les objectifs de la résistance Vysenia? » Si ses sens étaient revenus à la normale, elle avait toujours l'impression d'être dans un rêve. D'être dans un cauchemar, la foule cherchait à fuir, à se battre, à se lancer des sorts et des cris à la figure. La blonde encore assise fit volte face et regarda les autorités piétiner les résistants ou les victimes de cette violence commune. « Je suis désolée mais je ne connais absolument pas la capitale, une idée de comment nous sortir de là ? » Hedvig se leva difficilement, et regarda en direction du combat qu'elle avait mené quelques minutes plus tôt. Elle avait envie de sourire, de rire même, à gorge déployée, elle voyait cette poupée de Raya allongée au sol criant presque qu'elle ne sentait plus rien. Sans même qu'elle s'en rende compte, le sourire vint se muer sur ses lèvres dites innocentes. « Bien fait. » Puis se tourna vers Vysenia et le professeur Vogel. « Nous devons trouver une cheminée et rentrer à l'institut le plus rapidement possible. » Une silhouette qu'elle ne connaissait trop bien se forma derrière elle, Hedvig se tourna et fusilla Ranveig du regard. « Hed… Hedvig. Ils sont là. Les autorités. » Hedvig leva les sourcils et étira son dos, elle avait mal, elle souffrait le martyr, mais l'adrénaline, son désir de fuir était bien plus grand. « Comme si je n'avais pas remarqué. » Elle chercha le bras de sa sœur et lui prit la main, peut-être qu'elle la détestait, mais elle restait son sang, la chaire de sa chaire. « On va s'en sortir promis. C'est comme notre fuite ce jour-là, où on a toutes les deux survécu. » Peut-être qu'elle venait de lui donner les plus gentils mots qu'elle lui avait donné depuis bien des années.

_________________
would things be easier if there was a right way? oh, but honey there is no right way. and so you fall in love just a little bit everyday with someone new. @HOZIER.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i take my decisions
avatar
i take my decisions
Hiboux : 667 Avatar : dancy, avec ses petites fesses. Double Compte : pova la grosse badass qui claque des culs. Crédits : tumblr, velvet dust, leave et inka la belle

Âge : trente-huit ans, même s'il jure avoir trainé sa carcasse des siècles durant, et voilà bientôt vingt ans que la capitale fait de lui son captif.
Nature du sang : pur, pur alors qu'il se sent aussi souillé que les mêlés, victime d'un sang de bête, de monstre.
Statut civil : en laisse, sous le regard moqueur du paternel.
Patronus : un albatros, du temps où il y arrivait : il n'est plus qu'un filet d'argent, trait pour trait à la fumée de ses cigarettes.
Amortentia : farine, parfum de la Mère, pomme.
Localisation : nul lieu qu'il ne déteste plus que la capitale, ou même de l'Autriche qu'il rejoint parfois : seul l'institut est sauvée de sa rage, de son désespoir.

MessageSujet: Re: INTRIGUE 1 ⊰ blood must have blood (clôturée)   Sam 12 Mar - 23:44

Magiques talents, qui dans la brume de l'inconscience légère l'émerveille comme un enfant. La douleur s'efface, plonge dans l'oubli tandis que l'esprit reprend le contrôle. L'œil neuf fait le point sur la situation, et le corps tremble presque quand il vient à mesurer l'ampleur de leurs actes. Le fils du Tsar. Si la Justice a guidé son bras, la crainte du châtiment le fait en cet instant douter de sa bonne action. Pourtant, il n'a pas un regard pour ce qu'il a laissé derrière lui : il est inutile de souffrir de regrets, car ces derniers ne peuvent rien changer. Il ne prête pas non plus attention à la réprimande de la sauveuse, et se contente de souffler dans hébètement un maigre merci. Ce n'est que l'intervention d'une jeune fille en pleurs qui vient à le tirer de ses pensées fatalistes et inquiètes. La terrible vérité qui sort de cette bouche, qui sonne comme leur mort à tous. Les autorités. Les singes qui viendront trancher les têtes qui dépassent, feront de leur vie enfermement et terreur si elle n'est pas prise sous l'assaut de la colère. Il n'en a que faire du lien qui uni la jeune élève qui n'a été que sanglots, et la petite furie qu'il s'est évertué à sauver, seul la perspective de retourner à l'institut le fait tiquer. « Pardon ? Vous pensez qu'il s'agit de la meilleure solution ? » Un petit soupir de dédain, la voix à moitié étranglée. « Même Durmstrang n'est plus sûr. Nous serons chaque jour confronté à ces images de duel, de torture. Des visages que nous reverrons tous les jours. » Il ferme les yeux, et contemple en rêve toute l'horreur de la situation. « Comment pourra-t-on reprendre une vie normale après ça ? Va-t-on réellement s'y rendre, et faire comme si aucun de nous n'y avait participé ? Je crains que leur parole ne soit bien plus importante que la nôtre, et à voir les dégâts qui ont été causé, je suis certain que ça ne restera pas sans réponse. » Il se tourne vers la petite furie. « Un soir, isolée dans le couloir et ils reviennent à l'attaque. Je crois que je ne pourrais pas supporter ça. » Le sens de Justice qu'il s'accorde et ses valeurs saignent.

_________________





сила народная
– Die Macht gehört zum Volk.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bitch queen
avatar
bitch queen
Hiboux : 388 Avatar : lily james, la déesse. Double Compte : leonid et torvald les bgs. Crédits : -av/@tellers. -gif/tumblr (signa) et ivana d'amûr (profil)

Âge : Elle écume sa vingt-quatrième année avec toujours autant d'arrogance et de médisence. C'est cette haine qui la consume, comme la tient éveillée.
Nature du sang : Elle est une ancienne esclave, elle est de ceux qui n'étaient rien, une simple Mêlée, plus que fière de son propre sang.
Statut civil : Célibataire et loin d'être attirée par les histoires de coeur. Hedvig est seule et ne s'en plaint pas.
Patronus : lol

MessageSujet: Re: INTRIGUE 1 ⊰ blood must have blood (clôturée)   Dim 13 Mar - 0:30


Hedvig avait mal, elle avait un mal de chien qui empourprait le moindre de ses actions, et de ses pensées encore censées. Pourtant elle était vivante, les yeux ouverts, le souffle coupé, mais le cœur battant, battant la chamade. Sa sœur était là, son alliée, ainsi qu'un professeur auquel elle n'avait jamais vraiment fait attention, mais Hedvig se rappellerait de ce qu'il avait pour elle, il lui avait après tout sauvé la vie. La résistante continua à regarder autour d'elle, ils étaient pour le moment abrités et l'explosion du muret leur avait donné assez de temps pour pouvoir trouver un plan de fuite et s'en aller avant de se faire attraper ou pire encore attaquer par ceux à qui ils avaient fait du mal. Hedvig était peut-être une battante, elle comprenait pourtant qu'elle n'avait plus la force de lever sa baguette et de jeter quelconque sort avant d'avoir eu une bonne nuit de sommeil. La gamine ne regrettait pas pourtant, non, elle admirait en fait ce qu'elle avait fait aujourd'hui, peut-être qu'elle s'était vendue et que ce jour marquerait sa mort d'une croix de fer, elle n'était pourtant pas apeurée, juste déterminée, déterminée à occasionner un chaos encore plus énorme. « Pardon ? Vous pensez qu'il s'agit de la meilleure solution ? » Elle comprenait la réaction du professeur, après tout ce n'était peut-être pas une bonne idée de se rendre à l'institut, mais Hedvig ne courberait pas l'échine, pas encore une fois. S'il voulait suivre il pourrait venir, s'il ne voulait pas, elle n'allait pas le forcer. « Même Durmstrang n'est plus sûr. Nous serons chaque jour confronté à ces images de duel, de torture. Des visages que nous reverrons tous les jours. » Hedvig arqua un sourcil, peut-être qu'il n'avait pas vécu ce qu'elle avait vécu elle, peut-être qu'il ne pouvait pas comprendre à quel point elle avait déjà eu peur de la torture dans sa vie, dès ses quatre ans elle avait compris que la douleur ferait partie intégrante de sa vie, alors elle comprenait, mais n'hésiterait pas à lui répondre ce qu'elle pensait franchement. Il continua à lui expliquer ses peurs, et Hedvig prit la main du professeur Vogel délibérément. « C'est ce qu'ils veulent, le massacre, aujourd'hui, tout a été orchestré pour que la résistance ait peur. » Cette fois-ci son regard était fait de flammes et de passion. « Je ne leur donnerai pas ce plaisir. S'ils ont un problème avec mes actions, qu'ils viennent. Aujourd'hui n'était qu'un avant-goût de ce que la révolution peut faire. On frappera plus fort la prochaine fois. Et ce seront eux qui nous craindrons. » Elle parlait avec une passion ardente, celle qui la consumait depuis bien trop longtemps maintenant. Hedvig lâcha la main du professeur et se leva à moitié pour observer l'avancée des autorités encore trop ralenties par la foule en ébullition. « Personne ne vous force à venir professeur, mais montrez le courage dont vous avez fait preuve aujourd'hui. Ne leur donnez pas cette victoire, pas maintenant. » Elle avança lâchant par la même occasion la main de sa sœur.

_________________
would things be easier if there was a right way? oh, but honey there is no right way. and so you fall in love just a little bit everyday with someone new. @HOZIER.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i take my decisions
avatar
i take my decisions
Hiboux : 196 Avatar : Mads Mikkelsen Crédits : moi.

Âge : 49ans à fouler de ses pieds gracieux cette terre putride.
Nature du sang : Pur, il coule sans interruption et sans gene dans les veines royales des Rasmussen.
Statut civil : Célibataire, le mariage n'est pas fait pour lui. Il n'aimera sans doute jamais suffisamment une femme pour l'épouser. Cela ne l'empeche pas de gouter aux plaisirs de la chair.
Patronus : Une pieuvre : Multitache, possessive, tactile. Il vous attrape dans ses tentacules et vous noie.
Amortentia : L'odeur d'un bon souffle du dragon, d'une rose semblable à une femme, d'une trainée de poudre.

MessageSujet: Re: INTRIGUE 1 ⊰ blood must have blood (clôturée)   Dim 13 Mar - 20:24

Les choses deviennent de plus en plus compliquées, je fais quelques pas vers la liberté mais on me pousse et je me retrouve de nouveau dans la foule. On m’effleure, les corps se pressent contre moi et leurs émotions s’insinuent dans ma tête rapidement et méthodiquement. C’est trop, beaucoup trop pour moi. Mes mains sont moites, je peux sentir l’humidité qu’elles dégagent sur les manches de ma chemise que j’agrippe frénétiquement. La sueur commence à couler sur mon front me bloquant la vue et je prends une grande inspiration espérant me calmer. Un autre corps me touche et mes mains sont désormais sur mon visage, sur mes tempes, essayant vainement de bloquer la haine, la violence et l’excitation qui m’entourent avec ma propre chair. Ce qui bien sûr ne fonctionne absolument pas.

Ma vision se brouille, mes mains tremblantes commencent à faire des mouvements peu synchronisés frappant et poussant à bout de bras tous les gens qui me submergent. Mon souffle se fait court, je sens la panique m’envahir et ressentir, enfin, une de mes propres émotions au-dessus des autres me fait, ironiquement, un bien fou. Ma baguette se lève et je jette des sorts sans vraiment comprendre ce que je fais, frappant aléatoirement des gens sur ma route, mêlés comme sang purs, pauvre comme riche, homme comme femme.

Une main fine se resserre autour de mon bras et je réagis sans vraiment réfléchir, mon poing se ferme et mon bras dans un mouvement de balancier s’abat dans le visage qui se trouve sur le côté. Je me retourne, faisant face à mon assaillant. Ou pas du tout, la jeune fille qui est au sol m’est vaguement familière, un doux visage cachant une personnalité forte, Inka. Mes yeux se posent sur la tache de sang sur ma main, le mouvement que j’ai eu me révulse. C’est quelque chose que font les animaux ou les moldus, se frapper, user d’une violence physique pour se défendre. Et me défendre de quoi, d’une jeune femme à peine sortie de l’adolescence. J’essuie la trace de mes méfaits sur la manche de ma chemise, portant sur moi cette marque de la honte, le sang d’une innocente. Ou en tout cas de quelqu’un qui ne me voulait clairement pas de mal. Je lui tends la main pour l’aider à se relever.

« Mademoiselle Vasara, qu’est-ce que vous faites encore ici ? » M’excuser aurait sans doute été la bonne chose à faire mais jamais un mot de regret ne dépasse les lèvres royales des Rasmussen.

_________________
Blood is thicker than water.
Pour faire court, vous êtes ici chez les salopards. C’est admis. On n'a pas des idées bien jojos, et on n’a pas peur de le dire ! On fomente, on renégate, on laisse libre cours à notre fantaisie.©️pathos.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i take my decisions
avatar
i take my decisions
Hiboux : 667 Avatar : dancy, avec ses petites fesses. Double Compte : pova la grosse badass qui claque des culs. Crédits : tumblr, velvet dust, leave et inka la belle

Âge : trente-huit ans, même s'il jure avoir trainé sa carcasse des siècles durant, et voilà bientôt vingt ans que la capitale fait de lui son captif.
Nature du sang : pur, pur alors qu'il se sent aussi souillé que les mêlés, victime d'un sang de bête, de monstre.
Statut civil : en laisse, sous le regard moqueur du paternel.
Patronus : un albatros, du temps où il y arrivait : il n'est plus qu'un filet d'argent, trait pour trait à la fumée de ses cigarettes.
Amortentia : farine, parfum de la Mère, pomme.
Localisation : nul lieu qu'il ne déteste plus que la capitale, ou même de l'Autriche qu'il rejoint parfois : seul l'institut est sauvée de sa rage, de son désespoir.

MessageSujet: Re: INTRIGUE 1 ⊰ blood must have blood (clôturée)   Mar 15 Mar - 21:21

Félix n'est pas bravoure. Rien en ce petit corps d'intellectuel ne témoigne de la rage du combattant, et ses valeurs ne sont que des préceptes qu'il se plait à remuer, du haut de sa tour d'ivoire. Rien de plus que des belles images trop fragiles pour être pourfendues, car elles portent toujours les fêlures de son adolescence. Là, où il n'a jamais craint de lever le poing, de défier l'autorité qui n'est celle du Père avec la fougue de l'étudiant aux grands rêves. Aujourd'hui, il n'en est plus rien : le professeur pète et soupèse les conséquences d'actes irréfléchis. Tendre femme qui ne lui souffle un mot depuis leur mariage ? Famille désunie, petite sœur qui dérive entre larmes et désolations ? Quelles apparences veut-il sauver ? Les illusions sont mortes il y a bien longtemps, pourtant Félix ne peut s'y résoudre, et ni la main qui prend la sienne, ni les arguments de la Révolution ne viennent à ébranler son jugement. Hâtif, craintif, mais cela n'a aucune importance : il n'est émut que par son propre désespoir. « Je n'ai aucun courage, ne vous méprenez pas. Il serait bête de me confondre avec un autre : je n'ai levé la baguette que contre l'injustice. » Un léger rire, alors qu'il campe ses mains dans les poches poisseuses de sang, déchirées dans la chute, de son pantalon. « Je préfère ne pas prendre part plus que cela, car ce n'est pas pour moi, et ce malgré mon soutient pour la Révolution. » La lâcheté le prend au ventre, saccage ses tripes. Pourtant, il n'y a d'autres issues possibles pour l'homme qui ne veut prendre part. « Je suis vraiment désolé, d'avoir pu faire croire que j'étais cet homme-là. » Sans un mot de plus, Félix disparaît dans la foule, et s'éloigne.

_________________





сила народная
– Die Macht gehört zum Volk.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: INTRIGUE 1 ⊰ blood must have blood (clôturée)   

Revenir en haut Aller en bas
 
INTRIGUE 1 ⊰ blood must have blood (clôturée)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Test de Bloodbowl par Jane Aden !
» Blake Whisper † « Blood will have blood. »
» Blood must have blood. (ZAHRA)
» Blood must have Blood • Charlie Crawford
» Episode 8: Thicker than Blood & Deeper than Water.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: décrets officiels :: - préambule magique :: tome un, chapitre premier-
Sauter vers: