AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Janis Rasmussen - Contra Bonos Mores

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
i take my decisions
avatar
i take my decisions
Hiboux : 196 Avatar : Mads Mikkelsen Crédits : moi.

Âge : 49ans à fouler de ses pieds gracieux cette terre putride.
Nature du sang : Pur, il coule sans interruption et sans gene dans les veines royales des Rasmussen.
Statut civil : Célibataire, le mariage n'est pas fait pour lui. Il n'aimera sans doute jamais suffisamment une femme pour l'épouser. Cela ne l'empeche pas de gouter aux plaisirs de la chair.
Patronus : Une pieuvre : Multitache, possessive, tactile. Il vous attrape dans ses tentacules et vous noie.
Amortentia : L'odeur d'un bon souffle du dragon, d'une rose semblable à une femme, d'une trainée de poudre.

MessageSujet: Janis Rasmussen - Contra Bonos Mores   Dim 21 Fév - 19:01


Janis Rasmussen
I see a bad moon arising.

carte de sorcier
nom, prénoms : Janis, un prénom plutot commun dans la famille qui se donne de génération en génération. Le noble famille des Rasmussen. âge : 49 longues et belles années. date, lieu de naissance : Une matinée d'été le 8 juillet 1866 dans un des manoirs familiaux en Norvège.  origines : norvégiennes. nature du sang : Pur bien sûr, après tout je suis un Rasmussen. statut civil : Célibataire et ce depuis toujours, le mariage n'est pas vraiment quelque chose qui m’intéresse. profession : Haut Juge de Norvège, secrètement proprietaire d'un bordel clandestin. don : Empathie, les émotions se mêlent et s’entremêlent. maison : la noble maison de Loki bien qu'il aurait pu avoir sa place chez les Skadi. baguette : Bois de poirier, poil de nain, 34 cm, baguette rapide. une baguette fidele et efficace qui sied à merveille son propriétaire. patronus : Une pieuvre : Multitâche, possessive, tactile...  epouvantard : Les corps de sa famille, le sang qui les entoure, la révolution en marche qui piétine leurs corps froids. Le nom de Rasmussen qui disparait dans les limbes. amortentia : L'odeur d'un bon souffle du dragon, d'une rose semblable à une femme, d'une trainée de poudre.   groupe : CASTLE ON A CLOUD.
salveo maleficialumos maximahominum revelio


salveo maleficia.
quel est votre avis sur le tsar ?
Je pense qu'il s'est un peu ramolli, il a peur de cette révolution et des conséquences qu'elle aurait sur sa vie. Donc, il fait des compromis alors qu'il ne devrait pas leur céder sur quoi que ce soit. Ça le fait passer pour un faible qui pactise avec l'ennemi. A part ça, c'est plutôt un bon Tsar quand on est du bon côté de la barrière comme moi. Il est de sang royal, pur et avec des idéaux proches des miens donc je ne peux qu’approuver. Même si un Rasmussen au pouvoir serait bien mieux, cela va sans dire.

que pensez-vous de l'entrée des sang-mêlés à durmstrang ?
Officiellement, je suis contre. Je n'aime pas l'idée qu'on puisse mélanger ces gens avec nous, qu'ils aient droit à la même éducation que nous. Je trouve ça plutôt intolérable. Surtout le fait qu'on leur ait cédé ce droit pour les calmer au lieu de faire autre chose. Officieusement, j'ai moi même des enfants mêlés et je suis donc en conflit intérieurement entre mes idéaux et l'envie que mes propres enfants puissent obtenir ce qu'ils veulent dans le futur.

que représente l'esclavage des sang-mêlés pour vous ?
Une opportunité? Une chose normale? Il y en avait deja pendant mon enfance qui nous servaient, je suis habitué à ce qu'ils nous soient inférieurs. Je connais leur valeur et je n'oublie pas malgré ma progéniture qu'ils ne seront jamais aussi biens que nous. Une opportunité car il s'agit là de main d’œuvre gratuite et efficace.

quelle est votre position vis-à-vis de la résistance ?
Je suis naturellement contre, ils essayent de renverser notre mode de vie et notre façon de penser et je ne supporte pas ça. Cependant, je me rends bien compte tout comme Eldrich qu'avoir certains membres de la résistance dans notre poche peut nous servir à obtenir le pouvoir que nous voulons tant.
Je suis très tactile parfois un peu trop, ce qui a tendance à déstabiliser les personnes face à moi. Ce que je tourne, bien sûr, à mon avantage, je le fais généralement quand j'ai besoin d'une idée claire sur les émotions de mon interlocuteur. ~ J’ai un chien, un Berger allemand que j'ai fait importer directement. Très affectueux et inoffensif, je l’ai dressé pour qu’il fasse peur à mes adversaires. ~ J’ai des facilités pour les potions en tout genre et de très grandes connaissances sur les poisons. ~ J’ai peur des limaces même si c'est plus une idée de dégout que vraiment de peur, j'ai un jour été frappé d'un sortilège de crache limace par mon frère ainé et vomir ces bestioles n'a pas du tout était à mon goût. Je me suis vengeais en lui lançant le même sort mais il n'a pas été aussi dégouté que moi. ~ J'ai des tendances à l'alcoolisme mais je ne prends aucune drogue, l'alcool m'embrouille l'esprit et me permet d’atténuer les vagues d'émotions que je reçois constamment. ~ Je n'ai jamais été amoureux, ce n'est pas vraiment une chose qui m’intéresse de toute manière à part pour l'aspect sexuelle de la chose, je ne veux pas être lié ainsi à une autre personne et probablement pour la vie en plus. ~ J'ai plusieurs enfants illégitimes, je ne connais sans doute pas l'existence de tous. Certains sont même des sang mêlés et j'évite donc de parler d'eux au maximum. ~ J'ai longtemps envisagé de devenir capitaine d'une garde quelconque mais le poste n'est pas assez prestigieux et j'ai tendance à ne pas suivre les ordres. ~ J'ai secrètement ouvert un bordel clandestin, dans celui-ci toute sortes de personnes et créatures capturées ou là de leur plein gré. Des Velanes, des lycans, des Sang mêlés, quelques sang pur ruinés. ~ Je pense que ce qui est important est la famille dans son ensemble, notre nom doit continuer à traverser les siècles et notre pouvoir doit s'étendre, je ne nous vois pas comme des individus mais comme un collectif donc si l'un d'entre nous fait dérailler le mécanisme, je n'hésiterai pas à employer la force.
hominum revelio.
Dans ma tenue noire, j’observe le lac qui me fait face. Nous savions tous qu’un rite était obligatoire mais aucun de nous n’en avait le détail. J’avais essayé de faire parler mes frères ainés, persuadé qu’ils savaient secrètement ce qui se passerait mais refusés de me le dire. Je m’en souviendrai moi en tout cas. Je prends une grande respiration, essayant de faire abstraction du sentiment d’excitation de toutes les autres personnes qui m’entourent, je reconnais quelques visages familiers de nobles lignages. Je suis l’un des premiers à me jeter dans l’eau, esquivant de quelques centimètres une créature qui essaye de m’attraper la cheville. Sur ma gauche un jeune homme est emporté vers le fond. Je garde le cap, nageant rapidement jusqu’à la rive. Je ne suis pas le premier arrivé mais dans les cinq premiers, je suis trempé et fatigué, ma respiration est laborieuse et je sens l’épuisement de mes camarades s’incruster jusque dans mes os.

Nos pas s’enfoncent dans la foret sombre et j’accélère en entendant le bruit d’un coup et d’un cri. Je sens de l’agressivité sur ma droite et tourne donc vers la gauche pour éviter d’être la victime de l’un de mes compères. Je n’essaye pas de jouer fair play, j’essaye d’éviter d’être retardé par une confrontation inutile. S’ils veulent perdre leur temps en faisant cela, pas de problème cela me donnera plus d’avance sur eux. La bête est plus compliquée, ses actions plus instinctives, ses gestes plus rapides mais je finis par la vaincre et obtenir mon précieux indice. Elle a tout de même eu le temps de me faire une ignoble griffure le long du bras.

Après quelques instants de répit pour trouver mon chemin vers la suite, j’entre dans une grotte sombre. La main collée à la paroi humide et glissante. Je suis seul. Ou je le pense. Une créature s’avance vers moi et finit par se transformer en une énorme limace baveuse. Je panique quelques instants reculant petit à petit jusqu’à me coller contre le mur. Ma baguette levée, je mets quelques secondes à comprendre de quoi il s’agit. Elle avait après tout changé de forme en me voyant. Je murmure un sort, visualisant des nœuds roses bonbons et un tutu sur la créature avant de m’enfuir.

Dans le labyrinthe, je m’arme de courage. Cette fois-ci c’est la dernière ligne droite et je ne ferai pas de quartier. Toute personne se dressant sur mon chemin subira l’un de mes sorts. Je repère les gens facilement, me guidant avec mon empathie pour déjouer les attaques et prendre d’assaut mes adversaires. J’ai peur quelques instants en sentant une liane s’enrouler autour de ma jambe mais je parviens à m’en libérer. Malheureusement, je me coupe légèrement le mollet au passage ce qui ralentit un peu mon avancée. Récupérant enfin l’indice, je me dirige fièrement vers l’arène, essuyant au passage la boue qui a élu domicile sur mon bras et donnant la citation attendue à mes futurs professeurs.

Une fois mes blessures soignées et la boue nettoyée, je prends place à mon pupitre. Plume à la main, je réponds relativement vite aux questions. Le précepteur privé que notre père a payé pour s’occuper de notre éducation a fait des miracles. Mon seul problème est que je ne développe pas assez et la chose me sera reprochée plus tard dans mes études.

pseudo, prénom : Romy âge : 21ans  pays : France  avatar : Mads Mikkelsen. inventé, scénario, prédéfini : Un mix? Puisque son nom est deja choisi et l'histoire de sa famille? crédits : moi Arrow commentaire :    

ZORN UND WUT
copyrights 2016  zorn und wut - none copies authorized
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i take my decisions
avatar
i take my decisions
Hiboux : 196 Avatar : Mads Mikkelsen Crédits : moi.

Âge : 49ans à fouler de ses pieds gracieux cette terre putride.
Nature du sang : Pur, il coule sans interruption et sans gene dans les veines royales des Rasmussen.
Statut civil : Célibataire, le mariage n'est pas fait pour lui. Il n'aimera sans doute jamais suffisamment une femme pour l'épouser. Cela ne l'empeche pas de gouter aux plaisirs de la chair.
Patronus : Une pieuvre : Multitache, possessive, tactile. Il vous attrape dans ses tentacules et vous noie.
Amortentia : L'odeur d'un bon souffle du dragon, d'une rose semblable à une femme, d'une trainée de poudre.

MessageSujet: Re: Janis Rasmussen - Contra Bonos Mores   Dim 21 Fév - 19:01


We'll be Victorious
If you wanna rich, you gotta be a bitch

1874
Mes yeux de jeune garçon vadrouillent dans la pièce, assis autour d’une table une plume à la main avec mes deux frères à mes côté, je rêvasse. Notre précepteur nous fixe d’un œil sévère, les travaux d’Alderick et Eldrich sont, bien sûr, plus compliqués que les miens. Mon pied s’agite sous la table fatigué par cette leçon qui ne semble pas finir. Mon regard s’arrête enfin : mon jouet préféré est à quelques mètres dans un des coins de la pièce. Je le fixe longuement, bercé par la voix lancinante de Mr Sventovich et la griffure coordonnée des plumes sur le papier. Soudain, les bruits cessent, mon petit train en bois s’envole à travers la salle et fonce en ligne droite vers ma position. Je le réceptionne avant qu’il ne s’écrase sur mon nez et offre un sourire brillant à mon frère ainé sur ma droite. Je peux sentir l’agacement et la surprise de notre professeur mais aussi l’amusement à peine déguisé des deux autres occupants de la pièce. Un bruit de claquement de langue sec me fait tourner la tête et mes pupilles rencontrent des iris bleus.

« Vous n’êtes pas un cracmol, vos parents seront heureux de l’apprendre mais pour le moment  la leçon du jour n’est pas terminée. » M’annonce-t-il sarcastiquement en attrapant mon jouet de bois et en forçant la plume que j’avais laissée tomber entre mes doigts. « Reconcentrez-vous. » Conclue-t-il avant de reprendre sa leçon.

1878
La servante cachait quelque chose, je pouvais le sentir. Ses émotions criaient ouvertement que quelque chose n’allait pas. Je sentais une espèce de satisfaction mêlée à un léger sentiment de culpabilité. J’en avais parlé à Alderick mais il m’avait dit que je me faisais des idées. Avec Eldrich à Durmstrang, je ne pouvais pas réellement me faire entendre. Si on ne m’écoutait pas toujours, il suffisait que mon frère ainé me croit pour que ma voix soit entendue avec plus de puissance. Alderick était plutôt le frère calme qui riait silencieusement de nos méfaits et essayait de nous calmer quand nous partions trop loin. Il n’avait, d’ailleurs, pas apprécié tout ce que nous avions fait pour chasser notre ancien précepteur. Le blâme était alors tombé collectivement sur la fratrie et la voix puissante et autoritaire de notre père avait résonné comme le son d’un claquement de fouet. Notre frère nous en avait un peu voulu. Il espérait aujourd’hui que libéré de l’influence d’Eldrich il puisse me modeler en petit frère modèle néanmoins il avait très peu de chance d’y parvenir. J’étais une forte tête hyperactive, curieuse et qui aimait semer le trouble partout où je passais. Attitude que je garderai plus tard dans ma vie d’adulte.

Ce jour-là, cette personnalité me poussait à suivre discrètement la jeune servante dans un véritable parcours du combattant. Je roulais jusque sous les tables, me cachais derrière les rideaux, me collais aux énormes pendules de la maison. J’envisageais plusieurs possibilités pour expliquer son attitude quelque peu mystérieuse. Je menais l’enquête silencieusement, rassemblant tous les indices pour en arriver à une conclusion. Voir Nina cacher discrètement un des bijoux de ma mère dans l’une des poches de son tablier n’aida surement pas sa cause et certainement pas mon tempérament. Comment osait-elle nous voler ? Ce bijou était un héritage qui était dans ma famille depuis plusieurs générations et elle n’avait aucun droit, encore plus en tant qu’esclave mêlée, de nous dépouiller de nos richesses.

Profondément énervé par ce spectacle, je sortis de sous la table où je l’espionnais d’un geste brusque qui fit basculer un livre. Quand celui-ci toucha le sol, Nina se retourna et me fixa. Ses émotions qui étaient jusqu’alors relativement calmes commencèrent à tourbillonner rapidement dans mon esprit : la surprise, le choc, la culpabilité, la colère et la peur s’entremêlèrent et mon corps submergé fit un mouvement vers le sol. Je me rattrapais d’une main, ignorant le murmure de mon nom et la supplication qui suivit. J’avais besoin de parler de cela à quelqu’un mais il m’était également nécessaire de m’éloigner de tous ses sentiments qui m’étouffaient petit à petit. Mes pieds battaient la cadence, je courais en direction de la chambre de ma mère. Mon père n’aurait pas supporté une interruption en plein milieu de la journée alors qu’il réglait les affaires du pays. Nina ne me suivait pas, je sentais doucement un sentiment de résignation s’installer en elle.

1891

Un rire sur la gauche et un sourire commence à se dessiner sur mes lèvres. La Von Rosenberg est là, ses longs cheveux retombant d’une manière parfaite le long de son dos descendant jusqu’à sa chute de rein. J’ai toujours été fasciné par le mouvement entêtant qu’ils offraient au moindre mouvement de la belle et j’en viens presque à regretter que mes années ici se terminent. Durmstrang était devenu une sorte de seconde maison pour moi après toutes ses années et la quitter pour ne plus jamais y revenir me faisait, malgré moi, un pincement au cœur. La main douce et aristocratique de la jeune femme se referme sur mon bras, plus précisément sur le tatouage qui marque ma chair. Le symbole de mon appartenance à un groupe, l’admission que la violence coule dans mes veines. Si on m’avait d’abord accepté grâce à mon nom et au modèle de mon ainé, j’avais passé l’épreuve de sélection avec brio. J’étais certes quelqu’un de plutôt fourbe mais la violence quand elle est bien pensée est toujours utile et souvent nécessaire.

La main se fait plus insistante et je me cale plus confortablement contre le mur quand la jeune fille se rapproche, envahissant mon espace. Elle n’a jamais vraiment été plus qu’un flirt comme toutes les autres. La grande majorité l’avait compris, certaines s’étaient vite lassées de mon attitude, la plupart avait profité de ce que je pouvais leur apporter et inversement. Mais elle, elle était plutôt insistante et relativement agaçante. Je pouvais voir clairement dans ses tentatives « subtiles » de plan plus foireux les uns que les autres, qu’elle voulait plus, qu’elle envisageait très sérieusement de devenir l’épouse d’un Rasmussen. Sa maison était certes prestigieuse mais sans doute pas autant que la mienne. Et le pouvoir d’une femme passe par celui de son mari même si la chose est assez triste à admettre, en tout cas pour les femmes qui ont l’ambition de régner sur quelque chose.

Je n’avais pas l’intention d’accéder à sa demande bien sûr. Si la pression du mariage était quelque chose de puissante pour les personnes du sexe opposé, elle l’était beaucoup moins pour les hommes. Oh, je sentais toujours le regard réprobateur de mon géniteur même à des kilomètres d’ici, essayant de me convaincre de me trouver une épouse, que c’était une chose importante pour l’avenir de la famille et pour notre image. J’agissais toujours pour le bien de la famille mais pas sur ça, je refusais d’être enchainé à un autre être humain, aussi charmante soit elle. Si je devais mettre mon veto sur une décision, c’était clairement celle-ci. Je n’attendais, bien sûr, pas mélancoliquement l’amour comme dans les contes qu’on lit aux enfants. Non, je ne crois qu’en la puissance du sang et donc de la famille, les sentiments amoureux n’ont aucun éclats et aucun attraits pour moi.

1896

La consécration. La joie laisse place au deuil et à la tristesse. Eldrich, brillant de charisme, est célébré par une foule d’hypocrites qui se cale sur ses pas pour avoir une part du butin. Il y a beaucoup trop de monde à mon goût dans cette pièce et je baigne depuis plusieurs semaines dans un océan d’émotions négatives. Je coule lentement sous la tristesse, la colère et le deuil des autres et ma propre pierre m’entraine toujours plus vers le fond. La situation devient étouffante mais je me force à rester, à être présent pour l’ascension de mon frère ainé. Je bois verre après verre de souffle du dragon pour engourdir mes sensations, je reprends pied en sentant la brulure de l’alcool le long de ma gorge.

La fierté que je sens émaner de mon ainé ne dépasse la mienne que de peu, il n’y a jamais eu de jalousie entre nous sur ce sujet, je ne suis pas fait pour un trône quelconque préférant travailler dans l’ombre et vaquer à mes propres occupations. L’ambition écrasante du plus vieux des Rasmussen ne m’a jamais vraiment atteint, il a les capacités et la force pour obtenir ce qu’il veut et je le soutiens dans ses actions. Alderick est un peu plus en conflit, le fils modèle, l’enfant droit de la famille qui a toujours essayé de se démarquer auprès de notre père, de montrer sa valeur. Bien sûr, il est aussi fier de voir son frère s’élever néanmoins sa joie est teintée d’un ressentiment qui m’oblige à lui tapoter l’épaule doucement dans un geste de compassion. Il sait ce que ce mouvement signifie mais il ne dit rien, ne se tourne pas vers moi et engloutit un nouveau verre d’alcool. Le Haut Duc célèbre aussi sa victoire dans les bienfaits qu’offre Dionysos, la fratrie entière des Rasmussen est en train de perdre ses esprits sous les gouttes de ce doux élixir.

La fête terminée, nous nous retrouvons tous les trois dans le bureau qui avait autrefois appartenu à notre père. Un lieu que nous n’avions jamais vraiment pu explorer presque apeurés par la symbolique qu’offrait ce lieu et l’ombre menaçante d’un père juste mais sévère. Son meurtre, son empoisonnement a tiré un voile sombre et terrifiant sur la famille, nous faisant sortir de l’ombre dans laquelle nous nous étions tapis toutes ses années. Le meurtrier avait payé pour son geste longuement et douloureusement, ses cris semblaient avoir laissé des échos dans la cave qui soutient le manoir familial. J’avais senti sa joie, son hypocrisie et sa satisfaction alors que nous procédions aux rituels funéraires de notre géniteur, il s’était lâchement caché dans la foule. Le meurtrier revenant doucement vers sa scène de crime. J’avais aussi ressenti toute sa douleur sous les sorts et les méthodes diverses que nous avions employées. J’avais souffert avec lui silencieusement, supportant ce mal afin qu’il puisse payer.

« Père avait prévu de te fiancer » lance la voix rendue pâteuse par l’alcool d’Eldrich.

J’attrape le papier qu’il me tend, jetant un coup d’œil dédaigneux à l’accord qui avait failli sceller ma vie. Notre père avait fait cela dans mon dos tout en connaissant mon avis sur la question et sa mort me parut pour la première fois utile. D’un geste rapide, je sortis ma baguette, la pointais sur le document et murmurais un rapide « incendio », regardant avec satisfaction le papier noircir sous la couleur brulante de la flamme.

« J’espère que tu n’as pas dans l’idée de continuer cette mascarade. » J’annonce d’une voix déterminée à notre nouveau chef de famille.

Il connait ma position sur le sujet, il sait que je me battrai contre cela. J’ai toujours été plutôt « docile » avec lui. Enfin… nos idées ont la plupart du temps convergées vers un même but et je n’ai donc pas souvent eu à m’opposer à lui. Mais je le ferai concernant mon mariage ou plutôt ma liberté, mon besoin de rester libre de toutes chaines. Un mouvement négatif de tête me permet de me détendre légèrement.

Néanmoins, il reprend la parole. Ses mots, malgré son taux d’alcool dans le sang, sont assurés et justes. Son éloquence ne met pas longtemps à nous convaincre Alderick et moi du bienfondé de son idée. Cette nuit-là, une promesse est faite. Un serment inviolable nous accroche les uns aux autres. Un fil d’argent s’enroule autour de nos poignets et entremêlent encore plus nos vies. Un seul mot d’ordre : le bien de la famille doit passer avant tout. Chacun notre tour, nous jurons cela sous la baguette du troisième, chacun notre tour nous mettons nos vies en jeu pour nous assurer que le nom des Rasmussen perdurera et ne sera jamais oublié.

1905
Tout est en place, tout est prêt. Le vieux manoir acheté pour une bouchée de pain à des Sang pur tombés dans la misère, leurs yeux implorants, cherchant à m’amadouer afin de sortir plus de pièces de ma bourse, essayant de jouer sur mes sentiments en me disant qu’eux aussi avaient un sang dépourvu de toutes imperfections. Je n’avais pas cédé, je n’avais pas choisi de répondre à leurs suppliques. Leur descente aux enfers était leur responsabilité pas la mienne.

Un épais manteau de neige couvre le paysage et je vois déjà les prémices d’une nuit qui n’en finira jamais. Amoureux de la chair, peu soucieux des lois car presque immunisé face à elles, l’idée de ce petit cabaret avait pris racine dans mon esprit. Enfin, cabaret seulement en apparence. Sous les musiques entêtantes et les jambes sans fins des danseuses et des serveuses du rez de chaussée se cachent un lieu de débauche bien plus sélectif que la partie « publique ». Les langues des clients privilégiés qui accèdent aux chambres sont liées, un contrat les empêche de dévoiler la nature illégale des activités qui se déroulent sous ce toit. Un contrat magique aux conséquences désastreuses. Ce soir se déroulera l’ouverture officielle du filet du Diable même si quelques personnes triées sur le volet ont déjà pu avoir un avant-goût des services offerts par la maison.

La chose a été bien réfléchie, les avantages ont pris plus d’importance que les risques. Il est simple de faire avancer une procédure et de couvrir ses traces quand on est haut juge et que son frère régit le pays. L’idée a fait grand bruit, enfin… façon de parler. Des murmures discrets se sont répandus dans les rangs des sang pur les plus riches, des questions sur le véritable but de ce cabaret et des secrets qu’il renferme. Ils ont tous murmuré les noms des diverses créatures que l’on pouvait y trouver : des lycans, aux velanes en passant par des sang mêlé. On m’avait même discrètement et pour mon plus grand amusement demandé s’il était vrai que j’avais caché un géant à l’intérieur d’une des pièces. J‘étais resté vague entretenant le mystère et attisant la curiosité des pauvres âmes qui oseraient s’aventurer jusqu’à moi.


1915
« Père est impliqué dans quelque chose de louche. » La voix de Rickard, fils ainé d’Eldrich me fait lever la tête des papiers sur lesquels j’étais en train de travailler. Je pousse ma chaise et m’appuie sur le dossier regardant mon neveu d’un air neutre.

« Il est toujours impliqué dans des affaires louches, je ne vois pas ce qu’il y a de nouveau. » Je lui annonce nonchalamment.

Seul dans la pièce avec lui, je n’ai aucun mal à évaluer ses émotions et à les discerner clairement. La déception et la colère se battent pour avoir la première place. Etrange, il connait pourtant bien son père mais aussi sa famille en général, il devrait savoir que les Rasmussen grouillent toujours en quête d’un nouveau méfait ou d’une nouvelle possibilité pour s’élever dans la société. Je me demande parfois ce que fera Eldrich quand il deviendra Tsar, se trouvera-t-il un but encore plus haut à atteindre ? Allions nous partir en croisade contre les pays de l’Ouest pour le rendre maitre de ce monde ? Ou serait-il enfin heureux à cette place ? Sans doute que non, il me semblait être un éternel insatisfait.

« Il est impliqué dans quelque chose plus gros que lui. »
Me précise-t-il.

« J’en doute. » Je lui assure avec un sourire.

« Il... Il soutient la résistance oncle Janis, il la finance même. Il s’oppose au pouvoir en place on ne peut pas le laisser faire. »

Je lève un sourcil amusé. Comment avait-il découvert cela sur son père sans se douter que j’étais impliqué ? Pensait-il vraiment que nous étions suffisamment bêtes pour se cacher ce genre de plan ? La chose était pourtant finement menée, le financement secret, nos plans complètement noirs aux yeux des autres. Il devait tout de même y avoir une faille si Rickard avait pu le découvrir mais je me chargerai de la colmater. Je sens le jeune homme s’agiter quand il comprend l’implication de ce silence et de ce sourcil. Le choc, la déception encore et l’inquiétude.

« Tu es de mèche ? »

« Quand ne le suis-je pas ? » je réplique avec un petit sourire moqueur aux coins des lèvres.

« Il faut que vous arrêtiez, c’est mon avenir que vous mettez en danger avec ce genre de plan foireux. Vous allez contre votre tsar, on pourrait tous se faire arrêter et je ne pourrais jamais… »

J’attends la suite sans dire un mot mais rien ne sort de sa bouche, il se reprend, fait les cent pas. Nous savons parfaitement ce que nous faisons et j’étais un peu déçu du manque de confiance que mon neveu avait choisi de nous accorder.

« Tu ne pourras jamais quoi ? Et ton avenir ? On l’embellit, tu es l’héritier et si tout se passe comme prévu, tu seras son successeur. »

« Mais… Tatiana… »

Ah. Enfin la cause de cette petite montée d’émotion. Une femme bien sûr, elles avaient souvent tendance à nous faire tourner la tête. Si Rickard s’était entiché de la fille du Tsar, je pouvais comprendre qu’il n’apprécie pas nos méthodes. Je sentais une tristesse profonde émaner de lui mais aussi une détermination qui commençait un peu à m’inquiéter.

« Je ne peux pas vous laisser faire ça… » Annonça t’il sans oser rencontrer mes yeux.

« Tu dénoncerais ta propre famille pour une étrangère ? » je lui demande sombrement.

Je n’ai même pas besoin d’attendre sa réponse, ses émotions sont suffisantes pour confirmer qu’il veut nous trahir. Il ne me répond d’ailleurs même pas, il se retourne sans me faire face et quitte la pièce. Envoyer son père et son oncle vers l’emprisonnement et la mort. J’aurais pu respecter cela s’il s’agissait d’inconnu mais on ne touchait pas à la famille. Mes doigts pianotent sur mon bureau, le serment fait il y a si longtemps fourmille dans mes veines. Rickard va à l’encontre du bien de la famille, ses actions vont nous mener à notre perte et maudire le prestigieux nom des Rasmussen. Mon neveu est devenu un traitre qui pactise avec l’ennemi pour vendre son propre sang.

L’acte est cruel et me fend le cœur, faire du mal à quelqu’un de ma famille est contre tous les principes que j’ai pu ériger au fur et à mesure des années et j’ai pourtant peu de principes. L’action en elle-même est simple, répétée déjà plusieurs fois au cours de ma vie. Un poison, une boisson et l’issue fatale qui les suit. C’est le cœur lourd que je glisse discrètement l’instrument de sa mort dans son verre, c’est l’âme en peine que je vois son corps s’effondrer en plein milieu du repas de famille. La chose devait être faite, je ne pouvais permettre à personne même pas à l’un d’entre nous de ternir l’image de notre famille et de nous condamner tous. Les larmes qui coulent le long de mes joues ce soir-là aux côtés de mes frères ne sont pas fausses, je ne regrette pas mon acte mais j’aurais préféré que les choses se terminent autrement.


   
ZORN UND WUT
copyrights 2016  zorn und wut - none copies authorized
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i take my decisions
avatar
i take my decisions
Hiboux : 98 Avatar : MORTENSEN. Crédits : L'AUTEUR // PATHOS
Сука Блять.
Âge : LVI
Nature du sang : Ichor fruit du mariage des rois. On se courbe, se prosterne devant la Pureté toute puissante.
Statut civil : Marié à la belle et intemporelle Marissa. Fermez donc les yeux sur les petits « à coté » innocents du mari modèle.
Localisation : J'suis dans mon jacuzzi, t'es dans ta jalousie.

MessageSujet: Re: Janis Rasmussen - Contra Bonos Mores   Dim 21 Fév - 19:04


( Je suis tellement prévisible que c'est pas drôle. )

* Fait pipi partout et pique quelques femmes à son bro. Dans cet ordre, oui. *

_________________
#524d64
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bitch queen
avatar
bitch queen
Hiboux : 534 Avatar : phoebe tonkin Double Compte : freyja, raafael et ivar Crédits : viceroy (avatar) et manon d'amûr (gif profil)

Âge : vingt-quatre hivers.
Nature du sang : pur.
Statut civil : fiancée à yagor bytchkov d'après les dernières nouvelles.
Patronus : un corbeau, symbole des mystères de la vie et de la magie.
Amortentia : une odeur absurde de rhum mélangé à celle du bois

MessageSujet: Re: Janis Rasmussen - Contra Bonos Mores   Dim 21 Fév - 19:05

omg le papa de freyja avec mads en plus
bienvenue sur le forum et bon courage pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Janis Rasmussen - Contra Bonos Mores   Dim 21 Fév - 19:06

ONCLE
Ca, c'est du bon choix de famille. (Et avec mads, tu veux me tuer ?)
Revenir en haut Aller en bas
i take my decisions
avatar
i take my decisions
Hiboux : 196 Avatar : Mads Mikkelsen Crédits : moi.

Âge : 49ans à fouler de ses pieds gracieux cette terre putride.
Nature du sang : Pur, il coule sans interruption et sans gene dans les veines royales des Rasmussen.
Statut civil : Célibataire, le mariage n'est pas fait pour lui. Il n'aimera sans doute jamais suffisamment une femme pour l'épouser. Cela ne l'empeche pas de gouter aux plaisirs de la chair.
Patronus : Une pieuvre : Multitache, possessive, tactile. Il vous attrape dans ses tentacules et vous noie.
Amortentia : L'odeur d'un bon souffle du dragon, d'une rose semblable à une femme, d'une trainée de poudre.

MessageSujet: Re: Janis Rasmussen - Contra Bonos Mores   Dim 21 Fév - 19:11

Eldrichounet : T'es tellement previsible mon ptit eldrich Arrow mais ca va, je t'aime quand meme. En fait non, degage de la (OUAIS JE RAMENE DES SMILEYS KESTUVE) Heureusement que j'étais la pour te montrer cette magnifique ressemblance de prénom Arrow

Alexa : faudra que j'aille voir ca

Niklaus :
je crois qu'on se connait d'ailleurs et oui, je cherche a te tuer Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de loki
avatar
maison de loki
Hiboux : 315 Avatar : matthew daddario. Double Compte : serghei, svea, rhaegar. Crédits : hepburns. (ava) myself. (signa)

Âge : vingt-cinq ans, de haine et de colère.
Nature du sang : royal pur blood.
Statut civil : solitaire, il ne laisse pas l'amour se mettre sur son chemin.
Patronus : un puma, les pouvoirs du chef.
Amortentia : le parfum sucré et envoûtant de hedda.

MessageSujet: Re: Janis Rasmussen - Contra Bonos Mores   Dim 21 Fév - 19:14

Mads en Rasmussen, qu'est-ce que j'approuve bordel.
Bienvenue sur le forum et bonne rédaction.

_________________

you're mine hedda
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Sed non risus. Suspendisse lectus tortor, dignissim sit amet, adipiscing nec, ultricies sed, dolor. Cras elementum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i take my decisions
avatar
i take my decisions
Hiboux : 587 Avatar : Alicia Vikander Double Compte : Félix le plus beau (Avatar), Tumblr (gifs) Crédits : © WENDERSIENNE

Âge : 32 ANS ⌁ L'âge de raison a sonné.
Nature du sang : PURE ⌁ Les Lantsov sont enracinés dans ces terres battues par les vents.
Statut civil : CÉLIBATAIRE ⌁ Elle s'est laissée deux ans durant lesquelles, elle cesserait de refuser les demandes. Si cela ne fonctionne pas, cas désespérée qu'elle est, elle s'est promise de se lier par le serment de tyr.
Patronus : Porte-musc de Sibérie.
Amortentia : Sapin, Huile de Lin et Cannelle.

MessageSujet: Re: Janis Rasmussen - Contra Bonos Mores   Dim 21 Fév - 22:57

Aaah, mais fallait le dire AVANT que TOUT les Rasmussen étaient des BG.

Bienvenue au passage

_________________
These violent delights have violent ends and in their triump die, like fire and powder which, as they kiss, consume.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i take my decisions
avatar
i take my decisions
Hiboux : 196 Avatar : Mads Mikkelsen Crédits : moi.

Âge : 49ans à fouler de ses pieds gracieux cette terre putride.
Nature du sang : Pur, il coule sans interruption et sans gene dans les veines royales des Rasmussen.
Statut civil : Célibataire, le mariage n'est pas fait pour lui. Il n'aimera sans doute jamais suffisamment une femme pour l'épouser. Cela ne l'empeche pas de gouter aux plaisirs de la chair.
Patronus : Une pieuvre : Multitache, possessive, tactile. Il vous attrape dans ses tentacules et vous noie.
Amortentia : L'odeur d'un bon souffle du dragon, d'une rose semblable à une femme, d'une trainée de poudre.

MessageSujet: Re: Janis Rasmussen - Contra Bonos Mores   Lun 22 Fév - 3:42

Yagor Je savais que Mads serait le bon choix (modestie tout ça tout ça Arrow ) merci

Johanne : c’était pour faire marcher l'effet de surprise et vous séduire plus facilement ça.

_________________
Blood is thicker than water.
Pour faire court, vous êtes ici chez les salopards. C’est admis. On n'a pas des idées bien jojos, et on n’a pas peur de le dire ! On fomente, on renégate, on laisse libre cours à notre fantaisie.©️pathos.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bitch princess
avatar
bitch princess
Hiboux : 1264 Avatar : emma watson. Crédits : princess rover (avatar), princess rover (gifs).

Âge : vingt quatre années.
Nature du sang : rebuté, admiré, haï, envié. carmin d'une pureté indéniable.
Statut civil : fiancée (andreas svendsen), union non-voulue que l'on reporte depuis cinq ans.
Patronus : harpie féroce, le caractère retranscrit dans la bête.
Amortentia : l'effluve de la mort, de la débauche et du regret qui s'ensuit.

MessageSujet: Re: Janis Rasmussen - Contra Bonos Mores   Lun 22 Fév - 10:22

*prend une bassine et bavouille en voyant la bouille*
Et ce début de fiche. Je te souhaite la bienvenue par ici.

_________________
you see her when you close your eyes, maybe one day you'll understand why everything you touch surely dies.     - let her go, passenger -

      
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre du mois
avatar
membre du mois
Hiboux : 742 Avatar : max irons Double Compte : ulrich la vipère Crédits : sweet nothing, the queen bé (avatar) & dailymax (tumblr)

Âge : vingt cinq hivers sanglants.
Nature du sang : sorcier dont le sang est mêlé, sacrilège pour les tous puissants.
Statut civil : coeur de glace, si autrefois, des sentiments commençaient à naître et qu'un feu s'emparer de lui, il n'y a plus rien aujourd'hui. Son esprit est vide et ses sentiments, inexistants.
Patronus : son patronus prend la forme d'un tempétueux et indomptable serval.
Amortentia : l'odeur de pluie, et de bois mouillé comme de la camomille, un souvenir d'autrefois, un souvenir sous une couche épaisse de brouillard nébuleux.

MessageSujet: Re: Janis Rasmussen - Contra Bonos Mores   Lun 22 Fév - 10:54

mads + l'emploi, j'adore, andreï serait un client fidèle voyons
bienvenue

_________________


    The Gods have fashioned us for love. That is our great glory, and our great tragedy.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de baldr
avatar
maison de baldr
Hiboux : 167 Avatar : matthew daddario. Double Compte : hedvig la badass, torvald le fragile. Crédits : -av/@Hepburns.

Âge : Leonid écume ses vingt-cinq ans, un quart de siècle, on penserait presque qu'il est assez mature pour prendre le trône, malheureusement il ne l'est pas encore et le sera sûrement jamais.
Nature du sang : Pur, les Bytchkov est la famille la plus Pure qu'il existe, même si cette question de sang ne l'a jamais réellement intéressé.
Statut civil : fiancé à une bien étrange créature, une femme.
Patronus : némo.
Amortentia : l'odeur de pipi de chat.
Localisation : oklm à l'institut.

MessageSujet: Re: Janis Rasmussen - Contra Bonos Mores   Lun 22 Fév - 13:34

mads en rasmussen, je me disais bien que quelqu'un allait le prendre, et je ne suis pas déçue.
bienvenue et bon courage pour ta fiche, hâte de voir la suite. I love you

_________________

hello darkness my old friend
I've come to talk with you again, because a vision softly, creeping left its seeds while I was, sleeping. And the vision, that was planted in my brain... still remains within the sound of silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Janis Rasmussen - Contra Bonos Mores   Mar 23 Fév - 8:07

MAÎTRE
*retourne à sa fiche*
Revenir en haut Aller en bas
i take my decisions
avatar
i take my decisions
Hiboux : 196 Avatar : Mads Mikkelsen Crédits : moi.

Âge : 49ans à fouler de ses pieds gracieux cette terre putride.
Nature du sang : Pur, il coule sans interruption et sans gene dans les veines royales des Rasmussen.
Statut civil : Célibataire, le mariage n'est pas fait pour lui. Il n'aimera sans doute jamais suffisamment une femme pour l'épouser. Cela ne l'empeche pas de gouter aux plaisirs de la chair.
Patronus : Une pieuvre : Multitache, possessive, tactile. Il vous attrape dans ses tentacules et vous noie.
Amortentia : L'odeur d'un bon souffle du dragon, d'une rose semblable à une femme, d'une trainée de poudre.

MessageSujet: Re: Janis Rasmussen - Contra Bonos Mores   Mar 23 Fév - 15:08

Inka : *lui tend une serviette pour essuyer la bave* Merci

Andreï : ptit keukin merci !

Leonid : Mads est partout, Mads est air, Mads est eau. *sort* Merci

Artur : Salut

_________________
Blood is thicker than water.
Pour faire court, vous êtes ici chez les salopards. C’est admis. On n'a pas des idées bien jojos, et on n’a pas peur de le dire ! On fomente, on renégate, on laisse libre cours à notre fantaisie.©️pathos.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
membre du mois
avatar
membre du mois
Hiboux : 920 Avatar : jenna-louise coleman Double Compte : la poupée métissée en provenance d'égypte (kahina). Crédits : timeless (av) ; moi-même (signa) ; tumblr (gifs) ; brynhildr (bannières)

Âge : vingt-trois années qu'elle écume la froideur de l'empire
Nature du sang : la pureté coule dans ses veines, la fierté de la princesse de glace transperce son regard
Statut civil : le temps l'a rapproché de sa sentence, les prétendants se bousculent pour lui passer l'anneau au doigt, mais aucun n'a su gagner le coeur de la poupée
Patronus : l'un des sorts qui lui a causé le plus de tords, mais elle a fini par arracher un filament argenté à sa baguette, prenant la forme d'un serpent
Amortentia : une effluve subtile de bois de santal mélangée à une pointe de vanille. une odeur qui lui est familière, mais la poupée veut oublier, l'oublier et se concentrer.

MessageSujet: Re: Janis Rasmussen - Contra Bonos Mores   Mer 24 Fév - 10:16

ce personnage m'intrigue fortement
bienvenuuuue

_________________
It's hard letting go. I'm finally at peace but it feels wrong. Slow I'm getting up. My hands and feet are weaker than before. And you are folded on the bed where I rest my head. There's nothing I can see, darkness becomes me.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i take my decisions
avatar
i take my decisions
Hiboux : 196 Avatar : Mads Mikkelsen Crédits : moi.

Âge : 49ans à fouler de ses pieds gracieux cette terre putride.
Nature du sang : Pur, il coule sans interruption et sans gene dans les veines royales des Rasmussen.
Statut civil : Célibataire, le mariage n'est pas fait pour lui. Il n'aimera sans doute jamais suffisamment une femme pour l'épouser. Cela ne l'empeche pas de gouter aux plaisirs de la chair.
Patronus : Une pieuvre : Multitache, possessive, tactile. Il vous attrape dans ses tentacules et vous noie.
Amortentia : L'odeur d'un bon souffle du dragon, d'une rose semblable à une femme, d'une trainée de poudre.

MessageSujet: Re: Janis Rasmussen - Contra Bonos Mores   Jeu 25 Fév - 12:02

J’espère qu'il sera à la hauteur de tes attentes

Et donc, j'avance doucement mais surement, j'aurais fini la fiche ce week end au plus tard. (en plus, ça tombe bien que je fasse ça puisqu'on trouve plein d'idées tordues avec Eldrich à ajouter à nos histoires Arrow )

_________________
Blood is thicker than water.
Pour faire court, vous êtes ici chez les salopards. C’est admis. On n'a pas des idées bien jojos, et on n’a pas peur de le dire ! On fomente, on renégate, on laisse libre cours à notre fantaisie.©️pathos.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
i take my decisions
avatar
i take my decisions
Hiboux : 98 Avatar : MORTENSEN. Crédits : L'AUTEUR // PATHOS
Сука Блять.
Âge : LVI
Nature du sang : Ichor fruit du mariage des rois. On se courbe, se prosterne devant la Pureté toute puissante.
Statut civil : Marié à la belle et intemporelle Marissa. Fermez donc les yeux sur les petits « à coté » innocents du mari modèle.
Localisation : J'suis dans mon jacuzzi, t'es dans ta jalousie.

MessageSujet: Re: Janis Rasmussen - Contra Bonos Mores   Jeu 25 Fév - 13:11

J'vois pas de quoi tu parles.

* File du brunost à Jaja. *

_________________
#524d64
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maison de sigyn
avatar
maison de sigyn
Hiboux : 404 Avatar : poppy drayton. Crédits : redwyne aka ivana la blg (avatar) & (gif de profil), brynhildr aka inka le kk (bannière).

Âge : vingt-trois années, années qui ne lui appartiennent pas, plus.
Nature du sang : un sang impur, un sang rejeté. il est mêlé, il est rouge et il lui est indispensable. hedda le hait, persuadée qu'il s'agit de la raison de sa condition.
Statut civil : célibataire, fidèle à yador pour toujours et à jamais. infiniment sienne, désespérément seule.
Patronus : un cygne, il est blanc et majestueux, aussi pur qu'hedda.
Amortentia : une odeur de rhum mélangée à celle du bois, le parfum de yagor enivre ses narines.

MessageSujet: Re: Janis Rasmussen - Contra Bonos Mores   Ven 26 Fév - 11:25

MADS. MADS. (le gif de profil. )
Bienvenue parmi nous! I love you

_________________
    Where worlds collide
    Blood divides
    When darkness falls
    Fate calls.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bitch queen
avatar
bitch queen
Hiboux : 285 Avatar : dylan o'brien. Double Compte : yagor, svea. Crédits : mine. (avatar) myself. (signa)

Âge : vingt-trois eclipses.
Nature du sang : sang-mêlé, les veines brûlantes de haine.
Statut civil : solitaire, un cœur rongé par la vengeance et les ténèbres.
Patronus : un griffon, un patronus symbole d'ambivalence.
Amortentia : une odeur féminine de rose et de baies rouges, celle de ranveig.

MessageSujet: Re: Janis Rasmussen - Contra Bonos Mores   Ven 26 Fév - 20:55


bienvenue sur durmstrang
embarquez pour stolytsia et l'institut

J'adore Janis! Il est puissant, assez sans coeur mais je sais pas, il a un petit côté attendrissant. Bref Jaja est fab. What a Face Tout est bon pour moi, je te valide.

Félicitations, tu viens d'être validé Tu fais désormais officiellement partie des membres du forum. Avant toute chose, laisse moi te dire quelques mots sur ta fiche : avis sur la fiche. Maintenant que tu as un joli rang et une couleur sur ton pseudo (si c'est pas la classe ), tu dois remplir les registres pour y inscrire ton personnage. Il faudra tout d'abord vérifier que ton avatar est bel et bien inscrit dans le bottin. Si ce n'est pas le cas, n'hésite pas à contacter un membre du staff qui l'ajoutera le plus vite possible. C'est la même chose si ton personnage a un don. Il est toujours préférable de vérifier que ta place est bien réservée dans l'annexe des mutations magiques. Ensuite, comme tu dois sûrement t'en douter, tu devras recenser ton personnage dans les différents registres du forum. Si ton personnage étudie à Durmstrang, il faudra le signaler dans le registre des élèves. N'oublie pas de recenser son ordre s'il en fait partie. Tu devras aussi veiller à recenser ton patronus afin d'éviter qu'il ne soit pris. Si ton personnage exerce une profession ou qu'il est en stage dans la capitale, n'oublie pas de poster dans le registre des métiers. Et voilà, tu as terminé ! Tu peux désormais aller créer un scénario ou encore un lien préféfini. Tu peux aussi poster une fiche de liens et en demander aux autres membres. Pour finir, n'hésite pas à flooder I love you Nous te souhaitons un très bon jeu sur le forum I love you N'hésite pas à contacter l'équipe administrative si besoin I love you

ZORN UND WUT
copyrights 2016 zorn und wut - none copies authorized

_________________

let's the darkness consume you
be my anchor and don't let me drown, you're my only light in the darkness of my soul. can you fix my broken mind before i destroy yours.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Janis Rasmussen - Contra Bonos Mores   

Revenir en haut Aller en bas
 
Janis Rasmussen - Contra Bonos Mores
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» UN MANDAT D'ARRET CONTRE TUNEBE DELPE ! AVANT QU'IL SOIT TROP TARD....
» Retour au pays du Sénateur du Nord-Est Rudolph Boulos
» REGARD SUR L’ACTUALITÉ HAÏTIENNE \ de Férère Coffy, observateur politique
» Agriculture
» OP lavalas an bandisyon menase reprann OPERASYON BAGDAG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: archives de l'empire :: - la galerie des portraits :: sorciers certifiés-
Sauter vers: