AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 A mask tell us more than a face; artiom haarde.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maison de loki
avatar
maison de loki
Hiboux : 311 Avatar : xavier dolan (en réflexion) Crédits : SWAN
coucou
Âge : vingt-six ans, prêt à entrer dans la vie active... ah non, pardon, prêt à fuir.
Nature du sang : pur (déshonoré, traqué, au ban de la société, mais pur)
Statut civil : célibataire sur le papier
Patronus : une souris, dont il a globalement plutôt honte.

MessageSujet: A mask tell us more than a face; artiom haarde.   Lun 22 Fév - 11:55


artiom haarde
Give every man thy ear, but few thy voice.

carte de sorcier
nom, prénoms : artiom haarde; à sa naissance, le nom n'augurait de rien. Les cartes n'étaient pas encore battues, le destin semblait conciliant. La famille Haarde était celle de tous les possibles : connue pour sa force politique, malaimée pour sa facilité à se rouler dans les scandales, vassale d'une famille progressiste... Artiom pouvait avoir le destin qu'il voulait. Il ne profita pourtant pas longtemps cette liberté. Dès son entrée à Durmstrang, Artiom Haarde était celui qu'on pointait du doigt. Haarde, le traître. Haarde, le déshonoré. Haarde, le pur qui n'avait plus rien de noble. Il s'obstine pourtant à porter son nom avec fierté, convaincu que l'histoire ira dans leur sens. âge : vingt-six ans, gamin chez les Haarde, doyen au sein de Durmstrang ou presque. Il oscille entre deux mondes, un pied dans la jeunesse insouciante, dans les intrigues d'école et la hiérarchie des ordres, l'autre au coeur de la vie slave, cadet d'une famille poursuivie, réfléchissant au destin complexe qui l'attend. La vraie vie l'appelle, il est impatient de se confronter enfin à la réalité du monde. Pourtant, il se surprend parfois à vouloir étirer à l'infini cette dernière année, période où rien ne semble figé, espace-temps où la vie ne fait que se construire, où rien n'est encore figé.  date, lieu de naissance : un soir de janvier, il a donc fêté son anniversaire il y a peu, seul, à Durmstrang, les Haarde étant incapables de se réunir pour l'occasion, leur surveillance s'étant intensifié. Le Tsar lui doit un gâteau. origines : russo-finlandaises, deux pays qui souvent s'entrecroisent dans le sang des Haarde. Les sangs qui se croisent, c'est une richesse pour les Haarde, la garantie d'une certaine vivacité, et certainement pas l'étiolement de noblesse que les autres sangs-purs dénoncent. Il est d'ailleurs assez étonnant qu'aucun sang-mêlé ne soit encore à présenter chez les Haarde. nature du sang : pur; ce mot lui écorche les lèvres, qu'est-ce que cela peut bien vouloir dire, pur ? Ancien, certainement. Magie ancienne et magie nouvelle, voilà les dénominations qu'Artiom utilise au quotidien. Il est hors de question qu'il se qualifie de pur, dessinant du même coup la possibilité de l'impureté. Ni pureté ni impureté, seulement le hasard des naissances et des magies. statut civil : célibataire; naître chez les Haarde a un avantage évident pour tout jeune homme... aucun mariage forcé à l'horizon. (Certes, si les Haarde s'avisaient de vouloir se lier à une autre famille noble, ils ne trouveraient aucun prétendants, mais c'est un détail puisque de toutes façons, ce système ne leur convient pas).  profession : étudiant pour l'instant, et à la sortie... fuyard, un bel avenir. Artiom a fait son stage auprès d'un chercheur en métamorphoses, mais s'il affirme à qui veut l'entendre qu'il était dans un hôpital.  Le chercheur en question, fantasque, dans la lune, fut un des seuls professionnels contactés prêt à prendre sous son aile un Haarde, le dit Haarde ayant choisi de lui révéler son secret. années d'étude : huitième et dernière année. spécialisation : Wasser, filière de l'eau et du savoir, qu'il a fini par intégrer malgré le débat houleux que l'on peut imaginer entre les quatre directeurs. Permettre à un Haarde d'aiguiser ses talents d'orateur, vouloir le propulser sur le devant de la scène, alors qu'il finira probablement par utiliser ces qualités pour détruire le régime ? Artiom pourtant a su les convaincre. Froid, pacifique, discret, travailleur, certains n'ont pas su voir le feu qui le dévorait, ou alors étaient-ils épris d'égalité ? Wasser était la filière lui convenant le mieux,  le futur l'a prouvé. don : métamorphomage, depuis son plus jeune âge. Aujourd'hui, il est parvenu à contrôler suffisamment ses sentiments pour éviter de voir ses cheveux prendre inopinément une teinte pastel du plus joli des roses. En revanche, son don est son refuge. Le jeune homme contrôlé, assuré, studieux qu'il est devenu au fil des ans a vitalement besoin de s'échapper, d'endosser une autre identité pour jouer un mauvais tour, pour distraire, pour s'abandonner au dieu Loki. Un refuge auquel il tient, et qu'il conserve secrètement, autant que faire se peut. maison : Loki donc; un choix étrange pour ceux qui l'avaient croisé, un choix absurde pour ceux qui ont appris à le connaître lors des premières années d'étude, une erreur aux yeux de tous, même de certains de ses camarades. Fier, courageux, droit, est-ce que Artiom n'aurait pas eu toute sa place au sein de la maison de Thor? Il était le seul, pourtant, à savoir combien Loki lui correspondait, à savoir que s'il y avait bien un descendant de Loki à Durmstrang, c'était lui (oui, Artiom n'a peur de rien). Rusé, jouant des mots et s'en délectant, malicieux, malin, ambitieux, parfois narcissique, étonnant, amusant, tel est le véritable Artiom, celui enfoui derrière le courage froid, derrière le masque. baguette : Il a maladroitement cassé la première il y a trois ans de cela, dans un élan de rage assez mémorable, qui lui a valu une sacrée remontrance de la part des autorités de Durmstrang mais également de sa famille, qui attache une grande importance aux baguettes, qui sont pour elle le vrai vecteur de la magie, bien plus que le sang. Mais si c'était à refaire, peut-être recommencerait-il, car sa nouvelle baguette lui va comme un gant, et mieux peut-être que l'ancienne. Celle-ci est composée de noisetier, le bois aidant à maîtriser les émotions. Que cette baguette le choisisse fut pour Artiom comme une récompense de son travail de longue haleine pour enfermer en lui l'expression trop virulente de ses émotions. Elle contient une plume d'oiseau de feu et mesure exactement trente centimètres. Artiom a mis quelques temps à s'adapter à sa flexibilité et à sa rapidité, mais elle est aujourd'hui un prolongement de son bras, qu'il n'hésite pas à dégainer à n'importe quelle occasion. Les sortilèges informulés, très peu pour lui, il ne peut se passer de sa baguette. patronus : une souris, noire, absolument minuscule, absolument insignifiante. Autant vous dire que la première apparition fut un sujet de moqueries éternelles et de douleur cuisante pour Artiom. Certains de ses camarades sont protégés par un ours enfin ! Et la souris est censé le défendre ? Il s'attendait à tout sauf à cela.   Il le prend avec jeu depuis, mais s'il pouvait le changer comme sa baguette, croyez bien qu'il le ferait, peu enclin à accepter l'idée que la souris lui correspond.  epouvantard : lui-même, enfermé dans un cachot sombre, et hurlant à la folie. L'idée de ne plus pouvoir agir, de ne plus pouvoir fuir par une ruse, d'être à tout jamais impuissant et d'en devenir fou le tétanise. Face à son Épouvantard, qu'il est pourtant habitué désormais à affronter après sept années d'études magiques et de mauvaises blagues de ses camarades, il reste toujours de longues secondes sans défense, apeuré, incapable de se rappeler la formule adéquate. amortentia : une odeur de pin assez particulière, celle de l'allée bordant l'ancienne demeure des Haarde, un brin de muguet, et l'odeur du feu qui s'éteint.groupe : empty chairs on an empty table.
salveo maleficialumos maximahominum revelio


salveo maleficia.
quel est votre avis sur le tsar ?
Un vieux fou, qui n'a de tsar que la couronne fêlée, un démon qui a trouvé dans l'injustice et la méchanceté le seul antidote à la faiblesse inhérente qui le consume, un malade dont les jours sont comptés. Si aucun révolutionnaire ne vient lui arracher le scalp avant son terme, la maladie l'emportera, Artiom croit à toutes les rumeurs bienheureuses annonçant la fin de son règne. Un enfant qui ne sait pas où donner de la tête, convaincu que lancer un hochet aux sang-mêlés apaisera un pays en flammes, un homme incapable de discerner la voie à suivre pour ses pays et pour les sorciers, une marionnette malfaisante à un poste usé, injuste, destiné à tomber.

que pensez-vous de l'entrée des sang-mêlés à durmstrang ?
Une hypocrisie salvatrice, un renouvellement arrivé bien tard, trop tard déjà. Une action magnifique, qui n'est malheureusement que le fruit d'une décision idiote, aucunement encadrée par de réelles actions. L'entrée des sang-mêlés à Durmstrang aurait dû se faire il y a longtemps, mais surtout elle aurait dû se faire mieux : préparer les mentalités, mettre en place plus de cours spécifiques, les guider, leur ouvrir les portes, les aiguiller. Mais les nouveaux sociers, comme Artiom préfère les appeler, sont arrivés comme arrivent les rats : ils avaient beau être nombreux, ils étaient toujours en sous-nombres, et moult souricières les attendaient. Personne n'est dupe. Artiom se demande pourtant si cette décision était une impulsion stupide d'un souverain acculé, ou une manigance pour attiser encore plus les haines sous couvert d'un geste de compromis. Car depuis l'entrée des nouveaux sorciers à Durmstrang, le jeune Haarde pourrait jurer que les tensions n'ont fait que s'accentuer. Peu importe, le cheval de Troie est en place.

que représente l'esclavage des sang-mêlés pour vous ?
Artiom a grandi sans esclaves, il n'en croisait que lorsqu'il avait l'occasion d'être invité chez d'autres familles nobles (invitations rares mais existantes, avant la Révolution du moins). Il lui a évidemment été inculqué très tôt que toute forme d'injustice était à proscrire, et que l'esclavage en était l'hyperbole la plus violente, un précepte qu'il a repris et pour lequel il vit. L'abolition de l'esclavage est le premier de ses combat.

quelle est votre position vis-à-vis de la résistance ?
officiellement, il boude la résistance. Personne ne doute de ses pensées progressistes, mais de là à rejoindre la Résistance, il y a un pas qu'il fait mine de ne pas avoir franchi. À cause de la Résistance, sa famille est traquée, son image est ternie, sa réputation est constamment traînée dans la boue et ses années d'étude ont été plus que mouvementées. Il a des raisons de leur en vouloir, et ne se fait pas prier pour le rappeler ici ou là. D'ailleurs, il considère que la Résistance s'y prend mal, certains ont entendu ce jugement venant de lui. Mais d'autres ne sont pas dupes. Artiom Haarde serre les poings bien trop fort lorsqu'il est témoin d'une injustice envers un sang-mêlé, tout le monde a entendu les insultes qu'il a proféré à l'encontre de sang-purs nobles et conservateurs, et personne ne serait réellement étonné d'apprendre qu'il fait partie de la Résistance, même s'il réussit plus ou moins à tromper son monde. En réalité, il sera bientôt prêt à donner sa vie pour la Révolution. La révolution plus que la résistance, il veut renverser le régime, il est temps. Il admire et respecte les différentes têtes pensantes, et s'est promis d'être légitime à leurs yeux. C'est pour la résistance qu'il étudie, c'est pour la résistance qu'il construit certaines relations, et tout le personnage qu'il s'est construit aspire à y participer activement. Il n'y a qu'une partie de lui, plus enfantine, plus joueuse, plus neutre, qui se refuse à se perdre absolument dans la résistance, à se laisser happer tout entier. La suite devrait nous en dire plus long.
» Artiom aime la musique, le bruit, la foule, et gère très mal la solitude, le silence, la tranquillité, la nature ; alors qu'il en a pourtant souvent besoin.
» Il nourrit une curiosité sans bornes pour les moldus, notamment pour le militantisme moldu, dont il trouve que la résistance devrait s'inspirer.
» Artiom tient un carnet depuis quelques temps, crypté car il craint qu'on le découvre, mais il a besoin de noter certaines pensées, certains repères.
» Artiom adore les baguettes, passionnément. Dans une autre vie, il aurait été créateur de cette magie, et s'intéresse toujours au contenu de celles des autres.
» Artiom se tient le plus éloigné possible du Quidditch, et de tout sport : il y est assez mauvais, et l'adrénaline rend difficile le contrôle de ses sentiments, ce qu'il ne supporte pas.
» Peu d'élèves le savent (encore heureux), mais Artiom réagit très vivement à tous les défis qu'on peut lui lancer, joueur, quitte à risquer sa place
» S'il n'est pas très bon sportif, il est également assez faible lors d'un combat physique. Il a du coup développé les sortilèges d'attaque, de défense, a pris des cours supplémentaires d'escrime... Mais avec ses mains nues, il ne tient pas longtemps.
» Artiom est furieux de ne pas se souvenir de son épreuve d'intégration et aimerait faire voler ce secret en éclat.
» Depuis quelques temps, Artiom est pris de paranoïa a l'idée qu'on le démasque, et qu'il soit envoyé pourrir dans un cachot avant même d'avoir quitté Durmstrang. Il se méfie de plus en plus des nouveaux arrivants.
hominum revelio.
Il a plongé, et la peur s'est évanouie. La crainte du froid, de l'inconnu, du monstre, tout a disparu. Il a plongé, et les regards se sont dissipés. À peine Artiom était-il arrivé face aux lacs que les premières rumeurs avaient atteint ses oreilles. Je te jure, c'est un Haarde, un traître. Artiom n'y était pas préparé, pas suffisamment. Et en observant l'étendue calme du lac, en s'imaginant les dangers terribles qui pouvaient peupler les eaux sombres, c'était l'inconnu de l'école qui le terrifiait. Les élèves médisants, les rumeurs malfaisantes, la crainte de ne pas pouvoir faire face. Une fois la tête sous l'eau, les doigts accusateurs s'étaient évanouis. Chacun pour soi, chacun ayant toutes les cartes en main. Cette pensée le galvanisa, ses mouvements se firent plus secs, plus rapides. Devant lui soudain, un air de champion étalé sur sa figure pâle, le méprisant de tout à l'heure. Artiom se maudit de ne pas avoir sa baguette sur lui, et se rappelle le maigre entraînement effectué par son aîné. Locomotor Mortis! murmure-t-il de toutes ses forces, en direction de celui qui est déjà loin. Le sort échoue à moitié : au lieu de se bloquer l'une contre l'autre, les jambes de son futur camarades semblent ralentir, mollir, il panique, se demande ce qui lui arrive. Et en quelques mouvements, Artiom le dépasse. Il se permet un grand sourire narquois : ne dit-on pas que ce qui se passe pendant les épreuves sera finalement oublié ?

pseudo, prénom : pictureshow. âge : vingt-trois ans, pour un mois encore, la vieillesse arriiiiiiiive.  pays : france, pour six mois encore     avatar : xavier dolan (j'ai hésité, si vous saviez, hésité hésité, j'avais peur que ce soit étrange comme choix, mais je trouve qu'il correspond trop bien à mon cher artiom   );  inventé, scénario, prédéfini : inventé, d'une famille noble (enfin vassale). crédits : avatars de SWAN, citations de shakespeare     commentaire : vraiment, encore, félicitations aux admins ! Le forum est beau, accueillant, et les annexes sont un tel plaisir de détails et d'implication  

ZORN UND WUT
copyrights 2016  zorn und wut - none copies authorized
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de loki
avatar
maison de loki
Hiboux : 311 Avatar : xavier dolan (en réflexion) Crédits : SWAN
coucou
Âge : vingt-six ans, prêt à entrer dans la vie active... ah non, pardon, prêt à fuir.
Nature du sang : pur (déshonoré, traqué, au ban de la société, mais pur)
Statut civil : célibataire sur le papier
Patronus : une souris, dont il a globalement plutôt honte.

MessageSujet: Re: A mask tell us more than a face; artiom haarde.   Lun 22 Fév - 11:56


boldness be my friend
une citation ici pas trop longue

1906, cimetière de Saint-Petersbourg.

La pluie tombe sans discontinuer sur les âmes blessées. La brume sombre recouvre d’un doux manteau les corps transis par le froid. Depuis combien de temps sont-ils là, debout devant le tombeau encore ouvert ? Le diacre fait signe de le fermer. Olaf et Baldvina serrent contre eux leurs enfants. La dernière n’a pas encore 10 ans, mais déjà quelques larmes viennent souiller ses joues replètes, elle qui le mois dernier encore se laissait chanter des chansons par cet oncle désormais envolé. Aspar et Amelia sont venus également, Jon et Arey sont là, les cousins se retrouvent. Des ébauches de sourire sont échangées. Il est rare que les Einarsson et les Haarde soient au complet, et les plus jeunes ne peuvent empêcher l’excitation face à une telle réunion familiale. Ils sont presque une dizaine de cousins, partagés entre l’incompréhension, la tristesse et l’étonnement. Mais tous sont soudain sortis de leurs pensées : les chuchotements se sont tus. Agnar, accompagné d’Anja, jusque là en retrait, s’est avancé vers le tombeau, et se retourne vers l’assemblée réunie. D’un geste de la main, il enjoint le jeune diacre à s’éloigner, qui se précipite vers la sortie, non sans avoir respectueusement hoché la tête. L’Église et la noblesse ont toujours été en bons termes. Mais quelle étrange noblesse que celle qui vient pleurer la mort d’un révolutionnaire, tombé durant l’épisode le plus sanglant que le régime ait connu…

« Olaf, Baldvina, Aspar, Jon, et vous tous réunis aujourd’hui, je partage votre peine. » Un temps, un silence. Chacun se recueille de nouveau, un bref instant. Lorsqu’ils relèvent la tête, ils croisent le regard fier du patriarche des Einarsson. Un frémissement dans l’assemblée. Durant la longue cérémonie à l’Église, durant l’enterrement lui-même, rien n’a été dit. Tout le monde s’est tu, les hommages ont été laconiques, chacun s’est contenté d’évoquer une anecdote familiale. Certains se regardaient en coin, haussaient un sourcil, tous se taisaient. Les religieux, les curieux, les cousins bien trop éloignés… Ils étaient trop nombreux. Autant d’oreilles dans lesquelles la véritable oraison funèbre ne pouvait tomber. Mais ils sont seuls désormais, et Agnar libère ce cri étouffé que tous retenaient. « Votre frère est mort en héros ! » Des hurlements de joie accueillent l’affirmation du patriarche. Les jeunes cousins boivent les paroles de leurs aînés. « Il n’existe pas d’autres mots pour celui qui se sacrifie contre l’injustice, pour celui qui donne sa vie afin d’en sauver d’autres ! ». De nouveau, les cris redoublent. La femme du défunt explose en sanglots, mais offre un sourire victorieux à Agnar. Elle se rapproche du tombeau, s’y laisse tomber. L’ambiance s’est entièrement transformée, Agnar ne peut plus poursuivre ce qu’il avait à dire, tout le monde y va de son souvenir de guerre. Anja regarde son mari, inquiète. Elle sait qu’il avait prévu de tempérer les ardeurs des Haarde, de leur rappeler d’être raisonnables, de leur intimer au secret. Mais il n’en a pas eu le temps. Les trois Haarde éructent contre le régime terrible qui leur a coûté leur quatrième frère.

    « Nous ne pouvons plus porter un masque !
    - On se doit de réagir, en mémoire de notre frère.
    - Il ne peut pas être mort en vain, ce serait une honte pour lui !
    - Au diable les risques, il nous a montré la voie à suivre.
    - Oserions-nous nous regarder dans un miroir demain, si nous ne réagissions pas à sa mort ?
    - Avec la Révolution !
    - Les Haarde pour la Révolution ! »


Artiom, seize ans, suivant la conversation agitée, tentant de dire quelque chose, frustré de se sentir si jeune. Il s’accroche à l’aîné, qui ne dit rien non plus. L'air est électrique, l'histoire se façonne sous leurs yeux. Les Haarde pour la Révolution, cela veut dire les Haarde contre les sang-purs, les Haarde au ban de la société noble, les Haarde en fuite. Et l’aîné en a conscience. Il passe un bras sur les épaules de son cadet, le tient contre lui. Artiom n’a pas conscience de cela, il se moque des enjeux et du futur sombre qui s'ouvre pour eux tous ; ses yeux brillent face à l’énergie des aînés, ses cheveux brûlent d’un rouge incandescent.


Le monde est en train de mourir. Je crois. Je crois que le monde est en train de mourir, et que c'est une bonne chose. On ne peut pas rester sans monde, il y en a donc un autre qui va surgir. Et il ne sera pas pire que le premier. C'est la possibilité d'une nouvelle enfance. Je voudrais voir la virginité du monde. L'univers prêt à se reconstituer, prêt à grandir. Dans le bon sens, cette fois. Dans la bonne direction. Nous ne sommes pas perdus. Nous sommes prêts. Un autre monde va surgir, le passé va se finir. Le présent est arrivé.


Artiom est progressiste, révolutionnaire, chaque fibre de son être l'est. Tendu vers le futur, il voudrait faire disparaître d'un claquement de doigts tous ceux qui tirent le monde vers un passé désuet, usé, rapiécé. Il les hait vieux, il les hait jeunes. Les jeunes sont peut-être les pires. Des vieux coincés dans des corps beaux et frêles. Il est à Durmstrang depuis 5 ans, la fille Viktordóttir y est depuis bien moins longtemps que lui. Et pourtant, voilà qu'il apprend son dernier coup d'éclat, sa dernière humiliation. Il paraît qu'elle s'est débrouillée pour que sa soeur soit blessée. Sa propre soeur. Qui n'a absolument rien demandé à personne. Il fonce, traverse les couloirs à toute allure, éructe contre ceux qui lui bloquent le passage. On ne l'a jamais vu comme ça. Artiom le studieux, Artiom le discret, Artiom le respectueux, l'intelligent, le froid. Le voilà monté sur un vif d'or, à traquer la monstrueuse dans toutes les salles.

Il finit par mettre la main sur elle, affairée avec deux amis. Il la tire violemment à part. D'un geste, elle le repousse. Il trébuche, il tombe. Humilié, blessé, énervé, ému. Artiom fait volte-face, pour ne plus voir l'objet de sa colère. Il prend une grande inspiration, ferme les yeux. Il est à deux doigts d'une transformation inopinée, il le sait. Il voudrait gonfler son poing, et l'abattre sur le joli minois de l'impudente. Inspiration. Expiration. Le rythme de son coeur retrouve un tempo plus tranquille, alors que derrière lui, la Viktordóttir s'agace et se moque une nouvelle fois. Il braque ses pupilles sombres dans celles de son ennemi, il sent le fiel de la haine s'épancher sur ses lèvres, agiter ses pensées. « Je te hais. Je vous hais, vous tous. Tu crois que tu es unique, tu n'es que le bras stupide d'un groupe de dégénérés. Je vous hais pour ce que vous êtes, pour ce que vous dîtes, pour les valeurs que vous charriez. Je vous hais pour votre manque d'imagination, pour la rigidité de votre étiquette, je vous méprise, je méprise la structure de vos vies, la tristesse de votre quotidien, et votre méchanceté. » Artiom disparaît. Avec un peu de chances, elle ne sera pas suffisamment fière de la scène pour aller la répéter sur tous les toits. Il tient pourtant à son image calme et stoïque. Mais il est des actions qu'une évasion ne peut suffire à calmer. Il est des personnes qu'il ne peut simplement fuir. Artiom est à Durmstrang depuis 5 ans, et la révolution sourd en lui, toujours plus lourde, toujours plus intense, toujours plus prenante.


Dans cette situation, dans cette époque, qui assomme toute justice, toute voix, toute aspiration, il faudrait aller en ligne droite, sans dévier. Il faudrait s'armer comme on se prépare pour un duel, affûter ses armes, polir sa langue et partir en guerre. Ne s'arrêter que lorsque la flèche acérée a sifflé, ne s'arrêter que lorsque la cible a été frappée en plein coeur. Mais quelle énergie ! Quelle concentration d'esprit, pour tirer une flèche mortelle sans qu'elle ne faillisse à sa tâche ! À quelle solitude faudrait-il s'astreindre pour réussir à ne jamais dévier de son objectif, à quels appels faudrait-il fermer ses oreilles. Ce n'est certainement pas la vie que je souhaite vivre. Filer vers la cible à abattre, oui. Mais avec des pas de côté. Des égarements salvateurs, des arabesques bienheureuses. Le bonheur ne peut pas venir de la ligne droite, le bonheur vient de l'à-côté.



Dans les rues de la ville y a mon amour.
Il marche, accélère, ralentit, tourne à gauche, de nouveau à gauche, puis à droite. Il cale le rythme de son pas sur la jeune femme devant lui. La crinière blonde qui prend le vent. Il n'a aucune idée d'où elle va, il la suit. Il est jeune, blond vénitien, le nez fin, des tâches de rousseur sur le nez. Artiom a décidé qu'il s'appelait... Piotr, tout simplement. Un nom simple, un nom de roman, un nom qui n'éveille ni méfiance ni intérêt. S'il était à la place de la demoiselle, aimerait-il être suivi dans la rue ? Certainement pas. Il stoppe net son petit manège, rattrape la fille, se place devant elle souriant. Il la regarde un bref instant, mais il la connaît par coeur. Combien de goûters, combien de soirées, combien de moments impromptus et de rires fous a-t-il partagé avec la fille Einardóttir ? Ses yeux clairs, si clairs. « Enchanté, Piotr, et vous êtes... incroyable, superbe. » Il braque son regard dans le sien. Elle ne le reconnaîtra pas. Le reconnaîtra-t-elle ? C'est impossible. C'est possible. Mais rare. Elle lui adresse un regard courroucé. Il aurait presque oublié à qui il avait affaire. Pas le genre de Leonóra de se laisser aborder par des idiots dans la rue. Mais il sait comment s'y prendre. Après tout, il la connaît sur le bout des doigts, son amie. « Superbe bien sûr, mais je voulais dire, rayonnante, je voulais dire, il y a une force en vous que je ne trouve chez personne. Il y a quelque chose en vous qui me rend fou, qui rendrait fou n'importe qui, vous avez l'air de pouvoir révolutionner la face du monde. » Tout ces efforts pour n'obtenir qu'une réplique amère, qu'elle lui lance, tout de même dans un sourire. Elle s'arrête, soudain, alors qu'elle avait à peine ralenti son pas, et plonge ses prunelles limpides dans celle de son interlocuteur. Un doute l'a-t-elle assaillie ? Il est temps de prendre la poudre d'escampette, d'autant que la tête commence à lui tourner, bientôt sa caparace se fissurera. Il va faire volte-face, il va disparaître. « Je vous adore. » Il a disparu.

Pourquoi ces derniers mots ? Il court dans les rues, s'éloigne à toute allure. Il doit être loin au moment où il ne pourra s'empêcher de reprendre sa réelle apparence, il ne s'agirait pas qu'elle mette la main sur lui, pas après cet incident. Il y avait comme un feu en lui, une flamme vibrante qui refusait de s'éteindre, et qui avait décidé de lancer ces trois derniers petits mots. Je vous adore. Pourquoi avoir suivi son ami ? Pour le jeu. Pourquoi une déclaration couverte ? Pour le jeu, toujours. C'est ce qu'il se répète, inlassablement. Il a si scientifiquement organisé son existence. Ses sautes d'humeur, ses personnages, ne doivent être qu'un jeu. Pourquoi ce débordement de sentiments soudain ? Il chasse cette étrangeté d'un geste de la main, à l'instant où il retrouve avec contentement son enveloppe personnelle, ses muscles endoloris. Il a scientifiquement organisé son existence. Les sentiments n'y ont pas de place, si ce n'est celle du jeu, sous mille masques. Il laisse au masque l'étrangeté de la scène qu'il vient de produire, et se fond dans la réalité morne de la vie qu'il s'est construite. Artiom allonge le pas vers son rendez-vous. Il ne fait pas bon être un Haarde dans les rues en période de vacances scolaires.


Dissimule-toi Artiom, ça n'y changera rien. Oublies-toi, derrière cette façade si habile, fais oublier à tes camarades ton allégeance profonde, moque toi d'eux qui sont incapables de te deviner derrières les apparences que tu t'exerces à prendre. Tu peux bien te débattre, avec tes masques, tes espoirs, tes sentiments, tes devoirs, toi et moi nous savons bien que cela ne conduira à rien, n'est-ce pas ? D'ici quelques mois, tu seras en cavale. Et tu es incapable de faire ce que l'on attend de toi. Certes, tu es à Durmstrang, tu es même parvenu jusqu'à la prometteuse filière de tes deux parents. Mais tu sais bien que cela ne suffit pas. Est-ce à toi que je vais apprendre combien l'habit ne fait pas le moine ? Tu as beau apprendre à parler, à affirmer, à te présenter sur le devant de la scène pour changer la face du monde... tu restes un fuyard, un lâche. Fils de traîtres vivants cachés, jeune fou se fuyant lui-même, s'égarant dans mille identités, incapable d'affronter même tes propres sentiments. Tu crois vraiment que cette essence folle va pouvoir accomplir quoi que ce soit ? Tu imagines sincèrement être à la hauteur des projets que tu prévois ? Toi et moi savons bien, Artiom, que tu es perdu. Tu sais briller, tu sais séduire, tu sais convaincre. Mais comment pourrais-tu le faire, si tu n'es toujours qu'en fuite ?


ZORN UND WUT
copyrights 2016 zorn und wut - none copies authorized

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i take my decisions
avatar
i take my decisions
Hiboux : 98 Avatar : MORTENSEN. Crédits : L'AUTEUR // PATHOS
Сука Блять.
Âge : LVI
Nature du sang : Ichor fruit du mariage des rois. On se courbe, se prosterne devant la Pureté toute puissante.
Statut civil : Marié à la belle et intemporelle Marissa. Fermez donc les yeux sur les petits « à coté » innocents du mari modèle.
Localisation : J'suis dans mon jacuzzi, t'es dans ta jalousie.

MessageSujet: Re: A mask tell us more than a face; artiom haarde.   Lun 22 Fév - 12:42

Un Haarde.
Bon courage avec la suite, tant irp qu'avec ta fiche. What a Face

Au plaisir de te recroiser irp.

_________________
#524d64
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre du mois
avatar
membre du mois
Hiboux : 742 Avatar : max irons Double Compte : ulrich la vipère Crédits : sweet nothing, the queen bé (avatar) & dailymax (tumblr)

Âge : vingt cinq hivers sanglants.
Nature du sang : sorcier dont le sang est mêlé, sacrilège pour les tous puissants.
Statut civil : coeur de glace, si autrefois, des sentiments commençaient à naître et qu'un feu s'emparer de lui, il n'y a plus rien aujourd'hui. Son esprit est vide et ses sentiments, inexistants.
Patronus : son patronus prend la forme d'un tempétueux et indomptable serval.
Amortentia : l'odeur de pluie, et de bois mouillé comme de la camomille, un souvenir d'autrefois, un souvenir sous une couche épaisse de brouillard nébuleux.

MessageSujet: Re: A mask tell us more than a face; artiom haarde.   Lun 22 Fév - 12:44

j'aime beaucoup ce que tu as déjà écrit, c'est vraiment super et le choix d'avatar
bienvenue

_________________


    The Gods have fashioned us for love. That is our great glory, and our great tragedy.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de loki
avatar
maison de loki
Hiboux : 311 Avatar : xavier dolan (en réflexion) Crédits : SWAN
coucou
Âge : vingt-six ans, prêt à entrer dans la vie active... ah non, pardon, prêt à fuir.
Nature du sang : pur (déshonoré, traqué, au ban de la société, mais pur)
Statut civil : célibataire sur le papier
Patronus : une souris, dont il a globalement plutôt honte.

MessageSujet: Re: A mask tell us more than a face; artiom haarde.   Lun 22 Fév - 12:46

eldrich, le personnage de feu
merci du bienvenue, et j'espère bien qu'on se recroisera, ton personnage est incroyable, je veux du lien (j'ai même une mini idée anecdotique, je viendrai te voir plus tard héhé)

andreï, autre personnage incroyable bon sang (oh la la je suis en train de dévorer ta fiche, je suis fan ). il est l'inverse de artom un peu, il faudra creuser quelque chose merci du bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de baldr
avatar
maison de baldr
Hiboux : 167 Avatar : matthew daddario. Double Compte : hedvig la badass, torvald le fragile. Crédits : -av/@Hepburns.

Âge : Leonid écume ses vingt-cinq ans, un quart de siècle, on penserait presque qu'il est assez mature pour prendre le trône, malheureusement il ne l'est pas encore et le sera sûrement jamais.
Nature du sang : Pur, les Bytchkov est la famille la plus Pure qu'il existe, même si cette question de sang ne l'a jamais réellement intéressé.
Statut civil : fiancé à une bien étrange créature, une femme.
Patronus : némo.
Amortentia : l'odeur de pipi de chat.
Localisation : oklm à l'institut.

MessageSujet: Re: A mask tell us more than a face; artiom haarde.   Lun 22 Fév - 13:19

super choix d'avatar et de famille (je suis contente que quelqu'un la trouve intéressante What a Face )
je vais lire les demandes de dons dans l'heure qui suit, faudra juste attendre un second avis. I love you
bienvenue et bon courage pour ta fiche.

_________________

hello darkness my old friend
I've come to talk with you again, because a vision softly, creeping left its seeds while I was, sleeping. And the vision, that was planted in my brain... still remains within the sound of silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de loki
avatar
maison de loki
Hiboux : 311 Avatar : xavier dolan (en réflexion) Crédits : SWAN
coucou
Âge : vingt-six ans, prêt à entrer dans la vie active... ah non, pardon, prêt à fuir.
Nature du sang : pur (déshonoré, traqué, au ban de la société, mais pur)
Statut civil : célibataire sur le papier
Patronus : une souris, dont il a globalement plutôt honte.

MessageSujet: Re: A mask tell us more than a face; artiom haarde.   Lun 22 Fév - 13:25

mais elle est intéressante, j'espère bien que artiom est le premier d'une jolie fratrie
bon courage pour les dons, je crois qu'on s'est tous pas mal étalés

et merci beaucoup à toi !

_________________

d'ailleurs, je recherche les membres de la fratrie,
ma boîte mp est ouverte aux nouveaux  


et pour en savoir plus, les liens c'est par ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre du mois
avatar
membre du mois
Hiboux : 742 Avatar : max irons Double Compte : ulrich la vipère Crédits : sweet nothing, the queen bé (avatar) & dailymax (tumblr)

Âge : vingt cinq hivers sanglants.
Nature du sang : sorcier dont le sang est mêlé, sacrilège pour les tous puissants.
Statut civil : coeur de glace, si autrefois, des sentiments commençaient à naître et qu'un feu s'emparer de lui, il n'y a plus rien aujourd'hui. Son esprit est vide et ses sentiments, inexistants.
Patronus : son patronus prend la forme d'un tempétueux et indomptable serval.
Amortentia : l'odeur de pluie, et de bois mouillé comme de la camomille, un souvenir d'autrefois, un souvenir sous une couche épaisse de brouillard nébuleux.

MessageSujet: Re: A mask tell us more than a face; artiom haarde.   Lun 22 Fév - 13:34

Artiom Haarde a écrit:
andreï, autre personnage incroyable bon sang (oh la la je suis en train de dévorer ta fiche, je suis fan   ). il est l'inverse de artom un peu, il faudra creuser quelque chose merci du bienvenue !

ohlalalaaa, merci beaucoup
ça me fait super plaisir
j'ai hâte de découvrir l'histoire de artiom aussi et on va discuter d'un lien, on peut trouver quelque chose de très sympa je pense

_________________


    The Gods have fashioned us for love. That is our great glory, and our great tragedy.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i take my decisions
avatar
i take my decisions
Hiboux : 587 Avatar : Alicia Vikander Double Compte : Félix le plus beau (Avatar), Tumblr (gifs) Crédits : © WENDERSIENNE

Âge : 32 ANS ⌁ L'âge de raison a sonné.
Nature du sang : PURE ⌁ Les Lantsov sont enracinés dans ces terres battues par les vents.
Statut civil : CÉLIBATAIRE ⌁ Elle s'est laissée deux ans durant lesquelles, elle cesserait de refuser les demandes. Si cela ne fonctionne pas, cas désespérée qu'elle est, elle s'est promise de se lier par le serment de tyr.
Patronus : Porte-musc de Sibérie.
Amortentia : Sapin, Huile de Lin et Cannelle.

MessageSujet: Re: A mask tell us more than a face; artiom haarde.   Lun 22 Fév - 13:42

Welcome à toi

J'ai beaucoup aimé la réponse sur l'avis qu'il a du Tsar, une très belle plume que voilà.

_________________
These violent delights have violent ends and in their triump die, like fire and powder which, as they kiss, consume.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de loki
avatar
maison de loki
Hiboux : 311 Avatar : xavier dolan (en réflexion) Crédits : SWAN
coucou
Âge : vingt-six ans, prêt à entrer dans la vie active... ah non, pardon, prêt à fuir.
Nature du sang : pur (déshonoré, traqué, au ban de la société, mais pur)
Statut civil : célibataire sur le papier
Patronus : une souris, dont il a globalement plutôt honte.

MessageSujet: Re: A mask tell us more than a face; artiom haarde.   Lun 22 Fév - 13:46

andreï, c'est certain, attends-toi à venir me voir débouler dans ta fiche ou dans tes mps un de ces quatre

johanne, merci beaucoup, et tant mieux, parce que j'ai un peu de pression de jouer un personnage venant d'une famille de bons orateurs, et qui sait manier les mots mieux que sa baguette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i take my decisions
avatar
i take my decisions
Hiboux : 587 Avatar : Alicia Vikander Double Compte : Félix le plus beau (Avatar), Tumblr (gifs) Crédits : © WENDERSIENNE

Âge : 32 ANS ⌁ L'âge de raison a sonné.
Nature du sang : PURE ⌁ Les Lantsov sont enracinés dans ces terres battues par les vents.
Statut civil : CÉLIBATAIRE ⌁ Elle s'est laissée deux ans durant lesquelles, elle cesserait de refuser les demandes. Si cela ne fonctionne pas, cas désespérée qu'elle est, elle s'est promise de se lier par le serment de tyr.
Patronus : Porte-musc de Sibérie.
Amortentia : Sapin, Huile de Lin et Cannelle.

MessageSujet: Re: A mask tell us more than a face; artiom haarde.   Lun 22 Fév - 13:50

Si Artiom est du genre orateur, il nous faudra un lien car Johanne apprécie ce genre de personnes.
Et n'ai pas de pression.

_________________
These violent delights have violent ends and in their triump die, like fire and powder which, as they kiss, consume.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de loki
avatar
maison de loki
Hiboux : 311 Avatar : xavier dolan (en réflexion) Crédits : SWAN
coucou
Âge : vingt-six ans, prêt à entrer dans la vie active... ah non, pardon, prêt à fuir.
Nature du sang : pur (déshonoré, traqué, au ban de la société, mais pur)
Statut civil : célibataire sur le papier
Patronus : une souris, dont il a globalement plutôt honte.

MessageSujet: Re: A mask tell us more than a face; artiom haarde.   Lun 22 Fév - 14:07

oooh, je garde ça dans un coin de ma tête alors

_________________

d'ailleurs, je recherche les membres de la fratrie,
ma boîte mp est ouverte aux nouveaux  


et pour en savoir plus, les liens c'est par ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de loki
avatar
maison de loki
Hiboux : 315 Avatar : matthew daddario. Double Compte : serghei, svea, rhaegar. Crédits : hepburns. (ava) myself. (signa)

Âge : vingt-cinq ans, de haine et de colère.
Nature du sang : royal pur blood.
Statut civil : solitaire, il ne laisse pas l'amour se mettre sur son chemin.
Patronus : un puma, les pouvoirs du chef.
Amortentia : le parfum sucré et envoûtant de hedda.

MessageSujet: Re: A mask tell us more than a face; artiom haarde.   Lun 22 Fév - 14:11

personnellement je suis fan de xavier (il a tellement de charisme ) puis ce début de personnage et de pseudo.
bienvenue sur le forum et bonne rédaction.

_________________

you're mine hedda
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Sed non risus. Suspendisse lectus tortor, dignissim sit amet, adipiscing nec, ultricies sed, dolor. Cras elementum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de loki
avatar
maison de loki
Hiboux : 311 Avatar : xavier dolan (en réflexion) Crédits : SWAN
coucou
Âge : vingt-six ans, prêt à entrer dans la vie active... ah non, pardon, prêt à fuir.
Nature du sang : pur (déshonoré, traqué, au ban de la société, mais pur)
Statut civil : célibataire sur le papier
Patronus : une souris, dont il a globalement plutôt honte.

MessageSujet: Re: A mask tell us more than a face; artiom haarde.   Lun 22 Fév - 14:16

oh un camarde loki en fin d'études oui, je trouve que xavier en jette, on a trop envie de le mordiller . merci beaucoup et à très bientôt dans le coin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i take my decisions
avatar
i take my decisions
Hiboux : 98 Avatar : MORTENSEN. Crédits : L'AUTEUR // PATHOS
Сука Блять.
Âge : LVI
Nature du sang : Ichor fruit du mariage des rois. On se courbe, se prosterne devant la Pureté toute puissante.
Statut civil : Marié à la belle et intemporelle Marissa. Fermez donc les yeux sur les petits « à coté » innocents du mari modèle.
Localisation : J'suis dans mon jacuzzi, t'es dans ta jalousie.

MessageSujet: Re: A mask tell us more than a face; artiom haarde.   Lun 22 Fév - 20:18

Artiom Haarde a écrit:
eldrich, le personnage de feu
merci du bienvenue, et j'espère bien qu'on se recroisera, ton personnage est incroyable, je veux du lien (j'ai même une mini idée anecdotique, je viendrai te voir plus tard héhé)

Oh ? ... Tu me donnes envie d'en savoir plus.

_________________
#524d64
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bitch queen
avatar
bitch queen
Hiboux : 388 Avatar : lily james, la déesse. Double Compte : leonid et torvald les bgs. Crédits : -av/@tellers. -gif/tumblr (signa) et ivana d'amûr (profil)

Âge : Elle écume sa vingt-quatrième année avec toujours autant d'arrogance et de médisence. C'est cette haine qui la consume, comme la tient éveillée.
Nature du sang : Elle est une ancienne esclave, elle est de ceux qui n'étaient rien, une simple Mêlée, plus que fière de son propre sang.
Statut civil : Célibataire et loin d'être attirée par les histoires de coeur. Hedvig est seule et ne s'en plaint pas.
Patronus : lol

MessageSujet: Re: A mask tell us more than a face; artiom haarde.   Lun 22 Fév - 22:37


bienvenue sur durmstrang
embarquez pour stolytsia et l'institut

Félicitations, tu viens d'être validé Tu fais désormais officiellement partie des membres du forum. Avant toute chose, laisse moi te dire quelques mots sur ta fiche : j'ai écouté ce morceau en lisant ta fiche et je trouve que ça convenait trop bien. ta plume est tellement agréable, j'ai adoré lire ta fiche et j'aime beaucoup le personnage que j'ai hâte de voir dans le jeu, je te valide donc avec plaisir. I love you. Maintenant que tu as un joli rang et une couleur sur ton pseudo (si c'est pas la classe  ), tu dois remplir les registres pour y inscrire ton personnage. Il faudra tout d'abord vérifier que ton avatar est bel et bien inscrit dans le bottin. Si ce n'est pas le cas, n'hésite pas à contacter un membre du staff qui l'ajoutera le plus vite possible. C'est la même chose si ton personnage a un don. Il est toujours préférable de vérifier que ta place est bien réservée dans l'annexe des mutations magiques. Ensuite, comme tu dois sûrement t'en douter, tu devras recenser ton personnage dans les différents registres du forum. Si ton personnage étudie à Durmstrang, il faudra le signaler dans le registre des élèves. N'oublie pas de recenser son ordre s'il en fait partie. Tu devras aussi veiller à recenser ton patronus  afin d'éviter qu'il ne soit pris. Si ton personnage exerce une profession ou qu'il est en stage dans la capitale, n'oublie pas de poster dans le registre des métiers. Et voilà, tu as terminé ! Tu peux désormais aller créer un scénario ou encore un lien préféfini. Tu peux aussi poster une fiche de liens et en demander aux autres membres. Pour finir, n'hésite pas à flooder  I love you Nous te souhaitons un très bon jeu sur le forum  I love you N'hésite pas à contacter l'équipe administrative si besoin  I love you

ZORN UND WUT
copyrights 2016  zorn und wut - none copies authorized

_________________
would things be easier if there was a right way? oh, but honey there is no right way. and so you fall in love just a little bit everyday with someone new. @HOZIER.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de loki
avatar
maison de loki
Hiboux : 311 Avatar : xavier dolan (en réflexion) Crédits : SWAN
coucou
Âge : vingt-six ans, prêt à entrer dans la vie active... ah non, pardon, prêt à fuir.
Nature du sang : pur (déshonoré, traqué, au ban de la société, mais pur)
Statut civil : célibataire sur le papier
Patronus : une souris, dont il a globalement plutôt honte.

MessageSujet: Re: A mask tell us more than a face; artiom haarde.   Lun 22 Fév - 22:40

je suis vraiment vraiment joie si tu as lu ça sans souffrance et encore plus joie de voir artiom validé, okay merci beaucoup à toi badass hedvig, et à bientôt dans le coin du coup (la musique est trop prenante, je crois que me le passerai pour mon prochain rp )

_________________

d'ailleurs, je recherche les membres de la fratrie,
ma boîte mp est ouverte aux nouveaux  


et pour en savoir plus, les liens c'est par ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: A mask tell us more than a face; artiom haarde.   

Revenir en haut Aller en bas
 
A mask tell us more than a face; artiom haarde.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT
» Le président Martelly fait face à trois crises!LAVEZ VOS JUPONS ET MARTELLEZ LES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: archives de l'empire :: - la galerie des portraits :: sorciers certifiés-
Sauter vers: